Catherine Kintzler
Catherine Kintzler

Les propos sur la laïcité attribués au président Macron sont mal ficelés

Par Géplu dans Contributions

C’est sur son site Mezetulle que Catherine Kintzler, auteur entre autres du livre Penser la laïcité vient de publier cette excellente analyse des derniers propos, pour le moins surprenants si ce n’est inquiétant, d’Emmanuel Macron sur la laïcité.

Radicalisation et radicalité. La République est laïque, la société n’est pas tenue de l’être

À l’issue de l’entretien du 21 décembre auquel le président de la République a convié des dignitaires religieux, certains d’entre eux ont fait état de propos qui auraient été tenus en leur présence par Emmanuel Macron. Il aurait notamment mis en garde contre une « radicalisation » de la laïcité, et résumé sa doctrine par la maxime « La République est laïque, mais non la société » 1. Invitée par plusieurs lecteurs à donner mon sentiment à ce sujet, je m’appuierai sur des outils conceptuels déjà mis en place aussi bien dans les colonnes de Mezetulle 2 que dans divers articles et dans mon livre Penser la laïcité. Quelle que soit la manière dont je les envisage, ces propos rapportés et fragmentaires me semblent mal ficelés.

Voici, de manière succincte, comment j’ai maintes fois caractérisé le fonctionnement du régime de laïcité, composé de deux volets. D’une part le principe de laïcité (principe d’abstention de la puissance publique en matière de cultes, de croyances et d’incroyances) est « radical » en un sens étymologique : il mène jusqu’à ses racines la disjonction entre foi et loi ; le moment politique ne recourt pas au modèle de la foi, il ne s’inspire d’aucun lien préexistant et ne suppose aucune forme de croyance ou d’appartenance préalable, il ne dit rien des croyances et des incroyances. D’autre part ce principe d’abstention, ne s’appliquant qu’au moment politique, au domaine de la puissance publique et à ce qui participe d’elle, a une portée limitée et n’a de sens qu’à libérer tout ce qu’il ne gouverne pas : l’infinité de la société civile jouit de la liberté d’expression dans le cadre du droit commun, y compris bien sûr en public. Autrement dit, le régime de laïcité n’est pas épuisé par le seul principe de laïcité, il articule deux éléments.

C’est à partir de là que je m’interroge sur les propos attribués au président de la République

1° « Radicalisation » / radicalité

Le président de la République se serait dit « vigilant » face à un « risque de radicalisation de la laïcité ». Loin de concerner la radicalité de la laïcité telle que je viens de l’évoquer, ces propos n’ont rien de descriptif, ils sont prescriptifs ou au moins optatifs : il s’agit de se garder d’un risque. Je ne ferai pas l’injure au président de penser qu’il invite à considérer les citoyens favorables à la laïcité – qui n’ont jamais tué ni blessé ni menacé personne ni détruit quoi que ce soit, et qui n’appellent jamais à le faire – comme porteurs d’un risque de même nature et de même degré que les assassins fanatiques religieux « radicalisés » qui ensanglantent le monde. Personne n’ignore pourtant que le sens actuel du mot « radicalisation », utilisé plus particulièrement en matière d’opinions religieuses, désigne une fanatisation pouvant aller jusqu’au meurtre. Quelle que soit l’intention du locuteur, aujourd’hui l’emploi du terme « radicalisation » dans ce champ ne peut que l’exposer à cette interprétation : en parlant on est pris dans la langue, on ne la contrôle pas intégralement !

Mais écartons cette hypothèse. Comment alors comprendre un tel appel à la vigilance ? On peut certes lui trouver un sens en examinant la dualité principielle du régime laïque dont j’ai parlé plus haut.
En effet, de cette dualité se déduisent aisément deux dérives, deux mésinterprétations de la laïcité, qui fonctionnent structurellement de la même manière, observables dans notre quotidien, et dont il faut également se garder. La déduction se fait très simplement par un mouvement d’effacement de l’un des principes par l’autre, alternativement :

– L’une des dérives consiste à grignoter le principe de laïcité en prétendant étendre à la puissance publique le fonctionnement qui vaut dans la société civile, en récusant peu à peu la neutralité et l’abstention de l’État : c’est la laïcité « ouverte », « positive », « inclusive », « accommodante », etc., qui finit par s’abolir elle-même en reconnaissant les communautés religieuses comme agents politiques.
– L’autre dérive, symétrique, consiste à vouloir étendre le principe de laïcité à la société civile en la soumettant à la règle qui vaut dans le domaine de l’autorité publique : on prétend alors « nettoyer » la société de toute expression religieuse, on veut reléguer toute manifestation religieuse dans l’intimité (en confondant volontairement « intime » et « privé ») et n’en rien voir à l’extérieur, autrement dit on abolit la liberté d’expression 3.

C’est peut-être de cette seconde dérive « niveleuse » et « nettoyeuse » que le président a voulu parler, celle qui, par un calamiteux excès de zèle, veut étendre le principe de laïcité au-delà de son champ d’application et faire de l’espace social un désert en matière d’expression religieuse ? Probablement.

Mais comment peut-on dénoncer pertinemment cette dérive sans en même temps pointer et dénoncer sa sœur jumelle ? C’est une opération conceptuelle boiteuse – ce qui n’est pas dans les habitudes d’Emmanuel Macron. Car on ne peut comprendre chacune des deux dérives que par leur commune structure, leur opposition renvoyant à une symétrie. C’est de plus politiquement déséquilibré : on fait comme si cette dérive extrémiste était, sinon la seule, du moins la plus dangereuse, alors qu’on est confronté à une montée meurtrière de prétentions religieuses fanatiques à faire la loi en intimidant la République et en se réservant des « territoires perdus ». En outre, pourquoi l’avoir dit ainsi ? Pourquoi choisir un terme violent qui, au-delà des zélés dont je parlais, atteint de paisibles citoyens, les insulte en qualifiant leur attachement à la laïcité comme on qualifie l’adhésion d’assassins à une dogmatique guerrière ? D’autres termes disponibles plus précis pouvaient être employés sans soulever d’hypothèse fausse et blessante : « dérive », « déformation », « exclusivisme », « extrémisme » ; et si on voulait absolument plaire aux dignitaires religieux, on pouvait même recourir au terme d’« ultra-laïcisme » !

2° « La République est laïque, mais non la société » / La République est laïque, mais la société n’est pas tenue de l’être.

