Les francs-maçons entre Moscou et le Vatican

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

Cet article est quelque peu daté puisqu’il est publié dans la rubrique « Il y a 40 ans, Le Nouvel Observateur » publié sur nouvel Obs.com.

Le long article publié dans Le Nouvel Observateur n°97 du 21 septembre 1966 sous la signature d’Yvon Le Vaillant passe en revue l’état de la Maçonnerie française. Il est ainsi question de l’intention du général de Gaulle de limiter l’action des sociétés secrètes, des Loges « policières », des effectifs et de l’état des Obédiences françaises, des successions à la Grande Maîtrise du Grand Orient de France, du rôle de la Franc-Maçonnerie anglaise, de la Maçonnerie sur le plan international et notamment dans le bloc de l’Est, de l’attitude du Vatican face à la Franc-Maçonnerie ou de l’état de santé de l’Ordre.

Y a-t-il eu des changements en 40 ans ? Un extrait à méditer : « Les effectifs sont stables. Cependant, les maçons eux-mêmes sont les premiers à reconnaître une baisse certaine du niveau intellectuel, un attachement trop évident à l’aspect « boutique de placement » des obédiences. A la Grande Loge, et même au Grand Orient, on a le sentiment que les loges deviennent de plus en plus des « fraternelles », c’est-à-dire des sortes d’amicales professionnelles ».

mardi 03 octobre 2006 Pas de commentaires

Étiquettes : , ,

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
dolor. fringilla libero consequat. risus. dictum accumsan massa leo. ut