Petits potins de la Foire du Livre

Par Jiri Pragman dans Edition

Une petite promenade le samedi 7 mars après-midi. Petit tour par le stand Carré Livre. Il faut y être allé pour découvrir de nouvelles productions des Editions du Grand Orient de Belgique signées Eddy Caekelberghs, Marcel Bolle de Bal, Franz Bridoux (une réédition de « Liberté chérie »). Sur le même stand, un ouvrage de Jean van Win édité par les Editions maçonniques de France (si, si !).

Mais le but de la promenade, c’était le débat sur le suspens et le thriller. Avec, parmi les invités, à côté de Viviane Moore et d’Harlan Coben, Henri Loevenbruck et Eric Giacometti.

Henri Loevenbruck

Loevenbruck, l’auteur du Rasoir d’Ockham, a été interrogé sur son rapport à l’ésotérisme. Il a tout simplement déclaré qu’il était Franc-Maçon comme Jacques Ravenne (le co-auteur des enquêtes du commissaire franc-maçon Marcas).

Visiblement amusé par le débat (il est vrai que les questions de l’interviewer étaient parfois un peu longues et hermétiques), il a ajouté qu’il espérait rencontrer le GOB pour pouvoir prendre le pouvoir comme en France !

Eric Giacometti

Quant au « profane » Eric Giacometti, il explique qu’il tient à écrire avec un Franc-Maçon – son ami d’enfance Ravenne – pour ne pas commettre des erreurs. Il aime visiblement cette écriture en duo puisqu’il a fait des fidélités à Ravenne pour écrire un thriller Karim Nedjari, lui aussi un spécialiste mais dans un autre domaine puisque Nedjari est journaliste sportif (l’action – sanglante – se déroule dans le monde du foot). A noter que le duo Giacometti-Nedjari – comme Giacometti-Ravenne – la joue « regard de tueur » pour la photo en dos de couverture alors qu’ils sont aimables tout plein !).

Pour Giacometti, l’ésotérisme relève du conte de fées pour adultes. Et, en matière de thriller ésotérique, il ose le parallèle avec… « Blanche Neige ». Il regrette visiblement que beaucoup pensent que le thriller ésotérique a commencé avec Dan Brown et son « Da Vinci Code », évoquant… « Belphégor ».

Apocalypse

Giacometti veut éviter toute confusion. Si la prochaine enquête du commissaire Marcas, Apocalypse, tournera autour de Rennes-le-Château, les auteurs vont, comme à leur habitude, ajouter des annexes pour apporter des précisions et distinguer les faits, les certitudes des hypothèses et variations romanesques. Rennes-le-Château est d’ailleurs un thème qui leur tient à coeur car, quand ils étaient jeunes, Giacometti et Ravenne, s’étaient lancés avec leurs pelles à la recherche du trésor.

Giacometti connaît les pistes habituelles (trésor des Templiers, des Wisigoths, du roi Salomon, tombeau du Christ, piste pour OVNI,…) mais celle explorée dans Apocalypse est celle des Francs-Maçons, hypothèse qui repose notamment sur la découverte d’un Décor de Vénérable dans les affaires de l’abbé Saunière ! Mais il ne s’agit que d’un élément de base qui a suscité l’imaginaire des auteurs qui ne prétendent pas fournir une nouvelle vérité sur l’affaire. Le commissaire enquêtera aussi à Jérusalemn où travaille une Loge qui réunit chrétiens, musulmans et juifs.

Giacometti promet que la prochaine enquête de Marcas l’amènera à Bruxelles. C’est noté !

Antoine Marcas

Rencontré également à Bruxelles : Sylvio Carlino, le créateur du groupe Antoine Marcas sur Facebbok. Un vrai fan qui gère ce groupe qui compte près de 200 membres et auquel participe Giacometti et Ravenne.

En illustration : Eric Giacometti et Sylvio Carlino photographiés dans le stand de la librairie Filigranes où le 1er dédicaçait ses romans.

  • Le rasoir d’Ockham de Henri Loevenbruck en version poche (J’ai lu) disponible chez Amazon
  • Apocalypse d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne (Fleuve Noir, juin 2009) à commander chez Amazon
dimanche 08 mars 2009 5 commentaires
  • 5
    giacometti 14 mars 2009 à 10:47 / Répondre

    Message à l’habitant de RLC
    Ne prenez pas tout au pied de la lettre. Tout est faux semblant dans l’affaire de Rennes, le sautoir et bien d’autre choses… allez, si je vous disais que la couverture qui circule en ce moment sur Apocalypse n’est même pas la vraie… Les amateurs de Rennes savent que tout dans cette affaire est travesti, dissimulé, inventé ou déformé. Un thriller c’est de la fiction…

  • 4
    Stéphane 8 mars 2009 à 12:35 / Répondre

    Ah bon, maintenant je comprends mieux.

  • 3
    appréhension 8 mars 2009 à 12:12 / Répondre

    Aie… le sautoir maçonnique de Saunière.
    C’est un hoax, créé par des faussaires bien connus dans l’affaire de Rennes le Chateau il y a 3 ou 4 ans ?
    Dommage, je n’ai déjà plus envie de lire ce livre…..
    Un habitant de RLC

  • 2
    Jiri Pragman 8 mars 2009 à 11:08 / Répondre

    La remarque n’a rien à voir avec Jean van Win mais avec le fait que les Editions maçonniques de France (rachetées par un… Belge) existent toujours même si la production de cette maison d’édition ne semble pas faire l’objet d’une publicité.

  • 1
    Stéphane 8 mars 2009 à 11:05 / Répondre

    Pourquoi être étonné que Jean van Win publie aux Editions maçonniques de France ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
dolor. diam Aenean et, libero vulputate,