GODF. Le Grand Maître assigné en référé

GODF. Le Grand Maître assigné en référé

Publié par Jiri Pragman dans Divers

Le 8 décembre 2011, une assignation a été transmise par huissier à l’association Grand Orient de France dont le président est tenu à comparaitre (ou à se faire représenter par un avocat) le 9 janvier 2012 à 9h devant le Tribunal de grande instance de Paris.

Les requérants, membres du GODF… et de l’UGODFM, reviennent sur les déclarations publiques du président Guy Arcizet qui admettait l’adhésion de 250 femmes et affirmait qu’un nombre important d’entre elles seraient en attente de l’être. Les requérants remettent en cause la caractère exécutoire du « voeu n°95″ voté par le Convent 2011. Ils sollicitent donc de la juridiction de référé de céans qu’il soit ordonné au GODF par l’organe de son Conseil de l’Ordre de ne plus délivrer le document préalable à l’adhésion à cette association dès lors que le candidat serait de sexe féminin et qu’il suspende en l’état, les adhésions des membres féminins de l’association jusqu’à ce qu’il soit définitivement statué sur le fond.

L’interdiction devrait être assortie d’une astreinte définitive de 1.000 euros par jour de retard et par infraction constatée. Et les requérants voudraient aussi se voir verser indivisément la somme de 3.500 euros sur le fondement de l’article 700 du CPC. Ils souhaitent également que le GODF soit condamné aux entiers dépens.

09 déc 2011 102 Comments
  • albert 5 janvier 2012 at 16 h 47 min / Répondre

    pour ces quelques rétrogrades, il existe encore une obédience qui sera certainement disposée à les recevoir….

    J’admire les maçons qui ne se comportent que de grands démagogues…

    Le monde avance, la maçonnerie aussi…quelques uns, malheureusement ,non.

  • calvariam 29 décembre 2011 at 10 h 04 min / Répondre

    @Ronan,
    Je persiste à dire, du fond de mon ignorance, que la ficelle est trop grosse. Au mieux s’agit-il d’une erreur politique magistrale que de traiter de cette question « historique » au moment où elle constitue la question « actuelle » au sein de l’Obédience. Vouloir me faire avaler qu’il n’y a là que pure intention scientifique, c’est non seulement me prendre pour un ignorant mais aussi pour un imbécile!
    quant à la probité du frère Mollier, je la mettrais en doute en sous entendant qu’il ne crois pas lui-même à se qu’il avance, ce que je n’ai pas dit.
    Je crois plutôt que l’intention était « d’éclairer » les frères sur ce sujet.
    Mais démontrer qu’il y a eu des précédents n’implique pas automatiquement qu’il faille les entériner, si ces exceptions ne se sont pas généralisées il doit y avoir des raisons, bonnes ou mauvaises, toute la question est là et affaire d’opinion. « Tout est opinion et l’opinion dépend de toi. » (Je te laisse chercher la source…)
    Nous ne sortirons de cette impasse que lorsque la question sera posée clairement et votée à la majorité qualifiée, en attendant tout ce cirque va continuer !
    Pour ma part, je suis un être raisonnable et je m’inclinerai le jour où un vote de cette nature m’aura donné tort et irai voir ailleurs, en attendant je ne vois pas pour quelle raison je m’inclinerais !
    Les tenants de la mixité se sont ils rendus aux votes précédents sur la question ? Non, il n’y a donc aucune raison de le faire.
    Et je persiste à affirmer, qu’alors que la question était toujours en débat et le vœu ayant permis la reconnaissance des sœurs annulé, le discours tenu aux visiteurs du musée de la franc-maçonnerie était que le GODF accueillait tout autant les femmes que les hommes…un peu plus de prudence aurait été bienvenue.
    Je n’ai pas besoin d’imaginer des complots, il s’agit simplement de politique, demande à notre frère Pierre (que tu connais bien, visiblement), du fait de ses études initiales (sciences Po) il devrait pouvoir t’éclairer, et pour l’affirmer, je ne m’appuie pas que sur le discours tenu aux visiteurs du musée, mais également sur les discours, publiques ou maçonniques du grand maitre, ainsi que les articles parus autant dans la presse profane ( franc-maçonnerie magazine) que dans nos organes internes, que je lis, ne t’en déplaise, étant l’archiviste-bibliothécaire actuel de l’atelier.
    De l’invitation à me rendre à la Bibliothèque (la majuscule doit en souligner la supériorité sur toutes les autres…), j’en conclus que tu es parisien, malheureusement pour moi, pauvre ignorant, je ne suis qu’un pauvre provincial éloigné des lumières et je m’incline devant la supériorité de la Capitale (tu noteras la majuscule), heureusement qu’il y a des frères réellement éclairés, à l’instar de toi ou des frères de la loge Combat, pour me forcer à sortir de la fange de mes ténèbres provinciales et marcher dans le sens de l’histoire (donc de l’opinion, cf. plus haut, quelle liberté de pensée!) !
    En attendant, je vais décliner ton offre, ayant bien d’autres sujets d’études et d’autres travaux en cours, les guerres picrocholines du passé maçonnique ne m’intéressent guère, j’ai assez des guerres picrocholines actuelles !
    très bonne année à toi…

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

 

Signaler un contenu abusif