Le tuilage selon Béru…

Par Jiri Pragman dans Humour

Au sein de la Respectable Loge « Les Disciples de la Petite Vertu », l’officier de police Alexandre-Benoît Bérurier, collaborateur principal dans le monde profane du célèbre commissaire San Antonio, exerce les fonctions de Frère Fortiche (dit aussi Frère Ex-père, depuis que son fils, Appolon-Jules, s’est barré du domicile paternel). Ce midi-là, Roro-les Longues Ratiches vient frapper à la porte du Temple alors que les travaux sont déjà en cours.

Premier maton: Vise donc, le dabuche, y a un gonzier qu’est à la lourde, y dit qu’c’est un de nos potes et, en plus, y veut venir bosser, cézigue-pâte, j’te jure!

Le vioque : Qui c’est, c’mecton? Faudrait voir à ce qu’il soye réglo, ou si ça serait pas un locdu, ou pire: un perdreau! Gaffe, les aminches: faut arquer sur la pointe des nougats, pas se laisser empaffer, surtout. Alors vas-y mollo, l’Ex-père, faut l’alpaguer en loucedé, on n’est pas des monstres.
Le Frère Fortiche : D’où c’qu’tu rappliques, mec ?
Le mec : D’une crèche, « Chez Jeannot », c’est son blaze.
– Alors, comme ça, tu s’rais un frangin, tu nous berlure pas ?
– C’est ce que tous les julots y disent, parole!
– Où c’que t’as été affranchi ?
– Dans une turne vachement réglo, et nickel de partout.
– Y faut quoi t’est-ce pour qu’un turne soye réglo, s’lon toive ?
– Trois zigs pour relever les compteurs, cinq pour faire reluire une frangine et même sept pour que la turne soye réglo et nickel.
– T’annonces combien de piges ?
– Trois berges, ça te va ?
– Un pote, à quoi t’est-ce qu’on voille qu’il en est un ?
– A ce qu’il bonnit, à des trucs, des choses…
– Fais-moi des choses ! (le mec se prend les roustons à travers le falzar)
– Metz Angkor ?
– Qu’y faudrerait pas m’prend’ pour un lavedu, ni compter sur mézigue pour balancer un gnace aux draupers, manière qu’y s’retrouve aux assiettes !
– Bonnis-moi le mot de maison de passe.
– Tube alcalin.
– Ca veut dire quoi t’est-ce ?
– C’est le blaze du premier farceur de mes deux.
– Allonge-moi le sacré blaze.
– Pour ce qui est de ligoter, j’ai jamais entravé que dalle — alors gratter des fafs, j’te dis pas si c’est mon blaud… Mais bonnis-moi la première lettre, je te filerai la suivante, et ainsi de suite: on va bien se marrer !
– J.
– Comme… gigolpince. A.
– Comme… artiche. K.
– Comme… calmos. I comme… Y m’fait tartir, çui-là !
– N comme… énormité. Ca rime à quoi, tout ce bigntz ?
– C’est le blaze d’une des bitounes grosses comme quand je coule un bronze, juste devant la carrée où ce que les harengs y venaient affurer leur artiche.
– A quoi a r’semb’, ta piaule ?
– C’est comme qui dirait un carré, mais un peu plus grand que large dans le sens de la longueur, si tu vois c’que j’veux dire.
– A m’sure combien t’est-ce ?
– De Saint-Maur à Poissy, d’la Santé à Fresnes, des Baumettes à Fleury-Mérogis.
– Caisse est-y qu’ces salades ?
– Qu’des frangins, y en partout en cabane, ou j’me goure ?…

Le Frère Fortiche (se tournant vers le taulier) : Banco, Tondu, tout est aux pommes. Ce zig est franc du collier, y a rien à redire.
Le vioque : Alors qu’il pose son derche fissa, et qu’il fasse plus chier, bordel !

Frédéric d’Art royal (Claude M.B.)

lundi 12 janvier 2009 15 commentaires

Étiquettes : , , ,

  • 15
    Jiri Pragman 1 septembre 2011 à 06:22 / Répondre

    Le titre de San-Antonio cité plus haut, Trempe ton pain dans la soupe est disponible sur Amazon (suivre le lien sur le titre).

  • 14
    JJG 31 août 2011 à 12:55 / Répondre

    Les San A. se trouvent d’occasion sur les sites de ventes aux enchères… Ou en cherchant en version numérique…

  • 13
    catherine 31 août 2011 à 12:32 / Répondre

    re bonjour
    toujours à la recherche du titre de San A , j’étais sur le site de Iron manden france (hé oui ! on y trouve aussi trace) après être passée par l’une des planches de ledifice.net (les citations de Dard sont universelles…). Les recherches ont bien changé depuis 25 ans.

    Pour répondre à Claude:
    1) 365 jours de cuisine : votre menu au quotidien – comptoir du livre – créalivres (trouvé par hasard dans une « solderie »en liquidation)
    2) le dessert du jour – comptoir du livre – créalivres (trouvé en brocante)
    3) cuisine pour tous les jours – T.D.S./ littéral (trouvé impeccable sur le coin du container papier à la déchetterie)
    bon courage pour en retrouver 🙂

    un exemple de menu d’après Patrice Dard pour 6:

    crèpes nordiques: 12 crèpes, 300gr de haddock, 200gr de saumon fumé, 250gr de crème fraiche, 1 bouquet de ciboulette, 2 citrons verts,12 oeufs, sel, poivre
    trancher finement le poissons; fouetter la crème avec le jus des citrons, peu de sel, poivre, ciboulette; pocher les
    oeufs 2mn30 dans de l’eau vinaigrée; servir les crêpes chaudes garnies d’un oeuf mollet, de lamelles de poissons
    et nappage de crème citronnée

    poulet à l’estragon: un très gros poulet (ou 3 pintadeaux), 400gr de crème fraiche, 3 cuil à s de farine, 1 bol de bouillon, 1 verre de cognac, 7cuil à s d’estragon haché + botte d’estragon, sel, poivre
    farcir la volaille d’estragon en branche et faire cuire dans une cocotte beurée ; delayer la farine dans le bouillon avec
    crème, cognac et estragon haché ; cuire 5 min, sel poivre; napper au moment de servir

    flan flambé: 3/4 litre de lapsang souchong fort (thé chinois fumé-prendre plutôt le version fumée que goudronnée),150gr de sucre, 3 verre à liqueur de wisky, 450gr/500gr de crème fleurette, 75 gr de sucre glace, 8 feuilles de gelatine.
    dissoudre la gelatine dans le thé; quand il est tiède ajouter le sucre et la moitié du wisky; monter la crème avec le
    sucre glace; mélanger les 2 appareils et verser dans les moules; laisser prendre 2h; démouler et flamber sur
    assiette; le flambage fera fondre une partie du flan qui va servir de ce fait de sauce

    accompagner ce menu d’un (ou deux) verre d’aquavit glacée puis d’un sancerre rouge frais

    a vos tabliers…

    Je cherche toujours mon livre

  • 12
    Claude M. Boumal 31 août 2011 à 11:08 / Répondre

    Catherine pourrait-elle nous donner les références de ce livre de cuisine de Patrice Dard? Car le bon sang de ce fils de Lyonnais ne saurait mentir !
    Par ailleurs, quelqu’un a-t-il connaissance d’un livre sur la cuisine de San Antonio ?

  • 11
    JJG 30 août 2011 à 22:38 / Répondre

    Je vais me replonger dans la lecture de ce San A.
    Concernant Patrice, je partage tout à fait ton avis sur la médiocrité de la succession…

  • 10
    catherine 30 août 2011 à 22:15 / Répondre

    Très aimable JJG, je te remercie pour l »info. Personellement, je ne l »ai jamais eu en main : tout ce que j »en sais c »est par personneS interposéeS. Il semble que le style soit un mélange de Sana classique et de « il y a–t-il un français dans la salle ».
    Après une courte recherche, ce titre est bien repris dans les « fleuve noir » et à première vue l »arrière du livre présente le texte « “Si je m’attendais à cette nouvelle ! Moi, l’éternel polisson, le cavaleur effréné, le trousseur de jupons, le détrousseur de culottes, l’homme qui justifie la position verticale et en invente d’autres. Moi, Sana, devenu… Non, je ne peux pas t’annoncer ça de but en blanc, ce serait gâcher la marchandise … »
    Mais… , suivant les dires, l »arrière de la couverture serait un extrait de texte parlant quelqu »un dans le cabinet de réflexion avec crâne etc. et la dernière phrase du roman serait « ça vous change un homme. » La présentation dans la réédition serait-elle devenue plus discrète?
    Encore merci pour la piste de recherche, je vais peut-être encore faire un appel à la radio avec cet élément car plusieurs collectionneurs m »ont déjà contacté par le passé mais n »ont pas pu dénicher le bouquin dans l »immense productivité de Monsieur Dard
    Je conseillerais aux amateurs les écrits de cuisine du fils (ce en quoi il est plus doué que pour prendre la suite du père) : le flan de thé lapsang souchong flambé au wisky est un vrai régal.

  • 9
    JJG 30 août 2011 à 07:19 / Répondre

    Chère Catherine, ne s’agit-il pas de « Trempe ton pain dans la soupe » ?
    Pas le meilleur de la série…

  • 8
    catherine 29 août 2011 à 13:49 / Répondre

    oh rage ! oh desepoir ! oh vieillesse ennemie ! je croyais avoir la solution en fin de texte ! ça va faire un quart de siècle que je planche sur la recherche d’un titre du livre de san antonio de saint frédéric car mon mari a perdu le livre (après un prêt) et je voudrais le lui offrir avant le demi siècle de mariage. Beaucoup l’ont lu mais personne ne peut me dire le titre. Il s’agit de l’enquête de san antonio qui doit rentrer en franc maçonnerie pour resoudre un meurtre dans le cadre d’une loge. Qui pourrait me renseigner??????

  • 7
    nobru 3 mai 2009 à 21:55 / Répondre

    c est du rechauffe tout ça.La maniere certe ;mais pas forcement le talent de pierre Dac ;;enfinpour les affranchis je vous ferai le toast du tuileur a plus

  • 6
    Faber 27 janvier 2009 à 03:53 / Répondre

    Pour Jiri et Claude M.B.

    Frangins, sans demander d’autorisation pour le copyleft (vous saisirez la nuance), j’ai pompé le texte pour le mettre sur mon petit forum.

    Le rituel des voyous, c’est une chose (que j’adore), mais cette improvisation sur le tuilage est savoureuse aussi.

    Je ne boude jamais mon plaisir.

    Faber

  • 5
    Claude M. Boumal 15 janvier 2009 à 11:47 / Répondre

    Ce blog (http://hiram.canalblog.com/archives/2006/04/19/1714934.html) avait déjà publié le ‘Rituel des Voyous’ de notre Frère Pierre Dac (sans Francis Blanche!). Ceci n’est pas un rituel, mais un ‘tuilage’, pas pareil ! Rédigé ‘à la manière de’ San Antonio, en hommage personnel à (je devrais dire en mémoire de) Frédéric Dard, qui n’était pas Maçon, mais n’en était pas moins (?), à mon avis, un immense écraivain. Mais c’est vrai qu’il faut y être habitué pour apprécier.

  • 4
    Stéphane 14 janvier 2009 à 18:05 / Répondre

    Mouais… Au risque de passer pour un pisse-froid, cela me fait moyennement rire. Cela n’a pas la saveur du « rituel des Voyous » (et pas des Taulards) du Frère Pierre Dac.

  • 3
    nicolas dupond 13 janvier 2009 à 13:39 / Répondre

    Je confirme. Ce n’est pas le rituel des taulards de Pierre Dac. C’en est un autre.

  • 2
    Fox7ans 12 janvier 2009 à 21:25 / Répondre

    @ Alkemia, ca ressemble certes, mais ce n’est vraiment pas le même !

  • 1
    alkemia 12 janvier 2009 à 14:36 / Répondre

    ça ressemble beaucoup à un sketche de pierre dac et francis blanche …

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
porta. felis ante. tristique mattis commodo risus. accumsan felis et, at dolor.