A propos de Jean Zay

Publié par Jiri Pragman

ResPublica, Le Journal du réseau de la Gauche républicaine, laïque, écologique et sociale, a publié ce 18 mai 2007 un article sur le combat laïque de Jean Zay.

Il y a 70 ans, un ministre de l’Education nationale faisait respecter la laïcité : Jean Zay titre Jean-François Chalot.

Dans cet article, il explique l’engagement et le combat de Franc-Maçon (Loge Étienne Dolet à Orléans), situé à l’aile gauche du parti radical qui soulignait en 1937 la nécessité de maintenir l’enseignement public… à l’abri des propagandes politiques et confessionnelles et stipulait : aucune forme de prosélytisme ne saurait être admise. L’article évoque ses nombreuses réalisations (dont la loi sur la création de l’Ecole Nationale d’Administration !).

Celui qui fut désigné durant l’occupation comme un juif fauteur de guerre fut enlevé et abattu par des miliciens en juin 1944.

A savoir

Des écoles françaises et la plus grande résidence universitaire de France portent aujourd’hui son nom.

vendredi 18 mai 2007
Étiquettes : , , ,
  • 9
    Chrishistoire
    20 mai 2007 à 15:04 / Répondre

    Merci pour tes encouragements Cécius. C’est très gentil. En fait, je rédige une thèse traitant des liens entre modèles sociaux et solidarité mais je ne parle que peu du grand Léon 🙂 D’autant plus que je suis loin d’être un spécialiste de cette période malheureusement.

  • 8
    Jacques Cécius
    20 mai 2007 à 09:19 / Répondre

    Non, cher Chrishistoire, tu n’as ennuyé personne. Léon Bourgeois fut un grand maçon et ses thèses politiques sont toujours d’actualité. Dommage qu’il soit bien oublié aujourd’hui. Pourquoi pas un ouvrage de toi sur ce grand Monsieur et sur le solidarisme ?

  • 7
    Chrishistoire
    19 mai 2007 à 16:39 / Répondre

    Au risque de passer pour un enm…, voilà ce que j’ai écrit dans ma thèse sur L. Bourgeois pour ceux que ça intéresse : « La redistribution des plus riches vers les plus pauvres était prônée par L. Bourgeois, membre du parti radical-socialiste à qui l’on doit la transformation de l’idée de solidarité en doctrine – le « solidarisme » – , car, à ses yeux, la « solidarité » ne pouvait se réaliser sans la contribution « équitable » de l’ensemble des citoyens en vue de garantir un minimum de ressources matérielles aux plus pauvres. » La diffusion du terme  » solidarité » fut l’œuvre d’intellectuels comme L. Bourgeois, qui publia en 1896 un premier texte sur ce thème dont le titre évocateur était Solidarité. La seconde édition, celle que j’ai utilisée, date de 1907. Désolé de vous avoir ennuyé 😉

  • 6
    Chrishistoire
    19 mai 2007 à 16:19 / Répondre

    oui vous avez raison Monsieur Cécius, car la seconde édition date de 1907. mais on peut toujours la consulter dans une bibliothèque « spécialisée ».

  • 5
    Jacques Cécius
    19 mai 2007 à 09:35 / Répondre

    Cher Chrishistoire,
    Pardonnez moi mon impudence, mais l’ouvrage en question, que vous avez raison, oh combien, de recommander s’intitule « Le solidarisme ». Je pense qu’il n’est plus réédité.

  • 4
    Chrishistoire
    18 mai 2007 à 22:01 / Répondre

    A propos de L. Bourgeois, je vous recommande son ouvrage, quoi que datant du début du siècle dernier, Solidarité.

  • 3
    eric
    18 mai 2007 à 21:48 / Répondre

    Bravo Cecius, rien à ajouter.. le GODF honoré..
    un jeune comp:.

  • 2
    Fox
    18 mai 2007 à 18:15 / Répondre

    Jean Zay est incontestablement un grand homme qui mérite le Pathéon.
    Il ne faut pas oublier que c’est – en autre – en tant que FM qu’il a été pourchassé par le régime de Vichy.
    Gémissonsn, gémission, gémission…esperons !

  • 1
    Jacques Cécius
    18 mai 2007 à 11:56 / Répondre

    Jean Zay, un de ces maçons engagés qui ont fait honneur à la franc-maçonnerie, bien plus que les guénoniens et autres « spiritualistes » qui méprisent (méprisaient) ceux qui s’engagent au service de la démocratie, des Droits humains, de la laïcité militante.
    Jean Zay – Pierre Brossolette – avant eux Schoelcher – Léon Bourgeois – Desmons – le « petit père Combes » – et tant d’autres.
    Vive la maçonnere engagée, laïque, adogmatique !
    Combien d’ennemis de plus pour Cécius ? Attendons les réactions indignées…

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif