Patrick Négrier n’est pas d’accord avec Roger Dachez

Par Géplu dans Divers

Patrick Négrier, qui nous avait il y a quelques semaines fait un article sur la réception de Robert Moray n’est pas d’accord avec Roger Dachez au sujet de son analyse des Constitutions d’Anderson de 1723, telle que publiée sur son site Pierres Vivantes ce dimanche 4, et il le lui dit.

Et vous ? Vous êtes plutôt d’accord avec l’analyse de Roger Dachez, ou avec celle, ci-dessous, de Patrick Négrier ?…

______________________

Cher Roger Dachez,

Ton analyse des Constitutions de 1723 est totalement fausse. Tu es victime d’une déformation professionnelle d’historien. Si tu avais fait comme moi des études de philosophie (j’ai une licence en philosophie de la Sorbonne Paris IV) tu aurais eu un zéro pointé en analyse de texte. Au lieu d’écouter ce que dit le texte, tu essaies de faire parler le contexte historique d’ailleurs de manière partiale (Serge Hutin a montré dans ses Disciples anglais de Jacob Boehme qu’il y avait à Londres au XVIIème siècle des dizaines et des dizaines de Dénominations différentes qui étaient, comme le disait le philosophe Kolakowski, des Chrétiens sans Eglise).

Tout d’abord ce n’est pas Anderson qui a rédigé le chapitre I des Devoirs de 1723 sur la religion mais Désaguliers (j’ai montré dans Art royal et régularité que la même formule stylistique se retrouve et dans les Devoirs I de 1723 et dans une lettre de Désaguliers à Chamberlayne ; Désaguliers était docteur en droit et c’est à lui que revenait la rédaction, mais non la conception, du texte de droit que constituent les Devoirs I). Deuxième erreur : tu présentes les Devoirs I comme l’expression des idées de son rédacteur, or c’est faux : Désaguliers n’a pas exprimé ses idées personnelles dans les Devoirs I de 1723 mais les idées qui avaient été conçues et élaborées et probablement votées par la Grande Loge de Londres d’alors. Troisième erreur : tu ne tiens pas compte du fait que le texte admet, reconnaît l’éventualité (le texte anglais dit if…) qu’un maçon ne comprenne pas correctement l’art (sous-entendu l’art de mémoire qu’était la symbolique du rite du Mot de maçon qui était d’inspiration biblique), auquel cas (et c’est donc l’éventualité reconnue, admise par la GL de Londres) ce maçon incompréhensif de l’art sera un athée théorique ou un libertin (au XVIIIème siècle un libertin désigne un déïste : un déïste croit à l’existence d’un Dieu créateur et en l’immortalité de l’âme ; Descartes avait écrit un traité de déisme qui est une religion de la raison pure en l’espèce de ses Méditations métaphysiques ; et il a été réfuté point par point par Kant qui dans sa Critique de la raison pure a montré que la religion de la raison pure qu’est le déisme ou libertinisme religieux est impossible). Pour nous résumer les Devoirs I de Désaguliers, admettant l’éventualité qu’un maçon ne comprenne pas correctement l’art (symbolisme biblique du rite du Mot de maçon), acceptait par là de fait la présence d’athées théoriques et de déistes (libertins) en loge. Dernier point : les Devoirs I de Désaguliers proposent comme position religieuse commune à tous les maçons de la GL non pas une orthodoxie (dénomination ou confession) mais une orthopraxis : « être des hommes bons et véridiques, hommes d’honneur et honnêtes », orthopraxis qui n’est pas une doxa (opinion) mais une praxis (pratique) : et cette pratique s’appelle la religion naturelle d’ailleurs clairement décrite par Paul de Tarse en Romains 2,14-15. En résumé les Devoirs I des Constitutions de 1723, qui n’exprimaient pas les idées du pasteur presbytérien Anderson ni les idées du prêtre anglican Désaguliers, mais les idées de la GL de Londres, admettaient l’éventualité qu’un maçon ne comprenne pas correctement l’art et soit par là un athée théorique ou un déiste (libertin), et proposaient comme position commune à tous les maçons non une orthodoxie mais une orthopraxis : la religion naturelle (qui est incompatible avec l’athéïsme pratique mais compatible avec l’athéisme théorique). Et en proposant comme position religieuse commune à tous les maçons non pas une orthodoxie mais une orthopraxis qui seule pouvait permettre la coexistence pacifique en loge des maçons tenants des diverses doxas que sont les dénominations (dont la majeure partie ne forment pas des Eglises comme les disciples de Jacob Boehme ou les rosicruciens ou les platoniciens de Cambridge) et confessions (fondements des Eglises), doxas qui ne pouvaient être que causes de divisions, la Grande Loge de Londres a été une des premières institutions à mettre en place un système de laïcité, la GL de Londres n’arborant pas une doxa mais une praxis, seule religion universelle capable d’unir les maçons de quelques opinions qu’ils soient.

