les historiens en plein travail
les historiens en plein travail

Première séance de travail autour des manuscrits Francken à la bibliothèque du GO

Par Pierre Mollier dans Contributions

« Workshop Manuscrits Francken »

Quelle effervescence à la Bibliothèque du Grand Orient ! Ce mercredi 27 mai 2015, une vingtaine d’historiens du Rite Écossais Ancien et Accepté avaient sous les yeux un spectacle qu’ils n’avaient probablement jamais imaginé. Côte à côte, les quatre copies connues du manuscrit Francken, l’un des documents les plus importants pour l’histoire du REAA. Sous la présidence de Brent Morris, rédacteur en chef de la revue Heredom, cette première séance était consacrée à l’histoire de chacun des manuscrits. Point curieux, alors qu’ils ont été copiés entre la Jamaïque et les États-Unis à la fin du XVIIIe siècle, trois de ces manuscrits sont passés par l’Écosse au XIXe siècle :

– Le plus anciennement repéré est celui conservé depuis 1935 par le Suprême Conseil de la juridiction Nord des États-Unis (désigné par les initiales NMJ). Il est lui passé par l’Angleterre où il a été acheté en 1855, et rapatrié aux États-Unis, par le célèbre collectionneur maçonnique américain E.T. Carson. De la main même d’Henry Andrew Francken, il contient 22 grades (du 4e au 25e) et est daté de 1783. Une édition critique avec facsimilé et transcription est en préparation.

– Le manuscrit appartenant au Suprême Conseil d’Angleterre (désigné par les initiales E & W). Daté de 1771 et de l’écriture de Francken, il présente les grades du 15e au 25e. Il a appartenu à un capitaine de l’armée qui après avoir séjourné aux Caraïbes – est-ce là qu’il l’a acquis ? – s’est ensuite retiré en Écosse. Identifié comme une pièce exceptionnelle, ce manuscrit avait été mis dans la chambre forte d’une banque… qui a été inondée. Il est aujourd’hui dans un piètre état.

– Le manuscrit conservé depuis 1980 par la Bibliothèque de la Grande Loge Unie d’Angleterre est un dépôt de la Grande Loge provinciale du « West Lancashire » (désigné par l’abréviation West Lancas.). Une note sur un des premiers folios explique qu’il appartenait à John Caird… d’Edimbourg. Il présente les 22 grades et son texte est très proche de la copie NMJ. Une première partie semble de la main de Francken, mais la seconde partie du manuscrit est d’une autre écriture. C’est, pour le moment, le seul manuscrit pour lequel une étude des filigranes a donné quelques conclusions positives… mais inattendues : une partie du volume utilise un papier produit aux Pays-Bas et l’autre un papier de la région de Strasbourg. Les deux sont bien sûr du XVIIIe siècle mais les fabricants ont utilisé ces filigranes pendant plusieurs décennies (et même jusqu’en 1812 pour l’un d’entre eux).

– Le manuscrit qui a eu le parcours le plus romanesque est incontestablement la copie en provenance de Lahore au Pakistan (copie dite « Lahore »). Dans la première partie du XIXe siècle elle a appartenu à Alexandre Deuchar, un Maçon écossais très actifs dans les hauts grades à Edimbourg. Un Britannique l’aurait ensuite emmené au Penjab. Au début du XXe siècle elle a été dans la bibliothèque de la Grande Loge Provinciale du Penjab avant d’être repérée, à partir des années 1920, dans des collections privées. C’est la copie qui semble la plus « dans son jus », la reliure n’a pas été changée, il n’y a pas de restaurations apparentes. C’est aussi le document qui présente le contenu le plus développé.

Après la présentation de l’histoire des quatre copies Francken, la séance de ce jeudi 28 sera consacrée à la comparaison de leur contenu.

jeudi 28 mai 2015 4 commentaires
  • 3
    Lionel MAINE 30 mai 2015 à 08:01 / Répondre

    Où l’on recherche en vain un membre actif du S.C.d.F, autoproclamé « gardien et conservateur » du R.E.A.A en France, dans cette aventure écossaise !

    • 4
      Stef 30 mai 2015 à 08:29 / Répondre

      MTCF Lionel, il suffit de regarder la photo: cherche et tu trouveras.

  • 2
    willermoz59 28 mai 2015 à 18:01 / Répondre

    De quoi imaginer un bel épisode de Blake et Mortimer….. bien plus passionnant que les querelles de mitoyennetés obédientielles……

  • 1
    Arsène 28 mai 2015 à 11:29 / Répondre

    Passionnante affaire.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
45a3d28521e112cc36eada00d9697e2fggggggggg