Valeurs Actuelles 060717

Valeurs Actuelles, Macron, et les francs-maçons…

Par Géplu dans Dans la presse

Macron et les francs-macs ! Je me demandais quel serait le premier grand hebdo à faire un marronnier sur ce thème. C’est Valeurs Actuelles. Connaissant la position disons conservatrice de l’hebdo, j’étais un peu inquiet ce jeudi en allant l’acheter. A quelle sauce les francs-maçons allaient-ils y être cuisinés ?…

Le premier article, Emmanuel Macron et les francs-maçons, est signé de Raphaël Stainville. Il commence « évidemment » par évoquer la création de cette fraternelle Camille-Desmoulins qui réunit les francs-maçons macroniens (ou macronnistes ?). Elle compterait à ce jour 500 membres, 80% d’entre eux étant aussi membres d’En Marche ! Et le journaliste d’expliquer Emmanuel Macron séduit les maçons. Son positionnement libéral, sa foi assumée en l’Europe, son projet humaniste, la philosophie progressiste dont il se réclame sont autant de bonnes raisons qui poussent aujourd’hui nombre de francs-maçons à se ranger derrière lui. Un peu plus loin on apprend que Macron semble prendre un malin plaisir à jouer des codes maçonniques pour tromper son monde, ce qui ne plaît pas du tout au Pape : les signes, nombreux, qu’Emmanuel Macron a pu adresser à la franc-maçonnerie, n’ont pas échappé à la nonciature. Mieux, selon nos informations, le Vatican aurait été alerté de l’influence maçonnique « effarante » de l’entourage d’Emmanuel Macron. Mon Dieu ! Ce qui expliquerait en partie la réserve inattendue dont le pape François a fait preuve pendant l’entre deux tours de la présidentielle : « Je ne sais pas d’où il vient, alors je ne peux pas donner d’avis »Il est vrai, continue le journaliste, que les francs-maçons ont été parmi les premiers à se mettre en marche. La liste, dit-on, est longue comme le bras. Et le journaliste de citer Gérard Collomb, François Patriat, Jacques Mézard, Christophe Castaner, Jean-Paul Delevoye, Richard Ferrand, Alain Tourret, Christian Bataille…

Le second article, Ces maçons qui nous gouvernent, est signé de Louis de Raguenel. Il traite de « la vraie nature des relations entre Emmanuel Macron et les francs-maçons ». L’auteur doit être un peu voyant. On y apprend que, si leur influence réelle est difficile à démontrer, certaines nominations à des postes clés dans l’appareil de l’État et au gouvernement disent d’elles-mêmes qu’Emmanuel Macron a fait le choix de composer avec eux. Ainsi de Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, qui va pouvoir faire jouer tous ses réseaux, notamment au Sénat, où l’on dit qu’il est parfois compliqué de faire adopter un texte sans le soutien des frères. Le journaliste revient ensuite longuement sur l’anecdote du tweet de Marlène Schiappa et Françoise Laborde que nous avons évoqué ici. Et il termine son article en déclarant, sans expliquer pourquoi, qu’Emmanuel Macron ne renouvellera certainement pas l’initiative de François Hollande, le 27 février dernier, lorsqu’il s’est rendu au siège du Grand Orient de France. Ce fut alors, pour un président en exercice une première. Et sans doute une dernière !

Le troisième article, signé de Mickaël Fonton, Cette société dont rêvent les frères est de loin le plus surprenant. Si les deux premiers articles, malgré le parti pris inhérent au titre sont factuellement à peu près clairs et honnêtes, on tombe ici dans de la littérature de petit séminaire. Sans jamais faire référence à la religion, ce sera une charge très catholique limite intégriste contre la franc-maçonnerie : PMA, GPA, euthanasie, autant de marqueurs d’une société où l’homme se libère de toute contrainte naturelle pour n’obéir qu’à sa seule raison ou suivre son seul désir. Une société que les loges maçonniques ont fortement contribué à former. (…) « La plupart des lois de liberté adoptées entre 1870 et 1914 ont été réfléchies et travaillées dans les loges ». De là à penser que ces fameuses loges, où le secret est la règle, constituent les arcanes officieux d’un pouvoir qui échapperait aux non-initiés et qui s’emploierait pourtant très concrètement à orienter le destin de la nation, il n’y a qu’un pas. Et le journaliste de prendre pour témoin et caution Serge Abad-Gallardo, ex franc-maçon touché par la grâce divine, 62 ans, dont 24 passées dans la loge du droit humain, émanation du GODF (sic). Concernant l’avortement, un ancien grand maître de la Grande loge de France, Pierre Simon, médecin et gynécologue, avait avoué, avec fierté, que les lois relatives à la libéralisation de cette pratique avaient été « pensées et mûries en loge avant même d’être débattues par les députés ». Et Serge Abad-Gallardo de commenter, la franc-maçonnerie croit en sa propre utopie. Tout ce qui est possible à un être humain peut et doit lui être permis. La morale découle du pacte social et pas de la loi naturelle voulue par Dieu. Puis le journaliste rappelle les déclarations de Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon : Sur les lois de bioéthique ou celles qui touchent au sens de la sexualité, un certain nombre de loges ont fait un travail de sape consciencieux et déterminé. Et il continue : Fer de lance, à l’aube du XXe siècle du programme républicain de laïcisation de la société française, les œuvres de la franc-maçonnerie sont bien connues : séparation des Églises de l’État, école publique laïque et obligatoire, Sécurité sociale ; aujourd’hui avortement, mariage homosexuel ou euthanasie. Terminant : Une euthanasie que certaines loges envisagent de ne pas réserver aux seules personnes en fin de vie. Sans bien sûr dire lesquelles, ni d’où il sort cela.
La conclusion de l’article est très claire : Jusqu’où pourra aller cette idéologie rationaliste, scientiste, relativiste qui imprègne déjà tant de rouages, tant de cerveaux de notre société ? « Un humanisme athée, qui prend l’homme pour seule référence, ne peut que mener au transhumanisme », confiait Thibaud Collin. Le transhumanisme partage en effet avec la franc-maçonnerie le caractère utopique, le rejet de l’homme dans sa finitude physique, intellectuelle, morale, dans sa réalité ontologique.  Qu’ajouter ?…

Le quatrième et dernier article, signé de Laurent Dandrieu est titré Et en même temps, les cathos… On y explique que soucieux de s’adresser aux différents segments de l’opinion, Emmanuel Macron ne manque pas d’envoyer des signaux à l’électorat catholique. L’article rappelle que le jeune Emmanuel, âgé de 12 ans, alors collégien chez les jésuites demande le baptême. Alors que Aujourd’hui agnostique, il ne perd pas une occasion d’envoyer des « cartes postales » aux catholiques, au nom de la « réconciliation des mémoires ». (…) Toute l’ambiguïté de Macron est là : il renvoie l’image d’une laïcité apaisée qui sort de l’affrontement avec les religions et, « en même temps », il inquiète les catholiques par sa propension, par conviction libertaire ou par stratégie politique, à poursuivre les révolutions sociétales des années Hollande-Taubira.

vendredi 07 juillet 2017 109 commentaires
  • 94
    Jean_de_Mazargues 16 juillet 2017 à 11:17 / Répondre

    Les échanges affligeants que l’on peut lire ici depuis plus d’une semaine illustrent la crise profonde que traverse la FM en France, crise qui est avant tout celle des francs-maçons eux-mêmes plutôt que celle de la FM en elle-même.

    • 98
      Michel KONIG 16 juillet 2017 à 14:06 / Répondre

      Ce qui illustre la crise profonde de la FM, c’est tous ceux qui ne viennent ici que pour critiquer, se moquer ou se plaindre sans apporter leur pierre. Le travail du maçon, c’est de construire et s’il doit démolir c’est pour reconstruire quelque chose à la place.

      • 103
        yasfaloth 18 juillet 2017 à 11:52 / Répondre

        Je pense sincèrement que beaucoup des personnes intervenants sur les commentaires de ce blog, le font plus par déshérence de leur appartenance maçonnique que par représentativité de ce qui se passe réellement dans les loges. Les verbiages pseudo spirituels, les positions quasi frontistes, le déclinisme assumé, tout cela se voit très peu dans la « vraie vie » maçonnique.
        .
        S’il y a crise, c’est dans le mode d’expression que véhicule la toile « 2.0 », et dans le besoin d’un petit nombre d’intervenants (toujours les mêmes ou presque) d’épancher leur narcissisme ou leurs traumatismes en faisant fi de tout ce que la Maçonnerie a, ou aurait dû leur apprendre…

        • 105
          Géplu 18 juillet 2017 à 17:54 / Répondre

          Tu as malheureusement tout à fait raison Yasfaloth.
          Il y a beaucoup de commentaires que je valide pour respecter le droit à chacun à s’exprimer, mais dont je me demande l’intérêt et quel Frère, Sœur (ou profane) paumé ils cachent…
          Comme tu le dis, la plupart de ces verbiages ne représentent heureusement pas ce que l’on entend habituellement en loge. Le paravent de l’anonymat y est pour beaucoup.

          • 107
            Désap. 18 juillet 2017 à 18:35 / Répondre

            Bon … et bien comme il n’est pas nécessaire de voir le point pour savoir qu’il se trouve sur le i, je cesserai donc de vous importuner, vous laissant entre sachants, dont Yasfaloth fait un excellent représentant, cad idée exprimée = 0 , critiques + leçons = 100
            Point d’anonymat en ce qui me concerne,
            Patrick B. GL-AMF 17024
            Secrétaire de la RL. N° 182

          • 108
            lazare-lag 18 juillet 2017 à 20:01 / Répondre

            Dans mes messages 73, 82, et 85,peut-être de manière finalement trop allusive, je disais à peu près la même chose.
            Le but de ces colonnes n’est pas forcément de s’y répandre à foison. Car la multiplication des interventions n’y est pas forcément multiplication de la qualité des interventions. D’où agacement à force. Je crois que nous avons ét plusieurs à essayer de le dire, dans nos styles différents.
            Tournons la page?

          • 109
            Ndong_Astier 29 octobre 2017 à 15:33 / Répondre

            J’aime beaucoup ils faut vraiment avoir une vraie amour d’Eu un d’Eu tes parents une personnes gentil plaine d’amours a donné pour être un franc maçon franchement c’est formidable j’aime les personnes qui son franc maçon ils voient la vie avec l’amour et beaucoup de secrets ils reçoivent qui vient de dieux si ont croient qui ont suit ont est complètement heureux et confiance en nous

    • 99
      HAUTRIVE 16 juillet 2017 à 14:37 / Répondre

      Cher Jean de Mazargues, la FM a toujours été en crise et c’est bien ainsi. Pourquoi? Chaque franc-maçon est un individu avec sa propre histoire. L’un peut se tourner vers la vie quotidienne, l’autre vers les grandes questions scientifiques et philosophiques. Les deux démarches sont respectables et complémentaires. Tous devons admettre que l’utopie nous anime, donc, l’humilité est essentielle mais nous ne la pratiquons pas toujours ni individuellement ni collectivement. Un exemple: lorsque Pasteur est venu présenter le thermomètre devant l’Académie de Médecine composée d’une majorité de maçons, il a été ridiculisé avec: « il n’est même pas médecin ». J’ajouterai que l’idéal maçonnique, prônant l’Amour contre la haine, la Fraternité contre l’égoïsme, tangente les idéaux des anarchistes de la fin du XIXème siècle.

    • 102
      Désap. 17 juillet 2017 à 15:11 / Répondre

      « L’attitude matérialiste, qu’il s’agisse de matérialisme explicite et formel ou de simple matérialisme « pratique », apporte nécessairement, dans toute la constitution « psychophysiologique » de l’être humain, une modification réelle et fort importante ; cela est facile à comprendre, et en fait il n’y a qu’à regarder autour de soi pour constater que l’homme moderne est devenu véritablement imperméable à toute influence autre que celle de ce qui tombe sous ses sens ; non seulement ses facultés de compréhension sont devenues de plus en plus bornées, mais le champ même de sa perception s’est également restreint. Il en résulte une sorte de renforcement du point de vue profane, puisque, si ce point de vue est né tout d’abord d’un défaut de compréhension, donc d’une limitation des facultés humaines, cette même limitation, en s’accentuant et en s’étendant à tous les domaines, semble ensuite le justifier, du moins aux yeux de ceux qui en sont affectés ; quelle raison pourraient-ils bien avoir encore, en effet, d’admettre l’existence de ce qu’ils ne peuvent plus réellement ni concevoir ni percevoir, c’est-à-dire de tout ce qui pourrait leur montrer l’insuffisance et la fausseté du point de vue profane lui-même ? »
      .
      TCF Jean_de_Mazargues, es-tu globalement plutôt en accord ou en désaccord avec ce texte ?

      • 104
        HRMS 18 juillet 2017 à 17:37 / Répondre

        Désap@ que vous soyez F ou pas, et sans vouloir être désobligeant, mais plutôt animé de l’esprit Frat d’entraide sur le métier, je vous prie instamment de vous relire très attentivement pour vous et nous éviter les inepties que vous avez enfilées comme des perles, vous donnant semble-t-i l’illusion d’exercer un raisonnement, et d’éclairez votre relecture, si vous le pouvez, de la sentence de perfection qui nous invite à « ne pas prendre les mots pour des idées »;
        Bricolage primaire d’une indéfinition du « matérialisme », qui sent la dogmatique spirituelle mal digérée; « modification » dont bien hypothétique dont la réalité et tout autant indémontrable et que non quantifiable
        tout comme ce puérile argument d’autorité du « c’est facile à comprendre » suivi du « en fait il n’y a qu’à regarder autour de soi », pour s’autoriser à énoncer comme des fausses évidences qui sont des contrevérités tant psychologiquement que sociologiquement sur le générique « homme moderne », idem pour « les facultés de compréhension »… etc etc
        A ce stade, ou si tu es F à ce degré,de mise scène d’ersatz philosophique, qui peine à masquer de quel fondamentalisme cela procède, l’ombre du Cab2R, de la ColduN, devrait refroidir le feu de tes bien hazardeuses et douteuses certitudes et te permettre une relecture plus conséquente de ton texte?

        • 106
          Désap. 18 juillet 2017 à 18:25 / Répondre

          Bon 🙂 🙂 et bien de ce pas je transmets ton commentaire à Guénon puisqu’il faut prendre soin de rendre à César.
          .
          S’agissant de tes conseils, comment te dire…
          et plus particulièrement sur le sujet des certitudes : il me semble, mais je voudrais pas trop m’avancer, que le bon ordre commence par soi-même, ce sans risque d’être soupçonné d’égoïsme,
          vois-tu la chance qui est la tienne ?
          Parce qu’en effet, animé moi-même de « l’esprit Frat d’entraide sur le métier » (?), je n’ai pas remarqué jusqu’à présent et dans tes commentaires, qu’autre chose que ce qui tombe immédiatement sous les sens ait grâce à ton esprit.
          Un détail m’aurait échappé ?

  • 93
    Georges 16 juillet 2017 à 11:04 / Répondre

    MMTTCCFF
    Tres jeune maître quel plaisir de vous lire : au delà de votre érudition toujours de la tolérance et du respect mutuel .Oui bien sûr c est peu être pour vous une porte ouverte ..évidente.., Sauf que lors de mon parcours de profane difficile a trouver de tels échanges. .
    De formation scientifique on épouse tôt ou tard la philosophie peu ou prou ,du moins je le pense et le vis ainsi . »Quand on est jeune on apprend ,avec l âge on comprend  » : j ai appris beaucoup et avec mes Fr:. j avance à mon rythme sur notre chemin fraternel .
    Alors j ai choisi aujourd’hui de vous écouter.. .et non de Dé- Battre surtout pas ,l échange viendra .

    • 97
      Michel KONIG 16 juillet 2017 à 14:02 / Répondre

      Merci! Voilà qui justifie et récompense ces échanges.

  • 83
    BOILEAU 15 juillet 2017 à 18:02 / Répondre

    Il est certains esprits dont les sombres pensées
    Sont d’un nuage épais toujours embarrassées ;
    Le jour de la raison ne le saurait percer.
    Avant donc que d’écrire, apprenez à penser.
    Selon que notre idée est plus ou moins obscure,
    L’expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.

    • 89
      Michel KONIG 16 juillet 2017 à 01:28 / Répondre

      « Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. » Albert Einstein

  • 81
    LINEA RECTA 15 juillet 2017 à 16:47 / Répondre

     » Celui qui verra dans cette dernière expression une notion religieuse, comme à propos du GADLU, n’aura rien compris ».

    Alleluiah ! Hosannah ! réjouissons-nous. Guénon est à nouveau parmi nous.

  • 74
    astronome64 15 juillet 2017 à 11:45 / Répondre

    Caramba !!! si valeurs actuelles avait la moindre idée de la « haute » teneur des propos de ces interventions, nul doute que cette revue ferait chaque semaine une article sur la FM…. et j’espère de tout coeur que les équipes de rédacteurs/rédactrices (yes je parle le macron!!) des équipes de notre grand leader ne s’inspirent pas de ces commentaires… Ca va être assez abscons …déjà que….

    • 82
      lazare-lag 15 juillet 2017 à 16:54 / Répondre

      Avis entièrement partagé.
      En maçonnerie on devrait avoir toujours en tête cette réflexion (je devrais écrire aphorisme pour faire plus chic, et plus érudit) de Boileau:
      « Tout ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ».
      Tout à l’heure dans un kiosque j’apercevais une couverture, de Philosophie Magazine je crois bien, faisant l’éloge de la simplicité…. ne serait-ce que pour changer de Valeurs actuelles, on devrait peut-être s’y intéresser.
      Et voilà maintenant que j’observe que certains se mettent à décider de qui conserve ou ne conserve pas le statut de frère…
      35° dehors, trop chaud pour débattre là dessus.
      Restons calme et buvons frais.

      • 84
        astronome64 15 juillet 2017 à 19:49 / Répondre

        Une phrase que notre prof de français à Charlemagne en 6éme nous a fait écrire sur le cahier de français au début de l’année..mais c’était il y a très longtemps…bien avant Najat !! c’est dans « l’art poétique »… bon d’accord c’est pas du rap ni du slam !!Flute je viens de prouver que je ne suis pas dans les forces de progrès en marche !

  • 73
    lazare-lag 15 juillet 2017 à 10:27 / Répondre

    Très curieuse cette chronique et surtout les commentaires derrière.
    Quasiment monopolisés par 3 ou 4 intervenants, dont deux réussissant l’exploit (?) de porter plus de quinze commentaires, sur un total de soixante-douze, où les assauts d’érudition semblaient faire office de petit championnat où chacun se défiait de façon savante.
    Il est parfois des moments où trop d’érudition, trop de connaissances ou de termes abscons (la prime pour: paréidolie cognitive, qui doit s’entendre plus en certains milieux universitaires, et fort peu sur les colonnes en tenue), trop de termes abscons disais-je même pour un franc-maçon lettré, peuvent donner l’impression de moins de fraternité.
    Et ce malgré quelques signaux envoyés à leur attention ( « stop » et « aux fous » de J de Mazargues, par exemple) qui ne semblent pas les arrêter.
    Un des buts de la franc-maçonnerie est le partage avec tous les frères, ici j’ai personnellement le sentiment que certains ont éprouvé du plaisir à les larguer dans certains développements.
    J’espère de tout coeur me tromper.

    • 76
      HAUTRIVE 15 juillet 2017 à 11:58 / Répondre

      Ce sont ceux qui crient d’arrêter qui perdent leur statut de Frère. Ils ne sont pas des cherchants. S’ils l’étaient, ils iraient simplement sur Google pour entrevoir ce dont on parle et c’est au fond très simple. S’ils veulent faire de la Politique, du social, s’ils veulent se déclarer juges et détenir la vérité, il y a des lieux pour cela. Le chemin initiatique est, pour simplifier en binaire, l’aller et retour du cerveau droit et du gauche en vue de conquérir l’inaccessible Etoile.

      • 78
        Désap. 15 juillet 2017 à 12:44 / Répondre

        Houlala, mon BAF Hautrive !
        fais gaffe tu vas trop loin, demander à ce qu’on recherche la signification d’un mot qu’on ne connait pas est limite diabolique … dans le sens « diabole » ce qui sépare … aie, tu vois que moi aussi je me laisse embarquer dans l’utilisation de termes abscons.
        Je me souviens sur France Inter de « la prochaine fois je vous le chanterai » de l’excellent Philippe Meyer, qui se terminait par la « chanson on »,
        pour ne pas être soupçonné d’anti-fraternité, il nous faut désormais s’en tenir soit à des commentaires sociaux politiques, et de préférence de gauche, soit à des « commentaires on » … sont-ce les mêmes ? aie une nouvelle fois ! il fallait faire la faute et donc écrire « est-ce » avant un pluriel, l’accord formant soupçon d’élitisme éhonté !
        .
        Franchement TCF Lazare-lag, ce qu’il ne faut pas lire tout de même !!!

        • 85
          lazare-lag 15 juillet 2017 à 19:52 / Répondre

          Mais j’adore lire « sont-ce les mêmes » en lieu et place de « est-ce »! C’est un pluriel que j’utilise souvent moi-même.
          Quand il sied à la phrase pourquoi s’en passer?
          Et j’adore tout autant Philippe Meyer découvert lorsque j’étais étudiant avec, déjà à la radio, puis relu fréquemment en version éditée, « Heureux habitants de l’Aveyron », et toutes ses chroniques de cette époque là, des années quatre-vingt, ce qui ne date donc pas d’hier.
          Par contre il ne faudrait pas me faire dire ce que je ne dis pas. Notamment sur une supposée préférence de commentaires de gauche, ou sociétaux.
          Ce n’était pas là mon propos. Et je sais que tu l’as bien compris MTCF Désap.
          Enfin, ceci sera mon dernier commentaire dans la présente colonne.
          Personnellement, je ne tiens pas, sauf risque de redondance évident,concourir pour le prix du meilleur intervenant en termes numériques.
          Atteindre les 15, 18 ou 20 interventions, je n’ai pas ce type d’ambition.
          Il en est de même en tenue, le partage (et la fraternité) est (ou sont)quand beaucoup interviennent, et quand chacun sur les colonnes peut comprendre les intervenants.
          Voilà tout.
          Et à plus tard pour d’autres articles.
          Ici, pour moi, c’est stop.

          • 86
            Désap. 15 juillet 2017 à 22:32 / Répondre

            et moi j’ai un peu forcé le trait … 🙂
            Bien Frat Mon BAF Lazare-Lag.

      • 80
        yasfaloth 15 juillet 2017 à 13:29 / Répondre

        Mon cher Hautrive, je cherche désespérément sur Google ce que pourrait bien signifier (par exemple) cette phrase d’un des intervenants cité par Lazare et qui échappe à toutes mes (modestes) références qu’elles soient physiques ou meta-physiques :
        .
        « Pour que la lumière voyage 300 000 km/s il faut que l’information qui lui permet d’atteindre cette vitesse voyage plus vite… »
        .
        Peut être pourrais-tu nous éclairer ?
        .
        Il y en a pas mal d’autres sur ce fil mais je nous les épargne 🙂 !

        • 87
          HAUTRIVE 15 juillet 2017 à 23:30 / Répondre

          Cher YASFALOTH, je suis particulièrement ignare et n’ai rien découvert personnellement. En revanche, à moins que les chercheurs bluffent, lorsqu’ils pratiquent l’expérience scientifique, c’est par sa répétition aux quatre coins du monde qu’on la valide. Trois exemples illustrent l’illusion de la « réalité »: l’ouverture d’un fichier binaire type CD, répété mille fois, par deux groupes éloignés mais jamais ouverts auparavant. Le groupe A a reçu la directive de vouloir plus de blanc et le groupe B, plus de noir. Sans intentionnalité, la loi des grands nombres devrait donner 50% et 50% or, ceux qui « cherchent » plus de noir en ont plus et ceux du blanc, plus de blanc à leur tour. En théorie impossible!!! Suivent l’expérience des deux pièces tournantes qui retombent chacune de leur côté toujours face pour l’une et pile pour l’autre, impossible!!! et celle des deux cercles tournant divisés en deux couleurs alternées, deux arbalètes en face tirent des flèches. Le cercle de droite identique à celui de gauche reçoit toujours dans une zone rouge par exemple et l’autre dans une zone verte, toujours dans le vert!!! Impossible mais vrai. Si avec cela on ne se pose pas de question???

          • 88
            yasfaloth 16 juillet 2017 à 01:06 / Répondre

            Mon cher Hautrive je serais très intéressé de savoir dans quelle revue scientifique ont été publiés ces résultats stupéfiants… mais cela ne répond pas à l’énigme de « l’information » qui engendre la vitesse de la lumière… à moins que soit là une nouvelle façon de nommer le principe bien sûr…

            • 92
              HAUTRIVE 16 juillet 2017 à 11:04 /

              J’ai bien dit que j’étais ignare. Au fond, ce ne sont peut-être que des « on-dit ». Cela dit, si le chemin initiatique est à vivre et non à recevoir, il faudrait que Ducros se décarcasse! Les exemples connus que j’ai donnés n’ont pas entraînés de tollé médiatique. Si la question posée l’avait été sans charge de scepticisme mais neutre, peut-être aurais-je répondu autrement.

            • 96
              Désap. 16 juillet 2017 à 13:48 /

              En ce qui me concerne et s’agissant de lumière et information, j’ai bien précisé : « ceci me parait évident et logique, mais peut-être est-ce une naïveté »,
              je n’ai donc aucunement prétendu rapporter quoique ce soit de scientifique,
              mais si l’on compte sur l’objectivité et la bonne foi de Yasfaloth, il est une Vérité exprimable et accessible : on peut toujours aller se rhabiller.
              Pour info à notre érudit, 280è degré du REAA (une exclusivité): du point de vue métaphysique (à distinguer des religions pour ceux qui seraient tentés de tout amalgamer), il y a LES Principes puis LE Principe,
              et peut-être que LES Principes sont de l’information …
              ce n’est qu’une idée qui, au lieu d’être balayée, pourrait être débattue

            • 101
              yasfaloth 16 juillet 2017 à 17:02 /

              281ème Môssieur !
              .
              Bientôt je pourrai postuler chez Atlantis Aletheia… :°

          • 91
            HRMS 16 juillet 2017 à 01:38 / Répondre

            Franchement la vulgarisation de la science à ce niveau folklorique d’une pseudoautorité scientifique autoproclamée , sans source, sans référence de comité de lecture on s’en tape et ce d’autant plus que ce type de boumilmouga n’apporte rien sur l’objet de la thématique… très péjoratif pour la FM en considération des profanes qui nous lisent sur ce site et dont on peut penser que le niveau culturel est quelque peu plus établi

    • 77
      Michel KONIG 15 juillet 2017 à 12:17 / Répondre

      Après le donneur de leçon sur la méthode historique voilà le donneur de leçon sur la pédagogie maçonnique. Partager n’est pas niveler et justement l’intérêt de la discussion est d’éclairer le débat et de l’élever. Tous les jours, en participant à ce genre de débat, j’apprends de nouvelles expressions et je suis reconnaissant à mon interlocuteur de m’avoir incité à chercher dans le dictionnaire et d’avoir enrichi mon vocabulaire.
      La pédagogie maçonnique n’est pas déficitariste.

    • 90
      Michel KONIG 16 juillet 2017 à 01:38 / Répondre

      Une autre citation d’Einstein qui éclaire la paréidolie cognitive:  » Un être humain est une partie d’un tout que nous appelons: Univers. Une partie limitée dans le temps et l’espace. Il s’expérimente lui-même, ses pensées et ses émotions comme quelque chose qui est séparé du reste, une sorte d’illusion d’optique de la conscience. Cette illusion est une sorte de prison pour nous, nous restreignant à nos désirs personnels et à l’affection de quelques personnes près de nous. Notre tâche doit être de nous libérer nous-même de cette prison en étendant notre cercle de compassion pour embrasser toutes créatures vivantes et la nature entière dans sa beauté. »

      Selon « The New York Times » (29 Mars 1972) et « The New York Post (28 Novembre 1972), cette citation provient d’une lettre écrite par Einstein en 1950.

      • 100
        HRMS 16 juillet 2017 à 14:54 / Répondre

        Belle oxymore que cette expression « la paréidolie cognitive » puisque la « paréidolie » est un terme de psychopathologie, qui caractérise une illusion d’optique par laquelle le sujet voit des formes et notamment souvent des visages humains dans des chaos figuratifs aléatoires, comme les nuages, les papiers peints déchirés, les flaque d’eau, les rochers…etc:
        Elle serait alors cognitive en tant que support d’un langage de l’inconscient, comme dans les test de Rorchach et non comme validation de croyances telles que les visions de la vierge marie, lourdes, fatima, jeanne d’arc mais aussi d’ovni,de petits êtres verts gnome troll … ou encore de parents disparus;
        la « paréidolie » serait-elle aussi alors un support, parmi d’autres, qui nous témoigne de façon résiduelle du dévergondage parapsychologique qui fit les beaux jours des courants gnostico-ésotériques du XIX ?; et auxquels adhérent encore de nos jours des FF et certaines LL … qui alimentent ainsi les bouffonneries scientifiques auxquelles nous assistons.
        Salut et Frat

  • 70
    Peter Bu 13 juillet 2017 à 19:04 / Répondre

    Macron et la franc-maçonnerie ? Dans un article très intéressant de Martine Orange sur le nucléaire, la gabegie financière et peut-être la corruption qu’il entraîne, j’ai lu aussi :

    La « nomination de l’ancien président de Vivendi à la tête d’EDF, contre l’avis de Manuel Valls qui souhaitait la reconduction d’Henri Proglio » n’était pas pour Macron une victoire « seulement politique, elle était aussi symbolique : il avait battu les francs-maçons sur leur propre terrain, celui d’EDF considéré comme un de leurs bastions. C’est en tout cas ainsi qu’Emmanuel Macron, si fier de ce succès contre la franc-maçonnerie, le présentera longuement à François Bayrou, lors d’une rencontre en juillet 2016, selon nos informations. » (1)

    La création de cette fraternelle Camille-Desmoulins qui a réuni les francs-maçons voulant favoriser l’élection de’Emmanuel Macron, et continue à exister, me semble être l’expression d’une nostalgie. Nostalgie que la franc-maçonnerie n’ait plus jamais retrouvé l’influence politique qu’elle a connu pendant la 3e république.

    Insinuer que Macron est franc-maçon ne pouvait évidemment pas laisser indifférents les ennemis de la FM.

    (1) « https://www.mediapart.fr/journal/france/050717/nucleaire-le-projet-des-epr-hinkley-point-revient-en-boomerang?onglet=full

  • 69
    Désap. 13 juillet 2017 à 16:05 / Répondre

    @ Michel König
    Bien entendu que la bouteille est également neutre physiquement et ne peut donc par servir d’image de l’égo.
    A-t-on besoin de la bouteille pour boire du vin ? non, aucunement, on peut boire le vin à partir du tonneau.
    Qu’est-ce que le tonneau ? attendu qu’il est indispensable par sa nature à la transmutation du jus de raisin en vin, le tonneau est le vin à part absolue et entière.
    De plus dans le cas d’espèce il s’agit bien d’une transmutation et non d’une transformation,
    en effet le jus de raisin ne change pas de forme non plus qu’il change de nature, il mute DE LUI-MEME par un travail de lui-même sur lui-même par profit d’un environnement, le tonneau, en un produit plus volatile donc plus subtile donc plus précieux, plus près-des-cieux ; celui qui verra dans cette dernière expression une notion religieuse, comme à propos du GADLU, n’aura rien compris ou n’aura rien voulu comprendre, ce qui est plus grave, je pense à ceux qui nous traitent de fous.
    .
    Sapiens : sa conscience émergente c’est sa conscience, elle ne prend le nom d’égo qu’à partir du moment où il en fait une illusion, c’est a dire lorsqu’il se met à imaginer être le centre du monde ; c’est une particularité des religions monothéistes, puisque les Traditions antiques faisaient de l’homme un élément de la nature, inférieure à elle que celui-ci se devait de comprendre et respecter pour ne pas la subir et surtout, considérant celle-ci comme un système vertueux, sa compréhension et son respect apporterait le très justement nommé « bien Etre ».
    Les religions quant à elles n’exploitent en rien ce qui n’est ni naturel ni propre au Sapiens, elles fabriquent de toutes pièces cette illusion qui consiste à considérer l’homme comme la seule création de Dieu, toutes autres choses n’étant là que pour satisfaire cette création, l’homme lui-même esclave de ce même Dieu en charge de réaliser un plan nommé « volonté » révélée par ces mêmes religions ; en d’autres termes, ce sont les religions qui créent l’égo de toutes pièces et faisant croire (!) à l’homme qu’il dusse se sauver (de quoi ? de l’égo qu’elles ont crées c’est sûr !! ).
    Pour échapper à l’égo, science et philosophie ne sont à mon sens d’aucun secours, la première, utilisée à cette fin entretien l’illusion d’une Nature imparfaite que l’homme, par le savoir (qui n’est jamais que voir ça et rien d’autre) aurait le pouvoir d’améliorer, ce qui rejoint d’ailleurs la conception religieuse du Plan divin inachevé,
    quant à la philosophie, elle contourne clairement la difficulté, proposant au mieux de soigner par la compréhension les névroses provoquées par ce même égo.
    .
    A propos du temps je pense le contraire, il me semble que le Temps est ce qui suit immédiatement la scission de l’Unité, c’est d’ailleurs la conséquence de cette scission en de l’unité en Lumière et Matière, il est donc de ce point de vue antérieur à l’Espace qui en est la conséquence du Temps.

  • 62
    JEAN VAN WIN 12 juillet 2017 à 22:52 / Répondre

    La conclusion de Jean de Mazargues me paraît tout à fait définitive.

    • 67
      HRMS 13 juillet 2017 à 12:50 / Répondre

      définitive ???? donc fausse !

  • 60
    Jean_de_Mazargues 12 juillet 2017 à 19:37 / Répondre

    Aux fous ! aux fous !

  • 59
    Désap. 12 juillet 2017 à 19:21 / Répondre

    @ TCF HAUTRIVE,
    « existe-t-il quelque chose qui va plus vite que la lumière? » : oui, son principe.
    « pourquoi est-ce que l’on rabote les rituels de la symbolique? » : excellente question !
    R. : il est pourtant indispensable de pratiquer la symbolique pour acquérir l’intuition, le message codé de la Vérité qui permet de percevoir la réalité … percez et vous verrez.
    Quant au Mutus Liber, mon TCF, tout y est dit, certes dans un certain et volontaire désordre, mais rien ne manque pour se mettre à la Table d’Hermes.
    .
    @ TCF Michel KONIG,
    Pour percevoir la réalité il est nécessaire de se débarrasser du seul principe créé par l’homme : l’égo
    c’est la raison pour laquelle il faut s’âme-user !
    .
    Mes BAAFF, continuons cette fête, restons au Banquet, c’est une Corne d’Abondance !

    • 63
      Michel KONIG 13 juillet 2017 à 00:31 / Répondre

      Mon TCF DESAP. La vitesse est une distance divisée par une durée. C’est une propriété de l’espace-temps. Si la lumière, qui n’a pas de masse, ne va pas plus vite c’est que c’est l’élasticité maximum de l’espace-temps et c’est aussi l’horizon des événements, la vitesse de l’information. En mécanique quantique, où temps et espace sont différents, tout est simultané (superposition) et instantané (intrication).
      Quant à la réalité nous sommes condamnés à n’en voir qu’une image, une représentation, car nous ne percevons que l’information qui nous entoure, le manifesté des néo-platoniciens.
      Attention l’ego est nécessaire comme la bouteille qui contient le vin. C’est le vin qui est important, mais sans bouteille pas de vin. Par contre, il ne faut pas qu’il devienne opaque et notre effort est de le garder le plus transparent possible.A la fin c’est l’égo qui meurt, mais le trace de notre vie reste à jamais dans l’espace-temps.