« La République est laïque, mais non la société » : telle est la maxime par laquelle le président aurait résumé sa doctrine. La République est laïque : elle a le devoir d’appliquer le principe de laïcité à tous ses actes, à tous ses propos, à toutes ses fonctions et organes, aux espaces, moments et choses qui participent d’elle ou qui sont directement gérés par elle. Et de l’autre côté, effectivement, le principe de laïcité ne vaut pas dans la société civile : on peut y aborder publiquement des sujets religieux, y afficher des signes religieux ou irréligieux, y dire tout le bien ou tout le mal qu’on pense de telle ou telle religion, etc., tout cela dans le cadre du droit commun – c’est le sens même de la dualité dont il a été question.

La formule néanmoins demande un commentaire, faute de quoi pourrait s’installer une interprétation restrictive tendant à négliger l’existence et la légitimité du courant laïque, des forces laïques, au sein de la société. Si la société en elle-même n’est pas laïque au sens où elle n’est pas assujettie au principe de laïcité, la laïcité y est présente en tant qu’opinion et je peux y déclarer « je suis laïque, je suis favorable à la laïcité du régime politique, je la soutiens et je la défends ». Ces positions jouissent de la même liberté que toute autre opinion.
Du reste la République elle-même ne serait pas laïque s’il n’y avait pas eu jadis des forces favorables à la laïcité au sein de la société pour penser, promouvoir et imposer la législation laïque. Naguère, en l’absence d’une résistance de forces laïques civiles, le champ eût été libre pour « toiletter » sévèrement la loi de 1905 comme le proposait le rapport Machelon en 2006, ou pour revenir sur la loi de 2004 dans le cadre de la « société inclusive » appelée par Jean-Marc Ayrault en 2013 4. On n’oublie pas non plus que Manuel Valls en 2005 était favorable à un financement public des cultes 5, que en 2015 François Hollande déclarait « La République française reconnaît tous les cultes » et Gérald Darmanin proposait un « nouveau concordat », suivi de près par Bernard Cazeneuve en 2016 6. Aujourd’hui encore, la proposition de « loi de confiance » s’en prend subrepticement à la loi de 1905 7.
Le soutien du dispositif laïque républicain par les citoyens n’est pas moins opportun aujourd’hui qu’il ne le fut jadis et naguère : il prend place, de plein droit, au sein de la société aux côtés d’autres opinions.

Si l’on veut s’en tenir à une maxime, forcément elliptique, il serait à mon avis plus exact de dire « La République est laïque, la société n’est pas tenue de l’être ».

Qu’on les prenne d’une manière ou d’une autre, même en s’efforçant d’écarter les hypothèses blessantes, fausses ou biaisées, ces fragments rapportés me semblent imprécis, ambivalents, et de toute façon incomplets. On attend donc que le président, au discours direct cette fois et non plus « au détour d’une phrase » rapportée, se prononce clairement et distinctement comme il a généralement coutume de le faire.

Notes :

1 – Voir entre autres Le Figaro 21 décembre 2017 .
2 – Par exemple ces deux articles qui me permettront, si les lecteurs veulent bien s’y référer, une grande économie d’explications : « Laïcité et intégrisme »  et « Femmes et laïcité, la question de l’assignation ». De nombreux articles sur la laïcité sont disponibles sur Mezetulle.fr ainsi que sur le site d’archives Mezetulle.net – voir les sommaires respectifs.
3 – J’ai exposé le mécanisme des deux dérives symétriques et structurées de la même manière dans plusieurs textes, tant imprimés qu’en ligne, depuis 2007, et dans mon livre Penser la laïcité (Minerve, 2014, 2015 2e éd.).
4 – Rapport Machelon téléchargeable sur le site de la Documentation française . Quant à la politique de « Société inclusive » dans le cadre de la « Refondation de la politique de l’intégration » lancée par Jean-Marc Ayrault en 2013, elle a donné lieu à une série de rapports coordonnés par Thierry Tuot (ensemble téléchargeables sur le site de la Documentation française) ; le rapport sectoriel « Travail et mobilités sociales » p. 70 propose l’abandon de la loi du 15 mars 2004.
5 – Voir cet article du Parisien.
6 – Sur la déclaration de François Hollande, voir l’article sur Mezetulle . Sur la proposition de Gérald Darmanin, voir Libération du 14 janvier 2015  et la critique par Gérard Delfau . Proposition reprise par Bernard Cazeneuve en 2016, voir l’article sur Mezetulle « Concordat avec l’islam : et si on essayait le déshonneur ? »
7 – Voir l’analyse sur le site de l’UFAL.

dimanche 31 décembre 2017 48 commentaires
  • 45
    Aumont 4 janvier 2018 à 15:45 / Répondre

    Le sujet est la laïcité , et plus on avance moins on sait, car il’y à beaucoup de variantes en passant par l’islam et la PMA. Ce qui se conçoit bien s’ėnonce clairement, on en est encore loin. Madame Kintzler au secours.

  • 33
    Diderot 3 janvier 2018 à 13:08 / Répondre

    BIOÉTHIQUE, CE QUE DISENT LES FRANÇAIS
    J’adore me faire traiter de « gauchiste complotiste  » par HRSM ( 32) le jour même où le Journal LA CROIX diffuse l’intégralité d’ un sondage sérieux- Les Français et les questions liées à la bioéthique » – établi pour son compte par l’IFOP et qui dit exactement ce que j’avance à savoir que Barbarin et Ludovine de La Rochère ne reptrésentent que le noyau dur des catholiques pratiquants.
    Je vous invite à lire cet article et le dossier de l’IFOP que vous pouvez télécharger
    https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Ethique/Bioethique-quen-disent-Francais-2018-01-03-1200903245?from_univers=lacroix
    On peut lire en commentaire ceci : « La grande majorité des Français souhaiterait ainsi une nouvelle loi sur la fin de vie, et seule une minorité resterait complètement hostile à la gestation pour autrui (GPA). De même, 60 % plaideraient en faveur de l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA)… contre 24 % en 1990 !
    Comment expliquer une évolution si rapide et si forte, alors qu’il y a encore cinq ans des manifestations fleuves étaient organisées contre le « mariage pour tous » ? « Ces résultats attestent de l’influence très limitée, en réalité, d’un mouvement comme celui de “La manif pour tous”, décrypte le sociologue Alain Mergier. Il n’y avait pas de majorité silencieuse derrière ceux qui sont descendus dans la rue à l’époque. »
    Dans ces conditions, sur la PMA, le Président de tous les Français doit-il céder aux ukases de Monseigneur Barbarin et Ludovine de La Rochère qui représentent l’opinion de 65 % des CATHOLIQUES PRATIQUANTS ou de 56% des CATHOLIQUES ou 60% des FRANÇAIS?
    Qui défend le mieux la laïcité ? Les Français ou HRSM qui appelle à la censure sur ce blog des opinions « gauchistes » qu’il n’aime pas?

