Existe-t-il une nouvelle fronde contre l’universalité des Droits de l’Homme?

Publié par Jiri Pragman

La question sera posée par la journaliste Caroline Fourest lors d’une conférence organisée à l’Hôtel de la Grande Loge de France à Paris (8 rue Puteaux – 75017 Paris) le samedi 5 février 2011 à 14h30. Cette conférence s’inscrit dans le cycle des conférences Enjeux et perspectives.

Quelques livres de Caroline Fourest

dimanche 23 janvier 2011
  • 11
  • 10
    TAZ-MBODI Séduisant
    3 février 2011 à 11:32 / Répondre

    les débats politiques aux Etats-Unis ont tendance à envahir le champ des droits de l’homme pour susciter l’intérêt de la population. Au contraire, en France, les questions essentielles relatives aux droits de l’homme sont souvent ramenées au champ politique et abandonnées aux représentants et à un petit nombre d’organisations militantes. Alors que les droits de l’homme sont l’affaire de chaque citoyen américain, ils demeurent en France le pré carré d’un nombre restreint de professionnels. Il reste donc aux citoyens français à se réapproprier les droits de l’homme. Maintenant en ce qui concerne l’Afrique, énorme point d’interrogation…

  • 9
    L'homme qui marche
    29 janvier 2011 à 15:11 / Répondre

    Un petit ajout, extrait du discours du président Obama en rapport avec ce qui se passe en Egypte ces jours-ci : « Le peuple égyptien a des droits qui sont universels. Cela inclut le droit de se réunir pacifiquement, le droit à la liberté d’expression et à la possibilité de choisir son propre destin, cela relève des droits de l’homme. »
    Voilà qui est dans le sujet 🙂

  • 8
    L'homme qui marche
    25 janvier 2011 à 09:40 / Répondre

    Sans doute parce qu’il s’agit de deux choses différentes bien qu’évidemment apparentées. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen date de la Révolution française (je n’apprends rien à personne), mais la déclaration universelle des droits de l’homme (tout court) est plus récente : 1948. On parle bien ici de la seconde, les révolutionnaires n’avaient pas mis en exergue l’universalité de ces droits. Par ailleurs cette déclaration mentionnant entre autres choses la liberté de conscience et de culte s’occupe également de l’esprit.

  • 7
    Jean
    24 janvier 2011 à 19:22 / Répondre

    Pourquoi s’obstine t’on à parler des droits de l’homme en omettant et du citoyen. S’agit-il de parler des droits minimum de la personne humaine, ou de ceux d’un acteur de la société. Il y a les droits de l’enfant, le droit des animaux, bientôt ceux de la nature … toujours vus comme le minimum nécessaire à l’intégrité de la chose personifiée … s’agit-il seulement de cela, le minimum vital pour le corps, et que dire de celui de la conscience et de l’esprit ??

  • 6
    Alain D.
    24 janvier 2011 à 13:30 / Répondre

    Avec des avocats comme Caroline Fourest, grande donneuse de leçons et spécialiste du double-langage, il est certain que les Droits de l’Homme ont du mouron à se faire !

  • 5
    L'homme qui marche
    23 janvier 2011 à 22:31 / Répondre

    Je pense, mais peux me tromper, que lorsqu’un pays a une notion des droits de l’Homme « personnelle », il s’agit surtout de l’opinion de ses dirigeants et autres personnes ayant un intérêt à dominer les ressortissants, et à ma connaissance ça n’est jamais une démocratie. Toutes les mères pleurent quand leurs fils meurent, tous les hommes souffrent quand on leur donne le fouet. Les proposer est insuffisant, les imposer inefficace ; n’avoir commerce qu’avec ceux qui les respectent est selon moi un début de commencement, mais je deviens dangereusement métallique :-).

  • 4
    Le Chien
    23 janvier 2011 à 17:55 / Répondre

    Saluons l’initiative en effet de la GLDF !

  • 3
    thot.hermes
    23 janvier 2011 à 17:36 / Répondre

    Les droits de l’homme sont issus de la révolution Française . Il est sans doute bon de les exporter , mais certains Pays ont une notion de l’homme qui n’est pas la notre . Doit on les imposer ???? les proposer ???? vaste question !

  • 2
    L'homme qui marche
    23 janvier 2011 à 12:42 / Répondre

    La question mérite en effet d’être posée, surtout quand y répondent déjà certains autoritarismes (de la Chine, littéralement, au Moyen-Orient à mots plus couverts), qui définissent les Droits de l’Homme comme issus d’une pensée occidentale qui n’a donc pas de pertinence chez eux.

  • 1
    JB31
    23 janvier 2011 à 08:44 / Répondre

    Peut-on aussi conseiller, Cher Jiri, d’écouter Caroline Fourest sur France Culture les lundi matin dans le « 7/9 » .
    Son ouvrage avec Fiammetta Venner « Les nouveaux soldats du pape » (chez Panama, 2008,) est aussi intéressant.
    En tout cas belle initiative de la GLDF…. pendant qu’au GODF on fait dans le « sociétal » tendance politicienne.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif