Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

Belgique mystérieuse

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 15 décembre 2007
Étiquettes : , , , ,
  • 8
    DE BACKER Yvon
    23 décembre 2012 à 19:33 / Répondre

    Messieurs, ,
    Il N’y eut, je pense, AUCUN luthérien à Pironchamps….C’est donc bien des tombes rosicruciennes qu’il s’agit de sauvegarder…
    De plus, si l’un d’entre vous visite le Palais Provincial de Namur, il verra que la lumière dissipe les ténèbres…
    Salut à vous .
    Yvon DE BACKER

  • 7
    Cri152
    28 mars 2008 à 13:54 / Répondre

    Il existe un doute sur l’ancienneté des loges en Belgique. La parfaite union de mons est devenue n°1 seulement au début du XXème siècle, après avoir été n°1 de courte durant de la grande loge du marquis de gages.
    Entre les deux, c’était la parfaite union de namur (devenue en 1777 la bonne amité lorsqu’elle a rejoint la grande loge de gages) qui tenait cette antériorité.
    Difficile de dire la réalité. Le document constitutif de 1721 de la parfaite union de mons est manifestement apocryphe (c’est d’ailleurs un membre -cordier- de la parfaite union qui le dit en 1854); Ce qui ne veut pas dire qu’elle n’est pas une vieille loge de XVIIIème. La loge importante de cette époque est sans nul doute la vraie et parfaite harmonie de mons, celle du marquis de gages. Les deux loges vont d’ailleurs fusionner au début du XIXèmepour s’appeller la concorde avant de reprendre plus tard le nom de parfaite union. En ce qui concerne la parfaite union de namur (la bonne amitié depuis), on ne sait pas très bien. Elle reçoit des patentes en février 1770 de la grande loge d’écosse. Ceci est attesté par le régistre de cette grande loge. On est assez sûr qu’elle existait en 1764 (il existe d’ailleurs un diplôme datant de 5768, auquel faut retirer 4004 ans pour avoir la bonne date, car c’est comme cela que cela se pratiquait à l’époque pour les loges écossaises et à namur en particulier). Ce diplôme comporte déjà des hauts grades. La tradition, un peu oubliée aujourd’hui, est que cette loge aurait été créé en 1746 par le comte de clermont, qui, durant les campagnes françaises, a par ailleurs créé quantité de loges dans nos régions. Ceci expliquerait les hauts grades que ne pratiquait pas la grande loge d’écosse et qui s’est toujours pratiqué à namur. Seule une épée flamboyante, perdue durant la dernière guerre, où cette date est gravée, appuie la tradition. Si qlq un a des informations plus complètes, notamment sur l’action du comte de clermont dans nos régions … ?

  • 6
    Jacques Cécius
    17 décembre 2007 à 16:12 / Répondre

    Pour Yvon DE BACKER-FASSOTTE
    Attention! Luther et ses successeurs ont « utilisé » une croix avec rose.. Peut-être donc ne s’agit-il pas de tombes riosiruciennes. Je dis bien « peut-être ».

  • 5
    DE BACKER - FASSOTTE Yvon
    16 décembre 2007 à 19:29 / Répondre

    Bonjour,
    Il y a en effet aussi tout un Patrimojne belge à sauvegarder….
    Ainsi, iIl existe de nombreuses croix de pierre je pense rosicruciennes ( croix avec rose à l’intérieur de celles-ci ) dans le Cimetière de Pironchamps ( Farciennes près de Charleroi, en Belgique, Province de Hainaut ).. C’étaient jadis des caveaux, mais le travail et le déplacement du sol ( miné par les galeries des anciennes mines ) ont fait écrouler les pierres… Il est extrêmement urgent de les sauver si l’on veut garder cette mémoire.
    Je ne partage pas vos convictions, mais je trouverais regrettable de perdre cette partie de la mémoire locale. Je pense que vous devriez vous en occuper…au plus vite ( elles sont déjà à terre et risquent d’être enlevées à tout moment pour être jetées à la poubelle et faire place à d’autres tombes…
    Bonne soirée à tous et toutes.
    Yvon DE BACKER- FASSOTTE
    Namur ( Belgique )

