Dictionnaire des athées, agnostiques, sceptiques et autres mécréants

Par Jiri Pragman dans Edition

Ce dictionne de 460 pages nous fait découvrir un tas d’Dictionnaire des athées, agnostiques, sceptiques et autres mécréants, du poète arabe Abu Alalae El Mâari à Emile Zola. L’auteur, Georges Minois, est un historien français, notamment spécialisé dans l’histoire religieuse. Il s’est donc lancé un fameux défi en se lançant dans la rédaction d’un tel dictionnaire. D’autant plus que les termes mêmes athées, agnostiques, sceptiques ou mécréants prêtent à interprétation. Dans sa préface, André Comte-Sponville rappelle qu’à la question Croyez-vous en Dieu?, les sceptiques, les agnostiques et les athées ont la même réponse: Non. Par contre, leur réponse diffère lorsqu’ils répondent à la question Dieu existe-t-il?

Dans son avertissement, Georges Minois rappelle que l’exercice auquel il s’est livré avait déjà été effectué en… 1800 par Sylvain Maréchal (membre de la Loge du GODF La Céleste Amitié et auteur d’un Projet d’une loi portant défense d’apprendre à lire aux femmes !) avec son Dictionnaire des athées anciens et modernes. Et Minois constate: Aujourd’hui comme en 1800, l’athée n’est toléré qu’à condition qu’il se taise. Dans les pays musulmans, il est supposé ne pas exister; en occident, il est prié de garder pour lui ses opinions, et ses rares tentatives d’intervention publique provoquent indignation et plaintes en justice de la part des responsables religieux offusqués. Comme autrefois, l’athéisme est encore largement associé dans l’esprit des croyants à l’amoralisme, voire à la dépravation. D’où un « athéisme honteux ».

Georges Minois a opéré une sélection mais ne se limitant cependant pas aux athées « purs et durs » genre Diagoras l’Athée, certains croyants ont pu, à leur corps défendant, contribuer par leur philosophie au développement de l’athéisme. Et il est des personnalités citées dont on ne connaît pas nécessairement l’opinion comme Napoléon Bonaparte.

C’est une invitation à découvrir des philosophies, des personnages aussi. Certains avec des noms étonnants comme cet Ariston de Chio surnommé Ariston le Chauve et Ariston le Séduisant. Ou des mécréants d’un autre genre comme la courtisane grecque Leontion ou l’auteur H.P. Lovecaft. Dans la galerie des personnalités athées surprenantes figurent aussi des religieux comme les abbés Bouchard, Bourdelot, La Chapelle, le cardinal La Valette, le curé Meslier, l’ex-prêtre Victor Charbonnel et, bien sûr, le moine dominico Giordano Bruno (brûlé en 1600). Ce dictionnaire ne fait pas que plonger dans le passé puisqu’on n’y trouve par exemple un François Cavanna ou le philosophe et spécialiste des neurosciences Sam Harris.

  • Dictionnaire des athées, agnostiques, sceptiques et autres mécréants (Albin Michel) disponible chez Amazon ou à La Cale Sèche
mardi 27 mars 2012 2 commentaires
  • 2
    Jiri Pragman 30 mars 2012 à 15:52 / Répondre

    Il paraît que les Maçons sont intéressés par la spiritualité. Pourquoi pas par une réflexion sur l’athéisme, l’agnosticisme et le scepticisme. Par ailleurs, Sylvain Maréchal, auteur du 1er dictionnaire du genre, était bien Franc-Maçon.

  • 1
    drXu 30 mars 2012 à 13:54 / Répondre

    Je ne savais pas que c’était une information maçonnique!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
consequat. ultricies tristique Praesent nec in sem, diam ut mi,