La Franc-Maçonnerie est-elle une secte ?

Par Jiri Pragman dans Divers

Déjà posée dans le magazine Marianne en mars 1998, la question – souvent posée – La Franc-Maçonnerie est-elle une secte ? est au coeur d’un article publié sur le site MwindaPress et signé Jean-Louis Mweti-Loubouétété, Franc-maçon congolais.

Cet article (repris également sur le site du Centre Roger Ikor ou CCMM) a évidemment suscité bien des commentaires. Ceux-ci portent sur l’apport ou non de la Franc-Maçonnerie en Afrique en général et au Congo en particulier et sur la personnalité et les agissements de Grands Maîtres.

La question La Franc-Maçonnerie est-elle une secte ? trouve également réponse (négative) sur le site de la Grande Loge Régulière de Belgique, celui de l’Unione Massonica di Stretta Osservanza Iniziatica, le site de la Loge du Grand Orient de France La Table d’Emeraude ou de la Loge suisse Tradition, le site Franc-Maçonnerie Française, sur le site personnel Les Francs-Maçons, dans le Blog d’un Franc-Maçon. Ou encore dans le site Infosectes.com.

La réponse à la question est positive dans un article de Daniel Louvet ou dans la page consacrée à Franc-maçonnerie et satanisme.

La question agite ou a agité des forums comme le Forum Zététique, celui des Chiennes de Garde ou de Doctissimo !

La question La franc-maçonnerie est-elle une secte ? a aussi fait l’objet d’un sondage (avec peu de réponses) sur le Forum Francophone de Politique, d’Idéologies et d’Idées diverses.

Il existe de nombreuses définitions des sectes. En France, le rapport de la Commission d’enquête de l’Assemblée Nationale (adopté le 20 décembre 1995) avait retenu les critères des Renseignements Généraux (p. 13) : Parmi les indices permettent de supposer l’éventuelle réalité de soupçons conduisant à qualifier de secte un mouvement se présentant comme religieux elle a retenu, faisant siens les critères utilisés par les Renseignements généraux dans les analyses du phénomène sectaire auxquelles procède ce service et qui ont été portées à la connaissance de la Commission :

  • la déstabilisation mentale
  • le caractère exorbitant des exigences financières
  • la rupture induite avec l’environnement d’origine
  • les atteintes à l’intégrité physique
  • l’embrigadement des enfants
  • le discours plus ou moins anti-social
  • les troubles à l’ordre public
  • l’importance des démêlés judiciaires
  • l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
  • les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics

    Votre Commission insiste sur le fait que, la définition des sectes s’avérant à bien des égards difficile elle a conduit ses travaux en se gardant de faire sienne les définitions des sectes proposée par ses interlocuteurs par nature engagés, à un titre ou à un autre, dans la promotion des nouvelles religions ou dans la lutte contre leurs excès réels ou supposés.

    Elle a été consciente que ni la nouveauté, ni le petit nombre d’adeptes, ni même l’excentricité ne pouvaient être retenus comme critères permettant de qualifier de secte un mouvement se prétendant religieux : les plus grandes religions contemporaines ne furent souvent, à leurs débuts, que des sectes au nombre d’adeptes réduit ; bien des rites établis et socialement admis aujourd’hui ont pu à l’origine susciter des réserves ou des oppositions.

    En Belgique où a été créé un Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles, (www.ciaosn.be), la loi du 2 juin 1998 entend par organisation sectaire nuisible tout groupement à vocation philosophie ou religieuse, ou se prétendant tel, qui,dans son organisation ou sa pratique, se livre à des activités illégales dommageables,nuit aux individus ou à la société ou porte atteinte à la dignité humaine.

    Pour qui en douterait, il est donc clair que « la » Franc-Maçonnerie « traditionnelle » (à ne pas confondre avec des groupes pseudo-maçonniques où il convient de « séparer le bon grain de l’ivraie ») n’est pas une secte ou, selon la terminologie belge, un groupe sectaire nuisible.

lundi 07 août 2006 1 commentaire

Étiquettes :

  • 1
    Valerie Hiers 20 juillet 2007 à 16:10 / Répondre

    Je ne parle pas de francmaçonnerie dans ce message mais d’une organisation qui est anti-tout-ce-qui-sort-des sentiers-battus: le CIAOSN.

    Croire que l’on va changer le monde en contrôlant tous les mouvements religieux et philosophiques qui surgissent en ces temps troublés est illusoire.

    Vous est t-il arrivé d’essayer vraiment de comprendre la raison pour laquelle certains individus sont coincés dans un état de fixation sur le sujet des sectes ?

    Monsieur De Cordes, ne cesse de prêcher sans discernement contre les mouvements minoritaires depuis 1997. Son activité en tant que président de l' »Observatoir sur les sectes » (CIAOSN) est de distiller des informations prédigérées en se basant sur des facteurs arbitraires de comportements lesquels diraient si oui ou non tel ou tel mouvement doit être considéré comme organisation sectaire nuisible.

    Essayez donc d’appliquer ces critères sur votre propre vie et je suis certain qu’après cela vous n’oserez plus vous « éclater » de peur de sortir des normes et de vous retrouver sous le collimateur des gourous anti-sectes.

    Que se passerait-il si vous disiez à quelqu’un que la vie est belle, exitante, parce que vous avez des projets, quelque chose de nouveau, que vous êtes fauché parce que vous avez tout investi dans la création d’une boutique de produits naturels, que vous avez convaincu un ami de la valeur de votre projet et qu’il est très heureux de faire équipe avec vous et d’investir dans une activité qui lui plait. Occupé par le lancement de votre nouveau business et par vos activités sportives, vous avez un peu moins de temps pour rendre visite à vos parents. Désolé de devoir vous le dire, ceux-ci sont les symptômes de quelqu’un appartenant à une secte. Vous avez fait un gros investissement, vous sortez des sentiers battus des activités dites traditionnelles, vous vous livrez à des pratiques illégales (qui sait? quelqu’un pourrait aller mieux en se nourrissant plus sainement – c’est illégal si vous n’êtes pas médecin).

    Et comme tous ses prétendus dangers sectaires sont supposés être « cachés » alors, les Henri de Cordes, les André Frédéric, les Luc Willems et autres bigots ne trouvent rien de mieux à faire que de crier sur les toits « Danger! aux sectes! »

    Il semble qu’il n’y ait que le gouvernement et quelques personnes non-averties qui les écoutent. Faut-il en rire?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
id libero ultricies vel, amet, leo. commodo ipsum nunc