      • 64
        Désap. 13 juillet 2017 à 10:46 / Répondre

        Au sujet de la lumière -je ne te ferai pas l’offense de préciser qu’il ne faut pas la confondre avec la Lumière- bien que celle-ci n’ait pas de masse, elle reste néanmoins du domaine de la matière, donc comme tu le précises assujettie à l’espace-temps, moi je dirais au Temps tout court puisque celui-ci crée l’espace.
        En mécanique quantique, qui est ni plus ni moins que l’autre manière de nommer la métaphysique -ce dernier terme étant bêtement connoté comme une superstition il fallait donc en trouver un autre- en effet Temps et Espace ayant une valeur nulle, en ce sens qu’ils n’ont pas d’incidence et ne sont que des conséquences, c’est dans ce cadre que s’inscrivent les Principes, dont le propre, plus que l’instantanéité qui contient encore une notion de temps, est l’Etat qui n’ayant ni début ni fin est supérieur à la vitesse, on est donc au-delà de l’horizon des évènements, c’est à dire à l’intérieur du trou noir.
        Ceci est particulièrement bien décrit par Christopher Nolan dans l’exceptionnel Interstellar lorsque Cooper est dans le trou noir et se retrouve très logiquement dans le Principe du Temps.
        La Réalité : nous sommes en effet condamnés à n’en voir qu’une image, une représentation, mais ceci par notre sens matériel de la vue ; mais qu’est-ce que la vue nous donne à voir ? des symboles qu’il nous faut décrypter ; et qui nous donne les moyens de les décrypter, à nous Occidentaux ? le manuel de décryptage des symboles : le Rituel maçonnique.
        Je pense que la Réalité nous est intégralement accessible parce que c’est la condition de la Manifestation qui elle-même est notre cadre d’apparition, donc rien n’empêche sa compréhension puisqu’il s’agit de nous-même ; en revanche, la Vérité que l’on peut définir comme le Principe de la Réalité, elle est réputée inaccessible ; à nos sens c’est une évidence ; néanmoins il me semble que la Vérité nous est accessible par le vecteur de l’intuition ; mais pour cela, il faut déjà être exact dans la définition de ce que son les Principes de manière à pouvoir conceptualiser correctement le « cadre » dans lequel les Principes s’exercent de manière à acquérir la capacité de le dépasser et ainsi imaginer ce que pourrait être la Vérité ; tout réside ensuite dans la poursuite de la purification de sorte à se débarrasser de toute fantasmagorie pour acquérir au moins une « vision » juste.
        Je termine avec l’égo et de manière très succincte : je ne pense pas que l’égo soit la bouteille pour le vin ; en effet la bouteille est neutre vis à vis du vin, c’est un esclave pur, ce qui n’est pas le cas de l’égo vis à vis de l’homme, l’égo a ses intérets propres.

        • 65
          Michel KONIG 13 juillet 2017 à 12:45 / Répondre

          La bouteille est peut-être neutre chimiquement mais pas physiquement. L’ego est la première conscience émergente du sapiens parce qu’il a une capacité de traitement de l’information supérieur aux autres animaux et qu’il a l’illusion que tout converge vers lui comme il pensait que la terre était au centre de l’Univers. Les religions (sauf le bouddhisme qui est une philosophie) exploitent ce sentiment sous le nom d’âme ou d’esprit pour couvrir l’angoisse de l’ego de sa disparition inéluctable. C’est le monde de la magie et dans son niveau le plus bas de la superstition.
          Les philosophies (et la science est une philosophie) lui proposent de dépasser cette illusion et ‘d’oser savoir’la connaissance au delà de l’ego.
          Je pense que le temps n’est qu’une fonction de l’espace. Le temps est une conséquence dans l’univers des lois sur l’entropie qui sont elles-mêmes un effet de l’information. L’espace est un champ scalaire où tout point se définit intrinsèquement par sa métrique: c’est donc une géométrie. La mécanique quantique ou théorie des champs quantiques établit qu’un champ quantique possède un opérateur global qui interfère avec chacun des états du champ.

        • 66
          HRMS 13 juillet 2017 à 12:50 / Répondre

          Trou noir et caverne de Platon, même métaphore de la connaissance « enlighté » qui ne peut à jamais se départir de l’ombre et de son flou génésique ?

          • 68
            Michel KONIG 13 juillet 2017 à 15:20 / Répondre

            Nous ne percevons que l’information sur la réalité et non la réalité elle-même et notre cognition ne peut s’affranchir des conditions physiques qui permettent l’expression de cette information. C’est comme un écran d’ordinateur, nous améliorons la définition mais ça reste une représentation.

    • 71
      HAUTRIVE 13 juillet 2017 à 20:13 / Répondre

      TCF DESAP, sais-tu que sur le bijou du compagnon à la GLUA est écrit: « Nil Nisi Clavis Deest »? Si j »ai posé la question au sujet de la vitesse de la lumière, c’est que l’expérience scientifique démontre que oui, il existe quelque chose de plus rapide. La science se pose la question d’en lever le voile sans toutefois remonter de l’effet à la cause (biologie quantique).

      • 72
        Désap. 14 juillet 2017 à 11:53 / Répondre

        Tout initié connait la valeur fondamentale de l’information.
        Ce qui se manifeste lors du big bang c’est de l’information ; nous sommes de l’information.
        Pour que la lumière voyage 300 000 km/s il faut que l’information qui lui permet d’atteindre cette vitesse voyage plus vite ; ceci me parait évident et logique, mais peut-être est-ce une naïveté.
        Depuis toujours les alchimistes disent : ce n’est pas la Matière qui est importante, c’est le plan qui se trouve à l’intérieur.
        Une chose me parait également logique : l’information ne peut qu’être du domaine quantique, elle n’est donc pas assujettie au temps ; de ce point de vue elle ne voyage pas, elle est là, partout, complète ; la matière est un système opportuniste qui y puise ce dont elle a besoin au moment où elle en a besoin.
        La différence entre l’esprit humain et la matière, tout deux vivants, c’est le doute ; la matière ne doute pas, et s’il lui arrive de se tromper, elle élimine immédiatement l’erreur, même si cela la remet en cause.

  • 50
    Jean_de_Mazargues 12 juillet 2017 à 15:52 / Répondre

    stop

  • 41
    Jacques de Brethmas 12 juillet 2017 à 10:13 / Répondre

    .
    Effectivement, la morale découle du pacte social.
    C’est « l’ordre moral » qui découle de la loi prétendument naturelle « voulue par dieu »….. et illustrée par le créationnisme…
    La faute et le délit sont des atteintes au pacte social.
    Le péché est une faute purement imaginaire, qui ne nuit à personne, ne fait aucune victime, et n’affecte que l’orgueil de celui qui l’a inventé pour contraindre ses semblables.

  • 33
    Chicon 9 juillet 2017 à 18:56 / Répondre

    Emmanuel Macron va bien rire au sujet de l’analogie maçonnique avec la pyramide du Louvre.
    Il. devait en effet faire son discours au pied de la Tour Eiffel ce qui lui a été interdit car on ne pouvait assurer la sécurité comme au Louvre.
    L’imagination des pro et des anti maçons est sans limite

    • 34
      Désap. 9 juillet 2017 à 22:44 / Répondre

      La connerie est en effet la chose la mieux partagée dans le monde :-)))

  • 31
    LINEA RECTA 9 juillet 2017 à 11:13 / Répondre

    @ post 29
    Jean Théophile Desaguliers est né à La Rochelle en 1683. Il devint, à Londres, un ecclésiastique anglican Français. Il y suscita, avec d’autres, une société conviviale et presque tolérante ; il fut le théoricien de la franc-maçonnerie moderne, laquelle comportait une liste très fournie d’exclusions. ( voir les éditions successives des Constitutions qui évoluent vers la radicalisation absolue).
    Voir aussi Jean Gimpel dans « Les Bâtisseurs de cathédrales » qui détaille la lente et progressive émergence de la franc-maçonnerie spéculative parmi les compagnons de chantier, en France et dans toute l’Europe. Y compris les dames maçonnes… factures et statistiques à l’appui.
    1717 et Londres constituent, pour le 300e anniversaire, un dogme un peu réducteur.

    • 43
      HAUTRIVE 12 juillet 2017 à 11:18 / Répondre

      OK mais il y a des moments charnières et 1717 en est un majeur. La preuve est qu’il aura fallu un siècle pour que la GLUA réunisse la libre pensée très prudemment initiée par les conditionnels évidents de l’art 1 et la référence au GADLU des antients. La perte de symbolisme des FM français nous fait confondre croyance et référence symbolique. Regardez le Pape et les Kabbalistes de Jérusalem. Pensez-vous qu’ils sont croyants??? Ils en savent plus que nous!!! Et ne parlons pas de la biologie quantique!!!

      • 44
        Michel KONIG 12 juillet 2017 à 11:43 / Répondre

        Connaissez vous le PAP de John Wheeler ?

        • 45
          HAUTRIVE 12 juillet 2017 à 13:03 / Répondre

          Yes, Sir. Indeed!!!

      • 46
        Désap. 12 juillet 2017 à 13:26 / Répondre

        Merci Cher Hauterive,
        voici exprimée la clairvoyance élémentaire dont tout maçon devrait faire preuve !
        L’outil pour y parvenir se nomme « Rituel maçonnique », dont c’est le seul objectif : l’accès à la clairvoyance.
        Croire n’a strictement aucune signification, sauf celle de l’inutilité.
        Il s’agit de comprendre,
        la compréhension permet la conscience,
        notamment celle de l’incohérence des notions de hasard ou vide et de cette sacro-sainte Création.
        La conscience montre qu’il s’agit d’une manifestation, et ça change tout.
        Bien Frat.

        • 47
          Michel KONIG 12 juillet 2017 à 14:02 / Répondre

          Ou plus exactement une paréidolie cognitive.

          • 51
            Benjamin Rathery 12 juillet 2017 à 15:58 / Répondre

            On est très savant par ici. Rires
            Entre clairvoyance élémentaire et illusion d’optique. Pour être sérieux, je recommande à tous, fortement, la lecture de « trois cents ans de franc-maçonnerie » qui vient de paraître. C’est l’ouvrage au contenu quasi encyclopédique le plus intéressant depuis de très nombreuses années. 609 pages érudites.

            • 55
              Michel KONIG 12 juillet 2017 à 18:03 /

              C’est vrai qu’on s’amuse comme des petits fous. Mais n’est-ce pas là le gay sçavoir »?

            • 58
              HAUTRIVE 12 juillet 2017 à 18:32 /

              Non, cher Benjamin, il n’est pas nécessaire d’être savant du tout! Il suffit de chercher ou même d’attraper au vol de l’information profane pour entrevoir que l’empirisme est une science réelle qui se complète par des chercheurs, lesquels, « s’ils comprennent bien l’art », lèvent des voiles que certains rituels appellent d’Isis ou encore de « lire » une bande dessinée que l’on nomme Mutus Liber. La question reste: pourquoi est-ce que l’on rabote les rituels de la symbolique?

          • 52
            Désap. 12 juillet 2017 à 16:29 / Répondre

            Ah non, la manifestation n’est pas une paréidolie cognitive, c’est une réalité tangible, celle de la réalisation des principes.
            Est une paréidolie cognitive la perception qu’en ont les croyants, en n’importe quoi d’ailleurs, religions comme athéisme pour faire simple, par définition dépourvus de conscience puisque la croyance annule tout libre-arbitre, entendu que conscience et libre-arbitre sont très exactement le même mot, l’un ne peut en aucun cas aller sans l’autre, l’autre n’existe pas sans l’un et il n’y a aucun ordre de priorité, les deux co-naissent nécessairement et donne la connaissance ; la connaissance n’est pas un savoir, la somme de ce que l’on connait, la connaissance est l’art de l’objectivité, celui qui permet de voir tel que cela est.

            • 54
              Michel KONIG 12 juillet 2017 à 17:59 /

              Ce que Jung décrit comme l’individuation. L’effacement de la projection de l’ego sur le monde extérieur et la capacité de prendre conscience se la réalité. Le passage de la pensée magique à la pensée rationnelle qui seule permet de discerner les vraies arcanes de la réalité.

            • 56
              HAUTRIVE 12 juillet 2017 à 18:04 /

              Alors cher DESAP, existe-t-il quelque chose qui va plus vite que la lumière?

        • 48
          HAUTRIVE 12 juillet 2017 à 14:23 / Répondre

          Et la conscience permet l’augmentation du libre-arbitre qui est le summum accessible. Dommage que selon les dernières recherches des neuro-sciences, dans les meilleurs des cas la situent à un maximum de 3%. Quant aux rituels, notre prétention égotique la dépouille du symbolisme le plus élémentaire. L’œil du pyramidion se ferme, l’ère des ténèbres remplace celle de la Lumière que nous devrions chercher et dont nous n’avons reçu qu’une pâle lueur. Qui sait d’où vient le symbole de l’épée flamboyante???

          • 49
            HRMS 12 juillet 2017 à 15:39 / Répondre

            le symbole de l’épée flamboyante se rencontre pour la première dans notre tradition, dans le livre de la génése, quant les deux kharoubim, la tenant dans leur mains, l’utilisent pour chasser Adam et Eve du Paradis terrestre (Pardes)

            • 53
              HAUTRIVE 12 juillet 2017 à 17:58 /

              PRDS donc!

            • 57
              Michel KONIG 12 juillet 2017 à 18:08 /

              Khéroubim 1ère classe des anges (traduit depuis en chérubin) qu’on voit protégeant le tabernacle sur le frontispice d’Ahiman Rezon. Les Khéroubim du Tanakh avaient 3 paires d’ailes et la paire inférieure leur servait à cacher leur sexe (seuls anges à en avoir un)

            • 61
              HRMS 12 juillet 2017 à 21:16 /

              flamboyante en traduction iconographique d’une parole au souffle puissant propre à faire de l’incandescence

        • 75
          HAUTRIVE 15 juillet 2017 à 11:47 / Répondre

          Le créationnisme reste une Idée. En revanche, les thèses des créationnistes sont évidemment erratiques puisque rattachées au premier niveau de lecture de la bible, le niveau littéral, le P de PRDS.

          • 79
            Michel KONIG 15 juillet 2017 à 12:46 / Répondre

            Exemple:

            Gn 1:11- Dieu dit : Que la terre verdisse de verdure : des herbes portant semence et des arbres fruitiers donnant sur la terre selon leur espèce des fruits contenant leur semence et il en fut ainsi.
            Gn 1:12- La terre produisit de la verdure : des herbes portant semence selon leur espèce, des arbres donnant selon leur espèce des fruits contenant leur semence, et Dieu vit que cela était bon.
            Gn 1:13- Il y eut un soir et il y eut un matin : troisième jour.

            Mais, si ces plantes sont vertes, c’est qu’elles ont de la chlorophylle et la chlorophylle ça ne fonctionne qu’avec les rayons d’un soleil qui ne sera créé que le 4ème jour.

            Gn 1:14- Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires au firmament du ciel pour séparer le jour et la nuit; qu’ils servent de signes, tant pour les fêtes que pour les jours et les années;
            Gn 1:15- qu’ils soient des luminaires au firmament du ciel pour éclairer la terre et il en fut ainsi.
            Gn 1:16- Dieu fit les deux luminaires majeurs : le grand luminaire comme puissance du jour et le petit luminaire comme puissance de la nuit, et les étoiles.
            Gn 1:17- Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre,
            Gn 1:18- pour commander au jour et à la nuit, pour séparer la lumière et les ténèbres, et Dieu vit que cela était bon.
            Gn 1:19- Il y eut un soir et il y eut un matin : quatrième jour.
            Il faut regarder le texte à la lumière du PAP.
            Selon le texte de la Bible, une des fonctions des luminaires est d’éclairer la Terre. Le soleil, notre soleil, est une étoile, c’est-à-dire une boule de gaz de 1 million 400.000 de km de diamètre qui, comme les 200 autres milliards d’étoiles de la galaxie, est maintenue en équilibre par la pression de l’énergie qui se dégage des réactions nucléaires de son noyau et qui contrebalance la gravité qui tend à l’écraser.
            Le soleil a donc sa logique propre et il ne brille pas spécialement pour éclairer la terre. Mais les radiations électromagnétiques qui s’en dégagent vont baigner notre planète et susciter chez les animaux les organes de la vision dont les plantes sont dépourvues. L’œil des animaux, et donc le nôtre, est réglé sur la gamme des fréquences de radiations qui traversent l’atmosphère et que nous appelons Lumière. On peut donc penser que ces luminaires du 4ème jour existaient déjà en tant qu’astres au firmament et nourrissaient les plantes du 3ème jour. Au 4ème jour c’est moins leur création physique que l’apparition de la vision chez les animaux et donc l’homme qui est évoquée.
            Mais il y a plus fort. Le texte dit que ces luminaires doivent servir de signes ou de repères pour le calendrier et les fêtes. Or évidemment la seule espèce qui est concernée par cette fonction c’est l’homme qui ne va apparaître que 300 millions d’années plus tard. Bien sûr, on peut penser que Dieu, en prévision de l’accueil de de son enfant prodigue, a déjà accroché au firmament les lampions de la fête, mais c’est le PAP qui nous propose une explication rationelle.
            Le PAP stipule que l’action de l’homme a introduit une rétroaction dans l’apparition de l’Univers déterministe à partir de la totalité des superpositions quantiques. C’est cela que le texte suggère. L’apparition de l’homme va modifier rétroactivement la création des objets déterminés, non pas dans leur réalité physique, mais dans la représentation que nous en avons.

