6180240-9234765.jpg

La doctrine de la réintégration des êtres

Publié par Jiri Pragman dans Edition

Le Blog Maçonnique ne s’intéresse pas au martinisme et s’est parfois montré irrité d’un certain entrisme, voire prosélytisme, martiniste. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’un esprit un tant soit peu curieux ne doive pas se pencher sur ce qui relève d’une croyance que l’on retrouve par ailleurs dans un système maçonnique, le Rite Ecossais Rectifié, bâti par Willermoz

 

Ce qui surprend le Maçon « non rectifié », c’est ce caractère doctrinal du RER; Jean-Marc Vivenza écrit: Mais si l’on se dit maçon rectifié et qu’on souhaite le rester – ce qui n’est imposé à personne et relève du libre-arbitre de chacun – il faut adhérer à cette doctrine et la respecter, non chercher à la transformer en voulant la rendre conforme à l’enseignement dogmatique des confessions chrétiennes, fusse-t-il, pour un catholique, et nous mesurons ce qu’une telle affirmation peut avoir d’étonnant, mais il en va ainsi sur le plan initiatique, l’enseignement magistériel de l’Eglise. Lorsqu’on lit que la doctrine willermozienne, si elle ne prétend pas avoir autorité sur l’Eglise, et n’a évidemment pas la volonté de s’imposer à elle, ce qui n’aurait absolument aucun sens, est cependant la seule et unique source d’autorité théorique – accompagnée par la Sainte Ecriture regardée comme « loi du maçon », on a le sentiment d’être bien éloigné du libre-examen cher à de nombreux Maçons.

On s’est donc plongé dans La doctrine de la réintégration des êtres, tout au moins de la lecture qu’en a faite Jean-Marc Vivenza à la lumière de la pensée d’Origène  (185-252). Lequel est sans doute inconnu de la plupart d’entre nous. Pourtant, Vivenza montre son influence, non seulement auprès d’illuminés, mais jusqu’à aujourd’hui (allant jusqu’à citer Mgr André Léonard devenu archevêque de Bruxelles-Malines). 
 
La thèse reprise par les illuministes veut que l’homme, avant d’être incarné dans la forme qui est devenue la sienne, fut d’abord un être purement spirituel. Si Adam et Eve avaient un corps avant la faute originelle, il s’agissait d’un corps non corruptible, non mortel. Quant à la création, il ne s’agirait ni d’un mythe, ni d’un article de foi, mais d’un mystère. Grâce à Vivenza, on pourra vérifier comment PasquallySaint-Martin  et Willermoz voient l’apocatastase, qui, comme chacun sait, est la restauration finale de toutes choses en leur état d’origine. 
 
Une remarque à propos de la mise en page de ce livre: l’interlignage est trop important et nuit à la lecture.
 

30 déc 2013 45 Comments
  • Fergus 30 décembre 2013 at 15 h 29 min / Répondre

    Origène est loin d’être ignoré par quiconque s’intéresse à l’histoire des idées, et notamment à la spiritualité occidentale. Il a influencé tout un courant de la mystique chrétienne, de Denys l’Aréopagite à Jacob Boehme, en passant par Maître Eckhart. Evidemment, on est loin, en apparence, de la franc-maçonnerie « adogmatique » et du « libre examen ». En réalité, le maçon rectifié est tout aussi dégagé des dogmes, et libre de sa pensée, que ceux qui refusent toute transcendance.

  • Jiri Pragman 30 décembre 2013 at 15 h 32 min / Répondre

    Désolé de ne pas lire quelques pages d’Origène chaque soir avec ma tisane…

  • Alexandre 30 décembre 2013 at 17 h 23 min / Répondre

    Ce livre a représenté un moment important dans la remise en lumière de la doctrine du RER, et il faut en remercier Vivenza, car cela était devenu nécessaire.

    Mais il faut aussi noter que cette remise en lumière, a eu des effets sur le devenir du monde maçonnique rectifié.

