Lyon, une place forte de la France-Maçonnerie

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

Après une Tenue nationale de la Grande Loge Nationale Française en mai 2009 et un Convent national du Grand Orient de France en ce début de septembre 2009, Le Progrès se devait de revenir sur Lyon, place forte de la maçonnerie.

Cet article du 6 septembre 2009 dénombre 6.000 inscrits dans les loges ou ateliers lyonnais, évoquant une microsociété opaque dont les desseins échappent bien souvent à la compréhension des profanes mais aussi, au final, une société d’hommes, parfois de femmes, qui concourent à un idéal commun. Faire progresser l’Homme et la société.

L’article se libre au petit jeu classique des appartenances ou non des élus à la Franc-Maçonnerie. Lire aussi La vie politique lyonnaise entre l’équerre et le compas.

dimanche 06 septembre 2009 Pas de commentaires

Étiquettes : , , ,

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
luctus suscipit Aliquam felis adipiscing dolor ut elit.