Le complot maçonnique vu par la presse

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

L’émission de radio et Dieu dans tout ça sur la RTBF (La Première) se penche sur le retour du complot maçonnique vu par la presse le dimanche 23 novembre 2008 de 11h à 12h . Le débat est rediffusé de 23h20 à minuit. L’émission peut également être écoutée en ligne via le site web.

un rappel

14 octobre 2008, la nouvelle fait le tour des rédactions en quelques minutes : un scandale maçonnique vient d’éclater à Charleroi ! Des francs-maçons se seraient concertés pour tenter d’influencer la composition du tribunal chargé de juger Robert Wagner, ami de longue date de Jean-Claude Van Cauwenberghe. C’est en tout cas ce qu’il ressort de la révélation par la rédaction locale de la RTBF d’un document saisi plusieurs mois auparavant lors d’une perquisition opérée dans la seconde résidence française de l’homme d’affaires carolo.

Des questions

Comme le précise l’annonce de l’émission : Durant quelques jours, cette nouvelle affaire a fait une nouvelle fois trembler le landerneau carolo. Des noms ont été cités, les rumeurs ont filé bon train, des personnalités citées ont dû s’expliquer publiquement… Si, en fin de compte et selon toute apparence, le soufflé est vite retombé, il aurait pu faire de très gros dégâts. Mais l’épisode a remis au goût du jour une vieille antienne qui fait toujours recette : le complot maçonnique. En l’occurrence, le bristol retrouvé chez Robert Wagner en avait toutes les apparences. Et chacun de se souvenir confusément de ceux qui ont secoué l’Italie des années 1980 avec la trop fameuse Loge P2. Ou encore de ceux qui ont éclaté en France autour de la Grande Loge Nationale Française au début des années 2000. Heureusement, rien de comparable chez nous (note : en Belgique), clament les francs-maçons belges, la main sur le cœur. Certains citoyens restent cependant perplexes et continuent à se poser des questions. Les forums internet bruissent de commentaires suspicieux, tandis que certains politiques extrémistes tentent de surfer sur la bonne vieille recette du « tous pourris ».

Mais comment la Presse relate-t-elle ce genre d’information ? Devrait-elle taire pudiquement ces tristes affaires ou au contraire les monter en épingle ? Comment peut-elle faire correctement son travail d’information sans tomber dans le piège du populisme et sans alimenter des phantasmes de sinistre mémoire ? Questions chaudes…

Les invités

Avec :

  • Françoise Baré, journaliste, chef d’édition à la RTBF Charleroi;
  • Luc Van der Kelen, journaliste, éditorialiste à Het Laatste Nieuws
  • Demetrio Scagliola, journaliste, chef de la rédaction Charleroi à La Nouvelle Gazette
    Présentation de Jean-Pol Hecq
samedi 22 novembre 2008 3 commentaires
  • 3
    Stéphane 25 novembre 2008 à 18:33 / Répondre

    Intéressante émission, même si le journaliste de La Nouvelle Gazette semble, lui, convaincu que les Maçons, carolos et autres, ne sont que de vils comploteurs (bouh, les vilains !).

  • 2
    Cernogorskij 24 novembre 2008 à 11:44 / Répondre

    Chère Didine,
    D’abord, la FM a-t-elle des « représentants »? Ensuite, certains de ces journalistes sont FM et se sont manifestés comme tels durant l’émission. La question des fantasmes profanes a été évoquée ainsi que des pistes pour les éviter.
    Excellente émission au demeurant.
    Cordialement,
    Philippe Giorgivitch

  • 1
    Didine Frandy 22 novembre 2008 à 15:26 / Répondre

    Bonjour,
    Ce qui me dérange dans l’annonce de cette émission, c’est que parmi les invités ne figurent que des journalistes.
    Je sais il s’agit de la perception du « complot M » par la presse mais quand même… La moindre des choses aurait été d’avoir au moins un représentant de la FM pour corriger le tir et éviter les fantasmes des profanes, fussent-ils journalistes !
    Cordialement,
    Didine

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
quis elit. Curabitur risus tempus in