    • 34
      HRMS 3 janvier 2018 à 16:21 / Répondre

      En considération des éléments sondagiers que vous fournissez vous même et que nous connaissions par ailleurs, votre exaltation militante est quasi sans objet; à jouer à se faire peur ne sert pas la Laïcité, dont le premier des moteurs n’est pas l’idéologie puérilement propagandistes à enfoncer les portes ouvertes, mais la raison politique ce que cultive la réflexion Maç…car enfin pensez vous sérieusement que les évêques ne seraient pas rationnels et pourraient batailler sans les troupes qui leurs font défauts? … alors qu’eux même montrent une saine adaptation à la laïcité tandis que les politiciens leurs font les yeux doux pour grappiller quelques voix et/ou se préparer des alliées contre le seul cléricalisme actuellement ouvertement dangereux,celui de l’Islam politique quelle qu’en soit l’expression,radicalisé ou non.
      Enfin je maintiens que la FM n’est pas le lieu de l’abrutissement par la propagande, qui nous a été possible d’apprécié à sa juste dévaleur depuis plus de 70 ans; Merci, sans façon, on a déjà payé.

      • 35
        Chicon 3 janvier 2018 à 17:04 / Répondre

        (34) HRMS – j’étais contre tous ces bidouillages autour du fetus. Mais ma filleule a failli mourir d’une leucémie. Des rayons à mourir cependant avec mise en securite de ses ovules. Maintenant elle est enfin guérie et peut prétendre à etre enceinte. Elle a dû aller à Barcelone pour bénéficier d’une PMA car c’est interdit chez nous, Si cela ne marche pas, sa soeur à declaré qu’elle pouvait porter son enfant avec discrétion,ce serait toujours de la famille, nous sommes en GPA.
        Alors je ne sais plus tres bien, mais cependant pour des lesbiennes ou des célibataires en mal d’enfant, je suis toujours opposé à ce bidouillages egoīstes qui ne sont que du confort.

      • 37
        DIDEROT 3 janvier 2018 à 19:33 / Répondre

        L’attaque brutale de l’Islam et de ses dangers et la défense de la hiérarchie catholique n’est-il pas de la propagande de cathos tradis?
        Un blog qualifié de « maçonnique » comme il y en a près de quarante n’a jamais été un lieu de la FM. La Loge est le seul lieu a droit à mériter ce qualificatif de « maçonnique » Un blog est un lieu PROFANE où interviennent des PROFANES et des maçons qui observent quelques règles maçonniques. Dans ces conditions tou les modes de communication classique du milieu profane l’emporte. On peut ainsi, en mode « profane » critiquer l’opinion que l’on aime pas en la qualifiant de « propagande « et ensuite en qualifiant l’auteur de commentaires de « gauchistes » de « débiles » mais alors on tombe dans ce que vous dénoncez en transformant le blog en un « LIEU D’ABRUTISSSEMENT » comme vous dites !
        Je vous laisse définitivement soliloquer en invectives.

        • 40
          HRMS 4 janvier 2018 à 12:04 / Répondre

          je suis professionnellement très proche de ces questions, ton doute est l’essentiel du moteur de l’éthique , qui ne peut que proposer des conciliations déductives et conséquentialistes des intérêts des différents acteurs; Dans cette société hyper-individualiste consumériste de technosciences, qui réifie l’humain dans ses désirs autophages, la loi ne peut pas in fine remplacer et encore moins s’approprier l’Ethique et le débat légitime de la libre conscience, sauf à peaufiner de façon plus subtile l’exercice du goulag par une aliénation média-dépendante, pour un élevage du troupeau parqué(Sloterdijk)

          • 43
            Diderot 4 janvier 2018 à 14:51 / Répondre

            Une loi peut définir des lois éthiques et à partir de là des interdits. Libre à chacun de braver ces interdits et de se débrouiller pour échapper à la loi. Le champ des moeurs est très concerné par cela avec comme exemple le cas de l’inceste. Mais un individu peut se définir des lois éthiques personnelles qu’il n’impose à personne et en ne causant de tort à autrui. Bien entendu « l’État ne peut s’approprier le champ abolu de l’Éthique » mais il a un champ partiel de latitude en se domaine où la loi est définie démocratiquement. On ne peut donc opposer l’absolu de liberté à l’absolu du goulag. Dans un système complexe il y a logiquement une variété de situations. Prenons un exemple simple; au Maroc le mariage est interdit pour les filles mineures de moins de 16 ans et régulièrement chaque jour les adouls officient civilement et religieusement des mariages où des gamines de 14 ans sont contraintes au mariage. Quelle est l’Éthique pour autoriser ou non un mariage d’une fille de 14 ans ? Qui est autorisé à statuer sur l’Éthique de cette situation? L’État? l’individu ? Mais quel individu : l’enfant dont on viole la conscience où les adultes complices de l’acte?

            • 47
              Hep 4 janvier 2018 à 18:05 /

              A force de dire qu’il n’y a rien d’absolu, l’Eglise va finir par taxer la FM de chantre du relativisme. Ah … c’est déjà fait ?
              Bon.
              Il faut juste éviter de trop lui donner raison 🙂

          • 48
            Lamouline 7 janvier 2018 à 16:03 / Répondre

            Traduction en français courant ? Merci d’avance.

  • 29
    Diderot 2 janvier 2018 à 20:21 / Répondre

    Il y a une complicité objective entre le Président et l’Église de France car les oligarques catholiques ne veulent pas d’évolutions sur les lois bioéthiques et PMA qui sont au programme législatif en 2018, enfin officiellement. Les évêques ont une stratégie : être reconnue comme le « Grand Frère » des autres religions du fait des effectifs de leur communauté et de leur ancienneté dans le pays. L’insistance à proclamer « les racines chrétiennes de la France » participe du jeu qui consiste à dire aux oligarques juifs et musulmans : « vous êtes les derniers entrants et vous n’avez en rien participé à « la culture française, donc vous n’avez aucun droit sauf celui de vous taire et de nous suivre ». Par ailleurs les évêques ont reçu une vraie culture pour coller et manipuler les rois de France et les chefs de gouvernement avec comme années de gloire 1940-1945. Ils ne veulent pas se faire piquer ce rôle d’influence. Enfin ils peuvent mobiliser près d’un million de manifestants dont bon nombre de retraités votants Fillon puis votants Macron. Ce dernier est pris dans un système de double contrainte : donner des gages à la gauche en matière de moeurs et en même temps satisfaire l’Église catholique qui ne veut pas de changement touchant les dogmes :
    1°) une famille c’est un papa, une maman et des enfants (aau moins six si possible)
    2°) les enfants s’obtiennent par l’acte sexuel voulu par Dieu uniquement pour cela et non destiné pour le plaisir de la fornication qui est un acte « sale ».
    Donc pas de lois qui iraient à l’encontre de ces dogmes!! Macron cèdera aux ukases de Barbarin et de Ludovine de La Rochère par peur des manifestations et de la perte d’électeurs âgés qui vont déjà souffrir financièrement en tant que retraités !!!

    • 31
      Jules 2 janvier 2018 à 20:56 / Répondre

      « Macron cèdera aux ukases de Barbarin et de Ludovine de La Rochère par peur des manifestations et de la perte d’électeurs âgés qui vont déjà souffrir financièrement en tant que retraités !!! »
      CQFD ! Tout à fait d’accord.

    • 32
      HRMS 3 janvier 2018 à 10:28 / Répondre

      Hiram.be devient-il un site de propagande politique de la débile puérilité du gauchisme à la sauce de ce complotisme prophétique? Il apparait là aussi comme le stade zéro de l’analyse et de la réflexion politique et qui ne montre pas l’équilibre que permet la démarche Maç. il est sûr qu’avec de tels discours de matamore, la laïcité sera bien défendue !

    • 36
      Chicon 3 janvier 2018 à 17:30 / Répondre

      (29) Diderot – on n’a encore trouvé rien de mieux qu’un papa et une maman pour élever plusieurs enfants si possible. Et s’il y a des grands parents, c’est encore mieux. Des enfants à qui il manque un des parents, ce n’est pas l’idéal,

      • 38
        Diderot 4 janvier 2018 à 09:09 / Répondre

        Cher Chicon
        je n’aime pas ton expression de bidouillage de confort. C’est aussi ce que dit E Cioti ; Cela fait penser à ce que disait Marine Le Pen et le GM Charuel qui évoquait l’un et l’autre « d’avortement de confort » T’es en bonne compagnie !!
        Pour ton information voici des stats de 2017

        Quel est le nombre de divorces en France ?
        Le nombre de divorces varie d’une année sur l’autre, mais en moyenne ce sont près de 130 000 divorces qui sont prononcés chaque année. Il y a 1,8 mariages pour 1 divorce. Sur longue période, le nombre de divorces a considérablement augmenté. Par exemple, il n’y a eu que 44 738 divorces en 1972.
        Autre chiffre qui révèle l’importance du divorce en France : près de 45% des mariages finissent par un divorce.
        Conséquence de cela : plus de 1,6 millions d’enfants vivent aujourd’hui dans des familles recomposées. Et plus de 600 000 personnes cohabitent avec les enfants de leur nouveau conjoint. Près de 8% des familles françaises sont des familles recomposées.
        Ton modèle de famille catholique idéal c’est peut-être celle de Philippe de Villiers et ses enfants adorables !

        • 39
          Chicon 4 janvier 2018 à 11:59 / Répondre

          (38) Cher Diderot,
          Merci pour tes statistiques précises et montrant bien que le mariage à  » un coup dans l’aile « . C’est ainsi, mais je continue de penser qu’une famille avec père et mère reste un gage de stabilité pour les enfants. Je suis démodé, mais tant pis.

          • 41
            Chicon 4 janvier 2018 à 12:34 / Répondre

            (38) cela va être tres « chic » pour un enfant de vivre dans une famille non-recomposée, car cela deviendra rare.
            Un de mes petits-fils est rentré de l’école se prenant la tête à deux mains : « tous mes copains sont de famille de divorcés, et pas moi »
            Mon fils lui a demandé: « es tu content ou mécontent d’être dans une famille de non-divorcés ? » Le réponse à ete « je suis content » et son pere lui a fait un « câlin »

          • 42
            Chicon 4 janvier 2018 à 12:45 / Répondre

            (38) Cher Diderot,,
            J’ai 45ans de mariage et j’ai souffert de ma femme, et me suis vengé de mon cöté, pas encore assez. J’ai deja ete deux fois à la limite de me sauver. Les enfants m’ont retenu : « on se marie pour le meilleur et pour le pire » m’avait prévenu ma mère, j’ai appliqué bêtement le conseil,
            .

          • 46
            Désap. 4 janvier 2018 à 17:52 / Répondre

            Tu n’es pas démodé mon cher Chicon,
            le divorce est très majoritairement une tragédie pour les enfants,
            voir leurs parents se séparer les fait toujours souffrir.
            Nous sommes dans une société de plus en plus égoïste, les gens sont aujourd’hui incapables du moindre sacrifice, nous sommes à l’age du clic.
            Aucun mariage n’est idéal, rien n’est facile, mais lorsqu’on fait des enfants il faut prendre la mesure de ses responsabilités et n’avoir pour seul objectif l’équilibre, celui des enfants passe par celui des parents.
            J’adore les c… qui ont besoin d’avoir « du temps pour eux ».

        • 44
          réboussié 4 janvier 2018 à 15:07 / Répondre

          le choix ? entre Deux Villiers et Marine ? Meluche va faire la gueule …
          famille recomposée ? faut pas oublier les familles décomposées ..et après moult recompositions , éventuellement non genrées ? d’ou vient tu , gitan ? d’un pays qui n’existe plus …
          Après suppression du passé simple ? du passé composé décomposé ? le mot famille ? comme le mot race ? autodafé des Vieux Larousse ?
          Et si le chemin initiatique servait aussi éventuellement à éviter les précipices ?
          Anciens et/ou modernes , réguliers ou irréguliers ? sociaux/spiritualistes ?
          Anderson aurait il reçu directement des mains du grand architecte avec les plans du bâtiment la liste des salariés ? mais que peut on donc construire aujourd’hui sans les agents détachés ? voire les sans papiers ?
          Trump a un bouton plus gros que celui de …..le notre ? il s’appelle laïcité …et le divorce , même chez nous ? étonnant ? non ?

