Le libérateur d’Haïti était-il Franc-Maçon?

Par Jiri Pragman dans Divers

Le programme d’Arte ce samedi 8 janvier 2010 avec, à 20h40, la diffusion de Toussaint Louverture, le Libérateur d’Haïti invite à s’interroger sur ce Toussaint Louverture, personnage cité souvent comme Franc-Maçon. La Fédération Maçonnique Haïtienne n’a d’ailleurs aucun doute et écrit: Donc, la Franc- Maçonnerie de Saint-Domingue avec sa Grande Loge Provinciale a fait preuve d’une certaine activité quand éclatèrent les sanglantes luttes pour l’indépendance et la fin de l’esclavage. Luttes que les colons pensaient pouvoir freiner en déportant et en emprisonnant traitreusement Toussaint Louverture qui fut lui aussi un Maçon initié par eux.

Pourtant, aucune trace d’une date d’Initiation, de passage au Grade de Compagnon ou d’élévation à la Maîtrise. Cependant, dans la revue Lumière n°7, Franc-maçonnerie, et politique au siècle des Lumières: Europe-Amériques (Presses Universitaires de Bordeaux, 2006), Jacques de Cauna pose la question Comment Toussaint, qui naît et vit entouré de gascons dont on a vu l’importance dans les réseaux maçonniques, et dont le porte-parole auprès de Bonaparte n’est autre que le colonel Vincent, haut dignitaire de la maçonnerie, dit-on, aurait-il pu échapper à ces influences? De Cauna revient sur la publication par la Société Haîtienne d’Histoire du tableau de la Révérende Loge La Réunion Désirée à l’Orient du Port-Républicain (Port-au-Prince) qui comprend notamment le fère (Paul Louverture) et le neveu (Charles Bélair) de Toussaint et d’autres i[hommes d’influence de tous les couleurs.

samedi 08 janvier 2011 2 commentaires
  • 2
    thot.hermes 8 janvier 2011 à 19:55 / Répondre

    Baron Samedi est il Maçon ?????

  • 1
    Raphaël Imbert 8 janvier 2011 à 16:01 / Répondre

    C’est un sujet passionnant et sensible, qui recoupe une partie importante de l’histoire de la franc-maçonnerie de l’époque : histoire du rite écossais ancien et accepté, de son évolution et de ses pérégrinations – histoire du rapport entre franc-maçonnerie et esclavage – histoire de la franc-maçonnerie noire américaine de Prince Hall. Tous ces sujets illustrent, autour de l’épopée haïtienne et de Louverture, les paradoxes de la maçonnerie de l’époque : Une maçonnerie de classe largement acquise à la cause de l’esclavage avec, durant l’insurrection, selon Georges Odo – “La franc-maçonnerie dans les colonies: 1738-1960” (Editions Maçonniques de France, 2001, p.35)- des temples maçonniques qui furent incendiés en tant qu’ “un des symboles de la domination des Grands Blancs”. Et une maçonnerie abolitionniste qui s’opère en Europe derrière les activistes de la société des amis des Noirs de l’Abbé Grégoire (qui n’était pas quant à lui franc-maçon semble-t-il) et qui émerge aux USA lors de la création de la maçonnerie de Prince Hall. Les premiers leaders de la Prince Hall Masonry furent de grands exégètes de Toussaint Louverture et admirateur de la première république haïtienne, appelant de leurs voeux une prise de conscience similaire aux USA. Peut être pouvons nous y voir les racines de la polémique sur l’appartenance de Toussaint Louverture à la maçonnerie : la maçonnerie de Prince Hall, dans une perspective de légitimité historique et militante, a toujours gratifié de nombreuses grandes figures de la cause abolitionniste ou des droits civiques d’un titre honorifique plus ou moins officiel de « Mason at sigth », parfois du vivant des intéressés (WEB DuBois, Booker T. Washington, Paul Robeson) mais aussi post-mortem comme dans le cas de Martin Luther King, qui fait souvent partie improprement des grandes personnalités maçonniques dans les listes de FM célèbres, à cause de cette pratique. N’y a t’il pas un phénomène similaire pour Toussaint Louverture? même si il est exact que toute personnalité importante des Antilles coloniales de l’époque ne pouvait échapper à la présence et l’influence maçonnique sur ce territoire, Jacques de Cauna a parfaitement raison sur ce sujet.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
024aeea0cfd872c7679f9b5d0a39f410FFF