Declaration Droits de l Homme

Les Vœux du Grand Maître du Grand Orient de Suisse

Par Géplu dans Divers

.
Mes très chers et bien aimés Sœurs et Frères,
A l’aube de l’année 2018, permettez-moi de célébrer deux évènements majeurs de l’histoire suisse et universelle.

Le premier Conseil fédéral de 1848. Rang supérieur, de g. à d.: Henri Druey, Jonas Furrer, Ulrich Ochsenbein; rang inférieur, de g. à d.: Martin J. Munzinger, Stefano Franscini, Wilhelm Matthias Naeff, Friedrich Frey-Herosé.

Il y a 170 ans, en 1848, la Suisse, sortie à peine de la guerre civile du Sonderbund où s’étaient affrontés cantons catholiques et protestants, conservateurs et radicaux, va vouloir mettre un terme à l’obscurantisme, qu’il soit religieux ou politique, en construisant un espace de paix, démocratique et fraternel. Ce sera l’esprit de la constitution de 1848, dont le franc-maçon vaudois Henry Druey sera un des principaux rédacteurs, texte qui instaurera pour la première fois en Europe le suffrage universel masculin. Membre de la Loge Akazia de Winterthur, Jonas Furrer lui aussi franc-maçon, deviendra en cette même année 1848 le premier président de la Confédération helvétique. A compter de ce jour, la Suisse sera gouvernée par 7 conseillers fédéraux, l’un d’entre eux étant élu président chaque année, les 7 travaillant en toute simplicité, loin de tout éclat pompeux, au service du seul bien commun, transcendant leurs divergences politiques ou religieuses.

Il y a 70 ans, en 1948, au sortir de la seconde Guerre Mondiale, et du paroxysme de l’inhumanité, les nations unies vont adopter un texte, fondamental pour les francs-maçons comme pour tous, un texte qui en 1789 concernait exclusivement les hommes, mais qui cette fois-ci se rapporte à tous les êtres humains, à leur dignité, et au respect qui leur est dû. Même si ce texte encore aujourd’hui n’est pas appliqué par tous ni partout, il n’en demeure pas moins qu’il montre la voie, trace un horizon, rassemble tous les hommes de bonne volonté et révoque tout relativisme moral qui ne serait que complicité avec l’infâme.

A l’aune de ces deux épisodes de notre histoire, permettez-moi, mes Très Chers Sœurs et Frères, de vous souhaiter une année 2018 aussi lumineuse que les cœurs de ceux qui, en 1848 comme en 1948, ont su dépasser les singularités et les passions égoïstes, pour bâtir un monde plus juste et plus fraternel.

Fraternelle affection.
 Alexandre Rauzy

Grand Maître du Grand Orient de Suisse

jeudi 04 janvier 2018 Pas de commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
c1def19a55315f4a9514a960a23ceaa9ffffffffffffff