L’Ancienne Alliance passe de la GLNF à la GLDF

Par Jiri Pragman dans Divers

En juin 2012, le Grand Maître de la Grande Loge de France, Alain-Noël Dubart, ne s’était pas rendu en Alsace pour le seul Allumage des Feux de la Loge Ulrich d’Ensingen n°1490. La veille, le 23 juin 2012, avait eu lieu également l’intégration d’une autre Loge, L’Ancienne Alliance, venue de la Grande Loge Nationale Française. Le nombre de Loges de la GLDF à Strasbourg s’élève donc maintenant à 8.

C’est cette Loge L’Ancienne Alliance n°561 qui avait été à l’origine du Comité René Guénon qui réunissait des opposants à la gouvernance de la GLNF. C’est elle aussi qui, le 3 mai 2010, avait écrit au Grand Maître de la GLNF, en affirmant la foi en Dieu, Grand Architecte de l’Univers, de ses membres, son allégeance à la GLNF tout en ne reconnaissant Tradition, pour « guide spirituel » que le « maître intérieur » se trouvant en chacun d’entre nous, et rejetons toute prétention humaine à tenir ce rôle comme sectaire et contre-initiatique Dans ce courrier, la Loge rappelait au GM les distinctions entre l’Ordre, l’Obédience et l’association GLNF et énumérait remarques et critiques (soit 7 pages au total).

(merci à Claude A. et Didier pour les informations)

vendredi 06 juillet 2012 13 commentaires

Étiquettes : , ,

  • 12
    Un Maître Maçon de l'Ancienne Alliance 561 n°1489 sur les registres de la GLDF 9 juillet 2012 à 18:33 / Répondre

    En effet, notre Loge « L’Ancienne Alliance 561 » travaille bien au R.E.A.A. depuis sa création en 1988 à la Grande Loge Nationale Française, et regroupe des Maîtres Maçons, qui ne se reconnaissant plus dans le désordre, le scandale et la confusion qui est le quotidien de cette obédience depuis bientôt trois ans. Après avoir affirmé haut et fort nos valeurs auprès de la gouvernance de la GLNF, après nous être exilés des temples profanés de la GLNF, nous avons tenté de susciter un sursaut parmi nos malheureux Frères en nous rassemblant sous l’étiquette du Comité René Guénon. Désavoués par ceux-là mêmes que nous servions, nous avons profité immédiatement de l’esprit d’ouverture et de fraternité manifesté par nos Frères de la Grande Loge de France en novembre 2011, et avons demandé notre intégration dans cette Grande Loge qui nous a accueilli comme si nous étions ses enfants depuis toujours.
    Qu’en soit remerciés le passé immédiat GM de la GLDF Alain-Noël DUBART et tous ses grands officiers, ainsi que chacun des Frères de la GLDF que nous avons pu rencontrer depuis cette date et qui nous ont immédiatement reconnus pour tels.Merci mes Frères de nous avoir rendu le goût et la fierté d’être des Maîtres Maçons.
    Nous ne pouvons qu’inviter ceux de nos Frères du REAA de la GLNF,qui se sentent aussi mal que nous nous sentions, à franchir le pas en se pliant à la procédure d’intégration, afin de sortir d’une pseudo-maçonnerie, revenir à la maison mère de notre rite, et partager le bonheur que nous connaissons depuis.

  • 11
    luciole 7 juillet 2012 à 19:40 / Répondre

    @quen affere à Lidge
    Sans cela serais-je resté depuis 46 ans? mais surtout, avoir rencontré et travaillé avec Tito (ACh) est un honneur et un
    privilège.Nous avons des dizaines de milliers de Frères et de Soeurs mais avec des personnes d’exception comme lui c’est un vrai bonheur,comme tu le soulignes,peut-être malicieusement! Pas avec tous hélas…
    Bon dimanche.

  • 10
    quen affere à Lidje 7 juillet 2012 à 17:33 / Répondre

    @ Luciole
    Et ce n’est que du bonheur de travailler avec les Frères du SCdF. Mais je pense que tu l’avais compris.

  • 9
    luciole 7 juillet 2012 à 12:31 / Répondre

    Plusieurs Loges travaillent au RER à la GldF depuis leur intégration,il y a longtemps. Les règles ont déjà été expliquées.
    Cela se fait sans problèmes.Certains Frères ont même intégré ensuite le SCdF, et Albert Chevrillon en a été le Grand Commandeur!

    • 13
      db 5 septembre 2018 à 00:44 / Répondre

      Ces qques loges pratiquaient le RER de la GLER du GPDG créé en 1935 par Camille Savoire. Elles rejoignirent la GLDF suite à un « référendum » lancé par René Wibaux, GM de la GLER, contre l’avis de Camille Savoire. René Wibaux était aussi VM de La Morinie au Touquet, loge créée au GODF au français Groussier, puis rectifiêe tjs au GODF.
      Cf Pierre Noël Heurs et malheurs du RER en France

  • 8
    quen affere à Lidje 6 juillet 2012 à 20:53 / Répondre

    Comique ça, j’accompagne de temps à autre Morinie, ou les 5 compagnons, ou Justice et Vérité… En ce compris leur Chapitre et leur Aréopage, aussi dans la vallée du Touquet. Peut-être aurai-je un jour le bonheur de t’y croiser Christophe.

  • 7
    quen affere à Lidje 6 juillet 2012 à 18:30 / Répondre

    La maçonnerie française ??? Et bien, merci pour les autres. Continentale aurait été plus heureux. Par ailleurs, je pense qu’il y a erreur quant aux contacts avec des sœurs…

  • 6
    Christophe 6 juillet 2012 à 16:22 / Répondre

    Sauf erreur de ma part, ce qui n’est pas possible à la GLdF, c’est de fonder une nouvelle loge à un autre rite que le REAA ou de changer de rite pour un autre rite que le REAA.
    En revanche, et toujours sauf erreur de ma part, il est de tradition constante à la GLdF qu’une loge qui a été intégrée avec un autre rite puisse le conserver.

    C’est ainsi que l’Anglo-Saxon Lodge de la GLdF travaille toujours au rite anglais de style Emulation depuis les années 1910 . Je crois aussi qu’il y a eu avant guerre la Loge Morinie du Touquet qui était au RER. A la Libération, elle a rouvert ses travaux au REAA et est donc restée au REAA depuis.

    Mais bon, tout ça de mémoire, et je peux me tromper.

  • 5
    quén affère à Lidje 6 juillet 2012 à 15:43 / Répondre

    Merci beaucoup à vous 2 pour ces précisions.
    Excellent week-end.

  • 4
    Fox7ans 6 juillet 2012 à 15:38 / Répondre

    Les Franc-maçons « libéraux » français ne peuvent que se réjouir de voir ces frères rejoindre le reste de la maçonnerie française avec qui ils vont désormais pouvoir échanger.
    Je leur souhaite beaucoup de plaisir à rencontrer des frères et des soeurs qui pratiquent parfois une maçonnerie différente de la leur mais qui les reconnaissent quand même comme frères.

  • 3
    Arka 6 juillet 2012 à 14:23 / Répondre

    cette loge travaille bien au REAA…

  • 2
    Expat 6 juillet 2012 à 14:13 / Répondre

    Sur le site de la Province d’Alsace de la GNLF, cette loge travaille le REEA. Donc j’imagine pas de grands changements pour ces frères.
    Pour ta seconde propos, je me souviens qu’un membre de la GLdF a expliqué dans une autre poste sur hiram.be, que si une loge travaillant une autre rite que la REAA joindre aujourd’hui la GLdF, elle pourra travailler selon son rite pour 3 ans (si je me trompe pas) et après soit il faut changer au REAA soit quitter la GLdF

  • 1
    quén affère à Lidje 6 juillet 2012 à 09:13 / Répondre

    De la reconnaissance à la régularité… 😉

    Simple curiosité : quelqu’un sait-il à quel rite travaillent les Frères de L’Ancienne Alliance ?

    La norme, à quelques rares exceptions près, au sein de la GLdF est le REEA, mais je pense qu’il y a une exception prévue réglementairement (tout comme dans mon obédience, la GLB – qui est elle aussi monorite – lorsque nous intégrons une loge d’une autre obédience et qui travaillait à un autre rite que celui pratiqué à la GLB) permettant à ces Frères de continuer au rite auquel ils travaillaient avant leur intégration.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Phasellus nunc in elit. nec diam efficitur. eleifend libero Aliquam