Les papes et la FM

Les papes et la franc-maçonnerie

Par Géplu dans Edition

Voilà un livre dont le sous-titre est : « une opposition irréductible » (ou séculaire, selon les versions de la couverture). Sauf que la franc-maçonnerie ne s’est jamais opposée à l’Église catholique ou à ses papes, pas plus qu’à aucune autre religion d’ailleurs. Il s’agit donc d’une opposition à sens unique.

Edité par une maison d’édition catholique, le procès est évidemment plus à charge qu’à décharge contre la franc-maçonnerie. Dès la préface du livre quelques affirmations en donnent le ton. Ainsi, à propos de l’encyclique Vehementer Nos du pape Pie X, adressée le 11 février 1906 « aux évêques, au clergé et à toute la population française » et que l’auteure, Angela Pellicciari, présentée comme enseignant l’histoire de l’Église dans divers séminaires Redemptoris Mater italiens, qualifie de « protestation remplie de tristesse » : « La loi de séparation des Églises et de l’État est le fruit de la « haine » contre l’Église propre aux « sectes impies qui courbent vos têtes sous leur joug » dans l’intention déclarée de « décatholiciser la France ». Le pape Sarto [Pie X] ne nomme pas les francs-maçons, mais il ne fait aucun doute qu’il se réfère à leur association. » Ou encore, toujours à propos de la loi de 1905, « Au nom de la liberté, le gouvernement français ne « prive » pas seulement l’Église des « moyens humains nécessaires à son existence et à l’accomplissement de sa mission », mais, dans une ouverte violation du droit de propriété, il exproprie « tous les édifices ecclésiastiques antérieurs au Concordat » soustrayant au « corps hiérarchique divinement institué par le sauveur » la tutelle et l’administration du culte public, confiée à une association de laïcs (…) ». Enfin, citant une interview donnée au journal Le Monde par Pierre Mollier le 28 février 2017 et dans laquelle ce dernier déclarait : « aujourd’hui, la franc-maçonnerie intervient surtout sur les questions de société. Elle a par exemple été très présente dans les débats sur la bioéthique. Par un heureux concours de circonstances, le Grand Orient a parmi ses membres des scientifiques pointus sur ces questions », l’auteure conclut sa préface par ces mots : « Il faut espérer que l’idolâtrie de la raison associée au mépris pour la Révélation ne continue pas sa marche destructrice vers une nouvelle définition de la nature humaine. » On peut se demander ce que cette digression a à voir avec la relation entre les papes et la franc-maçonnerie, mais au moins cela aide à comprendre, si cela était encore nécessaire, où se situe l’auteure.

Dans le corps du livre elle recense dans le détail – et c’est là le principal voire le seul intérêt du livre – tous les textes écrits par les différents souverains pontifes qui se sont intéressés à la franc-maçonnerie depuis la première encyclique la dénonçant, celle de Clément XII, In eminenti en 1738. Et le livre recense 25 papes qui se sont fendus de déclarations ou de condamnations ! Un expert catholique, le père paulinien Rosario Esposito estimant même qu’il y avait, à 1983, 586 condamnations antimaçonniques de la part de l’Église catholique !

Sur les 400 pages du livre, neuf sont consacrées à une reproduction des premiers chapitres des Constitutions d’Anderson de 1723, notamment  celui concernant Dieu et la religion, avec le fameux passage : « quoi que dans les Temps anciens les Maçons fussent tenus dans chaque Pays d’être de la Religion, quelle qu’elle fut, de ce Pays ou de cette Nation, néanmoins il est maintenant considéré plus expédient de seulement les astreindre à cette Religion sur laquelle tous les Hommes sont d’accord, laissant à chacun ses propres Opinions ; c’est-à-dire d’être Hommes de bien et loyaux, Hommes d’Honneur et de Probité, quelles que soient les Dénominations ou Confessions qui aident à les distinguer ». Et ceci sans commentaires, toutes les autres pages étant consacrées aux déclarations et condamnations papales, abondamment commentées, expliquées et justifiées…

