Maison de retraite maçonnique : en Allemagne aussi!

Par Jiri Pragman dans Divers

Le phénomène n’est donc pas seulement anglo-saxon. Après qu’une maison de retraite pour seniors Maçons nous a été signalée aux Pays-Bas, voici qu’un de nos correspondants, Dieter, nous indique l’existence d’une initiative semblable en Allemagne.

Cette maison Elisabeth Alten- und Pflegeheim der Freimaurer von 1795 e.V. est présentée sur le web (www.elisabeth-altenheim.de), en allemand bien sûr. On peut y lire que 5 Loges hambourgeoises ont décidé en 1793 la construction d’un hôpital. Fondé donc par des Francs-Maçons en 1885, cet hôpital a pu bénéficier en 1926 des donations des Frères américains.

En 1933, il fallut abandonner le nom d’hôpital des Francs-Maçons pour celui de Krankenhaus Deutscher Orden e.V.. De 1933 à 1945, il a porté le nom d’hôpital Elisabeth; l’activité maçonnique était alors interdite.

Dans les années 80, la transformation de l’hôpital en maison de soins pour personnes âgées fut envisagé. C’est en 1987 que les premiers aînés purent s’y faire soigner dans la maison qui porte désormais le nom Elisabeth Alten- und Pflegeheim der Freimaurer von 1795 e.V. .

Comme l’indique le responsable de la maison, celle-ci traduit les idéaux humanistes des Francs-Maçons. Chacun est le bienvenu dans cette maison quelle que soit son appartenance religieuse ou ethnique.

mercredi 14 mars 2007 Pas de commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
ut eleifend justo facilisis consectetur odio dapibus felis Sed libero quis,