    En effet sa publication, et les débats tranchés qui s’en sont suivis, a correspondu aux bouleversements de décembre 2012, entraînant des scissions rudes au sein du GPDG….et du GPIF (GODF) avec pour conséquence le réveil du Grand Directoire des Gaules, modifiant profondément les contours de la « famille rectifiée » en France.

    Comme quoi, la dialectique….. peut encore casser des briques ….!

  • Fergus 30 décembre 2013 at 18 h 29 min / Répondre

    Jiri, il n’est pas trop tard pour t’y mettre ! C’est un excellent complément de la tisane ! :-)

  • Etienne 30 décembre 2013 at 19 h 53 min / Répondre

    Qui a lu l’ouvrage à sa publication se remémore le frisson qui a parcouru son être durant cette lecture. L’éclairage apporté à la lumière des écrits origénistes est d’une profondeur incomparable pour qui s’intéresse au Régime Ecossais Rectifié, au martinisme ou, plus généralement,  à cette doctrine qui fait la richesse de l’illumisme chrétien. 
    Par delà les pages, ce sont des ressources et des pistes d’étude qui s’offrent à nous et disons-le, c’est plaisant ; cela change des trop rares documents qu’on pouvait lire jusqu’alors sur le sujet : Amadou était la référence en son temps sur ces questions, Vivenza l’a dépassé.

  • JMS 30 décembre 2013 at 20 h 33 min / Répondre

    Le commentaire d’Alexandre, il a juste un an, brille de tout son ridicule: les bouleversements de décembre 2012 se sont traduit par le départ du GODF de deux demi-loges, soit une poignée de CBCS…

  • JMS 30 décembre 2013 at 20 h 35 min / Répondre

    Oups, j’avais mal lu!
    Le commentaire d’Alexandre date d’aujourd’hui, ce qui le rend encore plus ridicule…

  • Alexandre 30 décembre 2013 at 22 h 21 min / Répondre

    Ce qui est ridicule c’est la négation des faits JMS.

    Les débats autour de la doctrine du RER ont produit des remises en question sérieuses à l’intérieur du GPDG, dont la tendance dirigeante a refusé les éclairages de Vivenza à propos des bases théoriques du Rectifié, en les dénonçant comme incompatibles avec la foi chrétienne.

    Quant au GPIF, l’opposition aux pratiques des dirigeants, a vu le Grand Conservateur du Rite et plus de 50 Frères de Marseille, se rallier à l’initiative de Vivenza qui avait le soutien de l’ancien GM du GPDG, consistant à réveiller le Grand Directoire des Gaules de 1935.

    Ce sont des événements connus de tous.

    D’ailleurs une récente circulaire du GO datée du 3 décembre dernier, envoyée aux 1200 Vénérables Maîtres de l’obédience, envoyée à toutes les institutions maçonniques françaises, montre qu’on prend les choses au sérieux rue Cadet.

    Voilà donc ce qui confirme le lien entre débat théorique et bouleversements historiques…..

  • Paparium 31 décembre 2013 at 9 h 02 min / Répondre

    Los cuestionamientos sobre la doctrina del RER produjeron las mismas consequencias en España. El objetivo no es el estudio a favor de la unión y la armonia, el objetivo de la interpretación es la distancia, el objetivo es encontrar un grieta en el edificio que desestabilice y justifique la ruptura del compromiso y la segregación, da igual si era un grieta subsanable, util o esteril, la intención es otra.

  • Memento Mori 31 décembre 2013 at 13 h 55 min / Répondre

    Curieux témoignage d’Espagne, lorsqu’on sait que la hiérarchie des alliés du GPDG sur place, a reçu, en guise de cinglante réponse à ses avances, le rappel que l’on sait de la Conférence épiscopale …
    Pour mémoire :
    http://www.pepe-rodriguez.com/Masoneria/Masoneria_cristiana/GPH_CEE_2%2819-06-2006%29.pdf

  • España 31 décembre 2013 at 18 h 48 min / Répondre

    Lo que dice Paparium (José Pallarés) debe ser su opinión personal o lo que le ha debido contar su amigo Ramón Martí, a quien en más de un email no dudó en calificar de enfermo mental no hace tanto tiempo. En España sólo ha habido un motivo de múltiples rupturas del RER: el ego y la soberbia de Ramón Martí. Todo lo demás son pretextos y excusas. Y el susodicho Paparium es ahora uno de los cuatro fantásticos que han ido a sacar provecho del aislamiento y la decandencia de los Hermanos Martí, a cambio de un armamento.

  • HOUGBE 31 décembre 2013 at 19 h 59 min / Répondre

    Qui parle de Willermoz, se réfère à Louis-Claude de Saint-Martin, initié par De Pasqualy et fondateur du Martinisme moderne. Tous ces Ordres chevaleresques furent à la base de la Franc-maçonnerie, tous Rites et Obédiences confondus.

  • Jiri Pragman 31 décembre 2013 at 20 h 13 min / Répondre

    Ces ordres chevaleresques à la base de la Franc-Maçonnerie ! Du mythe (d’aucuns diront des foutaises).

  • Paparium 1 janvier 2014 at 8 h 08 min / Répondre

    Ce qu’il dit Paparium vécu en personne et nous savons tous, à la fois du côté de l’autre. Si quelqu’un preuve évidente et la pathologie, notoire, traumatique et malsaine, est le energumeno je voulais à tout prix construire Paparium ci-dessus, et que ce serait désavoué et rejeté précisément parce qu’il représentait la fraude, et que és habituels lui oviamente, est passé de l’amour à la haine. Si vous regardez un peu, nous verrons que ce n’est energumeno identification facile par les caractéristiques de ses écrits, que sont signés avec leurs moyens terribles, à son tour, le plasma avec une clarté absolue pour sa pathologie malade hors de propos, à coup sûr n’importe quelle occasion pour se déchaîner et insulter les gens avec des noms qui ont été impliqués à tous dans ce post.

    Lo que dice Paparium lo vivió en persona y es de todos conocido, tanto de un lado como del otro. Si alguien evidenciaba y evidencia una patología, notoria, traumática y enfermiza, és el energumeno que queria armar a toda costa al susodicho Paparium, y que como este le repudió y rechazó precisamente por el fraude que representaba, oviamente y como és habitual en él, pasó del amor al odio. Si nos fijamos un poco, veremos que este energumeno es de fácil identificación por la características de sus escritos, pues estan firmados por sus pesimas formas y modos, a su vez, se plasma con una claridad absoluta su patologia enfermiza pues sin venir al caso, aprovecha cualquier ocasión para arremeter e insultar a personas con nombres y apellidos que para nada han intervenido en este post.

  • Paparium 1 janvier 2014 at 8 h 37 min / Répondre

    Administrateur Seigneur, ce qu’il dit Espana en Espagne Posté par le 31/12/2013, insultant, révèle les identités qui sont protégés par la Loi sur la protection des renseignements personnels, et insulte persones qui n’ont pas participé à ce poste.

  • JM 1 janvier 2014 at 19 h 29 min / Répondre

    Alexandre,

    Les faits sont têtus. Une poignée de frères est partie, aucune loge n’a fermé malgré les départs et le GPIF poursuit son chemin.

    Ce qui est regrettable dans ce départ n’est pas le fond, à chacun de suivre sa voie, mais la forme de ce départ où l’amour fraternel n’a pas toujours été présent.

    Bonne route néanmoins si tu es de ceux qui ont choisi de partir.

  • Epolorama 1 janvier 2014 at 20 h 05 min / Répondre

    Le départ des frères du GPIF , à été motivé par , ce qu’il leur a semblé , être de profonds disfonctionnements au sein de cette Juridiction .
    Les interprétations de ce départ ne se sont appuyées que sur la forme , et bien entendu pas sur le Fond
    La poignée  » de CBCS démissionnaires était constituée par : le Grand Conservateur du Rite, le Roy d’Armes, 1 Préfet , 1Commandeur, 2 Respectables Députés Maîtres , 2 Vénérables Maîtres entre autres .
    Tous les frères constituant le Grand Prieuré De Provence du Grand Directoire Des Gaules ont démissionné du GPIF /GODF en Mars 2012 et ont été radié en Décembre 2012 pour non paiement de cotisations au sein d’une association à laquelle ils n’adhéraient plus depuis 9 mois !!!
    Les frères du GDDG doivent représenter 1/1 000 ème de l’effectif maçonnique National .
    Meilleurs vœux à tous .

  • Notuma 2 janvier 2014 at 6 h 53 min / Répondre

    Juste une petite rectification Epolorama, dans les dates, il faut lire Mars 2013 et décembre 2013 en non 2012! d’autre part, le Roy d’armes en question ne l’était plus depuis Mai 2012 et le GCDR était exclu du GIPF depuis février 2013.

  • Epolorama 2 janvier 2014 at 14 h 53 min / Répondre

     » Effectivement , l’année concernée est bien 2013 et non 2012 .
    Le Roy d’Armes l’a été pendant 4 ans , et ne l’était plus plus lors de la Création du GDDG , le Grand Conservateur du Rite , n’a pas été exclus, mais c’est la fonction qui a disparu mystérieusement au cours d’une réunion du Directoire à laquelle le principal concerné n’a point été convié .
    Cette fonction est restée vacante pendant une année.
    L’ex Grand Prieur en assumerait la charge à ce jour .

  • La Leçon de Lyon 2 janvier 2014 at 18 h 00 min / Répondre

    Le projet de refondation qui a vu la renaissance du Grand Directoire des Gaules, sur l’initiative de son Directoire National Rectifié de France, ne se limite pas à de puériles querelles obédientielles de circonstance et qui ne sont, au regard de la Doctrine préservée du Régime, que des phénomènes résiduels et insignifiants. Il a pour vocation de faire émerger d’un paysage désolé, la discrète et pure filiation de la maçonnerie willermozienne, qui ne se soucie guère des structures qui « depuis des décennies, se sont emparées du « Rite », en imaginant le soumettre à des vues profondément étrangères aux principes de la Réforme de Lyon. » Il regroupe effectivement, aujourd’hui, d’anciens membres éminents du GPDG (Porte-parole, ancien Grand Maître…) par une voie de transmission directe dont ne disposait plus cette obédience, des membres tout aussi éminents du GPIF (dont l’autorité était très largement reconnue par ce dernier durant de nombreuses années, au vu des fonctions qui leur avaient été confiées), et des frères issus d’autres structures, qui se joignent à ce projet.

    http://lalecondelyon.hautetfort.com/

  • Aladin 2 janvier 2014 at 22 h 40 min / Répondre

    c’était quoi le sujet à l’origine? Ah oui « La doctrine de la réintégration des êtres » par J-M Vivenza.
    C’est toujours comme ça, dés que le sujet touche le GDDG-DNRF les discussions dérapent vers ce fameux depart du GODF, et du GPIH ;);
    Jean Marc Vivenza est un des ces passionnés qui vous amènent dans leurs univers sans vous laissez indifférant; un livre à lire surtout pour ceux qui veulent comprendre l’origine des choses et les bases du rites écossais rectifié que je pratique actuellement au sein du GDDG
    Oups j’ai oublié de vous précisé je suis musulman lol

  • Troglo 19 janvier 2014 at 19 h 54 min / Répondre

    la réintégration, ouvrage bien compliqué.
    Je pense qu’Alan Kardec a le mieux exprimé ce que cheche désespérément à comprendre les « rectifiés ».
    Je ne vais pas me faire des amis dans cette fm spirituelle du rectifé, mais le spiritisme de Kardec est autrement plus compréhensible que la doctrine de Martines de pasqually.
    Je dis ça, je dis pas de se convertir au spiritisme.

  • Fergus 19 janvier 2014 at 20 h 51 min / Répondre

    Je pense que « Oui-Oui et la girafe rose » également, c’est plus compréhensible que le Traité de la réintégration.

  • FRUNZ33 20 janvier 2014 at 9 h 09 min / Répondre

    @ Epolorama Le Grand Conservateur du Rite « n’a pas été exclu au cours d’une réunion du Directoire à laquelle le principal concerné n’a point été convié », cette instance n’en a pas la capacité.
    Et cette fonction n’a pas disparu mystérieusement au cours d’une réunion du Directoire.
    Ce Grand Conservateur du Rite a été démis de ses fonctions lors d’un Grand Chapitre à Toulon, après avoir répondu à une fausse question qu’il avait lui-même préparée pour asséner quelques vérités qui n’étaient que les siennes…
    La fonction est restée vacante jusqu’à ce que l’ex-Grand Prieur l’accepte, à la condition d’être entourée d’un Conservatoire du Rite.
    Ce qui a été mis en place.

  • Epolorama 25 janvier 2014 at 0 h 11 min / Répondre

    @ FRUNZ33 ,
    Nous nous éloignons du thème initial

    L’étude de la Doctrine de la réintégration des êtres ( totalement absente de la grande majorité des. Juridictions dites Rectifiées )devraient permettre aux Hommes de Désir de vivre dans la sérénité , dans le respect de nos semblables , d’intégrer cette notion d’Amour fraternel évoqué par JM.
    Les explications ,que je préfère ne pas qualifier ici , de notre Ami FRUNZ33 , sont très intéressantes , elles mettent en Lumière les moyens utilisés par certains pour tenter désespérément d’ostraciser les acteurs principaux de cette Refondation .
    L’actualité confirme l’importance et le bien fondé de la création du DNRF/GDDG , plusieurs frères le rejoignent , maigrés les circulaires grotesques , qui vont jusqu’à interdire la visite des structures du Directoire .
    La tenue organisée pour fêter le 40 ème anniversaire d’une des Loges du DNRF/GDDG a réuni 70 membres , et rassemblé 8 Obédiences différentes .
    Je rassure JM , L’amour fraternel existe chez les ex membres du GPIF /GODF , peut-être que le Désir de mettre en pratique les principes fondamentaux du Régime Écossais Rectifié y est pour quelque chose .

  • FRUNZ33 25 janvier 2014 at 10 h 06 min / Répondre

    En termes psychanalystes, on appelle projection l’opération qui consiste à expulser de soi pour loger dans l’autre ce que l’on méconnait ou refuse.
    En termes courants, on reproche souvent à l’autre ce que l’on est (fait) soi.
    Un écueil que les FFMM apprennent pourtant en général à éviter!

  • Jacques Roche 26 janvier 2014 at 9 h 29 min / Répondre

    Le problème de ce livre comme d’ailleurs tous ces livres, c’est qu’il n’arrive jamais au bout du sujet d’une façon acceptable pour le lecteur, à savoir donner une synthèse compréhensible du sujet qui est traité.
    Il faut bien admettre que la doctrine du Rectifié basé est hyper complexe, le traité de la réintégration est très difficile.
    N’est il pas trop difficile ? C’est in fine ma réflexion, une doctrine qui ne se comprend pas, au point de fâcher les gens entre eux, n’est elle pas une doctrine qu’il faut rejeter ?
    Je dis en tant que Rectifié, je suis dans une démarche d’éloignement, on ne peut pas passer sa vie, son existence à étudier quelque chose dont on sent que c’est inabordable, sujet à caution, sujet à dispute, comme on le voit.
    On dirait que le Rectifié prend le même chemin que les Rites Egyptiens, cette Egyptomanie Maçonnique si imprécise, si incompréhensible est devenue le champ de disputes de gourous qui se disputent une suprématie, dont on voit bien la finalité, l’égo et souvent l’argent.
    Je suis à la GLAMF, je vais en visite dans une Loge du GLE….. Qui travaille au rectifié, à la fin de la tenue, je demande un de leurs rituels, ça m’a été refusé, j’avais compris qu’il y avait une toute petite différence quelque part dans le rituel, ça tient à un mot, mais je voulais vérifié..
    Quand on voit ça, on se dit qu’il y a un problème, et grave le problème.
    Je suis MESA, (période GLNF), une obédience me refuse un rituel d’apprenti !!!!
    J’ai connu ça dans les rites Egyptiens, je me souviens qu’en changeant d’obédience, la nouvelle ne reconnaissait pas mes degrés et me proposait pour rentrer chez eux.. une initiation au grade d’Apprenti…
    Et que dire d’un Grand Maître Mondial, lui au contraire, propose à n’importe quel profane les plus hauts degrés immédiatement, 3000 euros le package.
    On se dit que vraiment, la France Maçonnerie, ça tourne pas rond.
    Il faut laisser tomber.