Quant à la position actuelle de l’Église sur la franc-maçonnerie, le livre se contente de renvoyer à la déclaration sur l’incompatibilité entre l’appartenance à l’église et la franc-maçonnerie prononcée par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi le 26 novembre 1983, et signé du cardinal Joseph Ratzinger, futur pape Benoît XVI : « Le jugement négatif de l’église sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Église, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Église. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion. »  

Les papes et la franc-maçonnerie, par Angela Pellicciari. Editions Artège, chez Amazon ou de préférence dans la librairie la plus proche de chez vous. ISBN : 979-1033605706

dimanche 17 décembre 2017 4 commentaires
  • 3
    Per angusta 17 décembre 2017 à 14:05 / Répondre

    Lutter contre les dogmes, quels qu’ils soient, c’est s’épuiser en pure perte à tenter de remplir le tonneau des Danaïdes. La liberté de penser par soi-même ne peut que faire vaciller dangereusement le siège curule de l’évêque de Rome. Gardons donc nos forces pour les hommes, seuls combats dignes de nous, pas pour des Olympes surannés.
    Il faut d’ailleurs un certain culot au « panzer cardinal » Ratsinger, lui qui a été contraint de démissionner, empêtré dans d’inextricables « combinazione » vaticanes.
    « Deus sive Natura », « Dieu ou la Nature » ou, pour être plus précis « Dieu, autrement dit la Nature »: Spinoza a donné depuis longtemps une version qui lui a valu la « malédiction » (qui n’est toujours pas levée!) de sa communauté.
    Rappelons nous qu’être condamné par des intégristes est toujours un honneur.
    Pour finir en beauté ou en enfer (au choix), une citation d’un sage pas très catholique je l’avoue, que je dédie à la réflexion du successeur de St Pierre : « La capacité de créer des choses et d’inventer des mondes fait courir le risque de prendre ces chose et ces mondes pour la réalité et même de s’y enfermer » Tchouang Tseu

    • 4
      Chicon 17 décembre 2017 à 21:00 / Répondre

      (3) ad Augusta . La f.m. reguliere et dans certains cas l’irreguliere sont compatibles avec le christianisme; les tortures de l’Inquisition sont terminées ; les sociétés occidentales sont laïcisées. Ceci fait que les interdits multiples de Rome, sont vécus avec un maximum de sérénité.

  • 2
    LINEA RECTA 17 décembre 2017 à 12:11 / Répondre

    L’écrasante majorité des francs-maçons est non catholique ( Royaume Uni, Etats-Unis d’Amérique). Les deux fondateurs de la maçonnerie organisée et moderne sont des non-catholiques. Certaines maçonneries européennes admettent des communistes et des athées.
    Pourquoi l’Eglise catholique, romaine et apostolique, irait-elle autoriser ses ouailles à côtoyer de tels nids d’hérétiques ? Ne faut-il pas fuir les occasions de péché ?
    Je n’aborde pas, sciemment, les aspects politiques de la question. J’ajouterai le fait indéniable que des catholiques, même ordonnés prêtres, fréquentent les loges, et en deviennent Vénérables. Et cela dure depuis les origines… et, comme on dit à Bruxelles,  » continuera de rester durer » !

  • 1
    Templum 17 décembre 2017 à 10:52 / Répondre

    Vieille histoire,
    les contribuables allemands peuvent décider de la destination « cultuelle » ou religieuse de leurs impôts..Cherchez donc l’intérêt du clergé allemand par rapport à la situation de la FM quand un évêque allemand patron des ultras, devient pape…
    Puis l’histoire des républiques (y compris en Italie) c’est l’histoire des guerres religieuses où les FM « modernes » se sont affichés pour la laïcité.
    Un Prètre dominicain qui m’affirme que la « notion de « péché grave » est déterminée par le « pécheur » lui-même.
    Catholique et FM je suis. Il me semble que cette situation « mixte » ne nuit à aucun des partis.
    et ça fait 35 ans.
    le Ciel? on verra bien j’ai encore le temps.
    Quel rituel peut enlever ma Foi?
    Mais, je regarde la démarche GLNF envers le pape avec curiosité.
    François a déjà annoncé que les plus problèmes proviennent les « mafias FM » …
    Toute une éducation à reprendre.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
e262488d9aa2f50e3f4b1974d19e66d0((((