l'Affaire Calas

l’Affaire Calas à Valenciennes ce samedi 9 décembre

Par Géplu dans Manifestations

On connaît « l’Affaire Calas » parce que Voltaire s’est saisi de cette injustice, se mobilisant pour la réhabilitation de Jean Calas et publiant en 1763 son Traité sur la tolérance, dans lequel il invite à la tolérance entre les religions. Les faits : En 1761, sur fond de tensions entre catholiques et protestants, Jean Calas, un commerçant protestant de Toulouse est accusé d’avoir assassiné son fils pour l’empêcher de se convertir au catholicisme. Son procès est manipulé et il est condamné à mort et exécuté. Voltaire parvint en 1765 à faire réviser le procès et à innocenter, de façon posthume, Jean Calas.

L’Affaire Calas a de nombreuses fois été jouée au théâtre. La Compagnie La Marotte, sur des textes de Christiane Renauld, une interprétation et une mise en scène de Anne Durand et une musique de Quentin Nau en a fait une nouvelle interprétation.

Dans le cadre de la fête de la laïcité et organisé par le Comité Laïcité République de Valenciennes-Hainaut, elle sera donnée à Valenciennes ce samedi 9 décembre à 20h à l’auditorium Saint Nicolas, rue de Paris.

Entrée 10 €uros, gratuit pour les moins de 25 ans.
Réservations et renseignements : secretariat@clr-hainaut.eu

mercredi 06 décembre 2017 1 commentaire
  • 1
    lazare-lag 17 décembre 2017 à 13:58 / Répondre

    Le toulousain d’origine que je suis ne peut qu’être sensible à cette affaire Calas.
    Revenant parfois sur Toulouse, une à deux fois par an, il m’arrive d’emprunter la rue où se situe la maison Calas.
    Et de penser à ce que cet endroit peut avoir de symbolique en matière de tolérance.
    Et symbolique de manière universelle.
    Il y a quelques années même, Jacky Béna, par ailleurs auteur d’un excellent « Orients Disparus, l’histoire des francs-maçons en Algérie (Editions PRIVAT, 2011, ISBN 978-2-7089-6917-9, dans toutes les bonnes librairies, dont évidemment, sur Toulouse, la librairie PRIVAT elle-même), Jacky Béna donc, s’était impliqué par rapport à la réhabilitation de cette maison dans le cadre d’une association éponyme, Association Calas, ou un terme très approchant.
    J’avoue ne pas savoir où ils en sont avec ça sur Toulouse.
    A part ce que j’évoque ici, je ne connais pas personnellement cet auteur, mais peut-être mériterait-il que l’on s’intéresse un peu plus à lui.
    Auteur d’un bouquin sur les Francs-Maçons de l’Algérie d’avant indépendance, d’une franc-maçonnerie « pied-noir » pour le dire très vite, et impliqué et érudit sur l’Affaire Calas » au point qu’il en est par ailleurs conférencier, il peut y avoir de la matière à interviewer ce docteur ès-lettres de l’université de Toulouse-Le Mirail.
    – – –
    S’agissant de la Marotte, en cliquant sur l’étiquette à ce nom, on peut observer que Hiram.be, alors sous la signature de Jiri, parlait déjà de cette pièce en novembre 2013.
    Il semble aussi qu’elle ait eu les honneurs du Festival d’Avignon, en 2016 me semble-t-il.
    C’est donc une initiative heureuse qui mérite elle aussi encouragement.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
4e955739ee1ca5d33dec098bc07f99f9iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii