Franc-Maçonnerie et beaux-arts

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Beau thème que celui traité par La Pensée et les Hommes dans son dernier dossier édité par Christophe Loir et Jacques Ch. Lemaire (Espace de Libertés). Un thème également porteur car l’on sait l’intérêt du public pour les artistes maçons.

Franc-Maçonnerie et beaux-Arts rassemble ici en 360 pages les 20 contributions de spécialistes (forcément d’intérêt inégal pour chaque lecteur) en histoire et histoire de l’art et également d’artistes contemporains pour traiter de l’apport de Francs-Maçons dans des domaines variés comme la peinture (Félicien Rops), la tapisserie, l’architecture (Victor Horta), l’urbanisme (avec, notamment, l’aménagement d’un espace public symbolique, la place du Bastion-Vert à Mons en 1985, l’art funéraire (avec des études sur le monument Goblet d’Alviella à Court-Saint-Etienne et sur la tombe d’Alexandre Decraene au cimetière du Sud à Tournai).

Comme l’indique Christophe Loir, dans les biographies d’artistes francs-maçons, la mention de leur affiliation apparaît souvent comme anecdotique alors qu’elle peut avoir profondément influencé leur parcours personnel et leur création. Quant à l’artiste Anouchka Delsaut, elle observe : La franc-maçonnerie ne fait pas l’artiste; elle n’est pas un alibi; elle ne conditionne pas le talent. Pourtant, elle change l’homme en profondeur, oriente son rapport au monde ainsi que le regard qu’il porte sur lui-même et, partant sur sa pratique; elle module donc, de façon indirecte mais indiscutable, ses perceptions mentales et sociales, ainsi que sa conscience d’artiste. Mais il n’est pas dit que cette influence sera perceptible de façon littérale dans son oeuvre….

Ce dossier explore ces influences. Le cas d’Horta, par exemple, est intéressant puisque l’architecte a beaucoup travaillé pour des Maçons mais a peu inscrit une symbolique maçonnique dans ses oeuvres. Il s’investissait lui-même peu en Loge mais est resté fidèle à ses convictions (il a totalisé plus de 50 ans de Franc-Maçonnerie) et le blason dessiné pour son élévation au titre de baron comprend une combinaison d’éléments maçonniques.

La lecture de cet ouvrage nous invite ainsi à redécouvrir le patrimoine artistique (belge).

L’ouvrage est vendu 25 euros. S’ajoutent des frais de port de 2,30 euros (Belgique) ou 7,70 euros (Europe hors Belgique). Prière de se renseigner pour d’autres pays.
Informations bancaires :

  • N° de compte : 000-0047663-36
  • IBAN BE46000-0047663-36
  • BIC BPO TBE B1
  • Louis Awoust, Félicien Rops, « une probité artiste »
  • Michèle Goslar, Des amis qui firent Horta
  • Jean Roulet, Phoïbos Arts et Lettres
  • Anouchka Delsaut, Quelques réflexions d’une artistes contemporaine

    Les oeuvres

  • Ludovic Marcos, Le patrimoine maçonnique, réalité et enjeux
  • Pierre Debusschere, Des représentations artistiques des rituels : les tableaux de Loge
  • François Moreillon, Décors, tapis de Loge et maçonnerie féminine au XVIIIe siècle
  • Jacques Lust, Beaux-Arts et franc-maçonnerie à Gand (1867-1940): le tableau La Paix
  • Christian Varèse, Texte concernant deux de mes tapisseries : La Porte du Temps et L’homme au miroir

    De la collection au musée

  • Jean Roulet, Beauté et travail maçonnique
  • Berend Bunk, De l’Art Royal à la collection maçonnique en or et bleu ciel
  • Laetitia Carlier, Le Musée belge de la franc-maçonnerie

    Les Temples

  • Luc Nefontaine, L’architecture maçonnique, entre kitsch et néo
  • Eugène Warmenbol, Des sanctuaires de style égyptien pour y pratiquer des rites mystérieux
  • Eric Heinnaut, Le Temple « assyrien » des Vrais Amis de l’Union et du Progrès Réunis

    Les monuments funéraires

  • Jeffrey Tyssens, « En vain la terre te cache » : un cadre analytique pour les monuments funéraires maçonniques
  • Atain Dierkens, Un « tombeau-portrait » maçonnique de la fin du XlXe siècle, le monument funéraire de la famille Goblet d’Alviella
  • Jacky Legge, La tombe singulière d’Alexandre Decraene au cimetière du Sud à Tournai

    L’urbanisme

  • Christian Vandermotten, Architecture et urbanisme
  • Pierre Farla, Aménagement d’un espace public symbolique : la place du Bastion-Vert, à Mons
dimanche 22 avril 2007
  • 1
    EMEREK
    22 avril 2007 à 22:30 / Répondre

    En ce qui concerne Félicien Rops… L’œuvre est « particulière » et je trouve que certains tableaux qui associent érotisme,satanisme et religion sont assez difficiles à supporter… Les « caricatures » religieuses, qui ont fait tant de bruit, sont du « pipi de chat » en comparaison…

    J’ai trouvé cet article (peut-être connu) d’un site protestant unitarien qui parle de personnalités Belges maçonnes (écrit par Luc Nefontaine) et des rapports entre Religion et Maçonnerie en Belgique…

    http://prolib.net/libresens/208.028.fm_catho.ln.htm

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif