Une Loge à Tizi-Ouzou

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

Le Quotidien Algérien d’information La Nouvelle République s’est penché le 17 octobre 2007 sur le livre Chroniques ti-ouziennes 1844-1944 de Jean De Crescenzo. Selon ce quotidien, ce livre est inondé de connotations coloniales, de tristes souvenirs ; cependant, c’est une somme de références historiques portant des marques d’un temps, d’une ère qui a balayé tout ce qui fait de l’autochtone authentique un homme à part entière pour laisser au conquérant étranger toute la liberté d’exploiter à son profit exclusif richesses naturelles et personnes.

L’article relève que pour donner une ambiance de vie (note : à Tizi-Ouzou), on a aidé à la création de journaux d’écoles, pas loin des fermes de colons. Une loge de Franc maçonnerie avait même été ouverte à Tizi-Ouzou pour répondre aux désirs de tous : colons, juges de paix, gardes champêtres, instituteurs, entrepreneurs, restaurateurs.

mercredi 17 octobre 2007 Pas de commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
vulputate, tristique et, tempus Praesent Donec venenatis leo leo. massa