Christophe Habas
Christophe Habas - Photo GODF, Ronan Loaec

Les impressions de fin de mandat de Christophe Habas

Par Géplu dans Interviews

Christophe Habas a été Grand Maître du Grand Orient de France pour l’année maçonnique 2016-2017. Il descendra de charge lors du Convent du GODF qui aura lieu à Marseille du 24 au 26 août. Il a bien voulu répondre à quelques questions du Blog Maçonnique, et nous confier ses impressions après une année à la tête du Grand Orient.

___________________________________

Géplu : Christophe, quand tu as posé ta candidature à la Grande Maîtrise, quelles étaient tes motivations et tes intentions ?

Christophe Habas : Je souhaitais porter un certain nombre de messages, aider les loges dans la mise en œuvre de leurs projets et, dans la période très particulière, électorale, représenter le Grand Orient de France comme une autorité morale et philosophique, avec un certain nombre de valeurs à défendre mais de manière non partisane, même si la progression de l’extrême droite nous a semblé imposer de prendre position au second tour de la présidentielle.

La franc-maçonnerie du Grand Orient de France est une maçonnerie engagée, à l’instar de celle du XIXe siècle et de la IIIe République. Sinon, ce n’est pas le Grand Orient de France

De plus, je voulais que nous puissions dresser un bilan de la société contemporaine, étudier l’ambivalence de l’humanisme actuellement, et montrer comment cet humanisme peut être dévoyé à la fois par l’ultralibéralisme, à la fois émancipateur dans l’accroissement des droits individuels mais aussi aliénant dans une société utilitariste, platement matérialiste et ultralibérale, concourant à la montée des extrémismes et au développement de certains courants transhumanistes. Transhumanisme qui cherche à modifier en profondeur l’Humain et la Société dans le sens d’une véritable révolution civilisationnelle. Voilà quel était le cœur de mes motivations. J’ai aussi bien évidemment voulu montrer comment ces difficultés pouvaient briser notre socle républicain et laïque. Certes, le Grand Maître ne révolutionne pas les choses mais, au-delà de sa position administrative, il a une éminente fonction de représentation. Même s’il n’est pas possible de faire l’unanimité, c’est entendu, il faut que les frères et les sœurs puissent se sentir représentés par lui, et qu’il constitue le moteur d’un certain nombre de réflexions philosophiques. Pour ma part, je ne cesserai de répéter que la franc-maçonnerie du Grand Orient est une maçonnerie engagée, à l’instar de celle du XIXe siècle et de la IIIe République. Sinon, ce n’est pas le Grand Orient de France. Même si la franc-maçonnerie possède un aspect spirituel et initiatique intrinsèque, et même fondamental, le Grand Orient se caractérise par son implication sociale et éthique. Je me suis d’ailleurs souvent référé aux socialistes utopiques que j’apprécie assez pour le côté philosophique :  Proudhon, les fouriéristes, les saint-simoniens, Leroux, qui était franc-maçon. Déjà, il s’agissait de replacer l’être humain au centre de la Société, de lutter contre la désagrégation et l’atomisation sociale pour une humanité digne, « réassociée » et libre.

En tout cas, nous ne pouvons plus nous permettre d’incarner une maçonnerie incantatoire, une maçonnerie de confort ou de boudoir où l’on se fait plaisir dans les loges alors que le monde s’écroule autour de nous. Quand l’extrême droite arrive à la présidentielle, lorsque les mouvements néofascistes – et non pas populistes – se développent en Europe ou ailleurs, lorsque le néo boulangisme de Marine Le Pen se développe en France, lorsque des frères et des sœurs sont attirés par l’extrême droite, eh bien il faut constater qu’il y a une faillite de notre méthode maçonnique. Aussi nous faut-il impérativement faire un retour critique sur nous. Et ce retour critique, c’est d’avoir développé une maçonnerie incantatoire où l’on se fait paresseusement plaisir entre nous, et où l’on cesse de répandre à l’extérieur les vérités cultivées dans la loge. Il s’agit là à la fois d’un défaut d’engagement, d’un défaut de diagnostic de la société, et un d’une mésappréciation de l’imminence de la catastrophe : « ils savent la catastrophe possible, mais ils n’y croient pas ».

Cette critique de la société comme les valeurs humanistes dont nous voulons être solidaires, elles ne sont pas spécifiquement françaises ou européennes, ce sont des valeurs mondiales parce que l’on est dans une société mondialisée

Ce que j’ai voulu apporter, très modestement, à travers notamment les conférences que j’ai effectuées à Paris, en province ou ailleurs, à l’étranger notamment car je me suis beaucoup déplacé, en Amérique du Sud comme en Asie où nous contribuons à réimplanter une maçonnerie libérale, c’est de dire que ces valeurs, cette critique de la société comme les valeurs humanistes dont nous voulons être solidaires, elles ne sont pas spécifiquement françaises ou européennes, ce sont des valeurs mondiales parce que l’on est dans une société mondialisée. Et cette maçonnerie du Grand Orient doit être une maçonnerie critique, une maçonnerie de propositions, une maçonnerie engagée dans la société sans nier son cœur initiatique et spirituel. Elle doit s’étendre dans tout le monde parce que les ravages du libéralisme, ce n’est pas que la France mais aussi l’Inde, la Chine, et tous les autres pays. Bref nous avons, nous, à être le fer de lance de cette pensée critique et de retrouver le sens de l’utopie du XIXe siècle.

Au bout de cette année, pourrais-tu me dire quelles sont les réalisations ou événements dont tu es le plus fier ou qui t’ont apporté le plus de satisfaction, et ceux qui à ton avis ont marqué ou marqueront l’obédience ?

Le Grand Maître n’est pas au-dessus des frères et des sœurs, il doit être parmi les frères et les sœurs comme un centre d’union

Je pense que ce n’est pas à moi de le dire. S’il y a eu des choses marquantes, c’est aux frères et aux sœurs de le dire, je ne saurais être juge et parti.

Pour moi ce qui a d’abord compté c’est d’être parmi les frères et les sœurs dans les loges et de réfléchir ensemble aux problèmes sociaux, philosophiques, scientifiques déjà évoqués. Le Grand Maître n’est pas au-dessus des frères et des sœurs, il doit être parmi les frères et les sœurs comme un centre d’union. Parfois critiqué, parfois un peu chahuté, je ne l’ai pas été trop, mais de toute façon c’est normal, l’important étant que nous ayons réfléchi ensemble sur ces sujets.

Je suis intervenu dans les loges essentiellement sur trois sujets. Évidemment l’histoire de la maçonnerie et la pertinence de la maçonnerie, pour le Grand Orient dans la promotion du modèle républicain et laïque, le transhumanisme ce qui permettait aussi d’aborder les Sciences, trop souvent oubliées, et la critique de l’humanisme assortie d’une critique du libéralisme. Que ce soit à Paris, en province, à la Réunion, en Guadeloupe, à Saint-Martin, que je l’ai fait à l’alliance française, à Bangkok, en Amérique latine en Uruguay, en Colombie, au Brésil, à Baltimore ou à Washington, ce qui est important, c’est « de décoloniser l’Imaginaire », de redonner de l’espoir et de redéfinir des possibles, des alternatives.

Que le président de la République soit venu pour enfin dire que la maçonnerie, toutes obédiences confondues, a en trois siècles marqué l’histoire de la République, c’est important

A côté de cela, oui, il y a des événements qui m’ont marqué. Par exemple que le président de la République soit venu pour enfin dire que la maçonnerie, toutes obédiences confondues, a en trois siècles marqué l’histoire de la République, c’est important. L’hommage aux déportés au Struthof était aussi important, de même que les Utopiales, grand moment d’émulation intellectuelle, et l’anniversaire de la Fondation avec la remise d’un chèque à l’association le Refuge, le Mur des Fédérés si émouvant et le dévoilement de la plaque à Douaumont…

Qu’est-ce que tu n’as pas pu ou pas eu le temps de faire ?

J’aurais aimé monter une exposition sur le rôle de la maçonnerie dans l’abolition de l’esclavage, et notamment illustrer comment la maçonnerie fut le fer de lance pour des affranchis, des noirs, des mulâtres comme on disait à l’époque, qui sont rentrés dans la franc-maçonnerie notamment après la fondation de la Société des amis des noirs par Brissot et Clavière. Victor Schœlcher a laissé son nom, mais on oublie tous les autres. L’idée était donc, derrière la figure tutélaire de Schoelcher, d’évoquer tous les autres, moins connus, mais qui ont activement contribué à l’abolition.  J’aurais aussi souhaité refaire la vitrine du XXe siècle du musée. Je pense que l’on peut alterner les grands combats, même si ce n’est pas facile. Peut-être faire un mur d’images, rappelant ces grands combats, comme l’IVG, la guerre d’Espagne, et tant d’autres.

Si c’était à refaire, changerais-tu quelque chose ?

Non, je ne crois pas. Ce qui m’a manqué, c’est une deuxième année. Cette année a été très très dense… J’avoue n’avoir pas ménagé ma peine. Je me suis vraiment donné à la maçonnerie, d’abord par plaisir mais surtout par engagement.

Cela nous amène à la question suivante : tu n’as été Grand Maître qu’un an. N’est-ce pas un temps un peu trop court pour influer sur la vie de l’Obédience ? Que penses-tu de la proposition souvent présentée au Convent d’élire un Grand Maître pour 3 ans ?

Je pense que c’est important qu’un Grand Maître dispose d’au moins deux ans voire trois ans, quitte à ce qu’il ne fasse qu’un mandat

Moi j’y suis favorable. Je pense que c’est important qu’un Grand Maître dispose d’au moins deux ans voire trois ans, quitte à ce qu’il ne fasse qu’un mandat, car il doit avoir une durée suffisante pour mener à bien sa mission. Maintenant, un Grand Maître qui travaille bien un an, et je ne parle pas pour moi, peut accomplir un travail important et sincère. Cette année était une année politiquement très particulière. Il fallait que l’obédience soit présente, qu’elle ne soit pas partisane, qu’elle ne soit pas prise à partie, mais qu’elle puisse clamer les valeurs et l’autorité morale et philosophique du Grand Orient.

Quelles initiatives ou réformes faudrait-il faire pour inscrire une politique dans la durée ? 

Déjà le mandat du Grand Maître, des transmissions sur les équipes importantes, une politique de communication qui soit inscrite dans la durée…

Quel avenir pour le Grand Orient ?

Je pense que le Grand Orient a un grand avenir. J’ai ressenti au fil de mes déplacements qu’il exerce une attractivité, à l’échelon national d’abord. L’effectif a crû de 700 frères et sœurs l’année dernière. Il apporte deux choses : un instrument de sociabilité importante, et un lieu de réflexion démocratique. C’est-à-dire qu’il n’est pas élitiste. Il peut être élitiste dans le sens de l’exigence intellectuelle, mais pas dans le recrutement social.

Le Grand Orient de France a un poids historique, philosophique et moral important qui dynamise les obédiences libérales et adogmatiques dans le monde entier

D’autre part, pour la politique internationale, le Grand Orient de France a un poids historique, philosophique et moral important qui dynamise les obédiences libérales et adogmatiques dans le monde entier. Et ces souvent petites obédiences, parfois 200 ou 300 frères et sœurs, ont besoin du Grand Orient de France. Non pas de manière hégémonique, il ne s’agit pas de les mettre sous tutelle, mais d’être auprès d’elles dans des initiatives locales, par ce que cela les légitimise auprès de leurs auditoires, et que ça leur donne force et vigueur.

En résumé, je pense que le Grand Orient de France, aux cotés des Obédiences amies, doit se situer à l’avant-garde nationale et internationale d’une réflexion critique, courageuse, audacieuse et novatrice au service aujourd’hui d’une nouvelle Utopie et demain d’une société plus juste, plus égalitaire et plus fraternelle. Mais cela suppose un engagement de tous.

Quelle image aimerais-tu que l’on garde de toi et de ton mandat ?

Quelqu’un de sincère et d’engagé.

Enfin, quelle vie après la Grande Maîtrise ?

Ah, c’est toujours un peu triste de descendre. Surtout après un an. Peut-être qu’après trois ans cela aurait été plus facile ? Mais cette année m’a un peu fatigué. Je descends aussi enthousiaste parce que c’est une superbe expérience humaine, politique au sens noble, et intellectuelle. Ça prend beaucoup de temps, j’y ai passé parfois sept jours sur sept, en règle générale au moins cinq jours sur sept. C’est toujours un peu triste quand on descend, mais c’est la règle, et puis la vie continue. Je vais retrouver ma loge, et retrouver mes études et mes recherches.

dimanche 13 août 2017 46 commentaires
  • 46
    Mateo 21 août 2017 à 11:39 / Répondre

    On ne peut pas laisser sans réponse le discours pessimiste du « A quoi bon ! » qui imprègne certains commentaires en laissant penser que devant tant d’injustice et de barbarie, il n’y a rien à faire et toute notre velléité ne rime pas à grand chose.

    D’abord rappelons que nous sommes dans un cycle évolutif et que le monde vivant ne se résume pas à l’espèce humaine . A l’échelle de ce processus la vie des individus n’a aucun sens ; elle participe d’un ensemble plus grand qui lui , est incroyablement vivant depuis des millions d’années.

    La franc-maçonnerie n’est qu’une forme de la sociabilité et un outil parmi d’autres de l’intelligence humaine ‘ son imperfection est dans la nature de l’expérience.

    Nous ne pouvons pas en rester aux « belles » histoires des légendes de nos prédécesseurs qui étaient bien gentils mais qui constituent qu’une petite étape . D’autres nous attendent et parmi ces jeunes que nous initions il y aura d’autres génies.

    Gardons espoir dans cette formidable aventure de la vie qui a vu des espèces disparaitrent et d’autres surgir de ce qu’on croyait le néant. Les êtres humains n’existeront sûrement plus sous la forme que nous avons aujourd’hui mais qu’importe la vie restera toujours aussi ingénieuse et imprévue.

    Notre mort est anecdotique au regard de cette aventure. Mais le message fondamental d’une franc-maçonnerie inventive et tournée vers l’avenir , c’est vraiment beau.

  • 45
    Alain Dubourdieu 20 août 2017 à 18:07 / Répondre

    Très bonnes analyses de notre bientôt passé GM. Pour nous, attachés aux valeurs républicaines et laïques, je pense qu’il faut s’inquiéter de la dérive autoritariste et antilaïque qui se développe dans deux pays de l’UE, la Hongrie et la Pologne. Dans ces deux pays où la franc-maçonnerie était interdite du temps de la tutelle soviétique, les loges ont à nouveau rallumé progressivement leurs feux. Que pensent les FF et les SS hongrois et polonais de l’évolution politique de leurs pays ? N’y a-t-il pas risque d’une évolution à la turque où la franc maçonnerie serait harcelée, persécutée puis interdite, et les FF et SS emprisonnés arbitrairement ?

  • 42
    Désap. 19 août 2017 à 10:50 / Répondre

    Ah ça ! La maçonnerie on ne sait pas, mais le culte de la fonction, voire de la personnalité, vous ne l’avez pas oublié.
    Articles maçonniques : 0 ou péniblement 3 commentaires, Habbas sa vie son œuvre 40,
    La maçonnerie progresse !

  • 39
    Michel Botella 19 août 2017 à 01:51 / Répondre

    « Améliorer l’homme » oui mais lequel, après moi, en 2017, parmi les 7 milliards qui partagent pourtant le même air, la même eau, subissent ou pratiquent le feu et font tous pipi et caca quotidiennement et selon ce qui a été mangé. Quelle masse cela représente-t-il ? Calcul d’un travail de Loge pour acquérir quelque vérité ?
    « Et la société » laquelle, celle du nucléaire, l’abomination suprême, dont il est impossible de maitriser les déchets. Celle des oeufs au Fipronil ou du vin à l’organophosphoré qui vient perturber notre système hormonal. Celle de la technologie de communication hyper sophistiquée pour tous permettant d’apprendre à l’instant T le nombre de morts du dernier office des djihadistes et la plainte instantanée des dirigeants?
    Celle de la disparition d’espèces dans les océans et à terre par notre société de production – consommation – déjection qui surchauffe la planète et dont il serait peut être approprié de s’en inquiéter aussi en Loge du GODF pour le chantier de l’amélioration, à moins de persévérer à considérer tout ceci comme simple élucubration d’écolos ?
    Les FF & SS n’aspirent pas au repos!
    Heureusement au regard du constat, que je partage, du F C Habas « …que le monde s’écroule autour de nous » et qu’au moins, nous, FM du XXIème siècle, nous aurons eu la possibilité d’être éclairés de la chose.
    MB
    Bayonne

    • 41
      rti 19 août 2017 à 09:28 / Répondre

      quand j’ai appris qu’il y avait dans la Galaxie plusieurs centaines de milliard d’étoiles …et des centaines de milliards de galaxies dans l’univers , j’ai arrêté de me raser .. à quoi bon ???? ( E Cioran , un de mes philosophes préféré ……) soyons des colibris efficaces , établissons les plans de Canadairs .deux point zéro , trois si vous préférez , après ? ça dépendra des pilotes ….et du central opération …
      une anecdote pour finir , pour les vieux de chez nous ? une soirée télé , Brel , Brassens , Chabrol , ce dernier lisant un texte relatant la dégradation des moeurs , les fils ne respectant plus rien , pas même les pères …..texte daté du temps de Périclès ……ça ferait donc depuis plus de 30 ans que ça se dégrade ….et on oublie un peu la capacité d »auto régulation , les rats trop nombreux dans la boite , les lemmings …..le mur de Berlin , pour l’histoire récente ….le barrage de Malpasset assied toi au bord de l’oued dit Lino Ventura ….et tu verras passer …..la métamorphose des cloportes …….prémonitoire et symbolique ?????

    • 43
      astronome64 19 août 2017 à 17:17 / Répondre

      Certes le monde s’écroule MTCF Michel et nous (enfin pas nous..) serons plus de 9 milliards en 2040…Pour l’instant soyons heureux de voir l’adour et la nive et de chercher quelque fortune parfois…

  • 37
    Yasfaloth 18 août 2017 à 19:11 / Répondre

    On a vraiment l’impression, à vous lire, que certains, au GO, voudraient voir l’obédience jouer le rôle d’un parti politique, d’une ong… voire d’un lobby… il me semble que par là même ils s’éloignent toujours plus du message et de la « fonction » que portent l’ordre maçonnique. Je crains qu’ils n’en aient pas fini avec les déconvenues, et malheureusement beaucoup de frères et de sœurs sincères à leurs idéaux du GO avec eux…

  • 33
    DELFLY 18 août 2017 à 10:50 / Répondre

    Je prends la parole pour la seconde fois pour dire :
    1°) que je suis d’accord avec les commentateurs qui écrivent que le G.M. ‘a fait le job’. Bien entendu, il n’a pas à être remercier, simplement quitter sa charge avec le sentiment du devoir accompli;
    2°) qu’écrire que ‘le progrès social est hors sujet’ parce que ‘nous n’avons pas vocation à changer la société’; c’est bien vrai. Par contre, n’avons-nous pas vocation à éclairer les consciences pour tendre vers une humanité meilleure ? Par contre, il est juste de dire que le G.O. ‘est à l’image de la société française et qu’il en porte toutes les contradictions’. L’histoire nous le prouve amplement, si bien que l’on peut dire que la maçonnerie influence la société et, qu’à son tour, la maçonnerie est influencée par la société. Combien de FF. parmi les rédacteur de la Déclaration de 89 ? Dans le gouvernement provisoire, en 1848, sue 11 membres; 5 FF.;
    3°) qu’enfin, pour rappeler ma première intervention, et dire que réclamer plus de justice, plus d’égalité, plus de convivialité et plus de fraternité est une farce tant qu’on ne tient pas compte du fait que les conditions de leur réalisation n’existent pas socialement, tant que l’usage de la devise républicaine que nous prononçons avec conviction sera falsifié.

  • 32
    jean Housset 18 août 2017 à 00:16 / Répondre

    Quel rôle difficile, que celui de G.M!
    Premier Témoin de toutes contradictions à l’oeuvre, et de la part de l’ego.,en chacun de nous, qui cherche à s’affirmer…en oubliant la primauté du « Doûte »…nécessitant encore et encore la confrontation des idées, quel que soit le sujet abordé, discuté, chahuté…jusqu’au moment ou, dans nos LL, comme dans nos têtes, il faut Décider!
    Après 53 ans de FM « laborieuse », je mesure combien L’EMPATHIE est loin d’être aboutie…même si la prudence de nos méthodes de travail, renvoie chacun à « sa VERITE », provisoire jusqu’à la prochaine fois!
    Surtout,évitons les vantardises, l’exhibitionnisme maçonnique qui s’étale sur La Toile ou dans les brêves de comptoirs! Continuons chacun, de « polir notre pierre »et évitons absolument de jeter la pierre au « voisin ». JH.

  • 31
    mateo simoita 17 août 2017 à 23:02 / Répondre

    De nombreux commentaires évoquent l’enjeu du progrès social , mais n’est-ce pas hors sujet ? L’intérêt de la loge maçonnique c’est de proposer un lieu d’échanges et de partage dans le respect de chacun ; nous n’avons pas vocation à « changer » la société mais à introduire de l’amour et de la fraternité dans les rapports sociétaux et lorsque cela réussit en loge cela devient un modèle pour le monde profane ! TOUTES les opinions sont respectables si on accepte la règle du jeu du vivre ensemble ! La méthode maçonnique échoue quand il y a scission, condamnations, polémiques ! Aux partis politiques à faire leur job, nous on essaye de mettre en pratique la reconstruction d’un lien qui nous permet de nous parler et plus si affinités ….

  • 30
    rti 17 août 2017 à 22:09 / Répondre

    on s’est planté grave quand on a cru le parti « socialiste » , était porteur de nos valeurs , celles de la république démocratique , Onfray pour faire court résume très bien tout ça dans la dernière parution du point , mais la manipulation des opinions est très efficace , et nous mêmes , noyautés non pas par le FN mais par les militants PS , mais eux , pour la plupart , je pense , ou j’espère , comme beaucoup de chez nous , les dindons pour ne pas dire les cocus de 83 et du virage libéral , constat et non jugement , je ne suis pas dans les arcanes du pouvoir , et beaucoup de choses nous sont cachés , et un FM doit regarder devant , sans oublier le passé , et savoir mettre le mot juste sur les choses ….et sur les hommes …
    On n’a pas osé dire ? ben , moi , j’ose …et depuis pas mal de temps , et pas tout seul , et on a fait des petits ….bon , on passe pour des fachos , et alors ? dit par des frères estimables , par ailleurs , on prend ça pour des compliments car la fraternité ? oui , on est contaminé par la vie de la cité , mais on a des armes pour se décontaminer : appeler un chat un chat et certains des fripons …La Parole , si on n’ose plus se parler franchement entre nous , si ce n’est à couvert chez soi avec des frères soigneusement choisis ? on n’est même plus bon pour faire barrage à quoi que ce soit , soumission à tous les étages , alors construire le temple ???
    Laissons les tièdes dans la casserole avec les grenouilles , ce ne sont pas les larbins qui feront quelque chose , devant la manipulation , la bêtise des communicants ? Abdennour Bidar , le soufi avait adressé une lettre à ses amis musulmans , B Sansal fait de même aujourd’hui , pour ce qui est de l’islam , Onfray présente son socialisme personnel que je partage en gros , toute une littérature sur la mondialisation listée supra , si ce sont nous les fachos ? alors vive ce fascisme la , celui du parler vrai et juste , en n’oubliant pas que ceux qui accusent le FN sont eux au pouvoir depuis longtemps , la muléta , ça suffit , on n’est pas des veaux , ni des boeufs: l’extrême droite en France ? guère plus que le taux de rémunération Caisse d’épargne ……et pour un peu d’humour ? vu la prestation de sa présidente , au second tour ? vous croyez vraiment qu’un facho , un vrai , ait pu votez FN ?
    Macron ? il est là , je ne crois ou je ne souhaite pas la violence de la rue …..on peur rédiger , mais notre frère ne l’a pas fait avant de descendre un texte ?? disons ?? allez , j’ose …parlant du genre « j’accuse » ….pas des personnes , mais des actes ……le CETA /TAFTA qui organise la destruction de la justice démocratique au profit d’entités planquées dans des paradis fiscaux ? dis Jojo ? tu as toujours tes couteaux ? ou faut passer directement à la vengeance ?? mais faudrait pas s’étonner , Onfray le craint …..on n’aura plus pendant 1000 ans un créneau , ou une fenêtre de tir aussi favorable pour montrer ce qu’on devrait être , des veilleurs ?? mais pour ça , faut pas se laisser endormir par les beaux communicants …….avec ou sans Rolex ….non ,Jojo , t’es pas tout seul ……passe devant , on te suit ……mais vaut mieux pas qu’on ne nous voit ensemble dans les couloirs …….

  • 28
    DELFLY 17 août 2017 à 19:50 / Répondre

    Le ‘rapport d’activité du Conseil de l’Ordre’ qui sera remis aux délégués au Convent 2017comprend un ‘Préambule du G.M’. Dans ce préambule Christophe Habbas invite les délégués à conduire une réflexion critique et audacieuse sur les défis que doit relever la société. Je partage entièrement ce point de vue.
    Par contre, dans sa conclusion le G.M. invite les SS et les FF à poursuivre ces réflexions dans le T. et de s’engager hors du T.. Encore une fois, entièrement d’accord, sauf que cet engagement en général doit être mené pour ‘construire une société + juste, + égalitaire, + conviviale et + fraternelle’. Si je comprends bien, ça veut dire que la société est déjà juste, égalitaire … et qu’il faudrait un peu plus de tout ça !
    Or, il n’en est rien, absolument rien. Le grand défi auquel la société doit répondre, le G.O. en particulier, est celui d’imaginer les conditions de la production de la richesse qui permette une réelle égalité des droits : droit de se nourrir, de se loger, de se soigner… Victor Hugo nous met sur la voie lorsqu’il écrit : ‘Il ne suffit pas d’aider les miséreux, il faut supprimer la misère’.

  • 26
    Max 17 août 2017 à 19:06 / Répondre

    Avec le recul, je trouve le positionnement du GODF assez curieux. Nous nous faisons les défenseurs de la République alors que le fonctionnement de notre obédience n’a rien de démocratique. En tant que Fr:. Lambda, je n’ai jamais voté pour un quelconque GM, le représentant de notre loge au convent, je n’ai absolument aucune idée de la nature, raison de ses votes. Mais par contre, la contribution apportée par ma capitation est elle essentielle, évidemment. Mon opinion importe peu, mais sous oui !!!
    Juste une modeste observation pour notre GM, ce n’est pas l’extrême droite qui monte, mais la médiocrité de la classe politique qui s’approfondit donnant l’illusion pour ceux qui n’ont pas de repère d’une montée de l’extrême droite.
    Je ne sais dire si Macron sera un grand président mais son élection sans appel démontre qu’une profonde soif de renouveau est attendue et le GODF fasciné, paralysé, tétanisé par son passé glorieux n’en sera sans doute pas le meilleur des architectes de ce besoin de renaissance.
    Cela me désole…

    • 27
      Géplu 17 août 2017 à 19:45 / Répondre

      Max, le GODF est tout à fait démocratique, mais tu sembles en ignorer les règles. Le GO est une Fédération de loges, non de Frères et de Sœurs. Ce ne sont pas les Frères pris individuellement qui le composent, mais les loges. Le Frère (ou la sœur) n’appartient au GO que parce qu’il est membre d’une des loges qui le compose. Ce sont donc les loges et non les Frères (et Sœurs) qui ont au niveau obédientiel le droit de vote, et ce suivant la règle de toujours du GO, « une loge, une voix » (ce qui n’est pas toujours équitable, deux loges de 30 membres ayant ainsi plus de poids qu’une loge de 60, mais c’est un autre débat).
      Pour les Frères et Sœurs la démocratie est au niveau de la loge où ils élisent leurs dirigeants, Vénérable et officiers, et leurs représentants aux Congrès et au Convent, qui s’y exprimeront pour leur loge. A toi de demander des comptes à ton représentant sur ce qu’il fait et pour qui il a voté dans ces assemblées. Et ces représentants ne font d’ailleurs pas toujours ce qu’ils veulent, les loges ayant parfaitement le droit de leur donner des mandats de vote précis sur tels ou tels points de l’ordre du jour de ces assemblées obédientielles. Il suffit pour cela d’organiser préalablement dans la loge un débat sur ces points, les ordres du jour des Congrès et Convent étant communiqués aux loges bien assez tôt pour cela.

      • 29
        Max 17 août 2017 à 20:05 / Répondre

        Merci Géplu, je connais parfaitement tout celà. Mais je ne parle pas de ce qui est écrit mais de ce que je vis, petite différence. Au bout d’une décennie, on fini par se faire sa propre opinion. Allez, un petit secret a ne pas ébruiter: le GODF est à l’image de la société française, il y porte toutes ses contradictions.

      • 36
        Max 18 août 2017 à 18:45 / Répondre

        Est ce un problème de démocratie si comme je le lis dans le rapport d’activité page 33, « un tiers des entrants ne parviennent pas au grade de la maîtrise ». Ils votent donc avec leurs pieds et s’en vont. Etonnant tout de même, car l’admission d’un profane est loin d’être une simple formalité, alors ??!!

      • 38
        mateo simoita 19 août 2017 à 01:12 / Répondre

        Le GODF fonctionne-t-il sur le mot démocratique ? La question est complexe car différents critères rentrent en jeu :
        – formellement c’est effectivement une fédération de loges avec un scrutin indirect : les loges sont réparties en régions qui élisent un ou des conseillers de l’ordre et eux-mêmes élisent le GM.
        – mais le caractère démocratique se définit aussi selon 5 critères :
        1 Souveraineté du peuple. Choix des dirigeants exerçant le pouvoir par la tenue d’élections libres.

        2 Séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

        3 Égalité devant la loi ou règne de la loi. Système judiciaire jugeant sur la loi. Chaque citoyen est soumis aux mêmes règles judiciaires, y compris ceux qui font la loi et ceux qui l’appliquent.

        4 Garantie des libertés fondamentales de conscience, d’opinion, de la presse, de réunion. Existence d’une opposition politique organisée, libre qui peut s’exprimer. Indépendance de la presse et/ou des médias.

        5 Alternance du pouvoir. Critère a posteriori qui se vérifie une fois que le pays a connu au moins deux alternances

        Là où le bât blesse c’est :
        – une fédération de loges ne prend pas en compte l’opinion des individus et les loges lorsqu’elles choisissent un délégué ne lui donnent pas une consigne de vote puisqu’on ne sait pas qui sera candidat à la GM ;
        – les élections pour la désignation des conseillers de l’ordre se déroulent de façon décalée selon les régions et les loges ne choisissent pas le grand maître mais un conseiller dont on ne sait pas quel sera son choix !
        – le point 4 est inconsistant voire inexistant !
        Au total, c’est pour le moins très restrictif et aussi assez anachronique dans le pays qui défend les droits de l’Homme !

        Vraiment des réformes mériteraient d’être réalisées !

      • 40
        Max 19 août 2017 à 09:10 / Répondre

        « des réformes mériteraient elles d’être réalisées » ?
        Naivement, on va dire oui, mais pour cela, il faut un projet, un objectif, une vision et c’est loin d’être facile ( l’avènement de la mixité au GODF, cela fut long et douloureux)
        Ce qui est important d’abord, c’est d’assurer la continuité, c’est sans risque.
        On fête les 300 ans de la FM au musée, un président de la république dont on va bientot oublier le nom vient nous assurer de notre légitimité sociétale indiscutable, tout va bien. L’église Catholique nous fait encore la bonté d’exister,sans adversaire que serions nous? La laicité est le remède universel à tous les maux sociétaux et si il y a des exceptions, il suffit simplement de les ignorer: l’environnement par exemple.
        Non, non, non et non, ne changeons rien.

  • 25
    Poulet 17 août 2017 à 18:32 / Répondre

    Un an seulement, mais quelle année! J’ai eu, avec d’autres, le plaisir de rencontrer Christophe et de mesurer à la fois la qualité humaine et la qualité intellectuelle de ce frère. Humilité souriante et en tout cas pas « poseuse », discours construits et clairs, excellent (et courtois) débatteur. Il y en a d’autres dira-t-on, certes, mais lui je le connais et s’il avait pu poursuivre, cela ne m’aurais pas déplu. Mais les règles sont les règles: dura lex sed lex.
    Cher Christophe, merci.

  • 23
    réboussié 17 août 2017 à 14:10 / Répondre

    entre « le monde qui s’écroule » et les sujets qu’on ne peut pas aborder ? Dis nous , frère descendant ( j’ai pas dit des sans dents ? tu étais au courant ? et le successeur ? s’il ne consulte pas régulièrement Hiram . Be , même en 7 ans et plus ? a t il une chance de s’apercevoir de quelque chose ? je veux dire du réel cher à Michel Onfray , voir le dernier « le Point » , ou il nous fait un bon résumé de la situation …

    Humour et/ou dérision ? évidemment pas sur le fond des problèmes , Onfray , Zemmour et les autres , pas des gurus , juste de humains qui relèvent la tête , qui osent poser des questions , et nous ? soumission ? peur de passer pour des fachos ? aux yeux de qui ? de la volaille ou des guignols qui ont le pouvoir ( et qui font l’opinion ? vieille chanson française ….) ? à part celui de nuire ? souvenez vous , le livret de l’écureuil , caisse des pargnes ( puisqu’il parait qu’on peut nez go sciez la grammaire et l’ortografe post NVB ), 0,75 % de rémunération , on entend 20 % pour les autoroutes privées ( et nous aussi des bénéfices après avoir payé la construction ..) ? avant de nous demander de voter Macron ? on aurait y pas du lui demander ce qu’il pensait de la chose ? en fait , c’est contre tous ces gugusses , qu’il faudrait faire barrage ……MO , Del Sol , Z……., De Benoist ….car je le sens venir , le coup de la prophétie auto réalisatrice ….mieux que « c’est la faute à la France » deux barrages valent mieux qu’un ? un pour empêcher d’ entrer , l’autre pour empêcher de sortir ……non , je dérisionne ……

    • 24
      Patrice Deriémont 17 août 2017 à 16:37 / Répondre

      @REBOUSSIE. Très bonne analyse. Il ne suffit pas de « s’opposer » à l’ultra libéralisme, d’en appeler au Conseil National de la Résistance et au vote anti Le Pen pour penser avoir fait son « travail » de franc-maçon. Le monde bouge, l’ubérisation est là. S’y opposer c’est faire la même chose que ceux qui pensait que le chemin de fer était néfaste au 19ème siècle. Ne pas s’y opposer alors ce n’est rien faire me direz vous ? Non bien sur, c’est de proposer des solutions pour réguler, c’est remettre sur le chantier le Revenu d’Existence qui séduit à la fois les libéraux et les non libéraux. En un mot c’est d’œuvrer pour et non pas s’opposer.

  • 21
    FERKATADJI 17 août 2017 à 10:25 / Répondre

    Christophe Habbas a fait le job. reconnaissons-le simplement. 1 an, 3 ans, davantage, c’est au Convent d’en débattre et d’en décider. Ce que je trouve personnellement important, c’est qu’en ce siècle où la communication est reine, nous FM, nous ne parlons pas assez au monde profane, nous n’osons pas nous montrer, nous cachons notre couardise derrière ce SECRET qui n’a plus de véritable raison d’être (sauf cas particulier).
    Multiplions les Tenues ouvertes, les réunions publiques, le interviews dans nos journaux locaux, nos appartitions à la radio ou la TV, sans pour autant montrer nos rituels ou nos initiations.
    Ayons le courage d’être fiers d’être Maçons et de le faire savoir.
    Philppe Ferkatadji.

