Du rififi au Grand Orient de France

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

Un air de « déjà vu » pour le titre de cet article de Renaud Lecadre dans le quotidien français Libération du vendredi 2 février 2007. Mais un sous-titre incompréhensible : Deux obédiences étaient en désaccord sur la tenue d’une réunion

Le Conseil de l’Ordre du GODF aurait tenté d’interdire une Tenue (et non un débat comme indiqué plus loin dans l’article) de la Loge parisienne Persévérance sur les dessous financiers du GO avec comme conférencier (une Tenue n’accueille pas d’invité d’honneur comme l’indique pourtant l’article Guy Worms, Celui-ci, toujours selon l’article, s’est fait une spécialité de dénoncer les petits et grands détournements de fonds au sein du GO, quitte à porter plainte au pénal.

S’agit-il d’une interdiction ou d’un rappel du fait que les finances de l’obédience relèvent d’affaires internes, dont on discute entre nous selon le Grand Secrétaire aux Affaires intérieures du GODF. Interdiction ou nous, la Tenue a cependant eu lieu.

vendredi 02 février 2007 3 commentaires

Étiquettes : , ,

  • 3
    Philippe 3 février 2007 à 11:15 / Répondre

    Si certains FF du GODF, fréquentant la rue Cadet, ont perdu l’habitude d’aller à confesse auprès du curé de leur paroisse ils ont pris celle d’aller à confesse auprès des journalistes.
    La FM a-t-elle gagné au change ?

  • 2
    Pierre-Jean 2 février 2007 à 17:25 / Répondre

    Ah ça fait peu-être mal aux canaris et au Grand Collège qu’une loge bleue se permette ce genre de … Liberté?

  • 1
    Hrundi 2 février 2007 à 12:45 / Répondre

    Rolalalala, il s’en passe en France, tout de même. Amitiés et la bienvenue dans la blogosphère. 😉 > http://hrundi.blog.lemonde.fr/2006/02/01/2006_02_hiram_mystre_rs/

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
fringilla Lorem porta. consequat. at sem, amet,