Formule à l’emporte-pièce

Par Jiri Pragman dans Anti-maçonnerie

Lors de l’émission Ce soir ou jamais sur France 3 le 19 février 2008, Alain Bauer, ancien Grand Maître du Grand Orient de France a sorti cette « petite phrase » : La franc-maçonnerie, c’est en quelque sorte l’Eglise de la République.

Réponse du berger à la bergère sur de nombreux sites antimaçonniques, notamment catholiques : Oui, pour la liberté, il faut séparer la République de son « Eglise » comme s’est empressé d’écrire sur son blog, Bernard Antony, ancien responsable FN, président de Chrétienté Solidarité et du Mouvement du Pays libre.

samedi 23 février 2008 6 commentaires

Étiquettes : , , , ,

  • 6
    xul 24 février 2008 à 16:01 / Répondre

    Cher Jacques Cesius,

    En ce qui concerne le contraste entre « Vivat, vivat, semper vivat! » et « Liberté, égalité fraternité » mon point de vue est surtout initiatique, moins historique.

    Mais même sur l’histoire, d’autres expriment une autre version des faits que la tienne, par exemple au Grand Orient Traditionnel de Méditerranée (citation):

    « vivat, vivat, semper vivat !

    Cette acclamation fut longtemps employée dans les loges avant que ne fut adoptée la formule « liberté, égalité, fraternité » . Contrairement à l’opinion générale, cette dernière devise a été adoptée par la Franc Maçonnerie à la suite de la révolution française et que ce n’est pas la Franc Maçonnerie qui a donné cette devise à la Révolution.
    La Franc-Maçonnerie manifestait ainsi une sorte d’opportunisme dont malheureusement elle ne fut pas exempte au cours de son existence…ni de nos jours d’ailleurs (voir Le Point du 24/1/08). » (fin de citation)

    Voici le lien: http://gotmfrance.blogspot.com/2008/01/vivat-vivat-semper-vivat.html

    L’ancienne acclamation fait réfléchir à qui ou à quoi vit toujours, de temps immémoriaux. La chaîne de transmission initiatique, par exemple?

  • 5
    Connais toi toi-même 24 février 2008 à 00:13 / Répondre

    Il suffit de se taire…si on n’a rien à dire !

    Le silence de l’apprenti semble bien loin pour certains

  • 4
    Jacques Cécius 23 février 2008 à 14:59 / Répondre

    Dans le passé j’avais beaucoup d’admiration pour Alain Bauer. Mais il vient de commettre une bourde qui alimente les sites antimaçons comme il est écrit dans l’article.
    Quant à dire que substituer Libreté-Egalité-Fraternité à Vivant etc., il faut rappeler que la première de ces deux acclamations existait déjà avant que les révolutionnaires ne l’utilisent à leur tour, et non le contraire comme on le croit souvent.
    Oui, Liberté-Egalité-Fraternité est la plus belle des acclamations.

  • 3
    Liberty 23 février 2008 à 11:34 / Répondre

    Oui Trazom, le petite phrase de l’ex G.°.M.°. Alain BAUER, lors de cette émision tardive que j’ai regardée était on ne peut plus maladroite : « la Franc- Maçonnerie église de la République ..!! »
    Extrêmement sensibilisé à ces  » détails » sémantiques, je trouve maladroit d’avoir juxtaposé  » Eglise » à connotation clairement dogmatique avec les fondements de la République française  » laïque ». La Franc- maçonnerie est par essence adogmatique, laissant ses membres libres de leurs convictions philosophiques et religieuses, considérant qu’elles sont de l’ordre la sphère privée .
    Cette tolérance,est clairement exprimée dans les règlements généraux des Obédiences françaises.
    Merci aux Francs – Maçons qui s’expriment publiquement à être plus circonspect dans leurs déclarations, pour ne pas prêter le flanc, aux critiques stériles et aux poncifs récurrents de nos détracteurs.

  • 2
    xul 23 février 2008 à 09:18 / Répondre

    Ici au weblog depuis longtemps j’appelle le GOdF, capturé par des
    politiciens égalitaristes au 19ème, la Sainte Église Laïque
    Nationale Républicaine. Décidément, cette appellation semble bien
    plaire à certains parmi ses membres, et pas les moindres!

    La substitution de « Liberté, Égalité, Fraternité » pour « Vivat,
    Vivat, semper Vivat » illustre à mon humble avis fort bien la
    transformation qualitative du GOdF d’un Ordre initiatique en une
    organisation surtout politique.

    Cependant, j’admets que le coloris du GOdF m’amuse et
    des fois me plaît même beaucoup. Au moins il offre un contrepoids
    aux tendances actuelles prononcées de certains rites pratiqués au
    sein des obédiences dites régulières de confondre une perspective
    initiatique et donc métaphysique avec la théologie religieuse, en
    voulant faire de la FM « traditionnelle chrétienne » quelque chose
    comme une sorte d’aile ésotérique parallèle à Opus Dei.

    À ce moment-là je préférerais franchement le GOdF, qui laisse ces
    choses explicitement ouvertes. Pour ceux qui cherchent une
    confirmation intérieur du Credo de Nicéa-Constantinople (avec ou
    sans « filioque » ?), rester dans la formation ecclésiastique me
    semble beaucoup plus direct et facile qu’un long périple en
    FM.

  • 1
    Trazom 23 février 2008 à 08:13 / Répondre

    Hum, il est vrai que la « petite phrase » d’Alain Bauer n’était peut-être pas adaptée…

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
odio Nullam venenatis, non mattis dolor. Praesent