  • 21
    Diderot 2 janvier 2018 à 12:47 / Répondre

    C’est pathologique chez certains membres de la GL que de s’en prendre aux athées. On le voit dans le commentaire de Yasfa (18) où il les accuse de » prendre la laîcté en otage ». C’est lui en qui prend ce blog en otage afin de dispenser la propagande de son GM et de son Grand Commandeur qui excluent les athées dans leur théologie car non « casher » REAA. Yasfa dit PINPON est le pompier-serviteur de deux patrons. Mais il devrait savoir que a-thée avec un « a » privatif veut dire « sans-dieu » et cela n’a rien à voir avec la laîcité et les athées ne s’opposent pas aux théistes sinon il seraient des anthithétistes. Or les défenseurs de la laîcité sont aussi bien théistes que athées ou agnostiques car en France ils sont républicains! En fait Yasfa par son obsession contre les athées donne raison à Proudhon qui initié au GO, dans son testament répondit à la question du devoir de l’homme envers Dieu : “la guerre”.

    • 30
      Yasfaloth 2 janvier 2018 à 20:33 / Répondre

      Quand la mauvaise foi est érigée au rang des beaux arts… quiconque lira mon post avec un minimum de distance verra que mon propos n’a rien mais alors rien à voir avec cette médiocre diatribe…

  • 17
    Deriémont Patrice 1 janvier 2018 à 16:26 / Répondre

    En fait si Combes/ Clémenceau l’avaient emporté sur Briand /Jaurès, nous n’en serions pas là. Mais bon..le mal est fait. Et si je devais résumer « l’affaire » je dirais que la République est athée et la société est laïque. C’est plus clair. J’en profite pour saluer Catherine Kintzler.

    • 23
      Lionel MAINE 2 janvier 2018 à 16:37 / Répondre

      La « République démocratique d’Albanie » d’Enver Hodja était officiellement athée ; connaissez-vous la suite de l’Histoire ?

      • 24
        Deriémont Patrice 2 janvier 2018 à 17:57 / Répondre

        @LIONEL MAINE. Je suppose que tu caricature un peu mes propos. La République démocratique d’Henver Hojda était peut-être athée mais la société était aussi contrainte de l’être. Je parle de République athée (et comment ne le serait elle pas sauf à reconnaître une une plusieurs religion dans ses institutions), mais de société laïque (c’est à dire indifférente à la croyance ou à la non croyance). Pour la suite de l’histoire, si elle a sombré le pays dans le chaos économique, elle a aussi permis l’éclosion de talents comme celui d’Ismaël Kadaré dont je te recommande au moins de lire deux livres : « Les tambours de la pluie » et « le Pont aux trois arches »

        • 28
          Lionel MAINE 2 janvier 2018 à 19:06 / Répondre

          « Le général de l’armée morte » n’est pas mal non plus, … Camarade !
          Flut Tirana !!!

      • 25
        Condorcet 2 janvier 2018 à 17:59 / Répondre

        Ne pas confondre république Athée et République Laïque. Décidément il y en a qui, comme beaucoup de religieux, ont du mal à concevoir ce concept de neutralité de l’espace public.
        Personne n’empêche personne de croire dans leur tête, chez eux, ou dans les lieux réservés pour cela à leur pratique. Cela me parait pourtant simple à comprendre. Le communisme à ne pas confondre avec le marxisme dont il n’était qu’une caricature était une religion comme les autres puisque le paradis était ad patres.

        • 27
          Deriémont Patrice 2 janvier 2018 à 19:04 / Répondre

          @CONDORCET. Je ne confonds rien. Je disais simplement que pour moi la loi de 1905 est le résultat de la défaite d’Emile Combes/Clémenceau contre Briand/Jaurès. On peut ne pas être d’accord, mais c’est mon point de vue. Je suis pour la neutralité de l’Espace public mais pas de celle des institutions. Quant à l’exemple du communisme, il n’est guère convaincant. Je suis athée pas communiste donc même si tu trouves que le communisme est une religion, elle ne me concerne pas.

  • 12
    pierre cubic 1 janvier 2018 à 11:30 / Répondre

    Tout est dit par la formulation de la loi de 1905 et surtout son application.
    Pour ce qui est des troubles à l’ordre publique, on a tout l’arsenal juridique nécessaire pour y répondre.
    Les dernières élections ont mis en exergue, l’épuisement intellectuel de la gauche de grand papa, dont l’un de ses hochets favoris est de discourir en permanence, sans fin, jusqu’à l’écoeurement de la laicité.
    Tout en jouant en permanence sur les peurs, les angoisses ou en prêtant comme on peut le lire ici, les intentions les plus sombres à Macron et ce de manière purement gratuite, çà fait genre, çà pose son homme, mais çà sonne désespérément creux.

    • 18
      Yasfaloth 1 janvier 2018 à 22:38 / Répondre

      Je rajouterai que cette façon de disserter, en forme de leçon sur la parole du président est assez comique…
      .
      Ce que cet homme a réalisé en un peu plus d’un an, qu’on l’aime ou pas, est absolument unique dans l’histoire politique de notre pays. Bien sûr certains auront beau jeu de parler de « chance », alors qu’en d’autres circonstances ils affirmeraient que la chance n’existe pas, ou qu’on se la construit.
      .
      Je trouve assez rassurant de voir que Emmanuel Macron n’est ni dupe, ni otages de tout ceux qui, en fait son des prosélytes de l’athéisme et qui ont pris, pour ce faire, le beau concept de laïcité en otage… tout en propageant la mécanique de l’anti maçonnisme, quand ils le font (essentiellement) au nom du GODF !

      • 19
        pierre cubic 2 janvier 2018 à 09:54 / Répondre

        Intéressante remarque « tout en propageant la mécanique de l’anti maçonnisme », je ne peux résister à rebondir sur cette remarque pertinente.
        Je me souviens en effet, avant la vague d’attentats ( charlie, bataclan). Une campagne avait été mise en place de conférences sur l’antimaçonnisme, puis brusquement suite aux attentats, cette campagne a bizarrement disparue. Le danger ne venait plus de l’extrême droite mais des islamistes, bon on s’était trompé.
        Une prochaine fois peut être, on aimerait bien que les fafs nous haissent un peu plus, de manière plus ostensible, pour nous donner une légitimité médiatique dont nous avons tant besoin. Un petit tag par ci, une porte défoncée par là, pas trop quand même, mais juste assez pour nous donner un peu de piment, pour faire des moulinets sur le thème: « la République est en danger ».

      • 22
        condorcet 2 janvier 2018 à 15:43 / Répondre

        18 Yasfaloth
        « Ce que cet homme a réalisé en un peu plus d’un an, qu’on l’aime ou pas, est absolument unique dans l’histoire politique de notre pays ».
        Peut on me détailler les réalisations de cet homme en dehors d’une régression sociale généralisée?
        Je ne vois pas…merci de me donner des détails plus constructifs.

  • 9
    SEVIN Pierre 1 janvier 2018 à 00:05 / Répondre

    Il y a des laïques ou soi-disant tels… »en peau de lapin » comme aurait dit mon Vieux, vieil athée plutôt laïcard bien que sans ostentation ni gloriole. Le sabre, le fric et le goupillon marcheront toujours de conserve et ne manqueront pas d’agir de concert – Notre Président est un « baise-en-souriant », jésuite de formation et fricard de fréquentation. Après l’héritier du Parc aux Cerfs, nous eûmes Un pseudo-Machiavel, un soudard-like, un demi-hongrois puis un qui n’était rien moins que hongre sans être fringant… …La France éternelle…que mérite-t-elle , que méritons nous ?Par extension, le terme argotique de « bonnisseur de la bath » qui désigne en patois de Pantruche l’avocat de la défense…pourrait bien s’appliquer ici.
    Gémissons, mais espérons encore…

    • 10
      Chicon 1 janvier 2018 à 10:24 / Répondre

      (9) et avec une bonne santé !!!!

  • 6
    réboussié 31 décembre 2017 à 15:16 / Répondre

    et si on essayait le déshonneur ? faudrait pour cela savoir ou avoir ce sens de l’honneur …ne pas trop en demander à nos politiques , que ne ferait on pas pour conserver son taf , ça court pas les rues en ce moment
    soit on compte sur les voix , des autres , quand on n’en possède pas une propre ( de voie ) _ dans tous les sens du terme , soit on s’enferre dans des discours de maternelle …..je m’explique : le débat sur le foulard , je ne parle pas de ces masques de carnaval , mais bien du fichu sur les cheveux ( le voile ? comme la croix en Bretagne …ou sur la porte du cimetière , ou la crèche à Ménard : soit un gag , soit un test ou un sondage ? )…tiens , et rien sur le 1/3 parait il de gens qui pensent que la charria est supérieure aux lois de la république , aux contestations des programmes scolaires …..et au porc qu’il faudrait balancer ….mais sans donner le nom ?
    oui , la population française n’est pas tenue d’être laïque , chacun ses opinions , Catherine K analyse parfaitement …mais si au nom de la liberté ? la burka ? pourquoi pas le KKK ? racistes ? ceux là ? eux aussi ? opposés à la démocratie ? eux aussi ? assassins ? eux aussi ? suprématistes ? eux aussi ?
    Pour résumer ? 90 % de musulmans en France s’accommodent me semble t il de notre régime politique ( on peut être stigmatisé par noël , mais il suffit de débaptiser la prime CAF en prime diverse … et le tour est joué ) , et de ses à-cotés ( plus ?) , autant ( plus? ) de souschiens anciens et de souschiens plus récents ..
    Donc ? qui à un intérêt à agiter la muleta pour parler soft alors que la majorité écrasante veut juste vivre à sa manière , la cantine scolaire n’est pas obligatoire , on peut ne pas aimer les concombres donc ne pas en manger , et surtout demander à ceux qui veulent imposer , et taxer par le hallal leurs obsessions d’aller voir ailleurs si le ciel y est plus bleu ..quoique puissent en penser quelques débiles , le paradis n’est pas en France ni la quintessence de la dignité ,on n’a pas à avoir honte d’être papouète ( Papouasie ….) , et nous ne méritons pas tous le paradis ..
    Catherine K a aussi écrit sur le droit-liberté et sur le droit-tirage …On a droit à un logement et le paiement du loyer n’est pas facultatif ….on ne demande pas à son jardin  » j’ai droit à l’alimentation » , on travaille le sol , on sème ……la solidarité dans la communauté est le ciment du groupe : je ne suis pas obligé de détailler ? pour les « lointains  » , et même les autres , un poisson te permet de manger un jour , apprendre à pécher ….je ne détaille pas non plus …et l’allocation universelle l’aveu pour ceux qui ont reçu les piles avec la la lampe que l’avenir est à la frugalité …et l’oisiveté …le communautarisme est un racisme soft et manipulateur qui enferme l’autre dans sa communauté , donc hors de la communauté nationale , système juridique spécifique …reste la baratin sur la communauté mondiale , voire européenne qui trompe de moins en moins de gogos , malgré les efforts des ministres de l’éduc nat de chez nous …je ne détaille pas non plus , mais j’espère …..le dernier ministre en fonction semble bien être conscient du sabordage et tenterait le sauvetage …

    mais bien sur , une majorité de laïques se situe chez les amateurs de paix , de fraternité , de liberté , d’égalité , chez les athées aussi …et chez beaucoup de croyants ? …Macron ? je crains plutôt ceux qui ont institué une tentative de dictature des minorités – diviser pour régner- , c’est le rôle de la majorité de protéger les minorités , comme de l’adulte de protéger l’enfance ???? vu certaines « choses » récentes …..on peut s’interroger sur la route choisie …..par une large minorité ??

    • 7
      Diderot 31 décembre 2017 à 16:50 / Répondre

      Cher Reboussié
      désolé de te dire que ton texte de type logorrhée écrite au km n’est pas compréhensible pour un individu comme moi disposant d’un QI de moule marinière et qui a besoin d’un exposé structuré pour comprendre un message. Ton »cadavre exquis » est éblouissant mais pourrais-tu résumer ton ou tes messages essentiels dans un texte court et sans point de suspension. Merci de te mettre à la portée de mon unique neurone que je dois préserver.

      • 14
        réboussié 1 janvier 2018 à 11:44 / Répondre

        à l’attention du neurone restant . que tu n’aimes pas mon discours , ou me paroles , soit , et tu n’est pas le seul
        j’ai cependant personnellement trahit mon statut , j’ai appris à lire , j’avais commencé il y a bien longtemps , à l’époque des hussards noirs , à l’école ou l’on nous parlait espoir et d’avenir , la valeur travail . partage du casse croute ….
        résumer donc ? tu es bien jeune me semble t il , résumer Bernard Maris , Finkielkraut , Chantal Delsol , C Kintzler , Boc-Côté , De Benoist , R Gori , JF Mattéi , René Kaës , D Anzieu , M Onfray , A Bentollila , T Anatrella, Gilbert Durand , Malika Sorel-Sutter,Patrick Kessel ( ils ont volé la laïcité ) , Bernard Maris encore et Jacques Généreux pour l’aspect économique des choses …..
        un seul neurone ? dis tu ? et un seul livre , bien sur , je présume ? tu peux aussi essayer « Soumission » de Zemmour? je subodore en outre que tu ne goutes pas du tout (surtout ) mes sous entendus , je ne parle même pas de mon humour ou plutôt de ma dérision ?
        Non mon frère , je ne me moque pas , ne juge pas .
        Ce que je crains chez nous , ce que je vois parfois , ce sont les « idiots » qui confondent la loge avec la cellule du parti
        les a-dogmatiques qui veulent interdire et criminaliser même les questions
        tu veux un résumé du résumé ? on est sur un chemin , une pente vers un gouffre qui s’appelle TINA pour la méthode et financiarisation ( mais orientation parfaite des bénéfices ) ou marchandisation y compris de l’humain , la dernière trouvaille ? le trans humanisme ( B Jousset-Couturier par exemple) , soit la chosification point de suspension
        les partis politiques ? syndicats ? comités théodules , ministères des pôles et divers ? il reste une structure , mon coté Lévy-Strauss , la loge , un lieu couvert ? des hommes et des femmes libres et de bonnes moeurs , les mots ont un sens , pour nous du moins en principe, et ceux qui ont gardé le sens de la Parole doivent faire école , initier , montrer un chemin , nous ne sommes pas un refuge , et nous n’avons pas vocation à construire des barrages mais des temples , même s’il y a plusieurs demeures dans la maison de mon père ….bien loin du slogan d’aujourd’hui …. »ferme ta gueule , on pense pour toi  » étonnant non ? aurait dit monsieur Cyclopède ..
        et bonne année pour ton neurone , et transmet lui mes ….

        • 16
          Diderot 1 janvier 2018 à 13:13 / Répondre

          Merci tu vois que tu peux discipliner ton discours et là j’ai presque tout compris cette fois
          je n’ai jamais dit que je n’aimais pas le fond de ta pensée
          j’ai écrit que je ne le lcomprenais pas du fait de la forme
          Juste un détail : j’ai eu la chance de voir de mes articles publiés dans 4 blogs maçonniques différents et je connais la difficulté de concevoir un message exposé à la critique des lecteurs

          • 20
            réboussié 2 janvier 2018 à 10:03 / Répondre

            que seraient justement mes élucubrations sans les critiques des frères ? ce ne sont pas les livres qui m’enseignent , mais bien le débat entre nous , faut il qu’on soit capable de s’écouter . Quand j’écoute les débats télévisés ? ou chacun fait du bruit pour éviter que l’auditeur puisse entendre une phrase complète . Quand j’évoque le noyautage de nos loges , et pas par l’extrême droite , que ferait elle d’ailleurs ? le racisme (supposé) n’est pas une opinion , simplement une attestation d’un dysfonctionnement du système psychique du tenant , éventuellement victime d’une éducation nationale( mais aussi familiale ) qui a oublié du moins la tête , les bases de la logique , de la dialectique ou simplement de la raison , une secte que l’on caractérise à tort « de gauche » , sauf à revenir à la racine (la souche ?) des mots , senestre , qui a donné sinistre ? et je constate hélas que cette engeance est apparue dans nos loges , laïque soit disant , se réservant par contre le pouvoir divin de décréter le vrai , le juste , le bien , le beau ? Non , je ne juge pas , je constate juste le discours « en loge » , et les mêmes , lorsque ma salle à manger ou la leur est « couverte » …et j’évoquais qui plus est la même tendance il y a 20 ans chez les « travailleurs sociaux » dont je partageais les travaux
            Ce qui m’a incité à m’orienter aussi vers d’autres sciences …sociales
            Et ancien enseignant en « quartiers difficiles » , j’en ai gardé une certitude , la Parole libère , et chez nous , encore , la Parole est libre , je regrette juste que certains nous quittent , écoeurés de la tournure des évènements , abandonnant le combat , et laissant le champ libre à l’ennemi , bien plus sournois que les fadas du FN , simple garage à mon sens des cocus du système , mais n’est ce pas aussi le but recherché ? casser une machine non controlé ? car incontrôlable ? car enseignant la liberté de conscience , la vrai fraternité humaine , l’égalité …car laïcité aménagée ? ou à ménager ? la goutte d’eau use la pierre , j’essaie de couper les ficelles chaque fois que je croise un guignol , de longs et pénibles ….mais je sais que mes enfants continuent le combat , et les petits enfants , on les y prépare …No pasaran..on a perdu des batailles , la Guerre ? même le mur de Berlin est tombé …
            Mes pierres au débat , mais tout seul ? une capitellle ? une borie ? comme on fait son temple , on se couche …
            Post scriptum : mais important ? un frère pour moi , même démissionnaire de l’obédience reste un frère , ce n’est pas la cotisation qui fait la fraternité , comme dans une parti politique …ce qui oblige bien sur à des frais supplémentaires , une grande table , des chaises ….

