Le Franc-Maçon et la bigote

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

Le journal réunionnais Témoignages a publié le 15 décembre 2006 l’article Une Lumière dans l’ombre d’une esclavagiste. Cet article s’intéresse à l’ouvrage de Jean-Pierre La Selve Regard d’un créole sur la France (Editions Azalée).

La Selve s’intéresse au journal de voyage d’Henri-Paulin Panon-Desbassyns, Petit journal des époques pour servir à ma mémoire. Parti de La Réunion le 20 décembre 1784 et revenu le 12 juin 1786, Henri-Paulin Panon-Desbassyns a produit des récits qui constitueraient un texte fondateur de la littérature créole. Pour les Réunionnais, ce personnage est aux antipodes de son épouse Mme Desbassyns, riche propriétaire d’esclaves qu’on a dit cruelle.

L’article observe qu’Henri-Paulin Panon-Desbassyns , « homme des Lumières », (…) franc-maçon déclaré, (…) n’est d’ailleurs pas enterré à côté de sa très bigote épouse.

samedi 23 décembre 2006 Pas de commentaires

Étiquettes : , , , ,

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
eleifend Praesent dolor. ante. sed leo risus. ipsum ut luctus sem,