  • 4
    yvca
    16 décembre 2007 à 19:26 / Répondre

    Je suis surpris que l’on ait pu écrire que le marquis de Gages aurait pu,
    d’une manière ou d’une autre, ètre associé à la création de « La Parfaite Union ». La « carrière maçonnique » du marquis de Gages débute vers 1760, il existe, à cette époque, à Mons, deux loges : « La Parfaite Union » et  » La Vraie et Parfaite Harmonie ». En 1765 le marquis de Gages est Vénérable de cette dernière. Il est, de 1765 à 1769, Grand Maitre Provincial de la Grande Loge de France ainsi que « Inspecteur Général des loges rouges et bleues » pour les
    provinces de Flandre,Hainaut et Brabant. Cette « Grande Loge de France » est
    plaçée sous la  » Grande Maitrise » de Louis de Bourbon, prince de Clermont.
    En 1769 la « Grande Loge de France » suspend ses travaux suite à des dissensions intestines. Gages se tourne alors vers la « Grande Loge de Londres » qui accorde, le 20 janvier 1770, à la « Vraie et Parfaite Harmonie »
    une patente et nomme, deux jours plus tard, le marquis de Gages  » Grand Maitre Provincial pour les Pays-Bas Autrichiens ».
    Le marquis de Gages eut beaucoup de peine à rallier « La Parfaite Union » à
    son obédience parcequ-il refusait de reconnaitre l’antériorité de cette dernière sur sa propre loge et ce n’est que le 28 aout 1776 , après que le marquis eut reconnu cette antériorité, que « La Parfaite Union » intègre l’Obédience dirigée par Gages.

    Pour qui serait intéressé par le marquis de Gages, je renvoie à :

    EDITONS DE L’UNIVERSITE DE BRUXELLES
    « PROBLEMES D’HISTOIRE DES RELIGIONS »
    Edités par Alain Dierkens

    « LE MARQUIS DE GAGES (1739 – 1787) »
    La Franc-Maçonnerie dans les Pays-Bas Autrichiens.

  • 3
    guelff pierre
    15 décembre 2007 à 13:19 / Répondre

    L’information répercutée concernant le marquis de Gages provient d’une publication (reprise dans la bibliographie du livre), mais, effectivement il aurait été difficile qu’il soit le fondateur en 1721… C’est comme pour moi, qui ne suis pas un auteur français résidant en Belgique, mais un « bon Ardennais » ayant vu le jour à Stavelot en 1946 (clin d’oeil fraternel à Jiri Pragman).

    Ceci étant dit, le marquis de Gages fut quand même Grand Maître provincial et inspecteur des loges rouges et bleues pour les provinces de Flandres, de Brabant et de Hainaut.

    Renseignement à Dominique Gury : Editions Jourdan, 382 avenue de la Couronne – 1050 Bruxelles et 229 rue Solférino 59000 Lille.
    Le livre est vendu en Belgique, à Paris, Lille… (prix variable : moins de 20 euros à la Fnac, 25 euros ailleurs).
    http://www.editionsjourdan.com

  • 2
    Gunga Din
    15 décembre 2007 à 09:27 / Répondre

    Une raison de plus de lire, et encore une autre de se livrer avec discernement à la séparation du vrai et du faux.
    Et puis bon, l’idée est aussi intéressante que les faits sinon plus.

    Frat.

  • 1
    Dominique GURY
    15 décembre 2007 à 09:14 / Répondre

    Auriez – vous la gentillesse de me communiquer l’ éditeur de ce livre ?
    Est-il disponible en Belgique uniquement et à quel prix ?
    Merçi par avance. Trés fraternellement.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous