Les Loges au gouvernement

Par Jiri Pragman dans Anti-maçonnerie

Au petit jeu de qui est Franc-Maçon dans tel ou tel gouvernement ?, les sites d’extrême-droite démarrent en tête.

Pour la Belgique, un site néerlandophone – toujours en lien avec le Vlaamse Volsbeweging (littéralement Mouvement populaire flamand) – analyse la place des « Pilliers des constructeurs du Temple ».

Les Obédiences sont examinées notamment sous l’angle de leur présence dans les 3 régions du pays, de leur appellation francophone (pour d’anciennes Loges en Flandre) ou de la langue parlée. Cette page élaborée en 2004 permet à l’extrême-droite de se livrer à un de ses loisirs préférés : l’élaboration de listes de Francs-Maçons (comme l’avaient fait La Libre Belgique avant la Seconde Guerre mondiale, le journal rexiste Le Pays Réel ou le sinistre Dr Ouwerx dans Les Cagoulards démasqués).

A voir les profils très « contrastés » de ces prétendus Francs-Maçons, on voit mal comment « La Loge » pourrait étendre sa toile sur les gouvernements.

La « source » de ce site n’est autre que L’investigateur, le magazine d’un journaliste installé au Luxembourg. Ce même « Investigateur » vendait il y a quelques années sur cédérom une liste de Francs-Maçons français !

dimanche 03 décembre 2006 2 commentaires
  • 2
    Eliram 3 décembre 2006 à 21:23 / Répondre

    Faire des listes de FM me fait penser à Vichy. Je suis allé visiter – par curiosité – le site de ce fameux « journal » (que ce mot peut être galvaudé !) et visiblement la CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) a fait son boulot concernant les listes de maçons français. Preuve que la France sait, parfois, apprendre de son histoire mouvementé.

    PS : Bravo pour votre blog. Je ne sais pas si c’est nécessaire de publier un article dans cette rubrique mais Le Pen – dont l’antimaçonnisme est virulant – a eu un propos fort désobligeant dans l’émission A vous de Juger sur France 2. Les médias ne l’ont pas relayer car l’actualité était entière monopolisée par vous savez qui (pas besoin de lui faire de la pub, elle le fait très bien toute seule).

  • 1
    Jacques Cécius 3 décembre 2006 à 10:53 / Répondre

    « L’investigateur » , c’est en fait de la m…. étalée sur sur du papier. Son boss joue au détective et, lors de l’affaire Julie-Mélissa, voyait des complots partout, et dénonçait des pédophiles à tour de bras.
    Quoi qu’il en soit, l’anti-maçonnisme fait encore recette. Dans mon patelin (10.000 âmes), lors des élections communales, j’ai entendu un mandataire socialiste affirmer qu’un de ses « camarades », atteint pas la limite d’âge, serait quand même repris sur les listes, grâce à l’appuis de la loge. Il n’en fut rien. Mais cela prouve que les légendes ont la vie dure.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
luctus Nullam massa commodo consequat. eleifend diam mattis