La Franc-Maçonnerie, une « sectolâtrie » ?

Publié par Jiri Pragman

C’est le terme utilisé par Mamadou Moustapha Ndiathie du département d’arabe de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université Cheihk Anta Diop de Dakar (Sénégal) dans la rubrique Opinions & Débats du journal sénégalais Le Quotidien.

Dans cet article La franc-maçonnerie : La valeur virtuelle ou la trahison de la foi ? qui ne dédaigne pas les références philosophiques et religieuses, qualifie la Franc-Maçonnerie d’association à but lucratif, de culte de la fortune et d’exaltation vers une vie communautaire où les Lois divines seront étalées sur un «autel» de sacrifice et égorgées par le « Grand Maître », de ieu de complot social et politique avec une forte dose satanique.

Par rapport à l’islam, Mamadou Moustapha Ndiathie est péremptoire : En se posant la question, si les Loges maçonniques peuvent détruire l’Islam ? Je dirais que cette « fraternité sectaire » a le pouvoir, non de destruction totale, mais d’accaparement. En effet, si un individu y entre en tant que musulman, la loi maçonnique l’oblige à rompre avec les liens de sacralité qui l’unissaient à cette religion.

L’auteur fait également allusion à des pratiques pour le moins curieuses (!) : Ainsi, tant de pratiques et de rites (prier sur des peaux de canidés, sacrifier une partie de son organe, commettre un acte de sacrilège…) sont calculés par la fraternité maçonnique, afin d’y construire une puissance cosmogonique, allant de la causalité à la finalité.

vendredi 20 février 2009
  • 6
    Alioune
    23 février 2009 à 02:29 / Répondre

    Il faut pour décrypter la raison d’être de cet article qu’il y a actuellement une polémique au Sénégal au sujet de la possible appartenance maçonnique du Président Abdoulaye Wade et que d’autre part le Sénégal est actuellement en campagne électorale pour les élections municipales. Comme pour toute campagne électorale au Sénégal un des enjeux des forces politiques est de capter l’influence de la grande confrérie mouride.
    Au total il semble bien que cette diatribe anti-maçonnique est un prétete pour régler des comptes.
    Ce qui est vrai c’est que le GODF n’a pas résolument tourné le dos à son implication dans la politique néo-colonialiste de la France en Afrique et que certains frères utilisent toujours les réseaux maçonniques pour perpétuer une influence qui n’a rien à voir avec l’idéal maçonnique.

  • 5
    René
    20 février 2009 à 18:00 / Répondre

    Montrons nous vertueux par nos actions et demeurons honnêtes dans notre démarche.
    Et demandons aux GADLU de nous aider a progresser.

    Le chien aboie, la caravane passe…

  • 4
    nicolas dupond
    20 février 2009 à 13:59 / Répondre

    Encore une confusion (risible ou à pleurer) entre franc maçonnerie et rites magiques voire sorcellerie.

    Effectivement, les extrêmistes religieux de tout bord (et pas uniquement que musulmans comme voudrait le faire croire la presse aux ordres mais aussi évangélistes, opus déi &co voire nouvelles religions type scientologie) deviennent de plus en plus puissant et veulent nous faire la peau (au sens figuré voire peut être malheureusement strict. On sent des airs nauséabonds de 40).

    Cela va commencer à devenir dangeureux pour nous, surtout que les pouvoirs politiques (majorité et opposition) penchent plutôt pour nos ennemis, vu les concessions faites notamment aux communautarismes religieux (n’y voyez pas de racisme mais il faut appeler un chat un chat même si ça fait politiquement incorrect).

    Mais il est difficile de faire comprendre cette triste réalité aux Frères sans passer pour fou voire intolérant ou au pis raciste.

    Il faudra attendre « la catastrophe » pour y voir juste.

  • 3
    Philippe Benhamou
    20 février 2009 à 12:05 / Répondre

    Je pense que Mamadou Moustapha Ndiathie devrait demander à Macky Sall, l’ancien premier ministre du Sénégal (https://www.hiram.be/Quand-un-ancien-premier-ministre-lit-La-Franc-maconnerie-pour-les-nuls_a2200.html )de lui prêter son exemplaire de la Franc-maçonnerie pour les nuls !

    Philippe Benhamou

  • 2
    lihin
    20 février 2009 à 10:55 / Répondre

    Pas surprenant. Tous les dogmatismes bigots, théologiques ou athées, quand ils ne s’occupent pas de s’opposer farouchement entre eux pour avoir leur part du marché des crédules, attaquent la F-M en citant souvent, directement ou indirectement, les ouvrages de Léo Taxil.

    Presque part tout, et en particulier au sein de la vaste communauté islamique, il y a heureusement les voix de tolérance ou mieux. Mais celles-ci ne sont que trop rarement entendues et mal financées. L’unité des dogmatistes bigots typisée d’une part des sectes protestantes extrêmistes des États-Unis provinciaux, et d’autre part de la secte wahabite islamique au pouvoir en Arabie Saoudite, se trouve symbolisée par l’axe Crawford (Texas) – Riad (AS), sièges des familles Bush et El-Saoud.

    Hélas, certains organisations et rites F-M « traditionnels » facilitent la tâche des opposants musulmans en discriminant déjà en F-M symbolique ouvertement ou d’une façon sournoise les candidats et frères de religions non-chrétiennes. Plus tard dans les chapitres de grades (ou ordres) de sagesse, on leur propose et fait un grade comme « Rose-Croix » basé, une anomalie en F-M, sur la symbolique chrétienne y inclus partage rituelique du vin et du pain. Au moins certains rites et organisations F-M réservent ce grade et similaires à juste titre aux candidats de foi extérieure chrétienne trinitaire, ceux-ci ayant une éducation leur permettant une certaine identification avec le contenu symbolique. Vouloir obliger un musulman d’assister à une sorte de messe F-M n’est, en meilleur cas, qu’un non-sens. (Certains, par exemple Albert Pike, disent que la symbolique du grade « Rose-Croix » puisse être compris d’une façon non-chrétienne et ont écrit des rituels dans ce sens.)

    Par contraste, la F-M française symbolique du 18ème siècle fut bien plus tolérante. Nous lisons au « Régulateur du Franc-Maçon » de 1801 parmi les instructions sur les Travaux du Banquet, à la page 43 ceci :

    « Chacun se verse à boire comme il lui plaît : si quelqu’un, par régime ou par goût, buvoit de l’eau, rien ne doit le contraindre à changer son usage. »

    Afin de pouvoir conduire un véhicule à moteur, beaucoup de frères, même en Bourgogne, s’abstiennent des boissons alcooliques lors des travaux du banquet.

  • 1
    Henri
    20 février 2009 à 07:46 / Répondre

    La je suis impressionné, grâce à cette personne les étudiants de Dakar doivent recevoir un enseignement de très haut niveau, objectif et très bien documenté .
    J’ai 2 FF Musulman a qui je dois transmettre cette information afin qu’ils réalisent ou ils ont mis leurs âmes.
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif