Mémoire en flammes. Yvelyne Wood dans l’atrium de la GLDF

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Du 20 novembre au 24 novembre 2010, Yvelyne Wood s’installera dans l’atrium de la Grande Loge de France (8 rue Puteaux – 75017 Paris) avec Mémoire en flammes, une déambulation telle un parcours initiatique, qui conduit le spectateur sur les rails de l’histoire et sur les souvenirs douloureux du passé récent.

Ses installations sont présentées dans les salles du rez-de-chaussée, au sein même des collections historiques et permanentes. Selon les organisateurs, elles donnent à penser sur la volonté des régimes politiques non ouverts à combattre l’expression humaine et sa pensée tolérante dans les traces qu’elle peut en laisser au travers des publications et de l’art en général, voire même de toute trace d’humanité.

L’artiste a spécialement composé d’impressionnantes structures qui mélangent le texte et la force rigide du métal. Elle compose elle-même ses créations. Elle n’a pas hésité à forger et souder le fer et l’acier qui constituent désormais une marque de fabrique personnelle.

  • Yvelyne Wood et son oeuvre sur Art11.com

    Accès libre de 9h30 à 13h et de 14h à 17h30 du lundi au vendredi. Le samedi uniquement le matin, ou sur rendez-vous au +33 (0)1 53 42 41 41.

dimanche 31 octobre 2010
  • 7
    morgan
    1 novembre 2010 à 10:35 / Répondre

    La GLDF est une obédience masculine, la GLFF est une obédience féminine et le DH est mixte. Je ne vois pas où est le problème : chacun va où il veut en connaissance de cause. Je ne vais pas m’amuser à essayer de me faire initier à la GLFF juste pour dénoncer la discrimination anti-verge.

    La revue de la GLDF est diponible dans de nombreuses librairies spécialisées en FM et ces librairies sont ouvertes sans distinctions de sexe du moment que la carte bleue fonctionne.

  • 6
    EMEREK
    1 novembre 2010 à 10:17 / Répondre

    à Bleu-Ciel

    Je ne pense pas que cette démarche d’accueillir une artiste dans le musée de la GLDF soit un dédouanement…..
    On est ici dans le domaine artistique .
    Lors du Salon Maçonnique ,le DH(avec plusieurs intervenantes) va présenter une table ronde sur Maria Deraisme dans les locaux de la GLDF…etc …..il y a de multiples autres exemples ……
    Il ne faut pas tout confondre ,on peut adhérer à la régularité du REAA dans les Loges sans être de vilains anachorètes misogynes ….

  • 5
    Bleu-Ciel
    1 novembre 2010 à 10:05 / Répondre

    Excusez moi…mes frères et soeurs mais je vais en rajouter une couche!
    Dans la revue grand public de la Grande Loge de France »Points de Vue Initiatiques »ne figure aucune femme dans le Comité de Rédaction.Qui plus est,sur les 88 correspondants locaux aucune femme de figure.J’en conclue que notre revue est strictement destinée aux hommes!

  • 4
    Bleu-Ciel
    1 novembre 2010 à 07:40 / Répondre

    C’est ce qui s’appelle se dédouaner à bon prix sans heurter les 31 Supêmes Conseils qui en Septembre 1996 ont inscrit dans le marbre,à la rue Puteaux,la non mixité des travaux au REAA!!!
    Faire autrement serait se déjuger…d’où un certain radicalisme quand nous abordons le sujet!

  • 3
    morgan
    31 octobre 2010 à 13:46 / Répondre

    Ce n’est pas la 1ere fois qu’1 femme entre rue Puteaux. Il y a aussi les femmes de ménage qui passent le matin.

  • 2
    EMEREK
    31 octobre 2010 à 11:47 / Répondre

    Yvelyne …… Jiri….

  • 1
    Fox7ans
    31 octobre 2010 à 10:03 / Répondre

    Quoi ? Une femme va rentrée rue Puteaux ?

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif