Alain Bernheim

Alain Bernheim donne une interview au journal de la GL-AMF

Par Géplu dans Obédiences

C’est sur le site officiel de la GL-AMF ainsi que sur le blog Isère-Savoie-Leman, blog officieux de la GL-AMF, que l’on peut retrouver le texte de cette interview donnée récemment par Alain Bernheim à la revue de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française, l’Alliance Maçonnique.

Alain Bernheim y revient sur les thèmes et idées développés dans son livre « Régularité Maçonnique », tels qu’il les avait déjà défendus ici même au mois de décembre. Il y rappelle qu’il est adepte de définitions beaucoup plus souple des concepts de « régularié » et de « reconnaissance » que ceux que Jean-Pierre Servel exposait ici samedi dernier pour la GLNF (ceux définis par la Grande Loge Unie d’Angleterre dans les landmarks de 1929, et respectés par les Grandes Loges reconnues par celle-ci, soit presque toutes).

Il soutient par exemple qu’à ses yeux et en vertu des critères qu’il retient, la GLDF et la GL-AMF réunies dans la CMF sont des obédiences parfaitement régulières, et tout à fait à même d’être reconnues par d’autres Grandes Loges. Mais le problème est que si celles-ci sont déjà reconnues par, et donc dépendantes, de la GLUA, elles feraient là un grand écart qui pourrait leur être fatal. Gare à qui oserait braver Londres. C’était toute la difficulté de la démarche des 5 de Bâle, dont on vient de voir la spectaculaire marche arrière…

« Régularité Maçonnique » est un livre qui a été écrit pour accompagner et justifier la démarche de la CMF et l’initiative des 5 de Bâle. Alain Bernhein, déçu des derniers développements, déclare notamment dans cette interview: Je considérais que 2014 était une année essentielle pour la franc-maçonnerie française. Essentielle parce que c’était la première fois depuis plus de deux siècles que les francs-macons francais qui ont en commun une certaine idée de la franc-maconnerie tentaient de se réunir. Leur tentative me semblait avoir une bonne chance de réussir mais elle était confrontée a un extraordinaire sabotage (…)

jeudi 19 février 2015 10 commentaires

Étiquettes : ,

  • 10
    Colonne 21 février 2015 à 11:05 / Répondre

    Je trouve que le débat c’est pour le moins écarté du propos d’Alain BERNHEIM.

    J’ai toujours défendu, comme Alain BERNHEIM,-Géplu m’en est témoin- une ligne qui considérait que les principaux opposants à la CMF étaient aussi des obédiences qui pouvaient prendre ombrage de ce qu’elles considéraient être une dangeureuse montée en puissance d’un nouveau pole spiritualiste.
    Qui, parce que cela revenait à marcher sur ses plates-bandes.
    L’autre, parce qu’elle avait pris (et conserve) l’habitude de parler au nom de la franc-maçonnerie française.

    Toutefois, il est évident que bon nombre de frères de la GLDF n’étaient pas prêts à choisir, et c’est pourquoi le projet CMF semble avoir vécu.
    J’ai dans un passé récent déjà développé cette idée, du non-choix, que les frères de la GLDF ont fait, sans éprouver le besoin de recommencer ici (d’autant que Géplu me trouverait alors redondant).

    Sur le débat entre athées et croyants, je vais me permettre de faire plusieurs observations, sous forme d’un questionnement, notre démarche étant faite d’humilité et n’ayant moi-même ainsi que très peu de certitudes.

    Quel sens donner à notre démarche qui est avant tout initiatique ?
    Pourquoi éprouvons-nous le besoin de nous réunir dans un Temple ?
    Pourquoi le sacré ?
    Pourquoi et vers quoi tend l’initiation ?

    Si Dieu existe :
    Travailler ou non sous l’invocation du GADL’U, change t-il quoi que ce soit ?
    Si Dieu n’existe pas :
    Travailler ou non sous l’invocation du GADL’U, change t-il quoi que ce soit ?

    Peut-on être croyant et travailler à la recherche de la Vérité sans exclusive ?
    Peut-on être athée et travailler à la recherche de cette Vérité sans exclusive ?

    J’ai dit.

  • 3
    abibala 20 février 2015 à 10:28 / Répondre

    mon TCF brutus… tes copie/coller dans tous les blogs comme un gamin qui veut se faire entendre, c’est vraiment lourd…j’ai 28 ans de GLNF et j’ai toujours sur ce que JP Servel précise, mais toi si j’ai bien compris tu étais membre à la GLNF sans le savoir ? hé bé je ne sais pas ce que tu fais dans la vie mais, je ne voudrais pas bosser avec toi…

    • 9
      brutus 20 février 2015 à 20:33 / Répondre

      Il n’a jamais été question jusqu’à servel de définir dieu dans la glnf
      Aujourd’hui il faut croire en jésus en mahomet (mais pas trop) ou en moïse (révélation)
      Et ceux qui n’y croient pas doivent dégager
      C’est tout simplement ridicule et puéril
      Vous n’aurez chez vous que des bigots ou des hypocrites.

  • 2
    brutus 19 février 2015 à 15:57 / Répondre

    Ce qui doit être reproché à JP Servel comme un crime impardonnable, c’est d’avoir introduit, dans le préambule des statuts Glnf l’obligation de croire en Dieu ET EN SA VOLONTÉ RÉVÉLÉE excluant ainsi tous ceux qui ne croient pas que dieu ait révélé sa volonté aux hommes par son fils Jésus ou par ses prophètes Moïse ou Mahomet.

    Il déclare chez HiramBe:
    «Le Grand Architecte de l’Univers c’est Dieu, parce que s’il n’est qu’un symbole chacun peut y mettre sa propre conception ce qui n’est pas du tout le cas de la franc-maçonnerie régulière»

    Et bien oui chez nous à la Glamf ou dans la CMF « chacun peut y mettre sa propre conception » parce que ce n’est pas un avocat Toulonnais qui pourrait prétendre à gouverner nos consciences pour nous imposer Sa vision de Dieu, au demeurant contraire à celle de nos illustres Frères qui firent rayonner la FM aux temps glorieux des Lumières ou à la celle de la majorité du corps social européen ou encore à la presque totalité du monde asiatique.

    C’est ainsi que la GLNF qui était une organisation non démocratique est devenue une organisation toujours non démocratique mais en plus cléricale.

    Newton, Montesquieu, Diderot, d’Alembert, Voltaire, Fitche, Holbach, Lessing, Lafayette, Mirabeau, Jacobi, Littré, Mark Twain, Byron, Shiller, Paine, Goethe etc. qui ne croyaient pas en la révélation divine et qui ont apporté ses lettres de noblesse à la franc maçonnerie, n’étaient pas de mauvais frères.

    Si Servel avait été grand maître au temps des lumières, il aurait exclu jusqu’à Isaac Newton qui nous a créé. La Glnf de Servel est une maçonnerie qui pratique ouvertement l’intolérance puisqu’elle exclu ceux qui affirment leur liberté de conscience.

    Mais au moins Servel est-il franc. Désormais nul n’ignore que la Glnf est une association religieuse qui pratique l’intolérance et proscrit la liberté de conscience.

    Pour cela, parce qu’elle renie le fondement même de la FM (l’esprit de tolérance) la Glnf de Servel est objectivement devenue contre-maconnique et le restera très longtemps.