    • 8
      Aumont 31 décembre 2017 à 18:00 / Répondre

      (6) reboussié – 90% des musulmans s’acommodent de notre régime politique c’est rassurant mais j’ai lu que 1/3 ne se reconnaissaient que dans la Charia c’est moins rassurant. Laïcité dure ou laïcité molle…

      • 11
        réboussié 1 janvier 2018 à 10:29 / Répondre

        j’ai un voisin qui ne m’aime pas du tout , ex candidat FN , et connait mon statut , vu mes fréquentations …il sait aussi que je charcute moi même les sangliers agressifs dans mon jardin , mais le jour ou il n’a pas pu démarrer le matin , je lui ai gentiment proposé de descendre au village avec moi , il n’a pas refusé , tu remplaces ma caisse par la …et le cochon noir par l’ours que je suis …il fait avec …le respect , c’est un sujet de philo , mais dans nos campagnes , la main ne sert pas qu’à tripatouiller sa tablette ou autre chose le cas échéant ….disons les choses comme elles sont , et l’année sera profitable à tous …

  • 5
    Diderot 31 décembre 2017 à 15:13 / Répondre

    Je partage volontiers tout ce qui est dit dans cet article remarquable et dans les commentaires pertinents, notamment celui de Condorcet. À tout cela je voudrais ajouter une petite pierre à l’édifice à savoir que si le Président n’est pas du tout à l’aise face à la laîcité à la française la raison en est purement médicale : il est sensible au symptome du dérobement du genou tel que décrit par le bon docteur Perraudun :
    « Le dérobement du genou est caractérisé par la sensation d’un genou qui fléchit, flotte, lâche, qui est faible.
    Trois situations peuvent se présenter :
    – soit le genou lâche complètement …
    – soit le genou donne l’impression de flotter, de partir un peu en avant, de fléchir, faiblir,
    – soit il commence par partir en avant mais votre cerveau (l’ordinateur) se rendant compte que vous allez tomber, oblige le muscle (le quadriceps) à se contracter de façon reflexe, brutale : vous avez alors la sensation que le genou part vers l’arrière avec une douleur devant le genou au niveau de la rotule, liée à la contraction brutale du muscle quadriceps.
    Dans ces trois cas, le risque est le même : LA CHUTE … ».

    • 15
      HRMS 1 janvier 2018 à 13:08 / Répondre

      ça s’appelle une boiterie et c’est au rituel

  • 4
    Tartuf_rit 31 décembre 2017 à 12:02 / Répondre

    Arrêtons de nous saouler de belles phrases.les bulles du réveillon c’est ce soir seulement pas avant.vous parler laïcité sans parler communautarisme c’est pratiquer l’hypocrisie Macronienne sur une dimension industrielle. Macron l’a bien compris avec ses amis du Medef. Pour faire tenir son new deal il a besoin de communautés fortes qui par l’entraide et l’auto contrôle assure une paix sociale à celui pour lequel les mots de partage et de redistribution sont de vains mots limites révolutionnaires et il préfèrera de loin le FN pour assurer son projet de destruction de la politique de l’état en matière sociale, aucun état d’âme il est le parfait fossoyeur du Contrat Social. Cela étant le terme est passé de mode et on entend de moins en moins en fin de tenue clamer « et vive la Sociale » tant il est vrai que c’est devenu une incongruité. Aussi pour permettre à la France de devenir l’asile fiscal réclamé par ses amis du MEDEF Macron collabo communicant sans partage ni contradicteur (sauf pour réclamer du encore moins d’état — confère « Challenges »et/ou « Valeurs Actuelles ». Macron donc doit donner des gages pour assurer sa paix sociale par le seul outil qu’il imagine le contrôle intra communautaire ces dernières assurant leur propre police comme en Indonésie par ce système et le retour de ce que nous appelions les dames d’ouvroir au 19ème siècle c’est visible au possible en particulier à Bali. Alors soit vous êtes d’accord avec cette politique socio économique et ne parlez plus de loi de1905 sauf pour faire joli et FM soit vous êtes en désaccord et battez vous becs et ongles pour dénoncer ces situations créées par une incitation à surconsommer profitable aux grands groupes ,au hasard, nord américains comme Apple, Mac Donald, Intel ,etc qui inondent de publicités les médias et leur ôtent par la même tout désir de critiquer ou même de faire preuve de capacité de réflexion. Ainsi arrêtons de nous tortiller et soit acceptons la situation et la logique communautaire qui en découle soit défendons la loi de 1905 avec ses corollaires rétablissement du rôle de l’État dans le domaine socio économique et de la redistribution ce qui n’ira que par frs mesures coercitives qui seront contrebattues par tous les médias aux ordres d’où le rappel aux collabos de 39/45

  • 3
    condorcet 31 décembre 2017 à 11:55 / Répondre

    Macron fait dans le jupiterisme transcendantal….Il a peur d’une radicalisation de la laïcité je crois que tout est dit quant à ses intentions. Il ne faut oublier qu’il vient de chez les jésuites et de fait il n’a pas peur de la radicalisation du religieux qui, profitant de la démolition organisée de l’état républicain sous couvert du slogan « il y a trop d’Etat » ou bien encore « il faut confier au privé qui saura mieux faire », s’infiltre dans toutes les sphères de la société. Même la langue française l’ennuie il préfère l’anglais.
    Nous allons bientôt en payer le prix fort dans tous les sens du terme.

    • 26
      Antarès 2 janvier 2018 à 18:19 / Répondre

      Projection plus que plausible sachant que Macron est le relais puissant des capitaines d’industrie catholiques qui soutiennent l’Eglise.

  • 2
    jol56 31 décembre 2017 à 11:44 / Répondre

    « La République est laïque, mais non la société »
    La République est laïque, mais la société n’est pas tenue de l’être……Je ne suis pas d’accord
    Désolé mais le fondement de notre société publique et Républicaine à été établie sur la base de laïcité
    La société publique en découle…
    Pour ce qui concerne la société privée il est va autrement.
    En République laïque, toutes les croyances autorise toutes les pratiques religieuses dans le domaine privé et pour peu qu’elles de débordent pas dans la sphère publique et respectent les droits de l’homme….
    En sommes-nous si sûrs ?

  • 1
    Antarès 31 décembre 2017 à 10:07 / Répondre

    Macron joue avec les mots pour ne pas heurter les prochaines proies qu’il veut avaler, les cathos de droite tout en faisant du pied aux autres communautaristes. La laïcité n’a pas encore trouvé celui qui l’élèvera au rang qu’elle mérite et reste, encore, un moyen politique d’une méthode pacifique pour la fraternité.

    • 13
      Jules 1 janvier 2018 à 11:37 / Répondre

      Je n’y avais pas pensé mais cette analyse des raisons de Macron a être ambigu sur la laicité, ne pas heurter les cathos de droite qu’il veut bouffer, me parait très pertinente.
      Attendons de voir les fameuses déclarations sur le sujet qu’il a promis pour début 2018… Si c’est ça, ça va être compliqué ce discours !

Laisser une réponse pour Chicon Laisser une réponse

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
f52c5c11462823f58feeb431877b8cf3HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH