Les soupçons de Questions à la Une

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

BELGIQUE. Le Soir parle d’Un regard suspicieux sur la maçonnerie.

Les journaux du groupe (catholique) Vers l’Avenir indiquent que c’est à un des tabous les plus verrouillés du Royaume que s’est attaqué la journaliste Sylvie Duquenoy. Celle-ci témoigne de sa difficulté de trouver des interlocuteurs (note : mais est-ce dû à la « discrétion » des Francs-Maçons ou à la réputation sulfureuse de l’émission ?) et cite des pourcentages de Maçons dans le 1er gouvernement Verhofstadt, parmi les parlementaires belges ou dans les inculpés des « affaires » à Charleroi.

Dans un article Les maçons n’ont pas de pied fourchu ! (intégralement en ligne), La Libre Belgique estime que cette émission programmée à la RTBF ce mercredi 20 février 2008 présente une approche intéressante mais qui n’a pas pu échapper aux clichés.

Le journaliste Christian Laporte note : Un flou entoure les deux reportages de ce soir et le malaise est réel face à une mise en images qui inquiète. Avec, en prime, quelques généralisations caricaturales qui nous ramènent 60 ans en arrière. Bien sûr, l’interrogation portait sur le pouvoir et ses possibles dérives mais c’est dommageable pour la grande majorité des « frères » qui fréquentent les ateliers pour des raisons philosophiques parce qu’ils entendent se perfectionner et améliorer le monde qui les entoure. Ce qui paraîtra sans doute ringard à l’heure de l’estompement des valeurs mais c’est aussi respectable que de professer sa foi…. Et il conclut d’un Alors ? On rêve d’un débat de fond où initiés ou non montreraient qu’ils sont tous des « fils de la Lumière »…

mercredi 20 février 2008 7 commentaires
  • 7
    astucx8 25 février 2008 à 10:44 / Répondre

    J’ai eu l’occasion de voir ce programme. De la part d’une télévision nationale, cet alignement de poncifs m’a profondément mis mal à l’aise. Il est évident que si la journaliste a eu des difficultés à réaliser son reportage c’est d’une part à cause de la réputation de l’émission elle-même, mais aussi peut-être de la faiblesse du scénario et de l’enquête. Au bout du compte, le travail journalistique se résume à peu de chose : j’essaye d’ouvrir des portes, et lorsque j’y arrive j’essaye à tout prix de développer ma thèse : «la maçonnerie, les affaires, la corruption : le complot politiquo-affairiste est réel!».

    Il aurait été sans doute intéressant d’évoquer le rôle de la justice maçonnique qui est peu connue du grand public. Si la journaliste évoque certaines affaires du passé, elle oublie de dire que si la justice belge s’est prononcée, beaucoup de ces maçons furent ensuite exclu par la maçonnerie elle-même. Et lorsqu’elle évoque avec suspicion la « discrétion » des maçons et des obédiences, elle ne semble pas comprendre que ces institutions n’ont ni attaché de presse, ni volonté de communiquer car ce n’est pas dans leur nature. Il est impensable qu’un maçon puisse prendre la parole au nom de l’ensemble. Il le fera à titre individuel mais pas collectif. Est-ce si difficile à comprendre, qu’il faille mettre cette discrétion sur le dos d’un projet cupide. La maçonnerie est un sujet très complexe. Pour réaliser un reportage sur les affaires qui ont mêlé maçons et politique, il faut le faire avec sérieux, prendre le temps nécessaire et considérer le spectateur avec respect en lui donnant à voir un vrai travail journalistique.

    J’imagine que des extraits bien choisis de ce reportage seront bientôt disponibles sur Youtube dans la section « Illuminati », « complot judéo-maçonnique », « complot mondial ». Cela est profondément triste, car en général lorsque l’on stigmatise une population ou une telle communauté la menace autoritaire et les atteintes aux libertés individuelles ne sont jamais loin.

    La seule bonne nouvelle c’est qu’après une telle démonstration la RTBF va sans doute devoir nous épargner pour quelques temps d’un autre reportage à la thèse aussi navrante, quoique en y réfléchissant il reste à ceux qui sont en mal de sensationnalisme bien d’autres sujets à traiter d’une telle manière…

  • 6
    Fox 21 février 2008 à 23:31 / Répondre

    je partage pleinement l’idée de Connais toi toi-même.
    Les forces (occultes !?) de la rumeur et du fantasme résisteront à toutes les tentatives d’éclairage.

    On ira même jusqu’à dire « s’ils montrent des choses, c’est pour en cacher d’autres »…
    Le principe de la paranoïa c’est qu’elle s’auto justifie…

    TAF

    Fox

  • 5
    Connais toi toi-même 21 février 2008 à 19:38 / Répondre

    La GLB à ouvert ses portes, et le GO s’exprime non-stop et ca n’a rien changé (et ça ne changera rien) en ce qui concerne les fantasme ou / et les soupçons…

  • 4
    Pascal T. 21 février 2008 à 17:56 / Répondre

    Tout comme Yvan, j’ai trouvé les reportages peu objectifs, voire peu professionnels. Un simple exemple : quiconque ayant suivi un tant soit peu les « affaires » de Charleroi sait que plus aucun membre du collège communal n’est parlementaire (afin de mieux se consacrer à la gestion de la ville). M. Viseur n’est donc plus député depuis 2006, contrairement à ce qui est annoncé deux fois dans le reportage…

  • 3
    Jacques Cécius 21 février 2008 à 12:26 / Répondre

    Si les obédiences, exception faite pour la GLB, n’ont pas voulu ouvrir leurs portes, ce fait n’a fait qu’alimenter les fantasmes des antimaçons, et les soupçons du public…
    La journaliste n’a pas manqué de profiter de la « discrétion » des obédiences.

  • 2
    Yvan Cancelier 20 février 2008 à 23:49 / Répondre

    Petit supplément à mon commentaire précédent ; J’ai apprécié l’article de
    Christian Laporte dans  » La Libre Belgique « , journal que l’on ne peut soupçonner de sympathies maçonniques…Bel exemple de journalisme au sens noble du terme.

  • 1
    Yvan Cancelier 20 février 2008 à 23:37 / Répondre

    Je viens de suivre l’émission  » Questions à la Une ». Les bras m’en tombent. . .
    Je suis attérré par les amalgames, les idées reçues, les clichés et autres lieux communs débités, à de rares exeptions près, dans cette émission. Je ne citerai que deux exemples ; le premier concerne Charleroi et ses  » Affaires « , l’on cite une seule loge « La Charité « , amalgament tous les maçons de Charleroi à cette loge et à une seule obédience …Quid des autres
    obédiences et loges : G.L. , G.L.F.B. , D.H. , G.L.R.B. dont les membres ne sont pas nécessairement liés aux susdites  » Affaires « .
    Le second exemple concerne le  » témoingnage  » de Mr. de Montgolfier,
    magistrat dépêché à Nice pour nettoyer, à juste titre, le « millieu  » local dont font partie quelques maçons membres d’une obédience quelque-peu marginale, amalgame de plus . . . Je n’ai cité que deux exemples parmi bien d’autres. Objectivité ? ? ? A quand une émission aussi  » objectivement informée » concernant l’influence de L’Opus Dei et autres mouvements cléricaux dans la vie politique, citoyenne belge ? ? ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
at dolor Sed id accumsan ut venenatis libero. tempus libero tristique quis