40 ans sources

Maître, et après ?

Par Géplu dans Divers

Pour fêter le 40ème anniversaire de la création de l’Aéropage de recherche Sources, du Grand Collège des Rites Ecossais, une journée d’étude ouverte à tous les Frères et Sœurs dès le premier degré et intitulée « Maître, et après » est organisée le samedi 25 novembre dans le temple Groussier du GODF rue Cadet.

Sources est la seule Loge de Recherches du GODF travaillant au 30ème degré du REAA, et historiquement la première Loge de Recherche au sein du GODF. Fondé par Ernest Chabannes en 1977, cet atelier travaille depuis à l’approfondissement de la « méthode maçonnique », sous tous ses aspects : rites et symboles maçonniques, histoire, sciences humaines…
Pendant 40 ans, Sources a produit revues, livres, a organisé des colloques, des séminaires, compilé plusieurs centaines de rituels … mettant ainsi à la disposition des Frères et Sœurs une mine d’informations sur tous les aspects de la vie maçonnique.

Après l’accueil des Frères et Sœurs dès 9h30, la journée commencera à 10h par la présentation générale du colloque par Jean-Pierre VILLAIN. L’introduction au travaux sera ensuite faite par Jean Henry PASSINI, Président de l’Aréopage Sources.
Seront ensuite abordés :
L’histoire de Sources par Jean-Robert RAGACHE et Didier DESOR
Question de méthode par Edgard ABELA, Jean-Luc LE BRAS, Bernard PATEYRON, Dominique JARDIN
Après la pause déjeuner, allocution de Philippe FOUSSIER, Grand Maître du GODF, suivie des interventions :
Vous avez dit rites ? par Dominique JARDIN, Gérard MOITRIEUX, Guy GIRAUD, Henri LOMBARD, Didier DESOR
Ordo ab Chao ou Chaos ab Ordine, par Jean VERDETTI, Maurice WEBER, François CAVAIGNAC
La parole circulera après les interventions.

Les conclusions de la journée seront faites vers 16h45 par Jacques ORÉFICE, Très Puissant Souverain Grand Commandeur du Grand Collège des Rites Ecossais du GODF.

Inscription obligatoire sur : sources.inscription.cloud
Téléchargez le programme complet de la journée : programme SOURCES 40ans

lundi 06 novembre 2017 4 commentaires
  • 4
    DELACOURT Bruno 12 novembre 2017 à 11:52 / Répondre

    Bonjour,
    Vous indiquez: Jacques OREFICE T.P.S.G.C. du Grand Collège des rites Écossais du G.O.D.F.
    Il me semblait qu’il n’y avait plus de Grand Collège des Rites au GODF.?

  • 3
    Diderot 8 novembre 2017 à 16:50 / Répondre

    « Sous initiés  » et « HAUTS GRADÉS »
    Qu’un maçon veuille enrichir son perfectionnement dans les hauts grades cela est louable. Le problème vient de l’idéologie quasi sectaire qui se manifeste au sein de certaines juridictions qui tend à formater voire à « zombifier » les membres devenus des adeptes d’une religion de substitution. Ainsi ces organisations peuvent fabriquer des dévots soiumis. On pense ainsi au SCDF et au SCPLF dont on a une excellente description parue dans « Myosotis Septimanie » en avril 2015.
    Aussi aux jeunes Maîtres qui sont contactés par les sergents recruteurs pour une escalade « initiatique » « la seule authentique » qui dévalorise le travail fait dans les loges symboliques, nous leur disons de bien se documenter sur la « terre inconnue » qu’on leur présente comme un éden . La lecture de ce qui suit est un moyen pour se poser les bonnes interrogations.

    « Oublions pour l’instant les dangers que font courir à la Franc-maçonnerie les détournements parasitaires de l’activité maçonnique, et penchons-nous maintenant sur une autre fragilité, tout aussi nocive, bien que très peu commentée en Franc-maçonnerie.
    Elle concerne l’hégémonie que les Rites de « hauts grades » prétendent exercer sur la Franc-maçonnerie de tradition régulière.
    Certains Rites en effet vendent le parcours de leurs « hauts grades » comme la seule et véritable initiation, laissant implicitement (et même parfois ouvertement) entendre, que l’initiation de maçonnerie régulière n’est qu’une sorte de propédeutique maçonnique, un débroussaillage sommaire sans véritable portée initiatique, une fabrique de sous-initiés en quelque sorte. De telles attaques mettant en doute les capacités initiatiques des Loges symboliques, et pour le moins, renvoyant la Franc-maçonnerie de l’Ordre traditionnel à une dimension initiatique indigente ne sont pas nouvelles, puisqu’elles furent à l’origine de la querelle des « Ancients et des Moderns » survenue en 1751, peu après la constitution de la Franc-maçonnerie obédientielle anglaise de la Grand Loge de Londres en 1717. » fin de citation (extrait) – Myosotis Septimanie – avril 2015

  • 1
    DURRUTI 7 novembre 2017 à 21:26 / Répondre

    Arėopage SVP

    • 2
      Lionel MAINE 8 novembre 2017 à 12:32 / Répondre

      Moins pratique, … pour s’envoyer en l’air !

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
4ebb1909ed16f594eb6837dd777615bc1111111111111111111111111111111