Les retours d’Alain Bauer

Par Jiri Pragman dans Divers

Retour 1. Sous le titre « Grand Orient : le retour du baillonné », L’Express du 19 septembre nous apprend que la Loge parisienne Le Banquet a réintégré l’ancien Grand Maître Alain Bauer qui avait démissionné après le Convent (assemblée générale) du Grand Orient de France de 2005. L’Express – qui suit attentivement l’actualité maçonnique franco-française – signale cependant que le bureau du Convent de 2006 envisageait de demander au Conseil de l’Ordre d’obliger la Loge à différer ce retour jusqu’au Convent de 2007 qui statuerait sur cette « réadhésion ». Alain Bauer aurait déclaré : « Si le conseil de l’ordre, incompétent en la matière, commettait cette erreur, je serais contraint de saisir un tribunal correctionnel ». L’Express conclut cet article en déclarant : « Manifestement, le plus médiatique des maçons fait toujours très peur » !

Retour 2. Dans L’Express.fr du 22 septembre 2006, il est de nouveau question du président de l’Observatoire national de la délinquance. A la demande des juges en charge du dossier Clearstream, les bureaux parisiens d’Alain Bauer, « spécialiste en question de sécurité et ancien grand maître du Grand Orient de France » ont été perquisitionnés.

Retour 3. Pour ceux qui auraient manqué la rentrée littéraire, rappelons qu’Alain Bauer a sorti en août (avant le Convent du Grand Orient de France) un nième livre qui s’intitule Le retour des Frères – Pour retrouver la parole (Editions de la Table Ronde, groupe Gallimard). Cet ouvrage paraît donc « un an après le choc du Crépuscule des Frères » comme l’indique l’éditeur. Ce livre est écrit avec Roger Dachez, Bruno Etienne et Michel Maffesoli.

samedi 23 septembre 2006 Pas de commentaires

Étiquettes : , , , ,

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
nunc felis odio quis vulputate, accumsan id