  • Mr_Nobody 27 janvier 2014 at 16 h 56 min / Répondre

    Je crois qu »Aladin avait bien exprimé le sujet un auteur JM Vivenza publiant un livre sur la doctrine (enseignement) sur la réintégration des êtres de Martinez
    Un tel livre pour un FM et en particulier un maçon rectifie permet de mieux appréhender

  • Mr_Nobody 27 janvier 2014 at 17 h 00 min / Répondre

    Le rite qu’il pratique. Ensuite que l’on y adhère ou pas ce n’est qu’une question de compréhension . Nous sommes des cherchants des persévérants et des souffrants alors les querelles ne peuvent être de mises car vous savez tous que vous cherchez

  • Mr_Nobody 27 janvier 2014 at 17 h 03 min / Répondre

    la vérité mais que chacun de vous pense détenir cette vérité Pour ceux qui se posent les questions existentielles un tel livre à le mérite d’être écrit et lu en vos rangs grades et qualités bises à tous je vous aime tels que vous êtes

  • Jérémie 29 janvier 2014 at 17 h 50 min / Répondre

    Effectivement, la Franc maçonnerie est un lieu ou l’on peut déplorer de nombreuses dérives sectaires dans le sens propre du mot qui se concrétise par des comportements débiles, certains Grands Maîtres qui se prennent pour des représentants du Christ sur Terre, d’autres Grands Maîtres qui effectivement font commerce de différents package maçonniques à tant euros le package selon les degrés contre sonnante et trébuchante, j’ai eu écho de telles pratiques, mais ce n’est pas nouveau. La crédulité sévit partout y compris voir pire en Franc Maçonnerie qu’ailleurs.
    Nonobstant ces observations, le livre de Vivenza est selon moi un excellent livre qui met les pendules à l’heure sur la nature exacte du Martinisme et dérivés. Très bon livre, enfin, clair, concis et précis. Félicitations à l’auteur.

  • Chicon 30 janvier 2014 at 10 h 29 min / Répondre

    Le Rectifié est un rite qui comprend plusieurs « couches » ou strates. Ces couches comme une carte de circuit imprimé, fonctionnent en indépendance et quelque fois se rejoignent. C’est ce qui rend la comprénension du Rectifié particulierement difficile. Il y a les « couches » Stricte Observance , Rite Français du XVIIieme, Rite Suédois, Rite des Elus Coens et la pensée de Martines de Pasqually. Willermoz a fait le « synthese  » de tout cela au Convent de Wilhemsbad et ensuite jusqu’au début XIX eme s. Mais, le Rectifié du CBCS n’est pas le même de celui du 4eme et n’est pas le même de celui des trois premiers grades. A chaque fois il y a une haute « marche » a franchir, un changement de mode de pensée.En résumé le Rite Ecossais Rectifié ne peut s’adresser qu’a des intellectuels avertis sauf a devenir une secte religieuse pour désorientés. Mais c’est un tres beau rite, puissant, « pneumatique », sans doute le plus riche au delà de l’aspect « métier » ou craft. Mais a ne pas mettre entre toutes les mains.

  • Chicon 30 janvier 2014 at 12 h 05 min / Répondre

    Peut être que ce qui fait l’originalité du RER par rapport au REAA , c’est au terme du parcours « complet  » , de mettre l’homme face a sa condition divine primordiale indépendamment de toute Ecriture. Cette liberté de penser est incompatible avec les dogmes de toute nature des Eglises catholiques et orthodoxes contrairement a ce que pensent les « chapelles » des dérives sectaires. Le RER serait la théosophie preliminaire et compatible avec toutes les religions chrétiennes. Mais ceci a partir des grades dits « superieurs ».

  • Aladin 1 février 2014 at 10 h 49 min / Répondre

    Merci chicon
    Je me permet d’ajouter que le RER est compatible avec toutes les croyances ( il faut en avoir un au minimum) car il s’adresse à l’instinct de l’homme,à ce bébé qui est en nous, cet âme pure qu’on a hérité de notre arrière arrière arrière ……. Grand père Adam.
    C’est un rite que nous devons le prendre comme il est et surtout comme il était car c’est les modifications des rituels qui le rendent dangereux.
    (…)
    Salam chalom paix sur vous

  • Chicon 1 février 2014 at 11 h 39 min / Répondre

    @jacques roche – le rite du RER , aux differents grades, emprunte tels quels des elements de ses sources précitées. Ce rite est donc un « mélange » de plusieurs rites anciens. La clé de lecture au delà du 4eme grade est le christianisme primitif pour des personnes comme JFVar et d’autres du GPDG. La clé de lecture peut etre aussi la thèosophie de Martines de Pasqually, assez nébuleuse dans son Traité de le Reintegration des Etres. On peut donc comprendre différemment le RER d’où des conflits permanents et des dérives sectaires. Il a ete a juste titre classé comme rite « déviant ». Ce n’est pas un rite paisible. Etant catholique d’extraction, je suis tres a l’aise avec le RER comme les nobles a l’origine du rite. Ce n’est pas une secte , c’est une ascèce, une cosmologie, une théurgie, indépendantes de religions, mais compatible avec celles-ci. Willermoz en son temps avait mis en garde contre la dérive sectaire des CBCS, la leçon a ete oubliée semble-t-il.

  • Chicon 1 février 2014 at 19 h 16 min / Répondre

    @aladin – le rite s’appuie sur un mystère chrétien au terme du quatrieme grade. Il est donc compatible avec l’islam et le judaisme jusqu’a cette étape. Encore que ce mystere chrétien ne soit pas contraire à l’islam et au judaisme. Par contre au delà le grade de CBCS demande un engagement reposant sur des mysteres chrétiens, repris au Concile de Nicée, établis en dogmes par Rome. En resumé le RER est compatible avec toutes les religions jusqu’au terme du quatrieme grade de MESA. Au delà il peut poser probléme, mais peu arrivent au delà. Tous les rites dans les hauts-grades ou side-degrees présentent cette particularité.

  • Fergus 1 février 2014 at 20 h 45 min / Répondre

    @ Chicon

    Un rite « déviant » ? Expliquez.
    Willermoz a mis en garde contre « la dérive sectaire des CBCS » (qu’il venait de créer ) ? Expliquez, et prouvez vos dires par des textes.

    JF Var ne se réfère pas au christianisme primitif, mais au contraire au dogme de la Grande Eglise, celle d’après les conciles. Pour lui, si l’on n’adhère pas aux dogmes conciliaires, on n’est pas chrétien.

  • Chicon 2 février 2014 at 11 h 01 min / Répondre

    @Fergus
    - deviant
    C’est extrait d’un ouvrage edité par la GLNF sur son histoire et datant d’environ 1980
    Deviant, signifie qu’il dévie ou fait dévier, en ce sens qu’on peut le comprendre diversement, ce qui n’est pas le cas des autres rites maçonniques
    - derive sectaire des CBCS, c’est un courrier de Willermoz a un de ses correspondants habituels faut que je le retrouve, c’est de l’ordre du possible. J’aurais du dire plutot  » dérive religieuse  » des CBCS.
    - JFVar et le Christianisme Primitif, c’est vieux et date des années 1990 au GPDG, faut que je retrouve mes « cahiers verts ». Iĺ a d’apres ce qu’on voulait bien me dire a l’époque fait sa conversion â l’Orthodoxie entretemps. Mais tout cela est a vérifier. Fontaine, Bravi et Var sont pour moi des grands fossoyeurs, en detournant la pensée du RER, qui a ete conservée en Suisse .

  • Chicon 2 février 2014 at 12 h 21 min / Répondre

    @fergus
    Il est exact que pour etre reçu au 4eme il fallait s’engager sur sa foi chrétienne par ecrit, encore maintenant. Pour être reçu EN puis CBCS il fallait recommencer et faire allégeance a cette  » mini Eglise  » qu’était le GPDG. A l’époque de Fontaine et Var, c’était la règle et beaucoup dont moi se sauvaient, ne voulant pas entrer dans une secte chrétienne, de « mabouls » qui se prenaient pour des Apôtres déconnectés. La dessus est arrivée la rupture avec la GLNF, le GPDG a repris sa liberté et tout s’est apaisé. Franc-maçon, passe encore je me disais, secte chrétienne de déconnectés contraire a mes engagements catholiques, pas question je me disais aussi. Je pensais que la FM etait au dessus de tout cela, et le pense encore, tout comme le christianisme aussi.

  • pascal de bresse 22 février 2014 at 21 h 51 min / Répondre

    Superbe livre sur le rectifié à lire , à relire que nous attendions tous ! du même auteur avec toujours cette qualité magistrale de Jean-Marc Vivenza et sur le même sujet, lire son dernier « L’Église et le sacerdoce selon Louis Claude de Saint Martin » ! Une fois lu, nous n’êtes plus tout-à-fait le même , merci à l’auteur.

  • Marcus 8 mars 2014 at 1 h 35 min / Répondre

    Le RER tourne en eau de boudin. Moins il y a de membres et plus il y a de grands prieurés, directoires et autres mouvements groupusculaires. C’est exactement la situation de memphis-misraim.
    Willermoz a tourné le dos à Pasqually quand il a compris le personnage qui l’a volé, on dirait arnaqué aujourd’hui. Pasqually n’a pas berné et volé que Willermoz, il y en eut d’autres.
    La doctrine de la réintégration c’est une arnaque à l’image de son auteur. Les Chrétiens n’en ont nul besoin, les maçons sérieux non plus.
    Pasqually est de la veine des Cagliostro et autres Gugomos, des aventuriers apparus ici et aussi vite disparus. Willermoz catholique convaincu, on dirait aujourd’hui un « cul de bénitier », ne pouvait pas supporter longtemps les « juiveries » de Martinès qui ne s’est converti que par intérêt. Tout est resté juif dans le personnage. Quant à ce qu’en Willermoz en aurait compris ? Rien du tout. Il suffit de voir les exigences qu’il laissa dans son testament lesquelles démontrent qu’il fut un mauvais catholique, un mauvais initié, complètement en dehors de tout.
    Les gens dont vous parlez jouent aux personnages importants, indiscutables ! Ils représentent quoi au plan maçonnique français avec leur RER massacré ? Rien.

  • Aladin 8 mars 2014 at 8 h 00 min / Répondre

    Jean Marc Vivenza donnera une conférence à Marseille le 28/3/2014 au restaurant Aljennah. http://cerwjb.hautetfort.com/apps/m/archive/2014/03/03/conference-jean-marc-vivenza-5313155.html

  • FRUNZ33 8 mars 2014 at 10 h 18 min / Répondre

    Marcus… Etes-vous a contrario un « bon » initié?

    Les mots que vous employez, de « juiverie » à « tout est resté juif » chez lui, portent des relents bien connus et néanmoins nauséabonds.

    Votre vision du RER (mon Prieuré- un grand- ne s’est jamais aussi bien porté!) témoigne également du fait que vous êtes loin du Vrai Bonheur.

    Et si vous deveniez tout simplement de nouveau cherchant?

  • Fergus 8 mars 2014 at 10 h 56 min / Répondre

    @ Marcus
    Martinès de Pasqually a été baptisé dans sa plus tendre enfance, comme tous les catholiques de l’époque. Il ne s’est jamais « converti ». Vos certitudes de »bon chrétien » en disent long sur l’état de votre « désir ».

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

 

Signaler un contenu abusif