La lettre du Grand Maître du GODF aux candidats à la présidence de la République française

Par Jiri Pragman dans Divers

Lettre datée du 1er mars 2007

Madame, Monsieur,

Comme vous le savez le Grand Orient de France est la plus ancienne, datant de 1728, et la plus importante Obédience maçonnique française et même mondiale.

C’est une institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive qui a pour objet la recherche de la Vérité, l’étude de la morale et la pratique de la solidarité ; elle travaille à l’amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l’humanité.

Le Grand Orient de France a pour principe la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience.

Il considère les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l’appréciation individuelle de ses membres et il se refuse à toute affirmation dogmatique.

Il a pour devise celle de la République : Liberté, Egalité, Fraternité.

Il attache une importance fondamentale à la laïcité.

Dans ce cadre le Grand Orient de France, par ses nombreux colloques, lieux de réflexion et de débats, s’engage pour la défense des principes et des valeurs qui sont les siens dans le débat sociétal. C’est dans ces conditions que nous vous proposons de bien vouloir répondre aux interrogations et questions, ci-dessous, qui nous paraissent tout à fait essentielles.

En souhaitant que vous puissiez consacrer un peu de votre temps pour nous apporter vos réponses.

Je vous prie de bien vouloir agréer, l’expression de ma parfaite considération.

Jean-Michel QUILLARDET
Grand Maître,
Président du Conseil de l’Ordre

Questions aux candidats à la Présidence de la République :

1re question :
Vous engagez-vous à inscrire dans la Constitution l’affirmation de l’article 2 de la loi de 1905 : « La République ne reconnaît, ne salarie, ne subventionne aucun culte. »?

2e question :
Seriez-vous partisan d’une application de la loi de 1905 sur l’ensemble du territoire français notamment en Alsace, en Moselle et dans certains départements et territoires d’Outre-mer ?

3e question :
Ferez-vous procéder à l’abrogation de l’article 89 de la loi du 13 août 2004 ? (NDLR : ce texte de loi figure ici

4e question :
Pouvez-vous vous engager fermement à ne jamais faire rétablir, dans les textes légaux, le délit de blasphème ou toute autre disposition législative qui s’en approcherait ?

5e question :
Accorderez-vous un accès à la télévision publique aux Obédiences maçonniques et aux divers courants de pensée humaniste et laïque, comme cela existe actuellement pour les courants religieux et spirituels ?

6e question :
Quelles sont les actions que vous entreprendrez pour que la Cour Pénale Internationale soit dotée d’une véritable force exécutoire et d’une compétence universelle ?

vendredi 09 mars 2007 26 commentaires

Étiquettes : , , , ,

  • 26
    Jacques Cécius 12 mars 2007 à 16:47 / Répondre

    Débat bien intéressant, grâce, notamment, à DrXul ! Et, surtout grâce à Jiri et à son site. S’il n’existait pas il faudrait l’inventer.

  • 25
    DrXu 12 mars 2007 à 13:14 / Répondre

    Pour moi, les obédiences DOIVENT se taire.

    Mais les maçons, eux, doivent s’exprimer, en tant qu’individus dont le rôle est de porter dans le monde profane ce qu’ils ont compris, si leur initiation a été réussie.
    Ils doivent être ce ferment qui est très peu de chose en soi, mais qui peut agir puissamment, jusqu’à faire sauter des cuves en acier.

    Compter autrement est une erreur de perspective: « le Vatican représente combien de divisions? » avait demandé Staline. On a vu la suite…

    Une intervention du G.O. en faveur de la laïcité a bien peu de poids « Encore son fond de commerce! Il commence à radoter… » penseront les gens.

    L’action d’une poignée de maçons, pour faire respecter l’individu face à sa communauté d’origine, pourra être beaucoup plus efficace…

  • 24
    Jacques Cécius 12 mars 2007 à 11:54 / Répondre

    Mon Ami Drxul a posé une très bonne question : quelle est al différence entre une obédience et un club politique à partir du moment où l’on pense qu’une obédience doit se prononcer sur des problèmes sociétaux ?
    Une obédience comprend parmis ses membres des gens de droite, de gauche, du centre et de nulle part. Elle peut néanmoins se prononcer sur des problèmes quant auxquels maçons de Dte, de g, du c., peuvent être d’accord. Le droit au logement – aux soins médicaux – et tant d’autres choses qui ne divisent pas, mais qui n’intéressent pas forcément, et suffisament, nos dirigeants politiques. Bien entendu, bien entendu, une obédience n’a pas, comme celà fut pourtant la cas dans le passé (au GODF), à « booster » tel ou tel candidat aux présidentielles p. ex. Souvenons-nous que l’ex-Gd Maître Simons a combattu en faveur de la contraception, jadis, et qu’il fut soutenu par la GLF, obédience réputée plus spiritualiste que le GODF. Hélas plusieurs Gds Maîtres de cette dernière obédience s’efforcèrent de faire en sorte que celle-ci se prononce pou un candidat, ce qui est inaceptable. Beaucoup de choses unissent les obédiences adogmatiques, notammant la défense de la laïcité qui commence à être menacée en France – la défense de l’enseignement public – la Justice pour tous les humains – l’égaloté entre femmes et hommes – etc. Alors, que ces obédiences parlent, je n’y vois, bien au contraire, rien de malsain. Que ces obédiences condamnent les organisations liberticides, rien de plus normal non plus. Fascisme et stalino-maoïsme (en perte de vitesse) veulent la mort de la démocratie. Les obédiences doivent-elles se taire ?

  • 23
    fabermother 12 mars 2007 à 10:28 / Répondre

    Notre Frère Philippe se demande à quand la maçonnerie certifiée ISO9002. Cela va être difficile, car l’ISO9002 de 1994 a été intégré à l’ISO9001 de 2000 dont l’application est entré en vigueur le 1er janvier 2001. Mais c’est toujours la « démarche Qualité ».

    Il en est peut-être de même pour la Franc-maçonnerie : quelque que soit la date précise de la création obédentielle et l’époque présumée de la fondation de cette voie initiatique, cela ne change pas grand chose en qui concerne l’authenticité du maçon sincère, qui travaillant à son amélioration personnelle travaille de ce fait à l’amélioration de l’humanité dont il fait partie.

    Je suis pour la mosaïque maçonnique, ses différences et par là-même ses complémentarités.

    Faber

  • 22
    Philippe Benhamou 12 mars 2007 à 10:13 / Répondre

    Dès que la franc-maçonnerie est née, dès qu’un premier groupe s’est constitué en loge maçonnique, des batailles ont commencé pour savoir qui étaient les vrais francs-maçons, qui étaient les plus authentiques, les plus traditionnels, les plus reconnus, les plus réguliers….

    Certains se disaient rattachés à une tradition ancienne, d’autres à une tradition encore plus ancienne, …éliminant donc des imitateurs qui eux-mêmes se disaient encore plus réguliers, plus authentiques, plus anciens, …Certains ont même affirmé que Adam était le premier franc-maçon pensant qu’on allait donc là arrêter les spéculations puisqu’on avait atteint l’origine de l’homme…Peut-être qu’un jour on parlera des dinosaures comme des premiers francs-maçons ? Je ne sais pas. mais je constate que ce genre de divagation continue.

    Lorsque que ces filiations sont symboliques, elles sont intéressantes car elles viennent enrichir la réflexion par les apports nouveaux qu’elles proposent. Lorsqu’elles sont prises au pied de la lettre, on en arrive vite à des excès (j’ai même lu quelque part que la franc-maçonnerie avait été apportée aux hommes par des extra-terrestres !…).

    Ce qui importe n’est pas que le GO se dise la plus ceci ou la moins cela. C’est que les maçons du GO maçonnent, un point c’est tout. A la Grande Loge de France, nous ne partageons pas cette vision de la franc-maçonnerie surle terrain, car sinon on entrerait dans une logique de résultat. A quand la maçonnerie certifiée ISO9002 ?