    • 4
      guillaume plas 20 février 2015 à 10:34 / Répondre

      Question au GM Claude Beau de la GLAMF: Avez-vous du GADLU une conception différente de celle de la GLNF ? Pas du tout. Être à la GLAMF, comme à la GLNF, c’est croire en Dieu. Il ne devrait y avoir chez nous ni athée ni agnostique. Notre prestation de « serment se fait sur la Bible ». (l’express.fr 17.6.2014 – Claude Beau « A la conquête de la reconnaissance de la GLUA). La prestation de serment se fait sur des « livres saints » qui « ordonnent de tuer l’infidèle ». Drôle de serment? Dieu est le seul être qui, pour régner, n’ait même pas besoin d’exister écrivait Charles Baudelaire. Il a bien raison, même dans la Franc-maçonnerie ce dieu chimérique, parvient à diviser les obédiences maçonniques. La FM reconnue, régulière applique des principes identiques à ceux qu’on trouve dans le Coran. Croyants! Ne formez de liaisons intimes qu’entre vous: les infidèles ne manqueraient pas de vous corrompre, ils désirent votre perte. Leur haine perce dans leurs paroles ; mais ce que leurs cœurs recèlent est pire encore (Sourate III, 11). Que les croyants ne prennent point pour alliés des infidèles, plutôt que des croyants (Sourate III, 27). La FM reconnue, régulière soumet les francs-maçons athées, libres-penseurs, agnostiques, aux mêmes interdictions que le Coran envers les infidèles. Pas d’infidèles dans la FM reconnue, pas d’intervisites parce que les maçons incroyants (infidèles), pourraient corrompre les maçons croyants, ébranler leur foi en Jésus et en leur Dieu. Deux camps en FM comme dans l’islam, les fidèles séparés des infidèles, pas de « liaisons intimes entre croyants et non croyants ». Pas de liaisons intimes entre FM réguliers et non réguliers. Une alliance maçonnique universelle, reste une utopie, DIEU veille à la ségrégation maçonnique.

      • 5
        Lionel MAINE 20 février 2015 à 16:52 / Répondre

        Mon Très Cher Frère Guillaume,
        Merci pour ta lucidité !
        Les athées véritables se sentent de plus en plus marginaux dans la Franc-Maçonnerie continentale séculière; c’est un comble au vue de notre Histoire !

        • 6
          abibala 20 février 2015 à 17:04 / Répondre

          ce qui me surprend c’est que l’on crée un concept la FM, puis certain modifie des points et continue d’appeler cela la FM et après sont surpris du résultat…étonnant.

          Je leur propose de créer un nouveau concept, qu’ils appelleront « ? » comme ils le souhaitent et pourront travailler comme ils le souhaitent…

          • 7
            Lionel MAINE 20 février 2015 à 18:05 / Répondre

            Mon Très Cher Frère ABIBALA,
            Bonsoir,
            Présenter la Franc-Maçonnerie comme un concept me semble très réducteur.
            Admettons !
            Mais ,le problème n’est pas là; c’est le contexte qui évolue.
            A l’origine de la Franc-Maçonnerie spéculative, une association, pour simplement exister, devait se présenter comme théiste sinon, le bûcher n’était pas loin !
            Il semblerait d’ailleurs que les méthodes de l’inquisition aient aujourd’hui de nouveaux adeptes !
            A moins de nier l’évolution, ce qui est courant chez les théistes, force est de constater qu’un peu plus de Lumière rationnelle brille de nos jours, enfin, espérons-le !
            Par contre, dans une langue, c’est nettement plus long; attention donc à la syntaxe !

          • 8
            Lionel MAINE 20 février 2015 à 18:10 / Répondre

            J’oubliai, j’ai forgé un nouveau concept !
            Franc-Maçonnerie séculière, en hommage à la Franc-Maçonnerie régulière qui ne me reconnait pas !
            Ce n’est d’ailleurs pas moi qui ai choisi le premier une terminologie cléricale pour me définir donc, … je m’adapte !

  • 1
    Lionel MAINE 19 février 2015 à 08:35 / Répondre

    Y-a-t-il une rubrique nécrologique dans le journal de la G.L.A.M.F-C.M.F ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
144acad5f138b6c7acacdfbf48f27107sss