Finistère maçonnique

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

Le quotidien régional Ouest-France s’est livré le 16 décembre 2010 à l’exercice qui consiste à faire le point sur l’état de la Franc-Maçonnerie dans le département. Cette Franc-Maçonnerie finistérienne est décrite comme très diverse, même si le GODF est qualifié de poids lourd. Les Obédiences présentes sur ces terres, leur nombre, leur localisation, leurs spécificités sont décrits.

Une attention particulière est portée sur la Franc-Maçonnerie mixte qualifiée de minoritaire (10% des effectifs).

Ce dossier comprend l’interview (avec photo) de Jean-Pierre Tandin, cCnseiller de l’Ordre du Grand Orient de France à qui le journal pose les questions habituelles sur la motivation des candidats, le lobbying, l’initiation des femmes.

jeudi 16 décembre 2010 4 commentaires

Étiquettes : ,

  • 4
    Le Chien 19 décembre 2010 à 17:28 / Répondre

    Visiblement l’auteur de ce papier est très mal informé sur la Franc-maçonnerie finistérienne… ou alors fortement imprégné des propos du GO local qui se gausse d’être le plus représentatif ! La GLNF n’est pas si mystérieuse (vous pouvez consulter le site : http://www.glnf.fr) quant à sa supposée discrétion médiatique, elle n’a jamais autant fait la Une des marronniers à cause des agissements d’un Grand Maître qui n’est plus reconnu par les siens !!! De plus, maçon finistérien affilié à la GLNF, je peux assurer qu’aucun de mes frères n’est avocat, homme politique et je ne sais quoi d’autre encore qui sous-entendrait « magouille and Co ». On y trouve des actifs mais surtout des retraités de tout poil et qui ne votent pas tous à droite ! Me concernant, je n’ai pas été coopté puisque je dois mon initiation à une simple lettre de ma part adressée à Pisan (coordonnées trouvées sur le site de la GLNF)… De grâce Monsieur le journaliste de Ouest-France, avant de réécrire sur les maçons finistériens, renseignez-vous un peu auprès des « représentants locaux » de chaque obédience, car nous ne nous cachons pas, ou alors contactez Jiri ! (…)

  • 3
    Le Chien 19 décembre 2010 à 16:58 / Répondre

    Tout à fait d’accord avec DrXu ! Article mal écrit de surcroît ! F:M. finistérien (GLNF), je souris en y lisant entre autre que nos loges brestoises et quimpéroises compteraient bon nombre d’avocatset d’hommes politiques (sous-entendu magouilles et compagnie)… Désolé, pas un seul dans notre modeste loge, par contre que d’hommes réellement dépourvus de métaux et qui se battent (et se battront encore) pour que renaisse la Lumière au sein de leur obédience !!! Preuve que ce pseudo-journaliste a négligé son travail ou alors il en a été influencé par celui qui me semble être le Stifani local (du GO celui-là…lisez la suite de l’article et rendez-en vous compte : même discours sur la politique du chiffre… désolant). (…)

  • 2
    DrXu 18 décembre 2010 à 15:22 / Répondre

    Pas un mot dans cet article, sur la tourmente qui agite la GLNF depuis un an, et qui risque de lui retirer la reconnaissance des GL d’Europe.
    Pas un mot sur les procès, la demande de destitution du GM.
    Pas un mot sur les Frères brestois déjà partis ou prêts à partir de la GLNF.
    L’auteur devrait se tenir un peu plus au courant….

  • 1
    ALTEC 17 décembre 2010 à 07:19 / Répondre

    Pour la GLNF le mode de parrainage ou cooptation doit être semblable aux autres Obédiences (enquêtes etc..)Quand aux « ciblage » des candidats …je ne sais pas ?? Mais je sais ce qui ce passe dans ma Loge et dans quelques autres que je fréquente; dans ma Loge il n’y a pas d’homme politique (petit ou grand), je sais que 10 ou 15 de mes Frères sont de gauche, il y a 1 d’avocat , 5 ou 6 retraités ,quelques commerçants dont 1 boulanger,2 ou 3 artisans, 3 ou 4 chefs d’entreprise (TPE, PME), 3 restaurateurs,1 agriculteur, quelques commerciaux cadre ou non etc…Les parrainages se font dans l’entourage, j’ai moi même parrainé des amis de longue date.Voila..rien de sensationnel en fait …………..sauf que pour l’instant la glnf = french BORDEL.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
id nunc suscipit Praesent efficitur. Sed elit. at lectus Aenean ut