    • 44
      astronome64 19 août 2017 à 18:09 / Répondre

      mmm j’adore le « a fait le job  » … ça sent la FM 2.0 !!! Le cartouche Gloire au travail va être remplacé par Gloire au job !
      De longs et pénibles efforts…gare au burn out ! job speculatif ou opératif ???

  • 20
    Serge Yahoum 17 août 2017 à 09:41 / Répondre

    Bonjour. Voila une fin de charge bien interressante et riche de la part des intervenants. Notre Grand Maitre a fait un travail colossal avec toutes son equipe. Je n’ai pas eu le plaisir de le rencontrer et bavarder quelques minutes, mais peut etre qu’a l’occasion ?
    je vais recevoir la medaille de 40 ans de Maçonnerie en octobre j’aurais souhaité que la medaille soit accompagnée d’un petit mot de notre passé Grand maitre.
    Je garderais un souvenir tres fort de Christophe Habas, je souhaite bon courage a son successeur.
    TAF.

  • 19
    JACQUEMIN 17 août 2017 à 08:34 / Répondre

    Je ne peux que souscrire aux propos de Christophe HABAS en particulier au fait qu’il rappelle que la FM du GO est et doit être une Maçonnerie engagée. « Nous ne pouvons plus nous permettre d’incarner une maçonnerie incantatoire, une maçonnerie de confort ou de boudoir qui se fait plaisir dans les loges alors que le monde s’écroule autour de nous  »
    Michel – Nancy

    • 35
      Alex Bro.: 18 août 2017 à 12:23 / Répondre

      Tout à fait d’accord avec toi. Cela fait pratiquement depuis mon ini en 2003 que j’entends cette même complainte. Mais rien ou peu n’ai fait pour changer. Quand un précédent GM appaelait à une Maçonnerie de combat, il a pourtant été trois ans aux manettes, je n’ai pas vu le commencement de révolution dans ce sens. Un vent nouveau doit souffler sur notre ordre avant que la flamme ne s’éteigne complètement. Trop de jeunes Maîtres quittent le navire quand ils ne voient pas d’intention d’appliquer notre art. 1 sérieusement. Quand les anciens disent que « construire son Temple intérieur » leur suffit à croire que nous sommes utiles à la société… comme disait Coluche, je rigole…

  • 18
    J.P 16 août 2017 à 19:31 / Répondre

    J.P.
    Je suis sur que notre GM a pris sa charge à bras le corps et qu’il l’a fait avec sincérité, maintenant lorsque nous sommes rentrés en FM le but est de s’améliorer et non de croire que nous détenons la vérité, pour un grand nombre de grincheux ou grincheuses rien n’est jamais bon.
    Mais qui sommes-nous pour porter un jugement sur le travail fait ou qui reste à faire. Nous ne pouvons tout attendre du sommet mais il faut que nous soyons aussi partie prenante dans la société pour faire partager nos idéaux. mais ce n’est pas seulement en restant sur nos sièges pendant la Tenue et de croire que le travail est fait.
    Il a fait de son mieux pendant ses mandats, il a apporté ses connaissances personnelles mais aussi sa vison du monde tels qu’il voudrait qu’il soit.
    Je crois que son retour sur les Colonnes lui apportera un repos bien mérité, mais je suis convaincu il va continuer à œuvrer pour défendre ses idées sur l’Universalité de la FM
    Nous avons beaucoup de travail à faire à l’extérieur mais aussi à l’intérieur pour trouver comment changer la société elle n’a qu’un but comment gagner beaucoup d’argent sans prendre en considération l’Homme il n’ai plus au centre de l’Union.
    Que le GM soit en place pour un, ou trois ans peut importe l’essentiel, d’apporter et de faire partager au plus grands nombres nos idéaux.

  • 16
    Alex Bro.: 16 août 2017 à 16:58 / Répondre

    Prétendre créer la république universelle, défendre des valeurs universelles, c’est bien mais encore faudrait-il se poser la question de la déchéances ininterrompue de celles-ci, à travers notement la mondialisation qui permet voir oblige les valeurs les plus locales à s’effacer face aux valeurs mondiales. Malheureusement les valeurs mondiales prédominantes ne sont pas celles du GO ou des lumières mais de l’économie et la communication mondialisée.

    L’Europe serait notre planche de salut. S’unir autour de ce qui nous avons fondé ensemble car ensemble nous seront plus convainquant qu’isolés dans notre ancien costume de la puissance mondiale que nous ne sommes plus.

    C’est le troisème GM que j’entends dire qu’il veut une maçonnerie de l’action, « de combat » disait le précédent. Et bien il serait temps que les loges puissent faire le travail d’union et d’égrégore européenne dont nous avons besoin pour peser réellement dans la construction des temples réels: l’UE, l’OTAN, l’OMC, l’OMS…

    Nous avons du pain sur la planche, la pierre est à peine dégrossie, l’heure du repos est terminé.

  • 15
    Hominis Ignotus 16 août 2017 à 15:04 / Répondre

    « 3 ans minimum pour construire quelque chose. »
    OUI, tout vas par 3 en maçonnerie ; alors pourquoi pas ce mandat.
    Car 1 an , c’est vraiment l’Unicité et jamais la « Concorde ».

    • 17
      Patrice Deriémont 16 août 2017 à 18:30 / Répondre

      Les candidats à la Grande Maitrise connaissent la règle. S’ils pensent que l’on ne peut rien faire en 1 an et qu’il leur reste une année de mandat de Conseiller à faire alors ils devraient avoir l’honnêteté de ne pas se présenter.

      • 22
        Alex Bro.: 17 août 2017 à 11:04 / Répondre

        BRAVO

  • 12
    mateo simoita 14 août 2017 à 13:14 / Répondre

    Très bonne interview avec un minimum de « langue de bois » et des propositions pour donner au GODF toute sa spécificité pour participer à l’expansion de l’ordre maçonnique.

    La réforme du conseil de l’ordre est effectivement une urgence pour en faire un outil de communication adapté aux contraintes de la médiatisation.

    L’articulation entre les loges et l’obédience mériterait d’autres développements mais Christophe Habas a fait le « job » d’une façon très professionnelle ! Manifestement, il mériterait de revenir aux « commandes » !!

  • 11
    Patrice Deriémont 14 août 2017 à 12:07 / Répondre

    Une des principales qualité de Christophe Habas a été d’être avare de déclarations visant à inonder la société de ses vérités personnelles. Tout juste aurait il pu se dispenser de donner des consignes de votes aux dernières élections, car soit la maçonnerie ne sert à rien et ses membres sont incapables de faire les bons choix, soit elle construit des citoyens éclairés et les consignes sont inutiles.
    Quant à son regret de ne pas avoir traité de l’abolition de l’esclave et du rôle des francs-maçons, bien lui en pris car si on connaît le sujet et sans rien retirer à l’action de Victor Schœlcher, « l’affaire » est loin d’être réglée.
    Si la journée nationale d’abolition de l’esclavage a finalement été fixée au 10 mai, d’autres dates existent: le 22 mai en Martinique, le 27 mai en Guadeloupe mettant en relief la complexité de l’histoire de l’abolition de l’esclavage.
    Le choix de la journée était symbolique puisque le 10 mai est la «Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition». Pourtant le Mémorial récemment inauguré en Guadeloupe s’est initialement construit autour d’une date, celle du 27 mai, jour de commémoration de l’abolition en Guadeloupe. Ce sont des 27 mai que les premières pierres du Mémorial furent posées: une première pierre symbolique en 1998 par le Comité international des peuples noirs (CIPN) puis une plus concrète en 2008 par la région Guadeloupe, qui avait pris en main le projet, né de volontés locales. L’inaugurer le 10 a donc été considéré comme étonnant sur place et est largement incompris.
    Depuis son instauration en 2006, le 10 mai tend à s’imposer comme une date nationale dans un calendrier de commémorations complexes où local et national s’entremêlent. Une cérémonie a lieu chaque année au Jardin du Luxembourg à Paris. Cérémonie au cours de laquelle Christiane Taubira avait créé la polémique en refusant de chanter la Marseillaise et en traitant d’adeptes de karaoké ceux qui l’avaient chantée parmi lesquels de nombreux ministres. Un examen des vidéos de cet évènement permet aussi de constater que l’assistance est étonnamment « blanche », nos compatriotes afro antillais ne considérant pas cette date comme pertinente. Voyons pourquoi.
    Délai d’arrivée de la nouvelle
    En effet, des jours de commémoration de l’abolition de l’esclavage existent dans les DOM depuis 1983, où ils sont fériés. Ce ne sont pas des 10 mai et ils diffèrent d’un DOM à l’autre: 27 mai en Guadeloupe, 22 mai en Martinique, 10 juin en Guyane, 20 décembre à la Réunion, 27 avril à Mayotte.
    Ces jours fériés ont été institués par une loi de 1983. C’était une demande des assemblées locales, entérinée par François Mitterrand après son arrivée au pouvoir. Une circulaire détermine ces jours en fonction de jours historiques.
    Alors que le décret Schœlcher d’abolition de l’esclavage est pris à Paris le 27 avril 1848, la nouvelle met quelques temps à atteindre les différentes colonies françaises, même si elle arriva plus vite que les planteurs esclavagistes ne l’auraient souhaité. Ainsi, en Martinique, le jour de commémoration renvoie au 22 mai 1848, date d’un soulèvement d’esclaves. Car les esclaves sont au courant, les informations circulent entre les deux côtés de l’Atlantique. Le décret du 27 avril prévoyait l’abolition de l’esclavage deux mois après pour garantir la récolte de la canne à sucre. Mais en Martinique, les esclaves, informés des décisions parisiennes, imposent leur propre calendrier. Le 23 mai, le gouverneur de l’île décide d’abolir l’esclavage sans attendre l’arrivée officielle du décret, qui y concerne 75.000 esclaves.
    Le gouverneur de Guadeloupe en fait de même le 27 mai, date retenue sur l’île pour commémorer la libération de ses 87.000 esclaves. En Guyane, l’abolition est promulguée le 10 juin, jour actuel de commémoration dans le DOM amazonien, mais pour les 12.500 esclaves de ce vaste territoire, elle ne prit effet que le 10 août. Et à la Réunion, ce n’est que le 20 décembre que les 62.000 esclaves purent jouir de l’abolition, car il y eut une résistance des colons, qui disaient ne pas avoir reçu le décret.
    Quant à Mayotte, l’histoire est plus surprenante: l’abolition de l’esclavage y est commémorée le 27 avril, mais non en souvenir du décret Schœlcher du même jour. Cela renvoie en fait au 27 avril 1846, où le baron Mackau abolissait l’esclavage à Mayotte, qui était alors vu comme un laboratoire expérimental soit deux ans avant la décision républicaine du printemps 1848.
    En conclusion que faut-il penser de tout cela ?
    D’abord constater qu’il y a plusieurs manières de présenter l’histoire de l’abolition selon que l’on est blanc ou noir. Ensuite d’admettre que la présentation « blanche » y compris maçonnique n’a pas grand-chose à voir avec la réalité vécue par les populations afro-antillaises. Enfin tenter de trouver une issue à une situation qui dure depuis maintenant 168 ans et ou il faut bien l’admettre : les descendants d’esclaves sont toujours les employés des descendants d’esclavagistes.
    Les protagonistes sont morts depuis longtemps, pourtant à intervalle régulier la Guadeloupe « flambe » et dans une moindre mesure les autres DOM’s.
    La solution reste à trouver.

    • 13
      mateo simoita 14 août 2017 à 22:05 / Répondre

      Excellentes précisions historiques. Peut-être que Christophe Habas, à la recherche d’une date pouvant « glorifier » l’engagement maçonnique, pensait l’avoir trouvé. En vérité les francs-maçons étaient dans les deux camps esclavagiste et anti-esclavagiste, comme ce fut le cas pour le colonialisme et comme c’est encore le cas pour le dernier territoire post colonial à attendre son indépendance (la nouvelle calédonie) !

      • 14
        Patrice Deriémont 15 août 2017 à 10:39 / Répondre

        De plus il ne faut pas oublier qu’il y a eu une première abolition.Elle a été votée par décret le 4 février 1794. Elle n’a pas été appliquée dans l’ensemble des DOM et cela se ressent encore de nos jours
        Le texte était : « Le décret d’abolition de l’esclavage de 1794 s’applique exclusivement aux nègres et aux colonies ». On le doit principalement à l’Abbé Grégoire. Celui-ci se rallie au Tiers état et, à l’Assemblée Constituante, il réclame non seulement l’abolition totale des privilèges et de l’esclavage mais prône aussi le suffrage universel. Comme quoi le clergé n’a pas toujours été du mauvais coté du manche.
        Et pour en revenir au décret Schœlcher, même si ses intentions étaient humanistes, l’application qui en a été faire souffre tout de même d’un GROS problème. En effet,l’histoire de l’abolition au delà du fait qu’elle peut donner la migraine à ceux qui essaie d’en retracer les péripéties et qui laisse on l’a vu assez peu de place à l’action de Victor Schœlcher souffre surtout d’un « péché originel » que rien jusqu’à présent n’est venu effacer.
        En effet en 1848 après avoir aboli l’esclavage, l’Etat français, au lieu d’indemniser les victimes de ce viol permanent du corps et de l’esprit qu’a été l’esclavage, a payé les criminels pour la perte de leurs biens estimant dans la droite ligne du code noir que les esclaves n’étaient pas des humains mais des objets qui pouvaient être achetés des mains des colons. C’est d’ailleurs avec ces fonds et le travail désormais payé au rabais que les békés ont bâti leur fortune pendant que les nouveaux « affranchis » étaient maintenus dans un quasi esclavage les maigres salaires étant compensé par les aides publiques d’un Etat français complice.

  • 10
    Philippe Bensac 14 août 2017 à 11:14 / Répondre

    La Franc Maçonnerie est bien vivante car elle est en permanente régénération…

  • 9
    réboussié 14 août 2017 à 10:25 / Répondre

    une simple remarque , à titre très général …voire universel ….mandat de …3 , 5 …et plus ? les qualités de notre frère , aussi grandes soient elles ??? sur les 50 000 frères de l’association ? soit il est le génie du siècle , et plus le cas échéant , et la , faut le garder à vie …..on ne dira donc plus grand maître , mais sire ….. messie , messie …soit , par miracle , il y en aurait quelques autres , ne serait ce qu’un ? meilleur ? je n’ose l’envisager ….l’égalité n’excluant pas en principe les différences ….
    On a la professionnalisation du monde politique en exemple , dont on n’entend que très peu le caractère maçonnique de certains de chez nous ….voir la dérive de la laïcité et la littérature existante , y compris d’ancien GM , mais je pense comme tout le monde que faire son nid prend du temps …..quoi que , pour la plupart des oiseaux de nos contrées , après avoir pondu ? le changement ? pour les autres ???? j’en connais un qui serait bien content s’il avait pu rester deux ans de plus ……en effet les courbes commencent à s’inverser …..comme dirait mon petit fils , 13 ans , Mort de Rire …et plus : PTDR …..

  • 8
    Ghemmour 14 août 2017 à 04:50 / Répondre

    L’essentiel c’est d’apporter une pierre à l’édifice d’ailleurs chaque être humain apporte à sa façon et à son niveau une petite pierre, il faudra ensuite tailler polir pour qu’elle puisse s’ajouter a la construction du nouveau monde, les francs-maçons doivent se faire voir de temps à autre car porter la lumière, le savoir, Le Progrès, et le contraire de l’obscurité, héritier de la lumière je ne me cache plus voilà c’est ce que devrait être le Nouvel adage.

  • 7
    bernard p 14 août 2017 à 04:14 / Répondre

    BECOLO : bernard p. Le 14 août 2017
    Cela m »agréerait que le mandat du Président du Conseil de l’Ordre soit porté à 4, voire 5 ans, comme dans de nombreuses assemblées représentatives. Pour l’heure, étant légaliste, je me contente de remercier notre Frère Christophe de sa belle et universaliste année 2016/2017 et espère notre Frère Philippe. Quant à celui qui sera notre Passé Grand Maître dans trois semaines, son milieu professionnel sera très fortement enrichi de récupérer une telle valeur humaine et humaniste ! Nous avons plaisir à évoquer certaines planches à Cadet ou réunions comme à la Bellevilloise – et merci pour mieux configurer notre avenir de la Cité grâce au concept du Développement Durable, hélas parfois abîmé quand mal présenté. Alors, force et vigueur à Toutes et Tous, en rassemblant CEUX QUI SONT DIVISES !

  • 6
    Raingeval 13 août 2017 à 19:07 / Répondre

    J’apprécie la modestie des propos de notre Fr:. Habas et je le remercie personnellement de son implication tant dans le temps passé que dans les actions engagées. Je trouve moi aussi nécessaire une approche critique mais constructive du rôle de la FM. Par contre, je suis déçu qu’il soit impossible d’avoir un débat analytique sur le FN toujours condamné sans réel procès. J’ai des amis qui ont opté pour ce parti et me sentant sans argument, j’évite soigneusement d’en discuter. Ne pourrait on pas aborder le sujet sans diatribe? sans épithète? Populiste c’est quoi finalement? Nous entendons souvent ce propos ; le FN fait les bonnes analyses mais choisit de mauvaises solutions. N’est-ce pas un peu court?
    Je vous embrasse mes fr:.
    Christian

  • 5
    Jean-Claude D 13 août 2017 à 12:33 / Répondre

    Quelle belle interview, quelle profondeur de vue. Christophe Habas est un grand maître que l’on regrettera.

  • 3
    cormier 13 août 2017 à 11:44 / Répondre

    Mandat trop court pour réaliser des projets!3 ans minimum pour construire quelque chose.

  • 2
    JMS 13 août 2017 à 09:57 / Répondre

    « […]le monde s’écroule autour de nous. Quand l’extrême droite arrive à la présidentielle, lorsque les mouvements néofascistes – et non pas populistes – se développent en Europe ou ailleurs, lorsque le néo boulangisme de Marine Le Pen se développe en France[…] »

    Pas un mot sur l’islamisme qui gangrène nos banlieues. Inconscient ou déjà soumis?

    • 4
      Eric 13 août 2017 à 12:27 / Répondre

      Oui très juste. même essentiel pour comprendre comment le FN monte aujourd’hui.Mes deux fils sont militaires et je souligne en disant que nos soldats sont plus en sécurité en Afrique que dans gares des grandes villes françaises. Mais bon il y a des sujets que l.on aborde pas en loge sous peine de passer pour un facho.

      • 34
        Alex Bro.: 18 août 2017 à 12:17 / Répondre

        « nos soldats sont plus en sécurité en Afrique que dans gares des grandes villes françaises ». Tu ne crois pas si bien dire! Nos soldats sont en tune camouflage forêt européenne alors qu’ils devraient être en gris ou bleu marine, les munitions dans leurs armes ne sont pas adaptées pour stopper un terroriste avec une ceinture d’explosif, bref, nous n’arrêterons pas le terrorisme avec des sapins de noëls mais avec des services de renseignement sufisement équipés matériellement et réglementairement. Mais ce n’est pas apparement du ressort de notre ordre de parler sérieusement de la guerre.

  • 1
    réboussié 13 août 2017 à 09:49 / Répondre

    je travaille depuis quelques temps sur une planche « Humanisme, universalité , droits de l’homme , totalitarisme et dialectique  » et j’adore donc les propos de notre frère qui touche à mon sens au ventre fécond ……notre engagement dans la société passe par la compréhension donc une analyse aussi pertinente que possible de la situation : quand on entend qualifier Onfray et Finkielkraut officiellement de pseudo intellectuels , on doit mesurer à quel degré de bêtise on est arrivé , de manipulation des esprits , ou de tentative …l’attaque et le dénigrement de la personne ….dans l’impossibilité d’échanger des arguments … le combat mais pas le débat …Lisez Del Valle , Finkielkraut , Onfray , Delsol , JF Mattéi , et aussi Zemmour , A de Benoist , Bock-Cöté .. j’en oublie , Bernard Marris ….Sur les droits de l’homme ? j’ai trouvé plus d’arguments chez Alain de Benoist qu’à SOS racisme ….mais si je dois agir dans la société ? non , je n’irais pas au FN, symbole de la désespérance , mais le FN qui tente de récupérer la laïcité ? et le discours sur la loi de 1905, pertinence de la réponse ? ou essai de noyer le poisson ? problème juridique ? pour répondre à une angoisse populaire ? à un vécu , un réel dont parle Onfray ? pour donner un exemple de la perversion de la dialectique ….Voir aussi Chomsky ….. .
    Pour l’instant , je cherche à comprendre comment on en est arrivé là , et qui et pour quel but nous a t’on amené ici : faire barrage …..quelle dérision ..( sur le CETA ? la privatisation de la justice ?la disparition du politique » , le Français n’a pas de questions ? )
    Pour les trois ans ? mon très cher Frère ? si on ne t’a pas compris au bout d’un an ? en trois ? voire en cinq ? et pourquoi pas en sept ? et pour le perfectionnement ? on peut continuer ….
    La grenouille dans la casserole sur le gaz …..bon , peu de réactions , il est vrai ….mais mon très cher frère ? en bon compagnon, voyage dans les loges avec un discours affiné ???? de l’appareil ? peut il sortir quelque chose de bon dans le sens de nouveau , d’efficace ? tu aimerais un peu plus de temps ? mais le temps passé ? ça fait du temps que ça se dégrade ….30 ans ..et plus ?? avec les mêmes ? la même méthode ? les mêmes mots …..les mêmes résultats ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
11ce42f095f0ea505cce6f3cc1a27a43````````````````````