Vers une Franc-Maçonnerie « de propositions » ?

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

A la veille des universités d’été politique, les uns se distinguent par leurs sorties, leurs saillies, leurs petites phrases. En France, à la veille d’un Convent, il se trouve toujours l’un ou l’autre (ancien) Grand Maître du Grand Orient de France pour trouver une tribune dans la presse ou un journal pour sortir un courrier de ses tiroirs (notons aussi que c’est une période propice à la sortie de livre de GM).

Dans Le Monde du 25 août 2009, un courrier est signé par 6 anciens Grands Maîtres : Gilbert Abergel, Alain Bauer, Bernard Brandmeyer, Paul Gourdot (mais il est précisé que celui-ci est mort le 24 juin), Philippe Guglielmi, Patrick Kessel, Jacques Lafouge, Jean-Robert Ragache, Il porte en titre La franc-maçonnerie, ses valeurs et la crise et, en sous-titre, Le Grand Orient doit rester fidèle à lui-même.

A la lecture de ce texte, on entend presque les trémolos de ce choeur des Grands Maîtres du GODF lorsqu’ils entament le couplet des conquêtes de la République indivisible, laïque, démocratique et sociale, fort de ses valeurs communes, au premier rang desquelles la liberté absolue de conscience.

Souhaitent-ils un certain « interventionnisme » de la Franc-Maçonnerie ? On peut se poser la question quand on lit : (… nous attendons du Grand Orient qu’en amont de la politique et dans le respect de la liberté d’opinion de chacun de ses membres, il contribue aux grands débats de société par l’élaboration de propositions concrètes visant à promouvoir la liberté et l’égalité des droits entre tous les citoyens. Plus loin, ils défendent la laïcité.

Ces anciens GM – qui reconnaissent plus loin avoir parfois été en désaccord, adversaires d’un moment ou d’un mandat affirment de leur devoir de rester à la disposition de (leur) obédience, de ses membres, de ses loges, de ses institutions et de ses élus au service de (leur) idéal commun.

Et c’est là qu’on en arrive aux enjeux conventuels puisqu’on peut lire : (…) nous souhaitons un Grand Orient fédération de loges libres, fidèle à son éthique humaniste et laïque, à sa tradition initiatique, capable d’évoluer avec le monde. Une obédience qui gère démocratiquement l’ensemble de ses questions internes, les réformes nécessaires de son fonctionnement mais aussi les questions de la mixité (alors que les loges ont ouvert leurs portes aux sœurs depuis si longtemps) avec l’exigence de sauvegarder la liberté des loges et l’unité de l’obédience. Une obédience fière de sa recherche d’ouverture aux autres obédiences : tels sont les principaux objectifs que les signataires ont en commun.

Après ce message à vocation interne, les GM reviennent à d’autres préoccupations comme l’opposition à toute transformation préjudiciable des acquis sociaux qui n’auraient pas pour but une préservation de leur existence ou la défense de la liberté de conscience individuelle et de la laïcité sociale.

Addenda : Lorsqu’on lit l’article La franc-maçonnerie, l’influente religion de la République publié sur Chrétienté.info, on voit combien l’attitude de ces anciens Grands Maître du Grand Orient de France peut nuire à d’autres Maçonneries ou aux Francs-Maçons qui veulent travailler maçonniquement sans pour autant jouer les lobbys auprès des pouvoirs. Selon ce site catholique, la tribune des Grands Maîtres montre bien que la séparation de la franc-maçonnerie et de la République n’est pas pour demain.

Le mal est fait. Volontairement ou pas, les positions de quelques Grands Maîtres d’une Obédience particulière deviennent la position de « la » Franc-Maçonnerie, comme si tous les Francs-Maçons du GODF et tous les Francs-Maçons français étaient représentés par ces Grands Maîtres. Ou comme si tous les Francs-Maçons étaient partisans d’une Franc-Maçonnerie « interventionniste ».
Quelques articles exemplatifs de cet état d’esprit :

mercredi 26 août 2009 18 commentaires

Étiquettes : , ,

  • 18
    Flupke 31 août 2009 à 10:24 / Répondre

    Je suis dans la même ligne que les commentaires 16 et 17

    Quand je vois le mot « fonctionnaire » mon poil se hérisse », car il n’est jamais défini … par ceux qui l’utilise à des fins partisanes.

    Mon énervement vient du fait que sur des forums politiques (franco-français) j’ai suivi l’intox qu’évoque Apprenti63

    De nombreux contributeurs y intervenaient violemment mais ne savaient même pas qui était exactement fonctionnaire et mettaient dans ce groupe des millions de personnes dépendants en fait des caisses de sécu d’assurances vieillesse ordinaires comme tous les autres employés du commerce et de l’industrie.

    La lutte contre l’ignorance fait reculer les possibilités de manipulation.

    Mais c’est vrai, il y a d’autres endroits que la FM pour en débattre ou s’informer valablement.

  • 17
    Apprenti63 31 août 2009 à 08:24 / Répondre

    @Horus
    Je te rejoins parfaitement sur un point essentiel : parler des acquis sociaux ne nécessite pas de mettre un tablier!
    Pour ce qui est d’accepter des opinions différentes des miennes, rassure-toi c’est une règle de vie que je m’efforce de renforcer chaque jour. Je reconnais parfaitement la légitimité de ton avis sur les fonctionnaires VS les salariés du privé ; ce qui me gênait c’était plutôt le ton assez agressif de tes précédents messages, et le fait que tu t’appuyais sans recul sur des sources d’informations datées et orientées! Je suis content de voir que ton message n° 16 est plus modéré dans la forme comme dans le fond.
    Ce serait une discussion passionnante à poursuivre, mais nous serions un peu HS par rapport au message initial de Jiri!

  • 16
    HORUS 30 août 2009 à 21:36 / Répondre

    @Apprenti63

    Si tu lis bien ce que j’ai écrit, je n’ai pas parlé d’alignement vers un moins-disant social, mais d’équité. Ce n’est pas tout à fait la même chose et l’alignement vers le haut relève du populisme qui feint d’ignorer les réalités économiques.
    Dans les exemples que j’ai cités, il y en a peut-être qui sont obsolètes aujourd’hui, mais cela n’invalide pas tout le reste comme tu le suggères et les fonctionnaires sont toujours mieux traités que le privé, essaye de me démontrer le contraire.
    Mais parler des acquis sociaux, comme le font les 8 GM du GODF, ne nécessite pas de mettre un tablier, il y a des tas d’officines ou syndicats pour cela. Ce mélange des genres ne relève plus de la Maçonnerie.
    Il y a de nombreux maçons qui contribuent sans bruit à améliorer la société sans instrumentaliser la Maçonnerie au profit de courants politiques.

    Pour la méthode maçonnique, je te remercie des leçons (connues) que tu as bien voulu m’indiquer, je m’efforcerai de m’y conformer, en souhaitant que tu commences à les appliquer pour toi-même.

  • 15
    Apprenti63 30 août 2009 à 18:05 / Répondre

    @ Horus
    C’est toi qui le premier a dénoncé le « crypto-communisme » des anciens GM du GODF, simplement parce qu’ils défendent les « acquis sociaux » ! C’est en tout cas le raisonnement qui sous-tend ton message, quand on le relit attentivement.

    Dire que les fonctionnaires vivent « sur le dos » des salariés du privé est une manière dérangeante et orientée de présenter la situation : les fonctionnaires sont-ils, pris un par un, responsables d’un système qui leur fait effectivement bénéficier de certaines garanties et sécurités que n’ont pas les salariés du privé?

    Travailler à l’amélioration matérielle de l’humanité, est-ce que cela signifie s’aligner sur un moins-disant social en alignant toutes les situations sur celles qui sont les moins favorables?
    Ne devons-nous pas au contraire réfléchir à de nouvelles modalités de financement permettant d’assurer des retraites décentes à tous?

    Je reconnais être méfiant quand on traduit « acquis sociaux » par « privilèges scandaleux »… La réalité n’est-elle pas plus complexe et nuancée?

    Par exemple, tu affirmes : « Dans le public, la revalorisation de la pension suit la revalorisation des traitements. » Je suis désolé mais c’est FAUX : les pensions des fonctionnaires sont revalorisées suivant l’inflation depuis… le 1er janvier 2004!!

    Et je suis déçu de voir que ton argumentaire est un copier-coller d’un mail anti-fonction publique qui a circulé sur la Net en 2003 (ce qui explique ton erreur sur la revalorisation des pensions!!!)…, mail que tu as repris sans prendre la moindre distance critique, sans soupçonner que cet alignement de chiffres devait être pris avec circonspection.

    Savoir, à chaque instant, remettre en question nos convictions, pratiquer un doute méthodique, cultiver une ouverture d’esprit et accepter qu’on puisse avoir tort, se méfier des dichotomies simplistes, des préjugés et des réactions simplistes, faire preuve d’esprit critique et penser par soi-même… n’est-ce pas ce que la pratique maçonnique nous invite à cultiver?

  • 14
    Flupke 30 août 2009 à 16:58 / Répondre

    à HORUS

    « leitmotiv »
    cultive-toi leur vocabulaire est beaucoup plus étendu.

    L’ignorance est l’ennemie du franc-maçon ….

  • 13
    HORUS 30 août 2009 à 13:12 / Répondre

    @Flupke
    J’ignorais que le terme crypto-communiste était un leitmotiv des militants du FN pour la bonne raison que je ne fréquente pas ces gens, ni physiquement, ni sur des sites.
    Le fait que les « petits et grands bougeois qui dirigent le GODF » ne veuillent pas accueillir la « base » dans leurs résidences secondaires me conforte dans mon analyse, la Nomenklatura n’invitait pas non plus les camarades dans leurs datchas …

  • 12
    Flupke 30 août 2009 à 10:10 / Répondre

    à HORUS

    je maintiens : « NB le terme « un tract crypto-communiste » sent le langage cher aux êtres atteints de peste brune ou noire. »

    On trouve ce terme dans la bouche des militants du FN par exemple.

    Pour rire de tout cela le GODF est surtout constitué de petits et quelques grands bourgeois(qui le dirige), tu crois que les signataires du « tract crypto-communiste » vont partager avec toi pour les vacances de ta famille leur(s) résidence(s) secondaire(s) ………….. tu peux rêver !

  • 11
    HORUS 29 août 2009 à 23:01 / Répondre

    @Flupke § 9

    Les attaques « ad hominem » révèlent souvent la faiblesse de l’argumentation, voire son caractère totalement erroné.

    Le système par répartition n’est pas géré par les traders contrairement à ce qu’affirme Flupke mais par les caisses de retraites françaises. Ce qui est géré par les traders, c’est le système par capitalisation, dont les emblématiques fonds de pensions américains. Dans ce système, les cotisants adhèrent volontairement, contrairement au système français qui est obligatoire.

    Dans le système américain, on privilégie la responsabilité individuelle, dans le système français, la solidarité intergénérationnelle, avec des régimes appelés pudiquement spéciaux et qui sont une insulte à l’équité. Et c’est ce que veulent perpétuer les 8 Grand-Maîtres sous couvert de « s’opposer fermement à toute transformation préjudiciable des acquis sociaux qui n’auraient pas pour but une préservation de leur existence. »

    Enfin, on peut se demander qui est aveuglé par la folie politique quand on s’érige en conscience de la république et qu’on propose des rituels civils aux Mairies.

    @apprenti63
    Ce serait intéressant de me trouver le passage où j’ai affirmé selon toi que « …une origine exclusivement « communiste » de la Sécu … . et il faudrait me trouver des arguments convaincants (et non un anathème de non tolérance) pour justifier le fait que certains puissent partir, sans avoir exercé un métier pénible, beaucoup plus tôt.
    – Dans le public, les hommes profitent en moyenne de 23 ans de retraite et 24 ans pour les femmes. Dans le privé, les hommes profitent en moyenne pendant 13, 6 années de leur retraite et les femmes pendant 14,7 ans.
    > – Dans le public, le taux de cotisation est de 7,85 %, dans le privé de 9,55 à 11,35 %.
    > – Dans le public chaque année manquante ampute la pension de 2%, dans le privé, de 10%.
    > – Dans le public, la pension est calculée sur les 6 derniers mois, dans le privé sur les 25 meilleures années.
    > – Dans le public, 20 % des agents sont augmentés moins d’un an avant leur départ pour augmenter leur retraite
    > – Dans le public, les fonctionnaires touchent en moyenne 75 % de leur dernier salaire. Dans le privé, 60 %.
    > – Dans le public, la pension de réversion n’est pas plafonnée. Dans le privé, elle l’est.
    > – Dans le public, la revalorisation de la pension suit la revalorisation des traitements. Dans le privé, elle varie en fonction de l’indice des prix. En dix ans, la revalorisation des pensions des fonctionnaires a été le double de celle des pensions du privé.
    > – Dans le public existe un système de retraite par capitalisation : la Préfon. Pas dans le privé. Un comble !
    Etc, etc;
    si ce n’est pas vivre sur le dos des autres, il faudra m’expliquer.
    je pourrais encore continuer, mais le but n’est pas de stigmatiser les fonctionnaires mais d’arrêter les injustices, ce qui semble scandaleux pour toi et l’intolérance est plutôt du coté de ceux qui ne veulent pas voir et perpétuer les privilèges.

  • 10
    Apprenti63 29 août 2009 à 17:31 / Répondre

    Je partage la gêne ressentie pas Flupke (commentaire 9) en réaction au message d’Horus, d’une virulence surprenante.
    N’oublions pas que la Sécurité sociale et le régime des retraites par répartition faisaient partie du programme du CNR, et ont été instaurés par un gouvernement qui rassemblait toutes les tendances politiques à la Libération. Evoquer une origine exclusivement « communiste » de la Sécu est stupéfiant!!
    J’avoue être déçu de voir qu’un Frère puisse se livrer à une charge aussi violente contre les agents de l’Etat qui vivraient leur retraite « sur le dos des autres » : quelle intolérance!

    La notion d’équité mériterait un débat approfondi qui pourrait être passionnant. Hélas, elle est trop souvent mise en avant par les ultra-libéraux qui, idéologiquement, veulent réduire à la portion congrue toutes les interventions de la puissance publiques ayant pour finalité humaniste de réduire les inégalités sociales les plus criantes.

  • 9
    Flupke 29 août 2009 à 09:26 / Répondre

    Horus !!!

    la folie politique t’aveugle
    exemple : pour les retraites le progrès qui les concerne est leur système de fonctionnement : la répartition, les prélèvements d’aujourd’hui paient les retraites d’aujourd’hui.
    Le système inégalitaire car très instable est le système par répartition géré au final par les traders.
    On peut réformer la retraite de certains fonctionnaires ce qui n’a rien à voir avec le fond qui est le choix d’un des deux système ci-dessus.

    NB le terme « un tract crypto-communiste » sent le langage cher aux êtres atteints de peste brune ou noire.

  • 8
    HORUS 29 août 2009 à 00:45 / Répondre

    Une fois de plus le GODF parle au nom de la Maçonnerie entière. Certes, on est habitué, mais un peu de modestie serait du plus bel effet. Mais je doute qu’un tel effort soit possible quand on souhaite être la « conscience de la République » ! Rien que ça ! Evidemment, le terme de guide spirituel ne fait pas partie de leur paradigme mental, mais ça revient à ça.

    Confirmation, le syndicalisme fait partie du programme :  » il (GODF) doit donc s’opposer fermement à toute transformation préjudiciable des acquis sociaux qui n’auraient pas pour but une préservation de leur existence,… » Plus CGT tu meurs !
    Préservons donc les retraites de certains agents de l’Etat qui partent à 55 ans et jouissent donc d’une dizaine d’années tranquilles de plus sur le dos des autres qui continuent à travailler pour financer justement leur bonheur.
    Est-ce qu’ils ont entend parler de la notion d’équité ? Ce serait bon de travailler le concept si on veut être la conscience de la République .
    Se mettre à 8 pour pondre un tract crypto-communiste censé manipuler le Convent est un formidable exploit à la hauteur de leur vision.
    Je ne suis pas sûr que les Frères de base du GODF apprécient ces manoeuvres

  • 7
    Flupke 27 août 2009 à 13:15 / Répondre

    @ Apprenti63 commentaire 6

    Reformulons, « ces valeurs fortes » concernant l’idéal humaniste, c’est cela que j’appelle « généralités ». Elles ne sont contredites par quasi personne en dehors de quelques zozos extrémistes. Elles sont portées (en paroles) non seulement par la FM mais également par l’écrasante majorité des partis politiques, des cercles de réflexion etc. ……….. C’est pour cela que je parle de consensus mou.

    Les divergences commencent dans les choix des conduites à tenir pour les appliquer face à des problèmes concrets.

    Ces principes ne nous aident même pas à gérer la mixité au GODF et au-delà l’attitude que le groupe peut avoir par rapport à un recrutement éventuel dans ce qui constitue 50% de l’humanité.

  • 6
    Apprenti63 27 août 2009 à 11:57 / Répondre

    @ Flupke
    On ne parviendra décidemment jamais à sortir du faux dilemme maçonnerie engagée/maçonnerie initiatique…

    Ce que tu nommes des « généralités », j’y vois plutôt la réaffirmation de valeurs fortes que la Maçonnerie a toujours défendues, fidèle à un certain idéal humaniste.

    Car après tout, sans être le moins du monde agressif mais pour adopter un autre point de vue, rappeler que le franc-maçon pratique « la sculpture de soi dans le cadre du ternaire sagesse, force et beauté », c’est aussi en un sens une belle parole, une généralité – et pour moi ce n’est nullement péjoratif : c’est vraiment une BELLE parole, d’une très grande richesse, d’une portée initiatique considérable.

  • 5
    Flupke 27 août 2009 à 10:39 / Répondre

    – Concernant la mixité le seul message subliminal est celui-ci :
    « je ne dis ni oui ni non ainsi ne fâchant personne je reste « disponible » pour une « haute » fonction future … grand Machin de tel ou tel rite voir un retour comme GM …

    -concernant le reste il s’agit de généralités formant consensus mou.
    C’est d’ailleurs sur ce point que l’on peut estimer les prises de position d’une obédience maçonnique comme étant totalement inutiles et à laisser à d’autres structures.
    Qu’il y ait ou non prise de position des apparatchiks de son obédience cela n’empêche pas le franc-maçon, s’il en a la volonté, de pratiquer « la sculpture de soi » dans le cadre du ternaire « sagesse, force et beauté ».

  • 4
    Rode 27 août 2009 à 10:08 / Répondre

    @Emerek
    Selon moi ce texte, qui ne prend pas trop de risques, est favorable à l’initiation des femmes au GO par les loges qui le désirent.
    Qque extraits :
    ‘…un Grand Orient …capable d’évoluer avec le monde’
    ‘… avec l’exigence de sauvegarder la liberté des loges et l’unité de l’obédience.’
    c’est le respect de la liberté des loges, qui est le point clefs de l’initiation des femmes,
    ‘Pour cela nous souhaitons un Grand Orient fédération de loges libres,…’
    C’est la préservation d’un GO unique, fédération de loges libres, et non l’éclatement du GO avec 3 structures comme certains le propose…
    (…).
    RV à Lyon….

  • 3
    Apprenti63 27 août 2009 à 08:40 / Répondre

    @ Emerek
    Je ne suis pas certain que ces anciens GM soient opposés à la mixité : rappeler « que les loges ont ouvert leurs portes aux sœurs depuis si longtemps » peut tout aussi bien être une façon de dire que la mixité est une évolution inéluctable et logique.
    Quant au vote des délégués au Convent, chacun répercutera la position de son Atelier (pour ou contre la liberté donnée aux Loges d’initier des femmes et d’affilier des Soeurs), définie le plus souvent par un vote par boules blanches et noires. Le délégué est un représentant, il ne donne pas son avis mais celui qui s’est dégagé majoritairement dans une procédure démocratique. Il n’y a donc aucune raison qu’il change d’avis en cours de route! – ou bien je suis encore naïf…
    J’ajouterai que dans la plupart des Loges du GODF, nous sommes fatigués de cette querelle autour de la mixité et des manoeuvres en haut lieu qui n’ont pas toujours permis d’examiner cette question avec sérénité. Le Convent qui va se dérouler dans quelques jours tranchera une bonne fois pour toutes, et c’est tant mieux.

  • 2
    Cowan Hapax 27 août 2009 à 00:04 / Répondre

    Pour ma part, j’ai tiqué à la définition du Grand Orient comme « conscience de la République ».

    Rien que ça ! C’était peut-être un peu vrai au début du siècle, vu le nombre de maçons au parlement à l’époque, mais s’agit-il encore de cela de nos jours ?

    En tout cas le texte semble d’abord s’adresser aux frères du Grand Orient, pas une seule allusion aux autres obédiences françaises, ne serait-ce que la Grande Loge de France ou la Grande Loge Nationale de France, qui quoi qu’on puisse en penser, jouent numériquement dans la même cour que le Grand Orient.

  • 1
    EMEREK 26 août 2009 à 21:43 / Répondre

    On a compris …les anciens Grands Maîtres du GODF ne votent pas pour la mixité…puisque les femmes sont déjà admises dans les tenues « depuis si longtemps », qu’il faut préserver « l’unité de l’obédience » et la « liberté des loges »…et que pour la mixité,il y a des obédiences pour cela…
    …..C’est le Message « subliminal » aux députés…
    ……Que disent les sondages ???

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
ipsum tristique amet, efficitur. ut lectus justo nec