Qui peut identifier ce Franc-Maçon ?

Par Jiri Pragman dans Divers

Un visiteur du Blog Maçonnique cherche à identifier depuis 2 ans le Franc-Maçon représenté sur la toile ci-dessous.

Cette peinture est signée par Adrien Dupagne (1889-1980). Diplômé de l’Académie royale des Beaux-Arts de la Ville de Liège (sculpture), il s’oriente vers la peinture. Il voyagera et exposera à Paris, Venise, Londres. Selon Wikipédia, il excelle dans l’art de représenter le genre humain, son sujet privilégié est le nu féminin et les personnages de caractère.

Le possesseur du tableau cherche donc à mettre un nom sur ce Franc-Maçon peint avec son cordon (baudrier) de Maître, et, éventuellement, sa Loge. Ce tableau aurait été réalisé entre les deux guerres.

mardi 16 mars 2010 19 commentaires

Étiquettes : , , ,

  • 19
    Dupas Michel 22 janvier 2013 à 13:18 / Répondre

    Vous remarquerez en bas du cordon l’ornement rouge. C’est l’emplacement réservé pour accrocher le bijou de Maître Maçon qui symbolise l »épée » .
    Il s’agit donc bien d’un cordon de Maitre.
    D’autre part, certains rites comme le Rite écossais rectifié, ne connais que l’entrecroisement de l’équerre et du compas. Ceci rappelle peut-être le temps où il n’y avait que 2 grades en maçonnerie + le Maître de la Loge (Président) qui n’était pas un grade. Toute la partie est de la France était « Rectifiée » avec le Directoire de Bourgogne qui allait jusqu’à Zürich.

  • 18
    Philos 23 juin 2010 à 15:29 / Répondre

    Bonjour Pilou,

    Vous pouvez me transmettre les photographies de J. Lempereur.
    J’autorise Jiri à vous donner mon adresse email.Merci.

  • 17
    Pilou 10 mai 2010 à 16:25 / Répondre

    Bonjour marcotteDH,

    Dans les commentaires précédents, nous avons (Jiri et d’autres) mis en évidence que l’on rencontre des baudriers de Maître qui portent l’équerre et le compas entrelacés de cette manière. j’ai vérifié aussi dans le « musée » de mon At. et nous en avons conservé. donc; comme l’écrivait Jri, on ne peut pas lire un Décor d’hier avec nos pratiques rituelles d’aujourd’hui.
    PIER ou H à Liège ? Oui dans la mesure où Adrien Dupagne était membre de la Parfaite Intelligence et l’Etoile Réunies à Liège.
    Enfin, à propos du port du Tablier, dans la tradition, c’est le port du Tablier. Autrement dit et en se plaçant dans la tradition: tablier sans baudrier, oui mais baudrier sans tablier; non. Mais on rencontre évidemment « un peu de tout ». ;o)

  • 16
    marcotteDH 9 mai 2010 à 22:25 / Répondre

    Bonjour,
    Je suis assez d’accord avec les commentaires sur la façon dont l’équerre et le compas sont passés.: Ce serait un compagnon. Il y a pourtant les étoiles que l’on brode surtout sur un baudrier de Maître? Alors?
    Par contre, dans certains ateliers du GO. ils portent le baudrier, mais n’ont pas de tablier en étant Maître de même au DH . et à la GL du Lux.
    Il me semble que ce visage ne m’est pas inconnu, il ressemble a quelqu’un que j’ai connu, je serais plus tenter de dire PI ER (mais un tablier), ou bien H à Lg.

  • 15
    geomaillon 26 mars 2010 à 10:09 / Répondre

    Désolé mon précédent lien était mauvais, c’est une page du « musée virtuel » de la GLNF où sont exposés des cordons tournant du siècle, et où l’on voit que les dispositions du compas et de l’équerre diffèrent parfois.

    [

  • 14
  • 13
    Jiri Pragman 25 mars 2010 à 19:20 / Répondre

    @Stéphane

    Pas sûr. J’ai rencontré un Maître Maçon qui estimait que le Maître ne devait plus porter un vêtement de Travail comme aux 1er et 2e Degré. Je rappelle aussi qu’en Belgique, après la 2e guerre mondiale, il a parfois fallu « insister » fortement dans certaines Loges pour que le port des Tabliers et des gants soit rétabli.

    J’ai connu des Maçons (plus âgés sans être très vieux) à qui on avait seulement remis un baudrier lors de l’élévation à la Maîtrise.

  • 12
    Stéphane DC 25 mars 2010 à 19:12 / Répondre

    A contrario, j’ai vu des photos de Compagnons portant ce genre de baudrier, avec le Compas et l’Equerre entrecroisés et trois petites étoiles au-dessus ou au-dessous. Ce qui est plus étonnant, si c’est un Maçon, c’est l’absence de Tablier.

  • 11
    geomaillon 23 mars 2010 à 12:13 / Répondre

    Comme quoi, en matière de symbolisme, tout change et tout se régénère, de quoi se vacciner contre des lectures par trop formalistes des choses…

  • 10
    Jiri Pragman 22 mars 2010 à 22:54 / Répondre

    Je confirme mon commentaire n°9. J’ai pu observer dans les couloirs d’un Temple du GOB à Bruxelles un cordon (non daté) offert par sa Loge à un Vénérable Maître. Equerre et compas y sont croisés.

  • 9
    Jiri Pragman 20 mars 2010 à 13:04 / Répondre

    Comme Pilou, je pense qu’on ne peut pas lire un Décor d’hier avec nos pratiques rituelles d’aujourd’hui. Les ouvrages montrant des Décors maçonniques montrent bien comment des pièces plus anciennes peuvent prendre certaines « libertés ».

    Je ne pense pas non plus q’il faudrait se tourner vers le compagnonnage parce que l’équerre et le compas sont placés comme, actuellement, au 2e Degré.

  • 8
    Pilou 20 mars 2010 à 12:45 / Répondre

    Félicitations Apprenti 63 mais pourquoi des exccuses. Je ne suis pas persuadé que tous les F. soient attentifs à la position du compas selon le grade auquel ils travaillent. D’ailleurs, il y a un expert qui met les outils en place … ce qui rassure tout le monde :o)
    Prenons le problème autrement: qui porte le cordon d’azur ? D’autre part, au Cedom à Bruxelles, est conservé au moins un tablier de maître sur lequel équerre et compas sont entrelacés voire des baudriers. Lors de certaines expositions, je me souviens d’avoir vu un/des baudrier(s) de loge bleue du Gand Orient de Belgique présentant cette même figure.
    Tu n’as jamais interrogé les Frères de ton atelier ?

  • 7
    geomaillon 19 mars 2010 à 22:46 / Répondre

    @ Apprenti 63 : Regarde un cordon de maître maçon comme ici http://www.artsetsymboles.org/index.php?page=5, et compare… 😉

  • 6
    Apprenti63 19 mars 2010 à 19:16 / Répondre

    Excusez mon ignorance (après tout, je n’ai que 3 ans… enfin, si tout va bien 5 dans quelques jours), mais les commentaires n°1 et 2 évoquent la configuration inhabituelle de l’équerre et du compas sur ce cordon.
    En quoi diffère-t-elle de celle d’un cordon maçonnique? Simplement le fait qu’ils soient entrecroisés, ce qui correspond au second degré?
    Je ne dois pas avoir l’oeil assez exercé quand je suis en Tenue!

  • 5
    Pilou 18 mars 2010 à 17:27 / Répondre

    Bonjour,
    Adrien Dupagne était membre de la Parfaite Intelligence et l’Etoile Réunies à Liège. Il a peint notamment un tableau représentant Ch. Magnette et d’autres Frères de sa loge. Personnellement, je trouve que le Frère représenté ressemble (? ? ?) à Jules Lempereur dont deux photos sont reproduites dans l’ouvrage Liège. Loges et Chapitres du XVIIIe au XXe s., p. 424 (même s’il est plus « mince », c’est une question d’âge). Il y aussi un portrait de J. Lempereur à la Parfaite à Liège.
    Je peux transmettre ces photo à Jiri qui fera suivre mais Jiri a beaucoup de travail. Ou vous demandez à Jiri de me trasnmettre votre adresse électronique.

  • 4
    Alain 17 mars 2010 à 21:06 / Répondre

    Et pourquoi le visiteur ne soumettrait-il pas cette image a un spécialiste de compagnonnage, comme le site de Jean-Michel Mathoniere et du centre d’étude des compagnonnages, afin de trancher la question franc-maçon ou compagnon.

    http://www.compagnonnage.info

    Car je crains qu’ici il y ait confusion entre un grade maçonnique et l’appartenance a une organisation de métiers. A suivre…

  • 3
    Stéphane DC 16 mars 2010 à 17:34 / Répondre

    La présence et le positionnement particulier du Compas, de l’Equerre et, si je ne m’abuse, du Fil à Plomb (l’image n’est pas très précise), ainsi que l’absence de Tablier, me ferait, tout comme geomaillon et Un.cherchant, plutôt penser à un Compagnon qu’à un Franc-Maçon.

  • 2
    Un.cherchant 16 mars 2010 à 13:01 / Répondre

    Suite au commentaire de geomaillon et son interrogation que je partage, je me demande si l’épingle de cravatte est-elle aussi avec cette configuration inhabituelle s’il s’agit d’un bijou de MM?

  • 1
    geomaillon 16 mars 2010 à 11:55 / Répondre

    Je remarque une configuration inhabituelle de l’équerre et du compas… Pourrait-il s’agir d’un compagnon plutôt que d’un franc-maçon ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
eget luctus ut tristique dictum Phasellus libero. id