Laos 1

La photo maçonnique du dimanche 18 juin

Par Géplu dans Photos

C’est notre Frère Raymond qui nous a envoyé ces photos du Laos, et ce commentaire :

Je voyage très longuement chaque année en Asie du Sud Est. D’innombrables de traces de la vie (colonisation) française d’avant 1955 (années différentes pour chaque pays, Laos, Cambodge, Vietnam… l’Indochine). Des villes du Laos comme Luang Prabang, Vientiane, Thakhek, Savannakhet ont conservé un très important patrimoine construit par la France, des quartiers entiers, des rues en portent toujours la trace, les maisons de belle allure sont pour la plupart habitées, quelques unes ont été restaurées… ce qui leur donnent une impression de la vie dans les années 1920/1950.

Lors d’un de mes derniers passage dans la ville de Paksé, Sud du Laos (Province de Champasak), j’y ai découvert également des rues où les maisons sont sans aucun doute d’architecture française, toujours en assez bon état (les Français savaient faire du béton 🙂 …

Et j’y ai un ami (franco-laotien) qui tient une guesthouse à Paksé. Surpris par un élément de décoration, il m’a appris que son père âgé d’environ 80 ans avait récupéré dans une maison française, sur ses décors d’entrée, ce panneau que je trouve fort étonnant. Du fer forgé sur lequel on distingue à la fois 2 équerres et 2 compas. Je doute que ce soit le hasard qui ait généré une telle réalisation. Très certainement des hommes qui sur place devaient vivre et pratiquer la franc-maçonnerie…

Si vous aussi près de chez vous ou en voyage vous remarquez un bâtiment un objet ou une décoration maçonnique ou évoquant la maçonnerie, n’hésitez pas à nous en envoyer des photos avec quelques explications.
Ces « témoignages » plaisent beaucoup aux lecteurs du Blog.

dimanche 18 juin 2017 5 commentaires
  • 5
    Raymond 26 juin 2017 à 09:47 / Répondre

    Etienne, bonjour. Sauf que pour que de telles compositions existent il aurait fallu que dans ces pays colonisés par la France, il y ait des magasins de stock avec choix. Ce qui n’était pas le cas. Nul stock ni Casto dans le coin en 1920. Tout était créé sur place. Qui plus est, dans le cas de ces paravents déplacés, il s’agit d’un travail de fonderie rustique tel qu’ils savaient et savent toujours le faire sur place.
    Et pour qu’une « décoration » d’intérieur ou extérieur dans des bâtisses de cette époque, il fallait qu’il y ait un initiateur de l’idée du graphisme et surtout un donneur d’ordre quant à la commande. Sans lui, rien n’existait.
    Il faut sentir l’atmosphère dans ces rues « françaises » pour comprendre la vie qui devait exister entre eux…
    Et dans ce cas de paravent, comme sur d’autres détails que je peux retrouver, l’idée de hasard me parait inappropriée… Loin de la métropole, les symboles n’y avaient que plus de force reliante.

  • 4
    Hermant, Etienne 25 juin 2017 à 13:16 / Répondre

    Il faut ajouter à ces commentaires que de telles compositions existaient, uniquement ornementales, donc sans aucun lien ni avec la Maçonnerie, ni avec la Compagnonnage.

  • 3
    Isabelle RR 25 juin 2017 à 11:14 / Répondre

    RAymond,

    T’es-tu rendu au Laos dernièrement? Je suis née à Vientiane et aimerais tellement entendre parler de ce pays par quelqu’un qui vient d’y voyager.
    Si tu veux bien, tu peux me joindre au: coachsolution@gmail.com
    3B

  • 1
    Didier 20 juin 2017 à 11:35 / Répondre

    Ou tout simplement des compagnons qui transmettaient leurs savoirs.

    • 2
      Raymond 23 juin 2017 à 15:29 / Répondre

      Bien sûr Didier… et nous resterons dans le doute du fait que plus aucun témoin ne permet de confirmer ou infirmer une hypothèse…
      Les français furent présents très longtemps dans ces pays et y ont laissé une forte empreinte. Il serait étonnant que tous les Arts n’y aient pas été pratiqués…

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
d957d52de5ea1e7a46d9c8f74af8d807'''''''