Enfin dernière erreur que tu as commise : tu réduis la « liberté de conscience » des Constitutions d’Anderson (qui elles ont bien été rédigées entièrement par Anderson) de 1738 à la liberté religieuse. C’est là une grave erreur car la liberté religieuse n’est qu’un aspect parmi d’autres de la liberté de conscience. Or comme le dit l’expression « liberté de conscience », les Constitutions de 1738 s’inscrivaient dans le sillage des Constitutions de 1723 et reconnaissaient donc qu’un maçon peut être un athée théorique (mais non un athée pratique) ou un déiste (libertin) ou encore adhérer à une dénomination ou à une confession de son choix. Si Anderson avait voulu parler de liberté religieuse, il l’aurait dit textuellement. Or ce n’est pas ce qu’il a dit : il a parlé de liberté de conscience, soulignant par là qu’un maçon doit pratiquer une orthopraxis comme les articles de Noé mais qu’en conscience il est libre d’adopter la doxa (opinion) qu’il veut, articles de Noé qui confirment qu’en 1738 la position commune proposée aux maçons était bien une orthopraxis et non pas une orthodoxie (car « liberté de conscience »).

Il faut toujours préférer interpréter un texte à travers ce qu’il dit plutôt qu’à travers ce que dit son contexte historique.

Bien fraternellement,

Patrick Négrier

jeudi 08 janvier 2015 15 commentaires
  • 13
    Chicon 14 mai 2016 à 22:36 / Répondre

    Reboussié dans ses travaux traite de l’esclavage du négrier. L’Homme esprit devenu prisonnier de lui même ne peut alors se libérer de son univers onirique polymorphe que par la metaphysique quantique developpée initialement par Platon puis Kant.

    • 15
      réboussié 15 mai 2016 à 09:46 / Répondre

      hors provoc ou amusement un peu pervers et solitaire , je ne confonds pas Notre chemin initiatique en loge avec nuit debout même si les horaires ..
      Dieu le père ayant rejoint l’o éternel , ( lit on ) , sa parole n’a pas disparu , et notre enfance , n’en déplaise à quelques crétins ignares pour rester correct nous a conduit , initié ? sur un chemin de valeurs , de principes , d’universaux ? qui se poursuit ……( plusieurs demeures dans la maison …)
      Les sciences psy , admettons le mot « science » par facilité sont une grille de lecture , il y en a d’autres
      Laïcité , sans adjectif ? égale liberté ..et pas de fraternité sans égalité et liberté
      Mais il peut y avoir de la fraternité parmi les prisonniers du camps promis au four , qu’il soit nazi ou dans les usines du quart monde
      C’est pour cela que je ne comprends pas les différences entre nos maçonnerie , celui qui croyait au ciel , celui qui n’y croyait pas , je mets la fraternité des hommes bien au dessus de l’étoile qu’on veut leur faire porter ou du petit pain au chocolat qu’on veut leur voler .
      On a le symbolisme comme outil , plutôt comme méthode ou méta méthode , l’imaginaire pour nos rêves , nos utopie , comme moteur , la lumière pour le réel , donc , la métaphysique a de beaux jours devant elle , comme la religion d’ailleurs , comme réalités humaines , et pour ce qui est du quantique chez Kant ou dans la bible , (correspondance audacieuse n’est il pas?) , l’approche transactionnelle de la chromodynamique quantique nous fait nous interroger sur ce qu’est le réel même dans la matière physique , alors les certitudes ? mais ce n’est pas le doute qui rend fou , c’est un vice originel , un problème d’éducation aussi, inné-acquis , de surdité peut être , combiné avec une grave déficience oculaire ?
      Faisons l’homme …..et Adam était le premier , donc unique , nos racines ? symboliques , bien sur ?

  • 11
    réboussié 14 mai 2016 à 14:53 / Répondre

    je ne possède pas et n’ai pas lu le dictionnaire de Voltaire , et en France , c’est au 19 ème siècle que se développera une Histoire indépendante des religions , Voir Ernest Renan et « les sciences philologiques et historiques » …….et La vie de Jésus …..
    Ironie ou dérision de ma part ? j’aime aussi le surréalisme , moins les hydropathes , en résumé ? je ne tranche pas sur le texte ci dessus , ni sur celui de Zemmour ou de P de Villiers , Alain Finki , ou Onfray ,
    On parle beaucoup de Tirole , prix Nobel …..mais on prend Maurice Allais pour un humoriste …..comme Alphonse ……la réputation ? ce jour ? ce sont les communicants qui la bâtissent, avec l’aide des médias de masse , masse populaire ou masse , outil pour casser des cailloux ? des têtes dures ? les « spécialistes », les experts , les bien informés sont d’accord sur un point , c’est qu’ils ne sont d’accord sur rien , et la télé vous assure que Findus est très à cheval sur la qualité de ses produits ……ou ne vous présente , comme la lune , qu’une seule des faces de la réalité ….qu’on puisse contester ? essayez donc dans une république islamique …….profitez du printemps ….mes planches ? entièrement à la main , et ça fait belle lurette que je fais du transversal à la mode Belkacem , passer de Dachez à Findus dans une brume anti hollandaise mais sur un blog belge ? c’est ti pas rassembler pire que pour une campagne électorale ?
    Rassembler ce qui est épars ? le miroir brisé de Victor Hugo ?

  • 4
    réboussié 13 mai 2016 à 07:43 / Répondre

    faute de pouvoir convoquer Anderson en justice maçonnique , ou une autorité administrative privée régulière et légale et reconnue des deux cotés à défaut de compétence , ou de légitimité , la controverse , à ce niveau est bon signe , j’attends avec impatience la réponse , les avis divers , éventuellement la position du GADLU lui même en personne , bref tout exégète argumentant , ensuite ????? chacun …
    J’essaie d’imaginer dans trois cent ans ce type de débat : Comment l’extrême droite a t elle pu prendre le pouvoir en 2017 en France avec l’énergie , l’intelligence , la compétence des politiques du PS de l’époque ? d’autant qu’en face , …..D’ailleurs , prenez les textes de l’époque , le nouvel obs par exemple …….Vous interprétez la doxa néo libérale social- démocrate avec les lunettes sales du paradigme marxiste du 18 éme siècle sans tenir compte de l’écoumène complexe du marché mondial de l’époque menacé par le retour à la barbarie de populismes exacerbés , démagos , réactionnaires et islamophobes …..bref vous confondez ignarement socialisme et néo socialisme , ce qui démontre votre immobilisme , vos phobies et votre sclérose ..( immobilisme = à l’arrêt , sclérose = vous ne pouvez plus redémarrer )
    En résumé , vu la dérive sémantique et rhétorique du temps , comment croire les mots d’avant les yeux fermés vu ( ou avec ) la mauvaise foi du jour ? mais ce n’est pas le doute qui rend fou , la certitude si , parfois . A suivre donc , j’espère .

    • 5
      Chicon 13 mai 2016 à 10:32 / Répondre

      @reboussié : la dérive sémantique et rhétorique du temps est bien observée. Cette dérive nous a fait oublier qu’Anderson et Desagulier vivaient ensemble. C’est pour cela qu’ils n’avaient pas d’enfant et étaient favorables au libertinage dans leur secte qui etait mixte. P Négrier a oublié ce point d’histoire dans son analyse pertinente.

  • 2
    Chicon 12 mai 2016 à 15:29 / Répondre

    Il s’agit d’une imprécision de traduction de l’anglais au francais. Il convient de lire : « il sera un athée peu stupide ou un libertin areligieux » et non pas « il ne sera ni un athée stupide ni un libertin irréligieux ».
    Cette mise au point de P Négrier corrige plus de deux siècles de traduction erronée.

    • 3
      Speculum 12 mai 2016 à 18:45 / Répondre

      @chicon : il y en a un qui se moque de nous, c’est P Negrier ou Desagulier ou R Dachez.

      • 6
        Luciole 14 mai 2016 à 00:01 / Répondre

        ou chicon…

        • 7
          Chicon 14 mai 2016 à 09:01 / Répondre

          @luciole : quand on s’éloigne de la méthode historique strictement factuelle pour s’attacher à la méthode philosophique, on s’expose à dire des choses issues de la seule pensée et qui n’ont pas existé, C’est cette dernière méthode que j’utilise.

          • 8
            Luciole 14 mai 2016 à 12:14 / Répondre

            Ne te fâche pas,c’était pour blaguer.Ces posts manquent désespérément d’humour.
            Cordialement.

            • 14
              Luciole 14 mai 2016 à 22:51 /

              Pour être plus précis,mon post n°10 répondait au post n°7 de chicon,cher Speculum tu t’es trouvé entre les deux.Tu avais repris toi aussi une partie de son argumentaire.
              Bon dimanche

          • 9
            Speculum 14 mai 2016 à 12:14 / Répondre

            @reboussie,luciole,chicon – on s’expose a dire des choses du domaine de la pensée qui n’ont ni queue ni tête appellées « planches »

          • 10
            Luciole 14 mai 2016 à 12:20 / Répondre

            Relis toi: »…on s’expose à dire des choses issues de la seule pensée et qui n’ont pas existé,C’est cette dernière méthode que j’utilise. »‘???) vraiment?
            Cordialement

            • 12
              Speculum 14 mai 2016 à 20:32 /

              C »est pour te dire que je pense que tres souvent les « planches » proviennent de spéculations intellectuelles ou philosophiques qui n’ont ni queue ni tête. Cordialement.

  • 1

    […] histórico. Muy Fraternalmente Patrick Négrier Tomado de la publicación hecha por Géplu, en: http://www.hiram.be/patrick-negrier-nest-pas-daccord-avec-roger-dachez/#1vwiiVQplX64qA2W.99 Traducción autorizada por Patrick Négrier para la Unión Masónica Universal del Rito Moderno […]

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif