686197-838443.jpg

V.I.T.R.I.O.L.

Publié par Jiri Pragman dans Non classé

Cet acronyme alchimique et maçonnique signifie : Visita Interiora Terrae Rectificandoque Invenies Occultum Lapidem soit Visite l’intérieur de la terre et en rectifiant tu trouveras la pierre cachée.

Le site Cléomède, de l’autre côté du miroir mentionne un autre texte et une autre traduction : Visita interiorem terrae rectificando invenies operae lapidem. D’après Jean Servier, Descends dans les entrailles de la terre, en distillant tu trouveras la pierre de l’oeuvre.

Les mots V.I.T.R.I.O.L. et, en miroir L.O.I.R.T.I.V., en lettres de fer forgé, sont apposées sur le mur de soutènement des bas-fonds du parc de Bruxelles, du côté de la place des Palais (donc à proximité du Palais royal).

Pour ceux qui sont intéressés par l’art du tatouage, sachez que, pour un tatouage en noir, j’ai choisi – depuis plusieurs années – Pat de chez Hannya Tattoo, un spécialiste du tatouage polynésien.

Vous pouvez bien sûr amener vos propres dessins, vos idées et en discuter avec le tatoueur.

Hannya Tattoo,
Passage Saint-Honoré, 9
1000 Bruxelles (Belgique)
Tél. +32 (0)2 219 22 76

23 juil 2007 16 Comments
  • Stéphane 24 juillet 2007 at 11 h 15 min / Répondre

    Quelqu’un connaitrait-il l’origine du V.I.T.R.I.O.L – L.O.I.R.T.I.V. du Parc Royal ? Je n’en trouve trace ni dans « Bruxelles, une histoire capitale, de Jacques Dubreucq, ni dans le « Bruxelles mystérieux », de de Saint-Hilaire.

  • Yvca 24 juillet 2007 at 13 h 48 min / Répondre

    Cette inscription date de l’exposition de sculptures symboliques et ésotériques organisée par la Communauté française en juin-juillet 1991.

  • Stéphane 24 juillet 2007 at 14 h 43 min / Répondre

    Merci Yvca !

  • Yvane06 13 juillet 2011 at 11 h 39 min / Répondre

    Signification de V.I.T.R.I.O.L. qui est un acrostiche
    Visitae
    Interiorem
    Terrae
    Rectificando
    Invenies
    Occultam
    Lapidem

    Traduction en français de cette formule alchimique :
    « Visite l’Intérieur de la Terre, et, te Rectifiant, tu Inventeras l’Occulte Pierre »
    Ce qui signifie : Visite (cherche, vas voir, visite) l’Interieur de la Terre (c’est à dire l’intérieur de la matière première, la matière brute qui est dans l’obscurité) et, en te Rectifiant (donc en changeant de comportement, en observant, en voyant de façon différente) tu « Inventeras » ( dans les sens : tu trouveras) l’Occulte Pierre (la Pierre Philosophale recherchée de tous les anciens alchimistes, la pierre cachée et secrète qui donnait soit la jeunesse éternelle, soit la possiblilité de changer le plomb en or)

    En fait, POUR LES SAGES la véritable signification est celle-ci :
    Visite (cherche, entre, comprends) l’intérieur (de la terre dont tu es fait : donc l’intérieur de TOI-MEME) et, en te RECTIFIANT (en te connaîssant et en t’aimant tout en te transformant) tu Inventeras (donc tu trouveras au fond de toi) l’Occulte (la cachée) Pierre ( qui n’est ni la jeunesse éternelle, ni la richesse de l’or : mais la PURETE de l’ENFANT ainsi que la richesse de l’OR imputrescible qu’est LA SAGESSE et la SERENITE)

  • Lolo 10 septembre 2011 at 1 h 05 min / Répondre

    Bonjour,

    J’aimerai s’avoir ou avez-vous trouver la signification du vitriol?

    Est-ce que vous avez fais des recherche en alchimie?

    au plaisir de vous lire

    Lolo

  • andre 18 septembre 2011 at 22 h 14 min / Répondre

    merci Yvanne, j’avais presque oublié …
    andre

  • Thomas 5 mars 2012 at 18 h 18 min / Répondre

    Vitriol: viens ici tres respectueux Igor d\’Ossegor lobotomisé.

  • Yvane 23 juin 2012 at 16 h 36 min / Répondre

    Il y a plus de quarante ans que je connais la signification de la formule VITRIOL des anciens Alchimistes. Elle fait partie de mes longues recherches pour écrire mon livre qui ne sera jamais publié sur l’apprentissage des symbolismes secrets des Tarots que j’ai enseignés de fin 1989 à 2005 au C.A.P.T.

  • H. 4 août 2012 at 19 h 08 min / Répondre

    Bonjour,
    Quel plaisir que de voir un échange riche, intelligent et rédigé en français.

    Oui Yvane tu es dans le vrai, élargi un peu plus le sens de la pierre . Ce n’est pas que sagesse et sérénité. Le plomb est le vulgaire métal qui se change en pur métal l’Or. C’est une prise de conscience de l’être dans sa simplicité et son essentiel, la Quintessence, ou cinquième essence (après les quatre éléments.
    Dans les entrailles de la terre (en nous) vit le dragon (l’égo) que l’on doit apprivoiser. Il est le gardien entre ses griffes du joyau autour duquel chacun est bati, la touche divine pure et simple. En se débarassant de tout notre fardo, on arrive à l’essentiel, qui nous permet de voir et comprendre avec les yeux de l’enfant. Alors tu comprend qui tu es et ce que tu peux faire pour le monde qui t’entoure.

  • yvane-06 5 août 2012 at 15 h 21 min / Répondre

    Grand merci de cet élogieux commentaire de ta part.
    Je sais que je suis dans le vrai pour l’avoir assez cherché. Le sens de la pierre philosophale ainsi que la conscience de l’être sont parfaitement expliqués dans mes cours mais à la 11ème lame : La Force. Dans mes écrits je n’ai jamais accepté d’appartenir à aucune « obédience », aucune religion, donc pour rendre compréhensible au commun des mortels ce que tu appelles le »dragon » qui est en nous représenté dans la Force par un Lion (roi des animaux) j’ai préféré expliquer qu’avant d’atteindre une plus grande connaîssance, nous devions en premier vaincre l’animalité qui se trouve en chacun de nous et, en effet nous cache le joyau pur dont nous sommes faits. Le Tarot, à mon sens n’est pas un escalier dont nous pouvons grimper les marches quatre à quatre mais une échelle qui nous élève pas à pas, avec réflexion et prudence car l’initiation nous amène toujours à une progression mais étape après étape pour arriver enfin à la connaîssance qui nous permettra alors d’aider notre prochain. Or pour cela il faut d’abord avoir soi-même évolué… (RECTIFICANDO) ! Sur le fronton du temple de Delphes se trouvait l’adage de Socrate : « Connais-toi toi-même »… Peu de monde connait la suite qu’enseigna Platon et qui dit : « Et tu connaitras les Mondes et les Dieux » !
    Cependant, je suis très flattée de la petite leçon dont tu espérais me faire profiter. Merci encore. Je reconnaîs bien en toi un véritable initié et te salue (..).

  • Jiri Pragman 5 août 2012 at 16 h 57 min / Répondre

    C’est quoi cette prétention ? Se référer à ses « cours » et prétendre reconnaître un « véritable initié » ?!

  • yvane-06 5 août 2012 at 19 h 32 min / Répondre

    Je n’ai strictement AUCUNE prétention ! Je réponds seulement à un gentil commentaire, à un être qui, avec politesse, respect, et bonté s’adresse à moi avec un évident désir de commenter un article que j’ai fait paraitre en cherchant même à le compléter afin sans doute de m’élever dans les chemins de la connaîssance, ce que j’apprécie énormément et je désire le lui faire savoir. Lorsque j’écris « reconnaître en lui un véritable initié » je veux dire que je reconnaîs en lui une personne bien intentionnée, quelqu’un d’averti, d’intelligent, qui doit être tout amour, tout partage de points de vue et toute tolérance… Or c’est à cela que doit mener pour moi la véritable INITIATION !!! Alors à mon tour de vous poser une question : pourquoi tant de mépris ?
    J’ai bien spécifié que je n’appartenais à aucune obédience c’est peut-être cela qui me pousse à pardonner les insultes, à rester humble, modeste et accepter tous les humains tels qu’ils sont car je ne connais pas la haine et encore moins l’orgueil.
    Bien à vous, je vous salue.

