Critica Masonica

Critica Masonica, N°10

Par Géplu dans Edition

Le 10e numéro de la revue Critica Masonica est disponible. Vous trouverez ci-dessous une présentation résumée des articles de ce numéro. Rappelons que la revue, créée et écrite par des frères et des sœurs bénévoles ne vit que de ses ventes, et qu’imprimer une revue coûte cher. Alors, si ces résumés vous semblent intéressant, commandez la revue

Au sommaire :

De la reconnaissance maçonnique à la théorie de la reconnaissance ou de la philosophie kantienne à la philosophie sociale d’Axel Honneth, par Yolande Bacot
A partir de la notion de reconnaissance, centrale en franc-maçonnerie du moins au Rite français, l’auteure tente d’articuler ce concept d’origine kantienne à celui que développe le sociologue allemand Axel Honneth dans sa théorie de la reconnaissance (Theorie der Anerkennung), autrement dit de voir comment la reconnaissance fait lien entre la philosophie de la conscience et une philosophie politique ressortissant de la pensée critique. Elle s’attache à voir comment, à partir de là, construire une philosophie opérative en s’appuyant notamment sur les travaux de Didier Eribon.

Le REAA de 1948 à nos jours, par Philippe Michel
Dernière période de notre voyage à travers le temps qui débute pour le REAA ici étudié avec le fameux rapport Marty qui analyse les pratiques entre les deux guerres et qui conclut à un retour à la « tradition dans sa forme la plus pure« . Ces propositions ne seront pas retenues. Le point d’orgue de la période se situe dans les années 1960, avec l’harmonisation tant attendue des trois rituels à la Grande loge de France (1960 pour le troisième grade, 1962 pour le premier et 1965 pour le deuxième), ainsi que l’introduction du REAA à la Grande loge nationale française en 1965 avec la scission qui affaiblira la Grande loge. Depuis le début des années 2000 les nouvelles versions du rituel du premier degré s’enchaineront en moyenne tous les trois ans, mais sans apporter d’évolutions ou de changements majeurs.

Vertueux chevaliers, sublimes Rose-Croix. Une trace de la Franc-Maçonnerie d’Alsace après 1870, par Joël Jacques
La lecture de divers courriers détenus dans le fonds Gerschel des Archives Municipales de Strasbourg permet de découvrir une réalité maçonnique rare, celle de la Loge des « Frère Réunis », dernière survivance de l’implantation du Grand Orient de France en Alsace après la capitulation de 1870. Les Archives conservent de nombreuses correspondances des loges alsaciennes ayant appartenues à l’Obédience française. De même, on peut y consulter certains documents émanant de Loges allemandes. On y trouve de nombreux rituels, tableaux et cérémonie, mots, rapports et cahiers de tous les grades, RM, RF, REAA, RAA, Misraïm…. y compris ceux des rituels autrichiens et ceux du Grand Collège des Rites sur place, bref, tous les documents d’archives produits par les Loges de Strasbourg qu’il fut possible de collationner. Parmi ces trésors, un poème, un discourt d’Orateur qui porte le titre de Vertueux Chevaliers, Sublimes Rose-Croix.

Théocosmologie & cie – éléments de doctrine gnostique, par Adon Qatan
Allergiques aux recherches ésotériques s’abstenir ! Car nous plongeons ici dans la métaphysique gnostique. A travers certaines expressions propres aux Pérates et aux Naassènes rapportées par l’hérésiologie, de l’Elenchos anonyme au diagramme des Ophites rapporté par Origène, passées au crible de la méthode rétroversive hébraïque et du « grand soupçon » midrashique. Etudiant les coïncidences arithmosophiques, nous retraçons les lignes oubliées d’une unique origine pératique et de ce qu’il convient de dénommer une théocosmologie, plus complexe qu’un simple dualisme et proche des métaphysiques kabbalistiques…

Ancient Aliens, des “documentaires” entre extraterrestres et conspirationnisme, par Stéphane François, Jean-Loïc Le Quellec et Laurent Lescop
Une série de documentaires (huit saisons sont sorties à ce jour en France, onze aux États-Unis, avec un nombre variable d’émissions par saison –entre 5 et 20 suivant les années), intitulée Ancient Aliens aux États-Unis, ou Alien Theory sur les chaînes françaises, fait la part belle aux thèses soutenant la véracité de la théorie dite des « anciens astronautes », c’est-à-dire de la présence sur terre, durant la Préhistoire et l’Antiquité, d’extraterrestres qui auraient joué un rôle primordial dans l’apparition des grandes civilisations, c’est le néo-évhémérisme. Cette thèse est le fil conducteur de cette série pour qui, tout dans l’histoire ancienne et récente des hommes, est le fait d’une action des extraterrestres. Mais au-delà de cette (re)lecture des textes sacrés, cette série de documentaires construit une mythologie moderne irrationnelle en développant une conception antiscientifique de l’histoire, le thème du complot étant consubstantiel au concept d’ « histoire mystérieuse ». 

New Age, conversions et autres bricolages, par Jean-Loïc Le Quellec
Davantage qu’à un mouvement, le « New Age » s’apparente davantage à un réseau reliant des individus, des sectes et des organisations très diverses, partageant un ensemble de vues constituant une véritable mythologie contemporaine. Plongeant ses racines dans le dix-neuvième siècle, il se développa dans les cercles littéraires londoniens qui, dès le premier tiers du siècle suivant, gravitaient autour de la revue du même nom. Cette expression de « New Age » fut ensuite reprise et popularisée par les milieux théosophiques, et ses thèses rencontrèrent un certain succès auprès de nombreux romanciers, artistes, historiens, philosophes et psychanalystes qui contribuèrent grandement à leur succès. Actuellement, cette ontologie syncrétique bénéficie d’un large succès, car elle répond aux attentes de ceux de nos contemporains qui refusent toute affiliation précise, et pratiquent une quête spirituelle plus caractérisée par sa démarche que par son contenu.

Les opéras de Rameau et la question du « merveilleux maçonnique », par Catherine Kintzler
La présence maçonnique est perceptible dans plusieurs opéras de Rameau, notamment : Zoroastre, 1749 et 1756, Les Fêtes de l’Hymen (initialement intitulé Les Dieux d’Egypte) 1747, Zaïs 1748, Naïs 1749. Or ces ouvrages s’insèrent dans l’ensemble de l’opéra merveilleux français de l’âge classique dont on rappelle les propriétés principales à travers la mise en scène d’une cosmologie de supposition. C’est à partir de là qu’est posée la question du merveilleux maçonnique, de la fable sur laquelle il pourrait s’appuyer et de la représentation d’une quasi-nature qu’il pourrait proposer. Ce merveilleux, tantôt trop souple et tantôt trop rigide, est difficilement représentable : même si Rameau s’accommode très bien de cette tension, le merveilleux poétique de l’opéra classique est mis en crise.

L’aventure d’un blog maçonnique dans un média ouvert : criticamasonica.over-blog.com, par Julien Vercel
Depuis août 2014, Critica Masonica est aussi un blog. Mais comment rester dans l’esprit de la revue au rythme de ses deux parutions annuelles quand le blog offre la possibilité de coller à l’actualité et de réagir très vite à un événement ? Quelle place faire à ces formes d’articles plus courtes -les fameux « posts »-, moins « universitaires » ou « scientifiques » que les articles longs et documentés de la revue ? Bref le blog et la revue sont-ils en concurrence ou complémentaires ?
Julien Vercel retrace avec franchise la naissance, puis les premières années de vie du blog : l’amateurisme parfois, l’enthousiasme toujours, la découverte des spécificités d’un média électronique, les illusions sur les retombées en termes d’abonnements pour la revue, les arbitrages à faire entre les deux médias quant à la répartition des contenus, la griserie des chiffres de fréquentation et des commentaires des lecteurs… C’est toute l’aventure de criticamasonica.over-blog.com que raconte Julien Vercel, celle d’un outil de vulgarisation aux contenus plus accessibles que ceux, plus « académiques » de la revue et d’un outil de visibilité de l’association et du projet maçonnique qu’elle porte.

Questions à Olivier Schmitt, Auteur de Pourquoi Poutine est notre allié, anatomie d’une passion française, par Jean-Pierre Bacot
Olivier Schmitt revient dans cet entretien sur les relations qui existent entre certains hommes politiques et intellectuels français, tant de gauche que de droite, avec Vladimir Poutine. Cet intérêt est lié au supposé anti-impérialisme du régime russe. Il s’agit en fait de vestiges nostalgiques de l’ère communiste où l’URSS était vue par ces intellectuels et hommes politiques comme la figure de proue du combat anti-américain. Parallèlement à cela, il montre l’aspect illibéral du régime russe qui assoit sa légitimité par une utilisation omniprésente de la propagande, diffusée par RT TV et Sputnik TV. L’auteur insiste en effet dans la seconde partie de l’entretien sur la mise en place de réseaux d’influence et de propagande mis en place par le régime russe à destination de l’Occident, dans le but de servir ses intérêts, politiques, géopolitiques et économiques.

Questions à Loïc Nicolas, spécialiste de la théorie du complot, par Stéphane François
Dans cet entretien Loïc Nicolas revient sur l’essor des théories du complot dans nos sociétés occidentales saturées d’informations. Enseignant la rhétorique, il s’est intéressé à l’efficacité argumentative de ces théories. Il montre que ces théories ne sont pas formulées uniquement par des jeunes acculturés, mais aussi par des personnes plus âgées ayant une éducation. L’essor de ces pensées est lié à la transparence de nos sociétés, au besoin de comprendre la société et ses évolutions, et surtout à la nécessité de trouver des discours rassurants dans un monde en crise. De ce fait, l’auteur bat en brèche la thèse de la paranoïa collective. Etablissant une généalogie, il en voit l’origine au XVIIIe siècle et son acmé lors de la formulation du complot judéo-maçonnique au début du XXe siècle. Enfin, dans un dernier moment, il pense que la pratique de l’esprit critique,  fournie par l’enseignement de la rhétorique peut être un moyen de contrecarrer l’essor de ces théories.

mardi 07 novembre 2017 2 commentaires

Étiquettes :

  • 2
    pieller 7 novembre 2017 à 20:50 / Répondre

    J’aime beaucoup je suis lectrice et je le recommande fraternellement :.

  • 1
    lazare-lag 7 novembre 2017 à 20:37 / Répondre

    Pour le moment je n’ai lu que l’article de Julien Vercel intitulé « l’aventure d’un blog maçonnique dans un média ouvert ».
    Pour être un habitué des deux, la revue papier et le blog, c’est assez instructif de voir cette auto-analyse de quelqu’un de l’intérieur sur la vie séparée de chaque organe tout en étant des vies complémentaires.
    D’une certaine manière on pourrait dire qu’il s’agit de deux demi-frères.
    Frères parce que maçonniques, évidemment, et demi par ce que chacun devient au fil du temps la moitié d’une dynamique commune.
    Et qui parfois se nourrissent réciproquement. Tout en ayant une personnalité différente.
    Belle initiative originale dans dans le paysage informatif à disposition des frères, soeurs et profanes.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
5a6b7c738b21515a0a050959159652c31111111111111111111111111111