    Philippe Benhamou

  • 21
    Didier 12 mars 2007 à 10:04 / Répondre

    Beaucoup de bruit autour de l’ancienneté et la régularité, alors que ce qui est imporatnt c’est le fond, non?
    Si nos FF:. de toutes obédiences s’améliorent dans les L:. c’est aussi il me semble pour « rayonner » et améliorer la société en général et si l’obédience utilise son poids pour peser sur certaines dérives françaises qu’y a t il de grâve la dedans (quel serait le poids d’un seul F:.?)
    Fraternellement
    Didier

  • 20
    M:.G:. 11 mars 2007 à 17:43 / Répondre

    Une fois de plus, le GODF agit comme si cette obédience était – heureusement ce n’est pas le cas – la représentante de toute la maçonnerie en France. Remarquez le côté tendancieux des questions posées aux candidats : Laïcité contre Eglise, voire Religion. Tant que cette opposition irréductible, semble t-il, sera cultivée, rien de très conciliant n’émergera de la position du GODF. Certes, c’est une chose. En est une autre le fait que le GM du GODF et les instances de cette obédience laisse présumer l’idée que la Franc Maçonnerie en France n’existe et n’agit que par cette obédience.

    Le côté lobbying du GO, voire communauté revendicatrice, n’engage que lui. Les manifestations amalgamées avec Libres penseurs et autres groupes de pensée fortement engagés, et qui n’ont rien à voir avec la maçonnerie, cela lui appartient. C’est son devoir d’éviter les méprises. Les inititiatives hasardeuses de cette obédience, qui occupe ouvertement le champ de la politique, et ce depuis de longues années – faut-il rappeler que le GODF apporta son soutien officiel à Michel Rocard en 1988 ? Quelle belle neutralité … -, pose un problème plus grave. Le GODF engage se faisant l’image de la maçonnerie toute entière. Mais les retombées de cette façon d’agir affectent également toute la maçonnerie : quand le GODF essuie des scandales, ou lave son linge sur la place publique, c’est toute la maçonnerie que l’opinion publique regarde de travers. L »identification est menée à son terme. Questions : jusque quand va t-on supporter cela ? Jusque quand les initiatives des uns pour expliquer la maçonnerie au public vont-elles être balayées d’un revers de main par une obédience dont c’est visiblement un soucis secondaire ? Le GODF a une attitude égoïste, mal placée et fortement insouciante de l’intérêt général de la maçonnerie toute entière. Le « GODF » : c’est à dire ses dignitaires, ses responsables. Pas les FF:. qui occupent les colonnes et dont beaucoup sont choqués de la façon dont l’obédience agit.

    La dissolution de la maçonnerie française est une bonne chose. Il faut aller plus loin et mettre les pieds dans le plat. Assumer la diversité. Indiquer la vérité. Et cesser les sous-entendus. Tout cela fraternellement, mais résolument.

    Des FF:. d’autres obédiences le souhaitent avec beaucoup d’impatience. J’en fait partie.

  • 19
    Philou 11 mars 2007 à 10:52 / Répondre

    La phase de notre Grand-Maître Jean-Michel QUILLARDET

    « Le GODF a pour devise celle de la République : Liberté, Egalité, Fraternité » me semble inexacte…

    Il me semble que c »est plutôt l’inverse. C’est à la révolution que la République a adopté une devise qui était déjà employée par les francs-maçons !!!!

    Rendons à César…

    Philou,

  • 18
    Pierre-Jean 10 mars 2007 à 20:57 / Répondre

    Retour historique

    Avant la maçonnerie spéculative il n’y avait pas d’obédiences me semble-t-il. La maçonnerie spéculative est très probablement apparue au XVIIème siècle, adoptant des symboles et éléments rituelliques de la maçonnerie opérative.

    La naissance du GO s’est faite dans le trouble, par une série de maneuvres dont on ne peut pas tenir rigueur au GO d’aujourd’hui mais plutôt au Duc de Luxembourg d’alors. Le GO n’est donc continuateur que sur le plan chronologique, car étant schismatique il ne peut prétendre avoir repris le flambeau. Le choix de 1728 me semble être dicté par plusieurs choses :
    – parce que cela précède la fondation en 1731 de la GL Porvinciale de Pennsylvanie devenue indépendante et renommée GL de Pennsylvanie – plus ancienne obédience encore en activité si on la fait remonter à ses origines.
    – parce que cela précède 1751, année de création de la GL des Antients (formée par des Irlandais qui, trop souvent refusés à l’entrée des loges londonniennes, jugeaient en outre que les évolutions de la GL de Londres l’éloignaient des anciens landmarks).

    « la première obédience française, la Grande Loge de France (tiens ! tiens !!!) »

    La Grande Loge de France actuelle est née de la Grande Loge Centrale du Suprême Conseil de France selon le modèle et la voie montrés par la dissidente et avant-gardiste Grande Loge Symbolique écossaise (1880, fondée par 12 loges) dont elle reprend la Constitution. Là j’avoue être un peu ignorant : les loges bleues du SC, au départ peu nombreuses puis placées sous l’autorité de la fantoche Grande Commanderie en 1821 devenue GL Centrale, ont-elles été rejointes par la GL Nationale?

    « La Grande Loge de Londres peut, au même titre, prétendre être la plus ancienne. Et eux ne le font pas… « 
    D’un certaine manière, si. La UGLE se disant héritière de la GL de Londres prétend dominier en tant que mère-loge la maçonnerie symbolique toute entière et prétend définir unilatéralement ce qui fait qu’une loge ou obédience est régulière en maintenant un réseau dit de reconnaisance mutuelle exclusive en dehors duquel toute obédience est considérée comme pratiquant une maçonnerie au minimum irrégulière.
    Cela n’empêche pas certaines obédiences de ce réseau de reconnaître l’initiation conférée par d’autres obédiences extérieures à ce réseau.

    Sources intéressantes :

    http://www.ugle.org.uk/

    Attention c’est du dense et inintéressant si l’on ne soucie pas des détails et dessous de l’histoire de la maçonnerie en France :

    Histoire des trois Grandes Loges de francs-maçons en France, E. Rebold, 1864
    La Grande Loge Symbolique Ecossaise 1880-1911 ou les avant-gardes maçonniques, F. Jupeau-Réquillard, 1998 (Ed. du Rocher)
    Recherches sur le Rite Ecossais Ancien et Accepté, J.-E. Daruty, 1879 (Ed. Télètes, 2002)

  • 17
    Burdeos 10 mars 2007 à 20:40 / Répondre

    Q’il est dommage que le GODF apparaisse de + en + comme un think tank sociétal ! Il existe, je crois, des partis ou mouvements politiques pour celà, et c’est probablement pour eux une raison d’être par essence avant d’être un outil de conquête du pouvoir… D’autant plus qu’un parti est ouvert à toutes les bonnes volontés, semble-t-il sans exclusive. Je rejoins Xul quant à la vocation d’une obédience maçonnique : la voie initiatique.

  • 16
    DrXu 10 mars 2007 à 19:50 / Répondre

    Réponse à Jacques qui écrit:
    « Oui ou non la maçonnerie est-elle une organisation prônant des valeurs qui sont celles des Lumières ? »
    OUI
    « Oui ou non les obédiences doivent elles rappeler, comme le font les religions, que nos gouvernants ont des devoirs ? »
    NON. Ce n’est pas le rôle de obédiences, mais celui des maçons dans leur vie profane…
    Frat.
    DrXu

  • 15
    xul 10 mars 2007 à 18:22 / Répondre

    Étant donné une dualité non résolue que. dans l’état actuel d’obscurité, beaucoup ne voient qu’une religiosité fondamentaliste comme alternative à l’athéisme, l’agnosticisme et le matérialisme, certaines positions exprimées par la Sainte Église Laïque Républicaine (GOdF) ne semblent pas en elles-mêmes dépourvues de mérite. Néanmoins, ces mots d’ordre ne sont pas moins des abus de la neutralité politique et religieuse franc-maçonniques.

    Faudrait-il rappeler par example qu’au 18ème et au 19ème beaucoup de FM français étaient parmi les fervents royalistes?

  • 14
    Philippe 10 mars 2007 à 15:58 / Répondre

    Avant 1723 il y avait aussi des loges et des FM.
    Est-il démontré que l’existence de structures dîtes « obédiences » facilite le travail sur soi ? Voilà une question ras des paquerettes et me semble-t-il centrale !
    En fait la structure « obédience » tranquilise surtout les pouvoirs politiques des différentes époques, qui savent ainsi à qui s’adresser et qui mettre sous surveillance.
    J’avoue que mon côté quelque peut libertaire a beaucoup de difficulté à comprendre l’importance que vous attribuez à des messieurs qui justement jouent à l’important dans ces structures.

  • 13
    Colerus 10 mars 2007 à 14:18 / Répondre

    Pour ma part, en lisant celà, je suis content et fier de ne pas être au GO.
    Il me semblait que nous ne devions parler ni de politique ni de religion.
    Que des maçons agissent pour faire valoir les valeurs de la République, je le conçois mais celà doit être fait à titre individuel (par exemple manifester avec son cordon) et non au nom de tous. Les tendances et inclinaisons des SS et des FF sont diverses et variées. Il ne faut donc pas faire d’amalgaame. Quillardet ne représente pas la maçonnerie française… (mais il le voudrait bien !!!)
    Les Grands Mamamouchis, sont au final pires que les politiques. Ils se mettent systématiquement en avant… pas tous heureusement mais Quillardet est à la tête des cordoniteux…

    Concernant 1728. Déjà certains avancent la date de 1738. Sinon, le GO est bien issu de la première obédience française, la Grande Loge de France (tiens ! tiens !!!) mais sa naissance officielle n’est qu’en 1773.
    En raisonnant de la même façon, la GLUA, issue de la 1ère obédience purement spéculative*, la Grande Loge de Londres peut, au même titre, prétendre être la plus ancienne. Et eux ne le font pas…

    Enfin, tout celà n’améliore pas l’image que nous pouvons donner aux profanes. Rassurez vous amis profanes, la maçonnerie est, dans sa grande majorité, faite de femmes et d’hommes fidèles à des valeurs humanistes, discrets et travaillant sur leur pierre au sein de leur Loge sans tambour ni trompette…

    « Les francs maçons te décevront souvent, jamais la maçonnerie ».

    * je précise spéculative car les Obédiences maçonniques opératives sont encore plus anciennes…

  • 12
    Jacques Cécius 10 mars 2007 à 11:18 / Répondre

    Au risque d’étonner mes amis du site Hiram, je suis de ceux qui pensent qu’il y a place pour plusieurs types de maçonnerie. Celà étant, il est facile de se réfugier dans la neutralité, alors que la survie de l’humanité est en jeu. Que de plus en plus d’humains meurent de faim,; etc. Oui ou non la maçonnerie est-elle une organisation prônant des valeurs qui sont celles des Lumières ? Oui ou non les obédiences doivent elles rappeler, comme le font les religions, que nos gouvernants ont des devoirs ? Ces deux choses essentielles n’empêchent pas ceux qui se passionnent pour le symbolisme et l’ésotérisme, de continuer à le faire. Ce n’est pas incompatible avec l’engagement individuel et celui des obédiences. A ceux qui ne pensent pas comme moi je dis « vous êtes mes Frères et Soeurs ».

  • 11
    Yack 10 mars 2007 à 09:50 / Répondre

    Bonjour,

    Tout d’abord, j’ai signé « Hiatus » en bas de mon dernier message….Je m’étais entretenu avec un Maçon qui emploie ce pseudo juste avant et ai été distrait…Que ce dernier m’excuse s’il lit ces lignes, je n‘ai bien entendu pas voulu usurper son identité !….Moi, c’est pas Hiatus, c’est Yack !!! 😉

    Sinon, pour répondre à mes amis Jacques et Patmo, je crois, de toute façon, que nous vivons en des régions où le paysage Maçonnique est très diversifié, ce qui est donc un synonyme de richesse à mes yeux…

    Comme je le dis souvent, je suis profane, et peux donc me tromper, mais, d’un prime abord, je ne rejoins pas tout à fait le point de vue de mon Ami Jacques Cécius, en ce sens que j’ai parfois du mal à comprendre la connotation qu’il donne à la Maçonnerie « hypersymbolique »…

    Encore une fois, je parle uniquement selon me ressenti PROFANE…J’ai parfois l’impression que beaucoup de Maçons sont de plus en plus « frileux », voire méfiants par rapport à leurs propres Rituels…D’aveux de Maçons que je connais (et qui appartiennent pourtant à des obédiences dites « adogmatiques » style Grand Orient ou Droit Humain), certains me disent que le Rituel et le Symbolisme sont tellement « amoindris » et relégués au second plan dans certaines Loges que le tout ne finit par ne plus ressembler « à grand chose » dans l’ensemble, surtout en ce qui concerne les Initiations….

    Maintenant, il apparaît évident que la limite entre l’ésotérisme et le « zozotérisme » est parfois très mince et qu’il n’y a qu’un pas….Par contre, j’ai aussi entendu il n’y a pas longtemps un Maçon dire au Maçon qui est mon « guide » (et qui sera sans doute un de mes parrains dans le futur) « il ne faut pas confondre ésotérisme et occultisme »….Ce qui est vrai aussi !!!

    J’avoue cependant que je ne suis pas non plus toujours d‘accord avec les Maçons qui rejettent l’implication « politique » des Loges….Se vouer à la neutralité est une forme de position politique, puisqu’elle implique que l’on accepte le système en place, vu que l’on ne veut pas le changer.

    Mais enfin, finalement, il est aussi vrai que ces choses relèvent de la Liberté de Pensée et d’interprétation de chacun et que la diversité du paysage Maçonnique nous permet de trouver une Loge correspondant à nos « inclinaisons ».

    Amicalement

    Yack

  • 10
    xul 9 mars 2007 à 22:24 / Répondre

    Depuis temps immémoriaux la FM a su, dans le cadre du
    possible, s’adapter avec souplesse aux multiples autorités
    civiles et religieuses, ceci afin de poursuivre en
    tranquillité sa vraie fonction: le travail initiatique
    traditionnel en tant qu’Ordre initiatique universel.

    Quel contraste à la Sainte Église Laïque Républicaine!

  • 9
    EMEREK 9 mars 2007 à 18:28 / Répondre

    1728, Mondial !!!!!……..Pour une obédience qui a pour objet la « recherche de la Vérité » de si gros mensonges ne m’ont pas donné l’envie de continuer la lecture.

    Il est évident que le Grand Orient ne date pas de 1728 mais bien de 1773 comme l’ont parfaitement fait remarquer mes prédécesseurs.

    Comment un homme si respectable et intelligent que Quillardet peut pratiquer ainsi le révisionnisme ?

    Mais plus le mensonge est gros…..une fois de plus cette obédience est prise la main dans le sac, comme avec l’affaire des marques déposées à l’INPI …Tout se passe comme si le Grand Orient avait gardé la propriété de « la maçonnerie Française ».Et je comprend maintenant que cette association ait sombré corps et âme devant la volonté hégémonique du GODF….

    Sur le fond de l’article (que j’ai fini par lire) on ne comprend pas bien l’intérêt de ressasser ces vieilles antiennes.

    Les membres du GODF ont-ils donné mandat à leur Grand Maître pour faire ce genre de courrier en leurs noms ???
    Le Grand Orient de Belgique me semble infiniment plus dans la tradition. et son Grand Maître absolument remarquable.

    Visiblement le GODF a de l’appétit et souhaiterait intervenir le dimanche matin à la télé …avant ou après la messe ???.Il y a déjà des émissions sur France culture. Mais c’est peut-être pour faire un peu de retape car bientôt l’obédience ne sera plus la plus nombreuse en France…

    En résumé tout cela est triste, non sincère, et contraire à l’esprit maçonnique : le Grand Orient se comporte comme une église avec son Pape, son clergé et ses dogmes…

    Rendons à César ce qui est à César et à Anderson ce qui est à Anderson…

  • 8
    Yack 9 mars 2007 à 17:19 / Répondre

    Merci à tous pour vos éclaircissements ! 😉

    Je vais ici aller travailler dans une heure (je fais la nuit), donc, pas beaucoup le temps maintenant….Mais je ne manquerai pas de répondre plus amplement à mes Amis Jacques et Patmo dès demain.

    Tout ce que je peux faire comme commentaire dès maintenant est que, dès lors, le Grand Orient de France aurait dû précisé être « la plus ancienne obédience TOUJOURS en activité »

    …Parce que, désolé les amis, mais là, on a l’impression qu’elle revendique être la première obédience de l’histoire ! 😉

    Bon, vous allez me dire, ce n’est pas ce qu’il y a de plus important dans ce débat….Ce qui n’est pas faux ! 😉

    Amicalement

    Hiatus

  • 7
    DrXu 9 mars 2007 à 17:12 / Répondre

    Quelle est alors, mon cher Jacques, la différence entre une obédience maçonnique et un club politique?
    Est-ce que, vu sous cet angle, l’un d’eux n’est pas de trop?

    Tu écrivais:
    « Justement, cher Yack, les obédiences belges sont souvent trop timorées, notamment en ce qui concerne la lutte contre le fascisme, le reCours au religieux… »

    Moi qui approuvais l’intervention  » Le Grand Maître du Grand Orient de Belgique s’exprime…  » citée jadis ici, et qui trouvais que le GODF faisait un peut trop d’interventions qui n’avaient rien de maçonnique!

    Si cela continue JM Quilliardet va nous dire pour qui il faut voter bientôt. Comme Yack, il me semble qu’il sort de son rôle…
    Frat.

  • 6
    Patmo 9 mars 2007 à 16:49 / Répondre

    La date de fondation du Grand-Orient de France c’est 1773, pourquoi ce 1728 qui ne correspond à rien? Sauf que fort opportunément cette date précède de 275 ans l’année où elle fut instaurée…!!! ?

  • 5
    Jacques Cécius 9 mars 2007 à 16:49 / Répondre

    Justement, cher Yack, les obédiences belges sont souvent trop timorées, notamment en ce qui concerne la lutte contre le fascisme, le reCours au religieux (des politiques s’appuyent sur l’Opus Dei ou le fondamentalisme protestant, par exemple), la défense de la liberté d’expression (le blasphème, même si parfois, comme croyant, je suis choqué), la droit pour chacun à la dignité. Bien sûr des SS.°. et des FF.°. s’engagent, mais, hélas, ils sont peu nombreux.
    Et puis, une obédience adogmatique ne peut-elle rappeler les valeurs des Lumières, tellement combattues aujourd’hui par bon nombre d’Eglises, de mouvements bien en cour de Rome et d’organisations « ésotériques » ? Ne peut-elle se battre pour une Europe dégagée de toute gangue religieuse, tout en n’étant pas antireligieuse bien évidemment ?
    J’apprécie, pour ma part, l’engagement du GODF, dont firent partie Shoelcher, grâce à qui l’esclavage fut définitivement aboli ne France – Brossolette, qui se suicida pour ne pas parler sous la torture des nazis. – J’appr »cie aussi des prédécesseurs : Condorcet – Voltaire – Helvetius – Louise Michel, etc… Sans oublier les belges Théodore Verhaegen et Baron, fondateurs de l’U.L.B. – François Bovesse, chantre de la Wallonie, assassiné par les collabos – la Soeur Gatti de Gamond, qui fonda la première école moyenne pour fille en Belgique – la liste n’étant pas exhaustive.
    Les obédiences qui n’ont plus rien à dire disparaîtront, même si la mode actuelle est à la maçonnerie hypersymbolique. (Du symbolisme il en faut, mais point trop).

  • 4
    Pierre-Jean 9 mars 2007 à 16:11 / Répondre

    Je comprends le souci du Grand Orient d’obtenir des garanties concernant la laïcité alors qu’un candidat à l’élection présidentielle a lancé (bien avant) l’idée de la réviser. Il me semble capital qu’une obédience continue de veiller à la protection de ce fondement de nos républiques modernes et de s’exprimer publiquement à ce sujet.

    Parenthèse historique, pour Yack :

    La Grande Loge de Londres constituée en 1717 s’est divisée entre les Moderns et les Antients (courant plus récent). La Grande Loge Unie d’Angleterre est née en 1813 de la réunion des Anciens et des Modernes.

    La Grande Loge Anglaise de France fondée en 1728 devient en 1756 Grande Loge de France. En 1773 une scission donne naissance à la Grande Loge Nationale (rien à voir avec la GLNF) et au Grand Orient de France (majoritaire) qui abandonne temporairement le principe légitimiste pour soutenir la République. Le Grand Orient prend alors le pas et la Grande Loge de Nationale s’étiole. Une fusion a failli se concrétiser en 1799.

    Le Grand Orient est ainsi l’obédience la plus ancienne à exister encore aujourd’hui. Il est bien question ici de l’ancienneté de l’obédience, pas de celle de ses loges.

    Le Grand Orient fait remonter sa naissance à 1728, ce qui n’est pas faux d’un point de vue historique et correspond à une volonté de ‘politique’ maçonnique.
    La Grande Loge Unie d’Angleterre se considérant continuatrice de la Grande Loge de Londres se prétend Mère de toutes les loges (alors que des loges spéculatives existaient nécessairement avant 1717, et pas seulement à Londres) et a même unilatéralement modifié les critères de « régularité » maçonnique (voilà a grosse question ‘politique’).
    On voit dans ce schéma se dessiner les deux grandes formes de Maçonnerie : continentale et anglo-saxonne.

    Que l’on me corrige si j’ai dit une bêtise, merci 🙂

  • 3
    Philippe 9 mars 2007 à 15:10 / Répondre

    Je me pose depuis quelque temps quelques questions de « fond » sur le concept même « obédience ».
    La « structure obédience » est-elle nécessaire au travail maçonnique en loge ?

  • 2
    Yack 9 mars 2007 à 13:08 / Répondre

    POST SCRIPTUM :

    Ah oui, j’oubliais « le Grand Orient de France la plus ancienne obédience au monde »….Et la première Grande Loge de Londres constituée en 1717, que devient-elle dans tout cela ?

    Amicalement

    Yack

  • 1
    Yack 9 mars 2007 à 13:06 / Répondre

    Bonjour,

    Je suis certes profane (donc, certaines choses peuvent peut-être m’échapper), mais je me demande tout de même si c’est bien le rôle d’une obédience Maçonnique de s’impliquer autant dans le débat politique.

    Si j’étais Maçon, je ne serais pas partisan de l’interdiction du débat politique et religieux en Loge, mais ici, il me semble que le GODF se mêle vraiment des différentes campagnes électorales….

    Peut-être que mon étonnement vient aussi du fait que chez nous, en Belgique, les Loges semblent Travailler tout aussi efficacement, mais toutefois avec beaucoup plus de discrétion !

    Je ne veux donc choquer personne, je suis juste un profane qui cherche et s’intérroge.

    Amicalement

    Yack

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
libero venenatis quis, nunc Praesent sem, Praesent Donec