Petit dictionnaire historique des Francs-Maçons à Lyon

Par Jiri Pragman dans Edition

Le sous-titre de l’ouvrage fait référence à Une histoire pas si secrète. Il n’empêche : l’auteur, Jean-François Decraene, s’en tient à la règle et son dictionnaire ne comprend que des notices sur des Francs-Maçons décédés (même si des Maçons toujours vivants ont révélé leur appartenance).

Ce type d’ouvrage peut-il intéresser un « non Lyonnais » ? Certainement car certaines personnalités franc-maçonnes ont eu un rayonnement ou une notoriété (Lalande par exemple) qui ont dépassé largement les limites de la cité ? D’ailleurs, certains des personnages cités ne sont « lyonnais » qu’à la faveur d’un passage parfois très court comme celui de l’anarchiste Michel Bakounine (13 jours en 1870).

Ce dictionnaire peut-il aussi être d’un quelconque apport pour un « non Maçon » ? Sans doute car les informations jettent un éclairage nouveau sur certains personnages. Ainsi Auguste Lumière, l’aîné de Louis, ne fut pas seulement l’inventeur du cinématographie; il se distingua aussi par l’apport de capitaux pour financer des installations dans le domaine de la santé. Mais ce Franc-Maçon eut aussi une face plus… sombre puisqu’il fit partie en 1941 du comité de patronage de la Légion des Volontaires Français et fut décoré, comme son frère, de l’Ordre de la Francisque gallique par le maréchal Pétain la même année.

Chaque notice comprend tout ou partie des informations suivantes : nom et prénom, années de naissance et de décès, illustration, texte, date et lieu de naissance, date et lieu de décès, inhumation, Loge de travail, notes, bibliographie, lieu de mémoire, site internet.

Jean-François Decraene n’adopte pas un ton uniformément neutre. Sa plume peut se faire critique lorsqu’il évoque des parcours comme celui du préfet de police (il fit infiltrer le 1er journal anarchiste La Révolution Sociale) de Paris Louis Andrieux, l’archétype de l’opportuniste touche à tout des activités politiques, l’arriviste sans scrupule, et père naturel de Louis Aragon.

Pas de complaisance non plus lorsque Decraene dessine le portrait de Cagliostro qui, sous le nom de Comte de Fenice s’installa à Lyon en 1784, et y fit d’ailleurs apparaître, lors d’une séance de spiritime, le fantôme de Prost de Royer, consul de la ville de Lyon et lieutenant général de police, ancien Vénérable de la Loge La bienfaisance qui fut aussi Grand Maître de la Grande Loge Provinciale de Lyon (et que l’on retrouve dans Le Convent du Sang, l’enquête maçonnique de Bauer-Dachez).

Decraene ose l’humour quand il écrit à propos de la « Comtesse de Cagliostro » : Certains chroniqueurs pensent que (…) Balsamo convainc son épouse à pratiquer la galenterie, industrie rémunératrice, la beauté de Lorenza faisant tourner les têtes et vidant les bourses]i.

La Franc-Maçonnerie égyptienne est encore représentée par Constant Chevillon, homme bien plus rigoureux que le mage thaumaturge Cagliostro. En 1944, Chevignon fut enlevé par 4 militants du Parti Populaire Français de Doriot et son cadavre fut retrouvé quelques jours plus tard, une balle dans la nuque.

D’autres personnages (ou parcours) sont particulièrement étonnants comme le mécène Napoléon Bullukian (1901-1984) qui perdit ses parents lors du génocide orchestré par les Turcs et fut vendu comme esclave à un chef de tribu kurde avant de s’éader et gagner la France en 1919. Retenons encore cette anecdote à propos de Jean Larrey, chirurgien fait baron d’Empire par Napoléon, qui faillit être fusillé à Waterloo par un commandant de détachement prussien qui l’avait capturé. En cause sa ressemblance frappante avec l’Empereur, mais il fut sauvé par Blücher, prince Von Wahlstadt, membre de la Loge La Paix, dont le fils, blessé lors d’une autre bataille, avait été sauvé par le chirurgien français.

Quant à Willermoz, il est sobrement décrit (un peu moins de 3 colonnes), moins largement que Marie-Louise de Monspey dite Eglé de Vallière, une chanoinesse qui joua « l’Agent inconnu »; les lettres rédigées par la médium furent justement transmises à Willermoz.

La plume de Decraene se fait plus acide lorsqu’il s’agit d’aborder le cas Hernu. Ministre de la Défense du gouvernement socialiste entre 1981 et 1985, démissionnaire après l’affaire du Rainbow Warrior, Hernu fut accusé d’avoir travaillé comme agent pour les services secrets roumains et soviétiques. Pendant l’Occupation, il passe des Chantiers de la jeunesse française du Maréchal à la responsabilité de délégué à l’information sociale du gouvernement français dans le département de l’Isère. Il fut arrêté et détenu provisoirement à la Libération (et libéré sans jugement) mais ce « parcours » ne l’empêcha pas d’entrer dans une Loge du Grand Orient de France.

Les femmes sont rares dans ce dictionnaire, comme elles sont d’ailleurs minoritaires dans la Franc-Maçonnerie qui ne les a accueillies que tardivement. Parmi les quelques portraits de Franc-Maçonnes, épinglons celui de Marie Bonnevial (1841-1918, cette institutrice primaire communarde qui fut la 1re femme élue au Conseil Supérieur du Travail (1900) et devint Grand Maître du Droit Humain de 1916 à 1918.

Le dictionnaire de Decraene contient encore un lexique succinct, de nombreuses annexes (dont l’une relative à l’appartenance maçonnique des maires de Lyon) et une importante bibliographie.

  • Petit dictionnaire historique des francs-maçons à Lyon. Une histoire pas si secrète de Jean-François Decraene (Editions Lyonnaises d’Art et d’Histoire, 2008) disponible sur Amazon
lundi 14 décembre 2009 Pas de commentaires

Étiquettes : , , ,

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
efficitur. sed tristique non Praesent ut elementum id