De l’Utopie à la Connaissance, une exposition de bijoux Rose-Croix

Par Jiri Pragman dans Manifestations

Le Musée Belge de la Franc-Maçonnerie propose depuis ce 2 juin 2011 outre ses collections permanentes, une exposition temporaire consacrée aux mondes de la Rose-Croix. Ce sont 135 bijoux de Rose-Croix qui ont été réunis pour la 1re fois pour être exposés à [Bruxelles]urtl:http://www.bruxelles.be.

Ces bijoux appartiennent à un collectionneur averti, Daniel Guéguen ; cette collection est issue de la réunion des collections Baylot et Lebey. Cet ensemble est non seulement superbe sur le plan esthétique mais offre aussi un panorama complet des 4 périodes de créativité de bijoux, de 1760 à l’aube du 20e siècle. Le Musée belge de la Franc-Maçonnerie a livré un texte permettant de mieux appréhender cette exposition.

  • la proto-époque de 1760 (peu après l’apparition des premiers rituels Rose-Croix d’Or ou Allemand) jusqu’à la Révolution française (1790)
  • la période Directoire et Empire: le bijou y prend parfois l’allure d’une Légion d’Honneur et les Aigles y sont souvent églomisés c’est-à-dire sous forme de peinture sur une plaque de verre qui, par transparence, prend l’allure de l’émail.
  • le Second Empire
  • la période romantique jusqu’à l’aube du 20e siècle.

Ces pièces sont rehaussées de quelques trésors des fonds, dépôts et collections du Musée Belge de la Franc-Maçonnerie et du Musée de la Franc-Maçonnerie.museefm.org à Paris. Comme le Tablier de Papus avec les signes astrologiques en 3 cercles entrecroisés (la tri-unité septénaire d’Oswald Wirth), propriété du Musée de la Franc-Maçonnerie à Paris, le bijou Rose-Croix de Papus (pièce unique, dépôt Caekelberghs au Musée Belge de la Franc-Maçonnerie) et quelques diplômes, tabliers et sautoirs issus des divers Rites… Ce sont donc 150 pièces qui sont, au final, exposées .

L’atmosphère sonore est issue de pièces d’Erik Satie, composée pour les Salons de la Rose-Croix de Péladan au début du 20ème siècle à Paris et de pièces de Haydn et consorts à propos du Consummatum est ! ou dernière parole christique sur la Croix.

L’Utopie des réseaux Rose-Croix, la pensée Rose-Croix d’origine (en Allemagne notamment) peuvent ainsi se résumer : libérer l’Homme, l’émanciper par la transmission des savoirs, en le menant vers la connaissance et en proclamant la loi d’amour.

Un projet humaniste né dans la foulée de la Renaissance, au siècle de la Réforme voire de la Kabale chrétienne; avec Erasme, Spinoza, Pierre Bayle, Benjamin Furly, Locke et tant d’autres, des réseaux, des Cercles, des Collèges, aux Pays-Bas, en Angleterre ensuite, en Allemagne et en France créent une « République des Lettres », qui fait circuler publications, lectures et savoirs. L’émancipation des Esprits est en cours.

Mais la Rose-Croix emprunta aussi des chemins qui combineraient les mystères de l’alchimie et les principes ésotériques de la religion. Ils sont illustrés et commentés également lors de cette exposition temporaire. Sans compter la nécessaire évocation des grades maçonniques de la Rose-Croix tant aux Rites Ecossais qu’aux Ordres de Sagesse du Rite des Moderns.

L’affiche de l’exposition suggère que le projet Rose-Croix va de l’Utopie à la Connaissance. Puisqu’il est vrai que dès l’aube du 17e siècle, l’Europe de la Renaissance est travaillée par le retour des grands classiques grecs et latins, traduits en arabe, conservés depuis et restitués par les philosophes et savants arabes (Averroès/Ibn Roujd ou Avicenne/Ibn Sina par exemple) ou par les mouvements de savants juifs (Maimonide et consorts).

Les sphères chrétiennes sont travaillées par le questionnement sur la place de l’Homme dans la Création. Cela va des domaines scientifiques avec Galilée, Kepler ou Tycho Brahé aux réflexions sur l’art, la science, l’alchimie du Monde, le rapport micro-macro cosmos ou les lectures gnostiques de la foi chrétienne avec Marcille Ficin, Pic de la Mirandole, Laurent de Médicis, etc. L’Utopie est de réconcilier une Nature « totale » avec un Homme « total ». Etudier l’Un c’est comprendre l’Autre et approcher le Grand Architecte de l’Univers et ses ressorts

L’air du temps, préparateur de la Réforme, voit aussi la multiplication de « sectes » ou « tendances » au sein de la foi chrétienne (Sociniens, Unitaristes, etc.). Autant d’hérésies proclamées et poursuivies comme telles par Rome et les Trônes qui lui sont fidèles. Ces « pensées alternatives » se réfugient alors au Nord, dans les Provinces Unies (Pays-Bas) qui, depuis la Paix d’Utrecht, connaissent par la Constitution et la Paix une possibilité de liberté religieuse et d’interprétation, jusqu’à la liberté d’imprimer et diffuser des ouvrages. Des Cercles ou Collèges (de « Collegianten ») vont se créer Outre-Moerdijk qui vont accueillir les beaux Esprits libres du Temps (Pierre Bayle, Spinoza, Benjamin Furly, John Locke, etc.) qui lisent, dépouillent, commentent et envoient par correspondance leurs avis et traces de lectures aux quatre coins de l’Europe.

Ces « réseaux » (comme la « République des Lettres » de Bayle) s’étendent y compris vers l’Angleterre et la récente Royal Society (avec Oldenburg, son secrétaire), bientôt rejointe par Newton et son fidèle adjoint, Desaguliers. Ces « réseaux » de partage des Savoirs sont fidèles à une Utopie du temps : la Rose-Croix. Cette utopie veut émanciper l’Homme par la Connaissance. Une Connaissance (ou Gnose) qui allierait Raison, Foi, Nature, Homme, Sciences et Magie ou Esotérisme.

Ces Rose-Croix veulent retrouver l’Unité de l’Homme et de la Nature (ce qui est en haut est comme ce qui est en bas).

Mais l’Homme n’accède au Savoir que par l’effort et la persévéranc : Ne jette donc pas de marguerites aux pourceaux, et ne fais point à un âne une litière de roses… . Ils ne croient pas au vide, au non-sens Nequaquam vacuum (nulle part le vide !). Il faut que les hommes atteignent à l’entendement par la vertu, le travail et l’intégrité. (cf Confessio Fraternitatis).

Et les Maçons (ou certains d’entre eux) vont prétendre à réunir ces systèmes –maçonnique et rosicrucien- en un seu : For we be brethren of the Rosie Crosse: We have the Mason word and second sight, Things for to come we can foretell aright.

Longtemps, le Rose-Croix sera l’ultime Grade du Cercle Intérieur ou Chapitre de la Loge et vise à créer un « Rose-Croix ou Parfait Maçon Libre » qui, tel l’Aigle, sait sans sciller regarder la Lumière vive du Soleil (Vérité) en face.

La Rose-Croix sera à la fois chrétienne, naturaliste, humaniste, maçonnique, hermétique, alchimique, magico-ésotérique, symboliste, artistique … Parfois séparément ou concomitamment. Avec des déclinaisons qui vont des proto-bijoux axés sur la dualité « plomb/argent – Or » alchimique, centrée sur l’Effort et l’Amour.

Evoluant vers une symbolique plus complexe avec la Rose, le Compas, le demi-cercle, la Loi d’Amour (Pélican), la Quête de Lumière (l’Aigle) et le mot de référence « INRI » laissé à la multiplicité des interprétations (liberté de pensée).

Foi – Espérance – Charité / Transmission – Emancipation – Libération voilà le programme du Rose-Croix qui estime que la Pensée symbolique doit évoquer plutôt que dévoiler, faire penser l’Homme par soi-même plutôt que le faire réciter.

L’exposition se termine avec l’hermétisme symboliste de l’Ordre Martiniste ou de la Kabbale Mystique de la Rose-Croix de Péladan, Papus et Satie, par exemple pour montrer que cette « pensée » plurielle est un mouvement qui requestionne le Monde sous toutes ses coutures.

Musée belge de la Franc-maçonnerie
Rue de Laeken 73 – 1000 Bruxelles (Belgique)
Tél/fax +32 (0)2 223 06 04
E-mail: info@museummacionicum.be
Site web: www.museummacionicum.be

Le Musée de la Franc-Maçonnerie est ouverte au public du mardi au vendredi de 13h à 17h (16h en juillet-août) et le samedi de 13h à 16h. Il est également ouvert aux groupes sur réservation du mardi au vendredi de 10h à 12h. Les visites guidées, conférences et parcours pour groupes se font uniquement après réservation au moins 15 jours à l’avance). Le Musée est fermé le dimanche, le lundi, les jours fériés ainsi qu’entre Noël et le Nouvel An.

mercredi 22 juin 2011 Pas de commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
1dfb4c68984874ab54277a9738668094wwwwwwwwwwwwwwwww