            • 95
              HAUTRIVE 16 juillet 2017 à 12:26 /

              Bravo, cher KONIG. Pour toi, je vais m’amender et donner une clef à ceux qui élèvent l’inculture au rang de vérité comportementale autant qu’à ceux qui refusent l’intuition comme prémisses d’un postulat. La biologie quantique est une discipline extrêmement récente. Par chance pour les incultes dont je suis, un britannique désormais agnostique Jim Al KHALILI a écrit un ouvrage avec Johnjoe McFadden qui a pour titre « Life on the Edge ». Il a pleinement conscience de notre époque et médiatise ses travaux, accélérant ainsi le processus de recherche.

  • 30
    ABIBALA 9 juillet 2017 à 09:22 / Répondre

    En un mot il faut bien vendre du papier! En septembre et octobre les marronniers sur la maçonnerie refleuriront dans les gazettes comme chaque années, alors continuons à travailler sans relâche pour améliorer l’humanité, le reste n’est que mercantilisme!

    • 42
      HAUTRIVE 12 juillet 2017 à 11:07 / Répondre

      réponse à ABIBALA. Un de mes meilleurs amis est le journaliste de Nice-Matin qui pendant trente ans a permis de nettoyer la FM niçoise de beaucoup de faux-frères qui nous ont porté préjudice. Ce n’étaient pas des marronniers. Et si vous saviez tout!!! Aujourd’hui, il est très vieux et silencieux. Je l’avais engueulé sérieusement pour les dommages collatéraux pour les « bons » et il nous a fait son dernier article « neutre » avec l’aide de tous les conseillers des Ordres. Sans des gens comme lui, je ne vous dis pas à Nice comment cela serait aujourd’hui!!!

  • 29
    Roger Lamouline 9 juillet 2017 à 08:15 / Répondre

    A lire tout cela, on a l’impression que la maçonnerie à été inventée par les français et qu’elle existe qu’en France. J’ai comme un doute.

  • 16
    LINEA RECTA 8 juillet 2017 à 12:58 / Répondre

    « Heureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière ».

    • 26
      Michel KONIG 9 juillet 2017 à 01:30 / Répondre

      « There is a crack in everything
      That’s how the light gets in »

      Léonard Cohen

  • 14
    HAUTRIVE 8 juillet 2017 à 11:19 / Répondre

    Quelle est la valeur d’un être humain qui juge ce qui est bien ou mal? Je connais des francs-maçons dans tous les partis et de toutes croyances. Si ceux qui circulent dans n’importe quelle ville de France attrapaient des boutons lorsqu’une plaque porte le nom d’un franc-maçon, cela voudrait dire qu’ils ont reçu trop de lumière mais qu’ils devraient porter des lunettes pour ne pas devenir aveugles.

  • 13
    Philippe benhamou 8 juillet 2017 à 10:09 / Répondre

    L’abbé Barruel aurait pu signer le dernier article, lui qui reprochait à la franc-maçonnerie et aux philosophes leur relativisme (toutes les religions se valent)! Notre regretté frère Léo Taxil aurait vendu le journal !

    • 17
      HRMS 8 juillet 2017 à 14:33 / Répondre

      Taxil …. regretté ???
      quant aux Religions ..; oui, elles se valent toutes, ce qui en toute logique les relativise à leur origine commune, qui source dans la constante de la variété humaine…. jusque dans Le gnostico-ésotérisme comme psychopathologie

      • 20
        HAUTRIVE 8 juillet 2017 à 15:35 / Répondre

        Toutes les religions ont été rédigés par des êtres humains qui ont « créé Dieu » à leur image et non l’inverse prétendu, OK mais la métaphysique reste en suspens, ne serait-ce que par la physique quantique et depuis peu d’années, la biologie quantique.

        • 21
          HRMS 8 juillet 2017 à 18:02 / Répondre

          elle n’est qu’indubitablement suspendue à la plasticité infinie des architectonies neuroniques, qui confectionne l’éclosion dela physique, de la nature.

        • 25
          Michel KONIG 9 juillet 2017 à 01:27 / Répondre

          Cf le 2ème tome du Gadlu et le PAP de John Wheeler.

  • 10
    BOF 7 juillet 2017 à 17:54 / Répondre

    Je me suis fait membre du club Camille Desmoulins bien avant l’élection de Macron à la présidence, simplement parce que je crois qu’il est surdoué, et qu’il y a plusieurs quinquennats qu’il n’y a plus eu de surdoué à l’Elysée. Un bling-bling puis un ploum-ploum.
    Je regrette que le club Camille Desmoulins ne semble être qu’un coup de bluff. Bof…

    • 22
      lazare-lag 8 juillet 2017 à 21:48 / Répondre

      Si j’ai bien compris le club Camille Desmoulins est la fraternelle des francs-macrons?
      (désolé, j’ai eu beau faire, je n’ai vraiment pas pu résister!)

  • 7
    Benjamin Rathery 7 juillet 2017 à 17:26 / Répondre

    A part un vieux fond d’antimaçonnisme habituel, qui n’a rien de nouveau, l’article de « valeurs actuelles » n’apporte aucune information. Ragots , insinuations, fonds de poubelle et fantasmes de la vieille droite catho aussi rassie que rance !
    Quant aux valeurs de la franc-maçonnerie auxquelles se réfèrent certains commentateurs (XM), le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elles sont élastiques et à géométrie variable ….
    De plus qu’on s’en réjouisse ou qu’on s’en désole, l’influence de la FM « sociétale » sur la politique nationale est, depuis des décennies, inexistante.
    Ce ne sont pas les quelques ministres FM, qui se comptent sur les doigts de la main, qui vont y changer quelque chose ; à ma connaissance les effectifs de la « fraternelle parlementaire » n’ont pas explosé ces dernières semaines.
    .Enfin, la création de la « fraternelle Camille Desmoulins » est une imbécillité qui n’a comme justification que la mise en vedette éphémère (quart d’heure de célébrité cher à Andy Warhol) de son initiateur.
    Bref, de l’écume ….
    Si l’acacia n’est pas prêt à refleurir, les marronniers, eux, sont en pleine floraison

  • 6
    HRMS 7 juillet 2017 à 16:30 / Répondre

    Pour comprendre de ce dont on parle, quant à l’action sociale et politique de la FM, la lecture des 16 lettres-conférenceS de JG FICHTE, éditées au VRIN 1995? sous le Titre « la Philosophie de la Maçonnerie », serait un bon apport pour s »élever en Perfection, au dessus du dévergondage conceptuelle actuelle et parfois du vide médiocratique, sur lesquels somnolent et se pétrifient les FF sur les Col;
    Notre gloire c’est qu’il y est justement des Anti Maçons, tout à fait conséquents.

  • 5
    GEORGES BERTIN 7 juillet 2017 à 16:22 / Répondre

    « idéologie rationaliste, scientiste, relativiste », c’est du grand n’importe quoi, d’abord la démarche FM n’a rien à voir avec une quelconque idéologie. Et je ne vois pas en quoi la démarche symbolique peut être qualifiée de rationaliste et scientiste, c’est juste le contraire. Quant à la gnose qui est au fond de l’accès au sacré que tente tout FM, elle est tout sauf relativiste. O° sur toute la ligne à l’auteur de l’article, qui écrit pour écrire et le papier n’a jamais refusé l’encre !

    • 8
      Benjamin Rathery 7 juillet 2017 à 17:32 / Répondre

      MTCF Georges Bertin,
      On peut penser que l’auteur de l’article fait allusion à une certaine FM sociétale, qui se targue, effectivement, d’être  » rationaliste »…

      • 15
        Michel KONIG 8 juillet 2017 à 12:48 / Répondre

        La FM rationaliste et sociétale, c’est justement celle des origines, celle des « Lumières ». Les « ornements » spiritualistes, ésotériques voire templiers, je dirais « magiques » sont venus bien après.

        • 19
          HAUTRIVE 8 juillet 2017 à 15:24 / Répondre

          Erreur cher Michel, le premier à appréhender la laïcité fut Newton. Il chercha un code dans la bible plus qu’il ne fit de Science. Et la geste templière est purement symbolique: dans la chaîne des éléments historiques, il manque des maillons essentiels, ce qui la rend obsolète en lecture rationaliste. Par exemple, le blog me demande de confirmer mon adresse mail en cliquant sur un « lien » avec « no-reply ». Je clique et rien ne se passe !!! CQFD.

          • 27
            Michel KONIG 9 juillet 2017 à 01:42 / Répondre

            Erreur cher Hautrive, d’abord si effectivement Newton chercha une parole divine dans la Bible, il a laissé une oeuvre scientifique et mathématique considérable: Les « Principia » sont toujours considérées comme un des plus importants livre scientifique. Nos satellites et nos sondes utilisent toujours les équations de Newton qui ne sont mises en défaut qu’à la périhélie de Mercure du fait de l’intensité du champ gravitationnel du soleil à cet endroit.
            L’inventeur de la Laïcité c’est John Locke: « je crois qu’il est d’une nécessité absolue de distinguer ici, avec toute l’exactitude possible, ce qui regarde le gouvernement civil, de ce qui appartient à la religion, et de marquer les justes bornes qui séparent les droits de l’un et ceux de l’autre. Sans cela, il n’y aura jamais de fin aux disputes qui s’élèveront entre ceux qui s’intéressent, ou qui prétendent s’intéresser, d’un côté au salut des âmes, et de l’autre au bien de l’État. » John Locke, Lettre sur la tolérance (1686).
            Mais l’apparition de l’idée de la religion naturelle, on peut y voir une prémisse, car pour elle, toutes les religions instituées sont des corruptions d’une seule religion naturelle, le Clergé étant la première cause de cette corruption.

            • 35
              HAUTRIVE 10 juillet 2017 à 09:55 /

              N’importe quel profane en cliquant sur Google peut trouver sur Wikipédia la Royal Society et l’Invisible College. Cela fait quarante ans que j’étudie Cromwel et Oxford. Je n’ai jamais dit que Locke était un manchot! Mais c’est bien Newton le Maître d’œuvre. Sa FM « moderne » n’a pas commencé en 1717 mais en 1710 avec les « Gentelmen Spalding » avec trois disciplines dont sa FM. Il a décidé de les séparer en 17. C’est son vice-président Désagulier et le pasteur Anderson qui dans l’article 1 des Constitutions ouvre la libre pensée avec la circonspection indispensable due au contexte. Le Pape ne s’y est pas trompé et encore de nos jours, les FM sont vilipendés, forcément !!! La maçonnerie ancienne (apparemment dogmatique) a combattu la moderne et a plus ou moins gagné en 1813 par la création de la GLUA. En 1973, j’ai accompagné à l’aéroport de Paris le fils de l’Ecuyer de la Reine et la GLUA n’est pas le Grand Satan que notre subjectivité qualifie.
              Quand donc allons-nous cesser de nous entredéchirer???

          • 36
            Michel KONIG 10 juillet 2017 à 13:54 / Répondre

            Je réponds en fait au post 35 qui n’a pas le lien « Répondre ».
            Je n’ai jamais prétendu que Newton n’était pas le « maître d’oeuvre » de la FM des Modernes, au contraire et je me heurte en cela à une levée de boucliers des traditionalistes et autres « Anciens ».
            Dans « 1717 » notamment, j’énumère les 7 preuves de l’implication de Newton dans la fondation de la GL de Londres. Dans le « GADLU » et notamment le 2ème tome, j’ai montré que la FM moderne n’avait pas plus à voir avec les loges corporatistes qu’une lampe LED avec une bougie.
            Notre point de désaccord, c’est l’importance d’Anderson. Il a apporté sa connaissance des chartes des loges opératives et notamment du rituel du « mot de Maçon » calviniste. Il a écrit, sous le contrôle de Desaguliers, la partie historique des Constitutions de la Grande Loge. Mais les statuts et règlements sont l’oeuvre de G. Payne, fonctionnaire du trésor et ami de Desaguliers (il vendait les souscriptions pour les lectures de Desaguliers) et peut-être collaborateur de Newton à la Monnaie, GM en 1718 et 1720.

            • 39
              HAUTRIVE 10 juillet 2017 à 19:07 /

              On semble d’accord sur à peu près tout. En fait, pour faire un peu d’humour, il s’agissait d’une révolution macronienne en ce sens que des « anciens » ont muté en modernes. Celui qui a ma préférence reste Christopher WREN ». Quant au fait que ces posts ne soient pas en réponse, cela vient du fait que le lien sur lequel je dois cliquer pour confirmer mon adresse mail, ce lien ne fonctionne pas!

        • 24
          Désap. 8 juillet 2017 à 23:21 / Répondre

          Mais bien sûr !! Comment ne pas y avoir penser avant ?
          D’où l’idée de faire passer Anderson pour un mytho, n’est-ce pas cher Köning ?
          Tout s’explique :-)))

          • 28
            Michel KONIG 9 juillet 2017 à 01:49 / Répondre

            König SVP cher Desap (Est-ce que j’écrirai Dessap ?)
            Je ne pense pas qu’Anderson soit un mytho. Je pense qu’Anderson s’est approprié le travail de Desaguliers et Payne, mais que c’est bien lui qui a écrit la partie historique des Constitutions de 1723. Les « Anciens » pour gommer le rôle joué par la Royal Society n’ont laissé surnager que le nom d’Anderson. Mais maintenant qu’ils veulent remettre en cause la réalité de 1717, ils laissent entendre qu’Anderson est un mytho.

            • 32
              Désap. 9 juillet 2017 à 12:22 /

              Mes excuses Cher Michel König pour ce qui n’est qu’une faute de frappe, jamais je ne me permettrais quoique ce soit s’agissant de ton patronyme.
              Bien Frat.
              Patrick

        • 37
          Roger Lamouline 10 juillet 2017 à 17:44 / Répondre

          On ne peut mieux dire.

        • 38
          HRMS 10 juillet 2017 à 18:50 / Répondre

          Effectivement bien après :ces « ornements magiques » sont les outillages qui pétrifient la métaphore de l’Obscure et de l’illusion, comme laboratoire d’expérience au cours de laquelle se recherche, s’exerce et se renforcent la géométrie et la lumière;
          Ainsi les « ornements magiques » apparaissent comme les substrats déterminants des conditions d’acquisition d’une Per-fection supportée par le travail de dévoilement du réel : les contres sens, les non sens, sont ainsi nombreux, en se fourvoyant à prendre ces substrats comme des causes ou pire comme des finalités … Cela pourrait expliquer la volonté de Newton de cacher sa vie durant ses recherches sur l’ Alchimie, par crainte des contresens qu’elles auraient alors entrainé …et qui d’ailleurs se perpétuent encore maintenant;
          Ces « ornements magiques », qui voilent le réel, sont autant de propositions « piégeuses », propres à tester, à trier, Chacun sur l’acquisition de ses capacités géométriques;
          Reste que ses « ornements », « magiques » qui égarent, permettent de confectionner un premier cercle extérieur, bien utile à faire du nombre et de la capitation, y compris dans un développement rizomélique de l’Ordre, au gré de la permanente dynamique des désaccords entre Antient et Modern, quasi fondateurs;
          Rien de tel que deux silex pour avoir une étincelle … Kelipoth

          • 40
            Désap. 10 juillet 2017 à 19:27 / Répondre

            Excellente intervention mon TCF HRMS,
            il rare que soit exprimé autant de fondamentaux en si peu de lignes.
            Je te salue par les S:., M:. et At:. qui te sont connus.

    • 11
      Désap. 7 juillet 2017 à 18:35 / Répondre

      Excellent !
      Je partage très précisément ta vision de la FM, ce que tu exprimes à propos de la démarche symbolique et ta définition de la gnose.
      Et pour Valeurs Actuelles, bon ben c’est Conneries Actuelles, quoi !
      Bien Frat. mon TCF.

  • 4
    Germain 7 juillet 2017 à 14:32 / Répondre

    Si les ennemis de la FM savaient ce qu’elle pense d’eux… Ils en médiraient bien davantage…

  • 3
    Michel KONIG 7 juillet 2017 à 11:31 / Répondre

    Valeurs actuelles ou valeurs du passé ?

    • 18
      HAUTRIVE 8 juillet 2017 à 15:11 / Répondre

      Pour le titre d’un journal, il est abusif autant que n’importe quel symbole que s’approprie quiconque. « Valeurs », chacun peut avoir les siennes mais actuelles ne peut qu’être que sa propre vision du passé. Que l’on veuille ou non, l’Histoire est passé, présent et futur? Janus, n’est-ce pas?

    • 23
      lazare-lag 8 juillet 2017 à 21:50 / Répondre

      Valeurs actuellement passées? C’est bien aussi, non?

  • 2
    astronome64 7 juillet 2017 à 11:29 / Répondre

    Comme a son habitude la presse nauséabonde est à coté de la plaque ! Macron est LE GADLU !!! la bonne presse et les grands médias (Gala, Voici, l’express, Elle, l’obs, France Inter, la 2, le réveil du loi et cher….) l’ont immédiatement reconnu ! IL réécrit du reste les constitutions d’Anderson à ses heures perdues. La FM a 300 ans, place à la start up FM 2.0 ! il était temps d’entrer enfin dans la modernité !

  • 1
    xm 7 juillet 2017 à 10:34 / Répondre

    Tout est dit.

    http://www.lefigaro.fr/politique/2017/06/23/01002-20170623ARTFIG00009-macron-laisse-les-francs-macons-sur-la-touche.php

    A titre personnel, je préfère JL Mélenchon comme Frère (même si on peut parfois lui reprocher la forme) qu’un éventuel Macron.

    Entre défendre une politique sociale et mettre de côté le pouvoir législatif, qu’est-ce- qui correspond le plus aux valeurs de la Maçonnerie?

    • 9
      astronome64 7 juillet 2017 à 17:54 / Répondre

      Pfff, c’est ballot ! pourtant c’est pas faute au GO de ne pas l’avoir soutenu !!! Les marcheurs (marchistes ?) sont des ingrats !!!

    • 12
      Jean_de_Mazargues 7 juillet 2017 à 18:54 / Répondre

      Un franc-maçon ne fait pas l’apologie de la violence.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
b61735ad44c14f055f8784617f9b7b95[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[