  • Jiri Pragman 5 août 2012 at 21 h 53 min / Répondre

    L’espace de commentaires du Blog Maçonnique n’est pas lieu promotionnel pour une astrologue – tarologue – numérologue. Lien enlevé. Rien à faire ici!

  • yvane-06 6 août 2012 at 7 h 48 min / Répondre

    :-)) Croyez-vous donc qu’à 73 ans je puisse encore avoir besoin d’une quelconque promotion ?

  • David 29 août 2012 at 13 h 38 min / Répondre

    Le mot vitriolum se lit au xiiie siècle, dans le Grand Albert (écrit par un Pseudo-Albert le Grand.
    Selon Eugène Canseliet, le vitriol a pour synonymes le « lion vert » (chez Ripley), « l’émeraude des sages ».
    « Le vitriol ordinaire, c’est-à-dire le sulfate de fer ou couperose du commerce, ne doit pas être confondu avec le vitriol des philosophes, loirs même que Basile Valentin en eût fourni le procédé très simple de fabrication, qui consiste, sans plus, à calciner deux parties égales de soufre et de fer en limaille, et à mettre le sulfure obtenu en digestion, au sein de l’eau de pluie. Le Rosaire des philosophes – Rosarium Philosophorum – le premier, établit la différence. »20
    Les alchimistes donnent au terme « vitriol » une signification ésotérique, en l’interprétant comme un acronyme de Visita Interiora Terrae Rectificandoque Invenies Occultum Lapidem.
    Traduction : « Visite l’Intérieur de la Terre, et en Rectifiant tu Trouveras la Pierre Cachée ». Le premier à le signaler est, semble-t-il, Gérard Dorn, un disciple de Paracelse, dans Congeries paracelsicae chemiae de transmutationibus metallorum, 1581, p. 144. L’idée prend corps chez Basile Valentin ; des gravures en ce sens se trouvent dans l’édition 1653 de l’ Azoth de Basile Valentin (paru en 1624). On trouve l’emblème chez Johann Neithold Aureum Vellus; oder Güldenes Vleiss, Frankfurt (1733), mais, avant, sur le frontispice de l’édition de 1613 de La Toyson d’Or par Salomon Trismosin21 ,22. Dans son Testament (1651), Basile Valentin écrit ceci :
    « Le Vitriol est un notable et important minéral auquel nul autre, dans la nature, ne saurait être comparé, et cela parce que le Vitriol se familiarise avec tous les métaux plus que toutes les autres choses ; il leur est très prochainement allié, puisque, de tous les métaux, l’on peut faire un vitriol ou cristal ; car le vitriol et le cristal ne sont reconnus que pour une seule et même chose… Car, bien que tous les métaux et minéraux soient doués de grandes vertus, celui-ci néanmoins, savoir le Vitriol, est seul suffisant pour en tirer et faire la bénite pierre [philosophale], ce que nul autre au monde ne pourrait accomplir seul à son imitation. »
    Pierre-Jean Fabre, médecin et alchimiste de Castelnaudary, dans son Abrégé des secrets chymioques (1636) lut dans « vitryol » l’anagramme « l’or y vit ».

    @ Yvane-06: Quel prétention ! Il faut citer ses sources et non ce citer soit même !!

  • axel fran maçon 17 février 2014 at 2 h 32 min / Répondre

    Pour répondre a ta, question stephan et bien a était trouver il y a quelque années sur le crane d’un squelette a Washington

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

 

Signaler un contenu abusif