Arcizet, GM du GODF, un ancrage à gauche?

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 3 octobre 2010
Étiquettes : , , , , ,
  • 7
    Pierre-Jean
    7 octobre 2010 à 21h32 / Répondre

    Prudence, un « latiniste baudet » pourrait être tenté de répondre asinien asinum fricat

  • 6
    JB31
    6 octobre 2010 à 8h05 / Répondre

    A l’attention de notre vibrionnant latiniste:

    Voeux proposée par la loge « la lumière des îles ».
    Ce voeux n’a pas été examiné par le Convent 2010 (cf Compte rendu sur intranet GODF page 10 circulaire du 30 septembre signée par le Gd Secrétaire aux affaires intérieure et le Gd Orateur).

    Cette loge proposait la rédaction suivante de l’Article 4:
    « Le Grand Orient de France comprend des Loges souveraines, composées de membres actifs, de membres honoraires et de membres en congé, ces Loges libres étant membres de la fédération du Grand Orient de France. »

    Ce voeux montre s’il en était besoin que le GO n’est toujours pas une fédération de loges souveraines … et est donc comme je ne cesse de le dire une association de membres organisé territorialement en loges. (voir statuts 1913).

  • 5
    JB31
    5 octobre 2010 à 9h39 / Répondre

    Question :
    « notre règlement général parle, à l’article 25, de la souveraineté des loges. Que faut il entendre par là ? »
    Telle est la question que le convent 2010 a décidée de soumettre à l’étude des loges et qui montre que le GODF dans ses textes organiques et règlementaires n’a pas défini le sens de ce mot « souveraineté ».
    La vérité peut être cruelle n’est ce pas latiniste baudet ?

  • 4
    Christian
    5 octobre 2010 à 7h08 / Répondre

    Ne serait-il pas … préférable que l’on retournât à « l’Ordre » et à la « franc-maçonnerie », ce qui n’a rien à voir avec ces dérives profanes ?

  • 3
    Ronan
    3 octobre 2010 à 20h20 / Répondre

    et c’est reparti !
    L’obsessionnel compulsif vibrionne toujours et encore…

    Il n’y a rien à organiser, mon bien cher frère JB, rien, nada !
    L’organisation se fera d’elle même, chaque loge décidant de son sort, aujourd’hui pour l’admission des femmes comme pour le GADLU naguère.

    Aucune usine à gaz confédérale n’est requise pour ce faire. Aucune modification du règlement général…

    Si vous aviez eu un grain de jugeotte, au lieu d’agiter des épouvantails avant le Convent, vous auriez proposé un article modificatif pour qu’une loge ne puisse être contrainte à la mixité sous la pression extérieure, comme je le suggérais. Au lieu de quoi vous avez maintenu vos positions extrémistes.

    Sachez que l’immense majorité des « mixistes » est bien plus raisonnable que vous et qu’il est fort probable que les cas d’entrisme pour forcer une loge à basculer seront rarissimes, voire nuls. En attendant, il est trop tard pour pleurer sur vos erreurs de grands stratèges : la bataille est terminée, et bien terminée. Personne n’a envie de ressortir les haches du placard!

    La situation vient de vous exploser à la figure, et je ne vais pas vous plaindre : vous payez votre cécité !

    Vox clamat in deserto…

  • 2
    JB31
    3 octobre 2010 à 19h43 / Répondre

    Oui mais on peut acheter ce journal en kiosque. Il s’agit en effet du « Monde » du dimanche 03 / Lundi 04 octobre.

    En fait on retrouve en « digest » le discours de prise de fonction du nouveau Gd Maître. Il est vrai que la personne est incomparablement différente de celle de son prédécesseur ! Vous me direz que c’est assez facile … mais tout de même cela vaut de le souligner.
    Sauf que traiter d’obscurantistes les FM qui veulent rester dans un ensemble masculin n’est pas « heureux » comme qualificatif.
    Car il faudra bien que le GODF s’organise pour ménager un ensemble vivable et serein. Et que cela plaise ou non il n’y a qu’une solution.
    Sachant que des loges seront mixtes d’autres masculines et qu’à terme des soeurs voudront certainement se réunir uniquement entre femmes la solution s’impose d’elle même.
    Et le prévoir, l’organiser le plus tôt possible , c’est à dire dans l’année qui vient ne peut qu’être un thème rassembleur.
    On ne peut pas en effet laisser les choses aller au fil de l’eau dans une ambiance où les rancoeurs les coups fourrés, les coups de forces risquent de dégrader encore plus les relations. Et ce n’est pas en traitant les Frères partisans de la masculinité d’obscurantistes qui rassure.
    Arcizet a une opportunité à saisir:
    Prendre cette affaire à bras le corps en organisant la coexistence des loges mixtes, des loges masculines et des loges féminines (à venir). Travail qui impliquera une réforme de la Constitution et du Règlement Général en associant les Francs-Maçons.
    Aucun FM sincère et sincèrement attaché au GODF ne pourra refuser cette tache si et seulement si le elle est conduite dans respect des sensibilités. On voit bien que ce respect implique une vision confédérale du GODF.
    Alors M Arciset qualifier ceux qui sont attachés à une existence masculine au sein du GODF n’est pas un très bon début, mais bon une erreur de langage qui peut très bien se réparer.
    Laisser pourrir la situation serait la pire des choses.

  • 1
    kalilooela
    3 octobre 2010 à 10h25 / Répondre

    Bon, c’est l’édition abonnés 🙂

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous