Étiquettes : , , ,

  • 1
    cp 27 septembre 2007 à 07:59 / Répondre

    Je me permets de vous signaler un ouvrage interessant pour contribuer à l’éventuelle réflexion que certains et certaines auraient sur le sujet:
    MAURICE DAUMAS
    Au bonheur des mâles. Adultère et cocuage à la Renaissance : 1400-1650
    Armand Colin – 2007
    (-4e de couverture-):
    « Si l’adultère est un péché et un crime, que punissent les lois humaines et divines, le cocuage en est la face imaginaire et ludique. Aussi éternel que la réalité qu’il désigne, il connaît de la fin du Moyen Âge au début des Temps modernes une sorte d’apogée : le cocu est alors l’un des grands personnages de la fête populaire et de la littérature facétieuse.

    Tromper son conjoint est d’abord un comportement de mâle, qui coïncide avec d’autres formes d’exploitation féminine : l’âge d’or de l’adultère masculin est aussi celui du viol et de la prostitution institutionnalisée. Or, durant toute la période, l’humiliation, le déshonneur du cocuage n’atteint que les hommes. Pas trace de femme cocue dans la langue, les fêtes, les farces, les nouvelles, les images. Pourquoi donc les hommes sont-ils seuls cocus ?

    C’est un tableau inédit des moeurs masculines qui se fait jour ici, révélant derrière la figure du cocu une autre figure ambiguë, celle du bon compagnon, célibataire vaurien et séducteur. Et nous voici conviés à explorer une sociabilité virile complexe où s’affirme un goût sexuel inavoué : le partage d’une même femme.

    C’est ce désir caché que l’auteur dévoile à nos yeux, tandis que se dessine une identité sexuelle masculine en pleine mutation, dans un monde où la femme prend peu à peu la place qui lui revient. »

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
ut vel, Praesent leo. pulvinar felis neque. amet, sem,