Le guide maçonnique de Washington

Par Jiri Pragman dans Edition

Voilà un ouvrage qui est sorti fort « opportunément » en même temps que la version française du Symbole perdu de Dan Brown qui a la capitale américaine pour théâtre de l’action. Ce Guide maçonnique de Washington est préfacé par Alain Bauer et traduit par Roger Dachez. Le même duo avait commis Le Symbole Perdu chez le même éditeur, Véga. Il ne faut donc pas s’étonner que la présentation de la Franc-Maçonnerie américaine ne soit guère différente d’un ouvrage à l’autre (encore que Wasserman répercute la thèse selon laquelle les Francs-Maçons étaient appelés ainsi car « libres à l’égard des cités »).

Dans sa préface, Alain Bauer en profite d’emblée pour en remettre une couche : Il fut un temps où les Francs-Maçons vivaient au grand jour. Où ils assumaient la fierté de leur appartenance. Où ils marquaient leur passage dans le temps et dans l’espace.

Dans son introduction, l’auteur, James Wasserman, journaliste et Franc-Maçon américain, indique que nous cheminerons dans les rues de Washington, tout au long de ce livre, nous pénètrerons dans un monde d’éternité que peuplent des archétypes de pierre – sculptures, monuments, statues, bâtiments et inscriptions. Il présente Washington comme le sanctuaire majeur de la religion nationale des Etats-Unis et précise : Il s’agit d’une foi non confessionnelle, dans la droite ligne de l’idéal maçonnique, susceptible d’être partagée par tous ceux qui reconnaissent en Dieu ce qui a créé et maintient toujours l’univers.

Wasserman présente Washington comme un hymne et un livre d’histoire, un sanctuaire et une université, une prière et une symphonie. C’est un mémorial dédié à la vérité dans un univers de mensonges, un fanal de la liberté dans un monde de tyrannie, un raison d’espérance dans l’obscurité du désespoir et il propose d’explorer ensemble cette vision tonifiante du courage et de la liberté, de la loi morale et de la lucidité, de la créativité et de la joie.

L’auteur nous entraîne ainsi à la découverte du site du Capitole, de la gare de l’Union, du quartier de la Magistrature, du triangle fédéral, de la Maison Blanche, de l’Ellipse et du parc Lafayette, de la Réserve fédérale et de l’Académie nationale des sciences, du parc à l’ouest du Potomac et du bassin de mer et, enfin, du Mail national.

Ce guide est très bien illustré et la visite guidée est illustrée de cartes (c’est ce qui fait aussi la différence avec un ouvrage du type Le Paris des Francs-Maçons). Un répertoire des sites est repris en fin d’ouvrage.

  • The Secrets of Masonic Washington. A Guidebook to the Signs, Symbols, and Ceremonies at the Origin of America’s Capital (Destiny Books, 2008) disponible chez Amazon
  • The Egyptian Book of the Dead. The Book of Going Forth by Day (KWS Publishers, 2008) disponible chez Amazon
  • An Illustrated History of the Knights Templar (Destiny Books, 2006) disponible chez Amazon
  • The Mystery Traditions. Secret Symbols And Sacred Art (Destiny Books, 2005) disponible chez Amazon
  • The Templars and the Assassins. The Militia of Heaven (Destiny Books, 2001) disponible chez Amazon Wasserman
  • Art and Symbols of the Occult. Images of Power and Wisdom (Inner Traditions Bear and Compagny, 1999) disponible chez Amazon
  • Art & Symbols of the Occult (Random House, 1995) disponible chez Amazon
  • Aleister Crowley and the Practice of the Magical Diary (New Falcon Publications, 1993) disponible chez Amazon
mardi 19 janvier 2010 4 commentaires

Étiquettes : , , , , ,

  • 4
    Côme Mintsa 13 août 2014 à 10:45 / Répondre

    Je viens du Gabon et je cherche une adresse pour acheter les décors et quelques documents. Merci

  • 3
    Yodélo 19 janvier 2010 à 20:07 / Répondre

    Je suis OK… un petit bémol : la série « Crimes et loges ». Elle n’est pas mauvaise et plutôt bien documentée. certes ce n’est pas du grand art mais je crois que l’on prend plaisir à lire ces romans.

  • 2
    René 19 janvier 2010 à 14:41 / Répondre

    Après avoir lu les propos d’Alain Bauer au sujet de la Franc-Maçonnerie étasunienne. J’ai la ferme impression que ses connaissances sur le sujet sont très superficielles, parsemés de préjugés.

    Alain est à la FM aux USA ce que Sophie est à FM en Europe continentale… :-))

  • 1
    Bleu-Ciel 19 janvier 2010 à 09:12 / Répondre

    Mais pourquoi Roger Dachez brillant historien,frangin exemplaire,s’acoquine-t-il depuis quelque temps avec Alain Bauer dont tous les frangins connaissent la peopolisation!L’un veut-il servir de faire-valoir de l’autre et réciproquement?
    L’un,mauvais rédacteur veut-il se servir du brillant superficiel de l’autre?……à voir!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
efficitur. dapibus fringilla quis, velit, et, dolor. venenatis, sed mattis ipsum