Mariage pour tous. Le GODF dénonce des ‘entorses à la légalité’ des responsables religieux

Par Jiri Pragman dans Divers

Jour de la manif pour tous, le Grand Orient de France se manifeste à nouveau. Non plus pour exprimer son soutien à cette avancée dans le domaine des libertés et de la reconnaissance de l’égalité entre tous les citoyens mais pour dénoncer campagne présidentielle, un vaste mouvement de contestation a été lancé par les religions monothéistes confondant à dessein le contrat de mariage régi par le Code civil, issu de lois votées par le Parlement de la République française, et l’organisation du mariage religieux au gré des croyances des pratiquants de tout culte.

Devant la violence du débat qui s’instaure, le GODF en appelle à la sérénité et au respect des règles démocratiques dans le fonctionnement des services publics. Ainsi, aux responsables religieux qui s’érigent en conscience morale, il pourrait être rappelé quelques entorses à la légalité:

  • l’utilisation, à des fins de propagande, des émissions religieuses diffusées par le service public France Télévisions le dimanche matin et financées sur fonds publics, pour dénigrer en décembre 2012 le projet de loi déposé sur le bureau de l’Assemblée nationale;
  • le non respect de l’interdiction de propagande politique dans les lieux de culte affectataires au titre de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat (article 35) : sermons, remises de tracts appelant à des manifestations, diffusion de lettres ouvertes aux politiques… qui constituent autant de « discours prononcé » constituant un « provocation directe à résister à l’exécution des lois ou actes légaux de l’autorité publique » ou tendant à « soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres »
  • l’aggravation de la loi Debré du 31 décembre 1959 sur les établissements sous contrat, par une utilisation abusive du « caractère propre » des établissements, dont les enseignants sont payés sur fonds publics. Or la loi dispose que « l’établissement, tout en conservant son caractère propre, doit donner cet enseignement dans le respect total de la liberté de conscience ».

    Le GODF hausse le ton: En poursuivant de telles actions, les Eglises, qui disposent déjà de nombreux avantages matériels, en terre concordataire comme ailleurs, prennent le risque de réveiller des querelles que la loi de 1905 avait pourtant permis
    de dépasser.

    Les églises sont donc invitées à rentrer en leurs murs: Le débat concerne au premier chef les citoyens, et eux seuls, croyants ou non, ainsi que leurs représentants démocratiquement élus, qui voteront la loi. Les francs-maçons du GODF entendent faire prévaloir la sérénité dont doit être digne une démocratie moderne et en appellent à la responsabilité de chacun.

dimanche 13 janvier 2013 38 commentaires
  • 38
    Eddy 31 janvier 2013 à 16:02 / Répondre

    Cher Freddy,

    Concernant la légitimité de pouvoir parler de la politique et de la religion en loge est un scandale, un maçon peut parler des problèmes de la société mais il ne peut pas parler de religion et de politique!!! en général c’est a cause de ce genre de sujet ( Politique& religion) qui sépare les hommes et qui créer ainsi des problèmes dans le monde. Qu’an vous êtes en loge, les maçon sont tous frère, donc on ne parle pas de sujet aussi sensible, je suis sur que vous connaissez l’expression « on ne doit jamais parler de religion et de politique dans un salon »? Rappelez vous les différents point qui font une loge maçonnique être irrégulière.

  • 37
    Frédéric 28 janvier 2013 à 13:56 / Répondre

    Le GO est, il me semble, des plus respectueux envers l’Eglise. Ainsi, les chrétiens sont les bienvenus au GO, alors que les FM ne sont pas des mieux reçus par le Vatican. Que le GO s’exprime au sujet de la politique et de la religion est légitime. C’est le contraire qui serait grave. La FM est initiatique, adogmatique et progressiciste. Faire évoluer le monde et les esprits vers plus de tolérance, plus d’humanisme. Se perfectionner soi-même pour faire progresser l’humanité. La croix rouge, l’école gratuite sont des oeuvres francs-maçonnes. Le mariage pour tous va dans le sens de l’attente de nombreux FM, il est donc assez naturel que le GO prenne position sur un sujet qui n’est en fait ni politique, ni religieux (il y a des UMP, il y a des chrétiens qui sont pour le MPT) mais avant tout humaniste. C’est l’Eglise et les partis qui en ont fait un sujet religieux et p[olitique, mais le mariage pour tous est un problème de société, de moeurs et les maçons sont, en tant qu’Homme, concernés.

  • 36
    Eddy 25 janvier 2013 à 13:41 / Répondre

    Je trouve que le Grand Orient ce mêle trop des problèmes politiques ainsi que religieux…. ils oublient complètement les valeurs maçonniques. Je suis déçu de voir que cette obédience maçonniques soit aussi antireligieux. Un vrai maçon ne doit point parler de religion est politique en loge. Au lieu de critiquer l’église Catholique, parler d’elle plutôt en bien, essayer de vous faire accepter par elle, ainsi peut être le Vatican pourra ce faire une meilleur opinions des Franc-Maçons. Toute ces histoires me font penser au film antimacon  »Force Occultes » sortie dans les année 40. Je suis pas un protecteur de l’eglise et je ne suis pas aussi un antimacon, mais je trouve que le GO ce doit d’être un peu plus respectueux.

  • 35
    Frédéric 24 janvier 2013 à 20:29 / Répondre

    Patrocle, tu parle de mariage comme d’un acte administratif qui est source de droits… Bien sûr, il y a ça, mais comparer le pacs au mariage, c’est oublier toute la dimension symbolique du mariage. Je suis surpris que sur un forum maçonnique l’aspect « initiatique » du mariage soit mis au second plan. Ce qui, à mes yeux, donne toute sa dimension au mariage, c’est la valeur qu’il représente aux yeux des autres, l’engagement de fidélité, d’entraide et de respect qu’il implique, le rituel qui l’entoure, le cérémonial… Le mariage est bien plus qu’un acte de l’état civil, c’est un rituel initiatique, même le mariage civil, sans quoi il n’y aurait pas besoin de tout ce cérémonial, du maire avec son écharpe, etc. Quand on déclare une naissance, on ne présente pas le bébé devant le maire en compagnie de témoins et face à une assemblée, alors pourquoi le mariage ne se passe-t-il pas dans un bureau, comme pour une déclaration de naissance? Tout simplement parce que si les gens se marient, c’est bien plus pour l’aspect rituel que pour l’aspect légal de la chose. Je persiste ainsi pour ma part à soutenir que le pacs ne remplacera pas le mariage tant q’il n’y aura pas de cérémonie et d’engagement solennel.

  • 34
    patrocle 24 janvier 2013 à 15:02 / Répondre

    Je persiste. Si l’on avait parlé de PACS égalitaire, c’est à dire donnant exactement les mêmes droits aux gays, il n’y aurait sans doute pas toute ces polémiques. Les mots ont leurs poids et ils faut savoir les utiliser. Et ne pas tenter cet imbécile passage en force parce que l’on veut garder le mot mariage, cause de tous ces problèmes. Mais sans doute eut-ce été trop simple.
    @+

  • 33
    frédéric 24 janvier 2013 à 08:44 / Répondre

    Je persiste à penser que lorsque l’Eglise s’oppose au mariage gay, elle se contredit elle-même. Je m’explique: pour l’Eglise, le mariage civil n’a aucune valeur. Un couple marié civilement vit, aux yeux de l’Eglise, en concubinage, à tel point qu’une personne divorcée d’un mariage civil peut se marier à l’église alors qu’une personne divorcée d’un mariage religieux ne le peut pas, sauf si ce dernier est annulé par les autorités religieuses. A partir du moment où, pour l’Église, le mariage civil de personnes de sexes différents n’est pas un mariage, il n’y a aucune raison qu’un mariage de personnes du même sexe en soit un.

    Je conçois parfaitement que l’Eglise s’oppose à la pratique de l’homosexualité.
    Je conçois parfaitement que l’Eglise n’accorde aucune valeur au mariage civil.
    Mais je ne comprends pas en quoi l’Église considère qu’il est plus grave pour un couple de personnes du même sexe d’être mariés plutôt que d’être pacsés ou de vivre en union libre à partir du moment où le type de mariage dont il est question n’en est pas un à leurs yeux.

  • 32
    patrocle 23 janvier 2013 à 15:59 / Répondre

    Il faut aussi se montrer vigilants vis à vis des britanniques! Souvenons-nous de Jeanne d’Arc, de Fachoda, de Mers el Kébir etc. Et maintenant Cameron qui envisage de quitter l’Europe etc. etc.
    Bon, allons, je débloque, mais à peine….

  • 31
    Bernard 23 janvier 2013 à 15:03 / Répondre

    Le passé nous apprend qu’il faut être vigilant. Rappelons nous de la période Pétain en France… L’église catholique avait repris le pouvoir en n’hésitant pas à condamner publiquement les Francs Maçons et à les jeter à l’opprobre publique. EN BElgique cete même institution n’avait pas hésite à condamner méchamment aussi. Restons donc prudents car ce qu’elle impose à ses zélateurs elle pourrait etre tentée de l’imposer à tout un chacun si comme dans le passé elle détenait un pouvoir sur la société.

  • 30
    patrocle 23 janvier 2013 à 14:17 / Répondre

    Maître jacques et Filipo ont une opinion que je qualifierais de frappée au coin du bons sens. Chacun peut s’exprimer dans sa sphère. Le GODF en donne l’exemple, non? Mais quel donneur de leçons!!

  • 29
    Filipo 23 janvier 2013 à 11:50 / Répondre

    Mais l’eglise catholique n’impose rien pour autant que je sache. Elle ne fait qu’exprimer ses convictions dans un cadre qui lui est dédié. Elle ne vous oblige même pas à regarder « Le Jour Du Seigneur » religieusement chaque dimanche….
    Alors c’est qui les donneurs de leçons? La paille et la poutre… on n’en sort pas!

  • 28
    Bernard 22 janvier 2013 à 12:58 / Répondre

    Ma liberté s’arrête ou commence celle des autres…
    L’homme est un apprenti sorcier
    Le progrès est la seule liberté que l’homme à pour essayer d’etre heureux

  • 27
    Yasfaloth 17 janvier 2013 à 12:27 / Répondre

    Bonjour Frederic

    J’ai lu votre étude, et, sans vouloir faire le sophiste, mais juste pour montrer à quel point les choses sont complexes quand on aborde ces sujets…

    J’y lis que les enfants de couples de femmes seraient plus apaisés que ceux des couples hétéros, c’est donc bien que le contexte de genre de la famille a une influence. Là elle est considéré comme positive donc on la proclame, par contre on ne parle pas des enfants élevés par les couples d’hommes…

    Par contre je suis sidéré par le nombre d’enfants en cause (aux USA)…

    Cordialement

  • 26
    maître jacques 16 janvier 2013 à 13:16 / Répondre

    la franc-maçonnerie est bien mal placée pour donner des leçons à l’église catholique sur la nécessaire neutralité : les FM utilisent tous les médias et investissent tous les pouvoirs pour diffuser leurs opinions y compris l’éducation nationale…

  • 25
    frédéric 16 janvier 2013 à 12:45 / Répondre

    le problème est que l’on manque un peu de recul. Toutefois, une étude canadienne, qui reprend une série d’études étasuniennes sur le sujet, semble démontrer que le fait que l’enfant soit éduqué par un couple homo ou hétéro est une variable non pertinente dans son développement: qu’il s’agisse d’identification sexuelle, de risque d’abus, de « risque » d’être lui-même homo, de relation avec les autres etc. les études démontrent que les enfants de couples homos sont en tous points semblables aux enfants de couples homos. On peut lire les conclusions de cette étude ici: http://www.erudit.org/livre/sqrsf/2000/000151co.pdf

  • 24
    Yasfaloth 16 janvier 2013 à 12:19 / Répondre

    @Frederic

    Bonjour

    J’ai eu il n’y a pas longtemps mon premier enfant et je ressens clairement la complémentarité affective et éducative avec ma compagne…

    Mais c’est sûr que c’est subjectif…

    Pour ce qui concerne l’adoption je me suis déjà exprimé et je rejoins vos conclusions concernant l’adoption de l’enfant du conjoint. Pour ce qui concerne une nouvelle adoption initiée par un couple homo, le parcours est long et compliqué, et la décision appartient, in fine, aux services sociaux… ou au « marché » international de l’adoption. On à beau jeu de s’abriter derrière leur responsabilité.

    Pour ce qui concerne l’éducation, je considère la psychanalyse Freudienne comme une escroquerie… mais la théorie du genre qui en est un rejeton lointain aussi…

    En tant que maçon spiritualiste, j’essaie plutôt de m’en référer à des concepts issus de la pensée traditionnelles. Et je pense que le psychisme d’un enfant se développera mieux dans un contexte de polarités opposées. Est ce une raison suffisante et légitime pour en priver les couples homos ? Honnêtement j’ai du mal à me faire une opinion…

    Par contre ce que je sais c’est qu’ouvrir l’accès de la PMA à des femmes sans indications médicales, ou autoriser la GPA, cela ouvre la porte à des conséquences immenses, bien au delà du seul problème des couples homos. Et là je pense qu’un débat et des études approfondies sont absolument nécessaires !

    Cordialement

  • 23
    Frédéric 16 janvier 2013 à 09:58 / Répondre

    Yasfaloth, je suis enseignant, mon épouse est puéricultrice et le droit de l’enfant est une chose à lauqelle je suis sensible, A mon sens, le fait de penser qu’un enfant doit, pour son équilibre, grandir entreparents de sexes différents pour s’identifier sexuellement (et culturelement?) est très freudien. J’ignore s’il y a eu des études à ec sujet, mais je réfute les théories de freud et gage qu’un enfant peut parfaitement s’identifer sexuelement par lui-même. Le seul « trouble » pourrait venir de l’entourage, mais c’est là affaire de culture: le fils d’un couple homo ne risque pas plus d’être victime de l’intolérance que ne le furent les enfants noirs, juifs, italiens ou le fils d’un éboueur, d’un policier dans le passé. Au contraire, c’est en rendant l’adoption possible pour les deux membres du couple plutôt que par un seul que les droits de l’enfants sont respectés. Actuellement, l’enfant d’un ou d’une homo qui vit avec son p♪8re ou sa m♪8re n’est légalement rien pour le partenaire de ce dernier alors qu’affectivement il est l’autre papa ou l’autre maman. Le mariage gay et l’adoption pour les couples homos va justement dans le sens du droit de l’enfant.

  • 22
    Max 15 janvier 2013 à 19:09 / Répondre

    Le GODF est LE corp intermédiaire de la République. Point Barre.
    Pourquoi faudrait-il que le frère Joseph, son grand maître, sollicite un avis? Il s’exprime au nom de tous et n’a pas a demander l’avis de qui que ce soit. Non mais!

  • 21
    Yasfaloth 15 janvier 2013 à 12:20 / Répondre

    @Frederic

    Bonjour

    Dans mon esprit le « on » désignait la représentation démocratique dans son ensemble dans laquelle je ne fais pas de différences selon les orientations sexuelles…

    Le débat sur le « naturalisme » ou la « loi naturelle » est en effet un non-dit central dans cette affaire (je pense au débat sur le « droit à l’enfant »)… mais malheureusement ce sont des mots qui aujourd’hui qui sont devenus imprononçables car accaparés par des idéologies et des dogmatismes plus que douteux.

    Pour ce qui concerne le fait que d’autres pays ont adoptés ces mesures, et au delà sans sourciller ou presque, on peut tout autant y voir un signe de dégénérescence du débat sociétal (tendance au je m’enfoutisme nombriliste), qu’une preuve de tolérance nationale, selon le point de vue d’où on se place.

    Même si je suis partisan de l’égalité des droits pour tous les couples légitimes (seule la procréation me posant problème, mais elle ne sera pas dans cette loi), je trouve quand même très positif et plutôt rafraîchissant le débat qui se déroule en France à ce sujet et j’ai même une certaine sympathie pour ces gens qui ont défilé hier.

    Tout ce qui fait face la pensée unique est bon à prendre…

    Cordialement

  • 20
    Flupke 15 janvier 2013 à 10:28 / Répondre

    Qq pensées ou opinions diverses sur le sujet :
    L’homosexalité n’est évidemment pas contre nature … puisqu’elle existe dans la nature dont les humains font partie …. voir rubrique les mammifères !
    Mais elle sera toujours extrêmement minoritaire. Pour nombre d’hétéro (hommes ou femmes), à l’âge adulte, la pensée de telles relations, le mot est fort mais réel, « révulse ».
    La même réaction existe sans doute chez les homos (hommes ou femmes) vis à vis des relations hétéro.
    Le mariage civil ne concernant pas les religions je comprends mal toute cette agitation de leur part, pour faire parler d’eux ?
    Reste le problème de l’adoption chez les couples homesexuels masculins.
    Existe-t-il des études indépendantes concernant le développement psychologique des enfants dans ces couples comparés aux couples hétérosexuels ? Est-ce techniquement possible d’ailleurs, j’en doute.
    On parle dans le vide sur le sujet.
    On va se retrouver avec ce qui existe soit un créneau supplémentaire pour le système des mères porteuses trouvées chez les femmes pauvres.
    Un pas de plus vers le tout commerciabilisable …
    Tout cela est bien compliqué.
    Tout cela distrait le peuple français des difficultés économiques qui se majorent. Cette distraction « populaire » est pain béni pour les politiciens en cela Marine Le Pen a raison.

  • 19
    frédéric 15 janvier 2013 à 09:53 / Répondre

    @Yasfaloth. Je t »avoue être un peu gêné » par ta formulation « si on leur donne ce droit », un peu comme si « nous », les hétéros (j’en suis, je dis ça non pour « rassurer » mais juste pour préciser que je ne suis pas impliqué dans cette histoire)… comme si nous, donc, les hététos, nous donions tel ou tel droit à « eux » les homos. Quelque part, cela me rappelle les débats d’il y a 100 ans sur le droit des femmes: si on « leur » donne le droit de passer le bac, de travailler, cela va créer du chômage, cela va déstabiliser la famille, etc. Oui, le PMA a bien été accordé pour une raison précise, mais qu’est-ce qui empêche de faire évoluer le droit et les règles avec la société? Il y a dans cette histoire un fossé énorme entre la Belgique et la France. Une Belgique libérale face à une France concervatrice. Le probl♪8me restera tant que l’on dira « eux » pour ceux qui sont différents. Juste un exemple. En Belgique, le mariage et l’adoption pour couples homos sont des choses qui furent bien accept♪0es. Seuls le centre gauche catholique et l’extreme-droite ont voté contre. Je comprends que le droit au mariage, à l’adoption et à la PMA pour les couples du même sexe apporte un changement assez radical dans la notion de couple et de famille, mais elle s’éloigne ainsi des conceptions religieuses (de celui-ci. Certains disent que c’est « contre-nature » mais l’homme est-il condamné à vivre celon les lois de la nature ou celon ses propres lois?

  • 18
    frédéric 15 janvier 2013 à 09:05 / Répondre

    @Yasfaloth. Je t »avoue être un peu gêné » par ta formulation « si on leur donne ce droit », un peu comme si « nous », les hétéros (j’en suis, je dis ça non pour « rassurer » mais juste pour préciser que je ne suis pas impliqué dans cette histoire)… comme si nous, donc, les hététos, nous donions tel ou tel droit à « eux » les homos. Quelque part, cela me rappelle les débats d’il y a 100 ans sur le droit des femmes: si on « leur » donne le droit de passer le bac, de travailler, cela va créer du chômage, cela va déstabiliser la famille, etc. Oui, le PMA a bien été accordé pour une raison précise, mais qu’est-ce qui empêche de faire évoluer le droit et les règles avec la société? Il y a dans cette histoire un fossé énorme entre la Belgique et la France. Une Belgique libérale face à une France concervatrice. Le probl♪8me restera tant que l’on dira « eux » pour ceux qui sont différents. Juste un exemple. En Belgique, le mariage et l’adoption pour couples homos sont des choses qui furent bien accept♪0es. Seuls le centre gauche catholique et l’extreme-droite a voté contre.

  • 17
    VOELTZEL 14 janvier 2013 à 15:22 / Répondre

    Le grand Orient n’a pas non plus consulté la base avant de publier cet article. Alors, est-il vraiment démocratique ?
    Je ne me sens en aucun cas représente par le Grand Maître dans le cas présent .

  • 16
    Yasfaloth 14 janvier 2013 à 14:44 / Répondre

    @Frederic

    Bonjour

    La PMA est autorisée et préconisée en France pour les couples qui ne peuvent pas avoir d’enfants par des moyens naturels pour des causes médicalement reconnues.

    Dans le cas des couples homos, c’est soit pour cause d’impossibilité naturelles (hommes) soit pour cause de préférences personnelles (femmes), si on leur donne ce droit, on doit le donner à tous les couples ce qui modifie complètement le rapport de la société à la conception et ouvre la porte (par exemple) à l’eugénisme (sélection génétique du donneur de sperme) ou à la GPA (gestation pour autrui)…

    Dans tous les cas de tels bouleversements méritent mieux que de figurer en annexe d’un projet de loi qui vise principalement à donner les même droits à tous les couples légitimes.

    Je persiste à penser que toutes les organisations qui disposent d’une autorité morale (les églises en font, jusqu’à nouvel ordre, partie) sont légitimes à discuter de ces problèmes… mais certainement pas à insulter le président, le gouvernement ou l’assemblée, ou à mettre en doute leur légitimité et leur bonne foi, là est la seule limite !

    Cordialement

  • 15
    Sirius 14 janvier 2013 à 12:48 / Répondre

    Les défilés à Paris, ne comprenaient pas que des catholiques. Toutes les obédiences religieuses sont contre l’idée du « mariage pour tous ».
    D’après les slogans, les manifestants ne voulaient rien imposer aux autres puisqu’ils invitaient ceux qui s’opposent à cette extension du mariage du Code Civil aux homos à se manifester et au pire que ce projet gouvernemental fasse l’objet d’un référendum.
    Un manifestant-médecin s’est exprimé dans un media en disant qu’il suivait un « couple de femmes qui ont eu recours à la PMA (procréation médicale assistée) en Espagne » et qu’il allait « prêter beaucoup d’attention au développement de leur fille ». Il craignait que, « même si elle va bien en tant que nourrisson, elle soit mal dans sa peau à l’adolescence». Son inquiétude parait tout à fait légitime.
    On est loin de la tyrannie du peuple dans la rue.
    Il appartient au gouvernement et à la représentation nationale de prendre conscience qu’il faut traiter ce sujet de société avec beaucoup de précautions. Tout n’est pas aussi simple.
    La position maximaliste de Mme TAUBIRA de vouloir imposer à l’emporte piece « cette nouvelle formule du mariage » par la loi, n’est pas la meilleure solution, dans le contexte actuel. Hors du compromis raisonnable, point de progrès dans ce sujet sensible.
    Le GODF dans cette affaire met plutôt de l’huile sur le feu. La minable attitude !
    Montesquieu disait fort justement :« Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice ».

  • 14
    Frédéric 14 janvier 2013 à 12:28 / Répondre

    Je comprends mal l’argument selon lequel le mariage gay entrainera des dépenses inacceptables au niveau de la sécurité sociale. En Belgique, les mariages homos restent margibnaux (un milier par an, soit à peine 2% de l’ensemble des mariages) et je ne pense pas que si l’on offre aux couples homos l’accès à la PMA cela va ruiner la sécu. Je ne vois pas non plus pourquoi un couple homo n’aurait pas le droit de bénéficier de la PMA comme n’importe quel couple traditionnel. Maintenant, au niveau du problème politique gauche / droite, je m’interroge : je suis Belge et militant MR, parti de la droite libérale Belge et je m’étonne de voir que la droite française n’est pas libérale mais concervatrice.

  • 13
    patrocle 14 janvier 2013 à 11:12 / Répondre

    Que cherche à faire la direction du GO sinon imposer ses certitudes aux autres?Elle est bien mal venue de parler « démocratie ». Mais la direction du GO, à part être devenue la courroie de transmission du plus gros parti de France, est-elle encore Maçonne? Respecte-t-elle nos Frères qui ne pensent pas comme elle? (Prises de positions, mixité etc..)
    Je précise que je n’ai rien contre le mariage gay, mais c’est tellement important qu’on ne peut escamoter ainsi le débat en traitant ceux qui sont contre de pauvres gens arriérés. Pour l’adoption et la PMA aux frais de la sécu, je suis plus dubitatif, manquant d’informations sérieuses et non partisanes.
    N’aurions nous pas pu proposer un pacs amélioré qui donne les mêmes droits juridiques à tous? (Sauf l’adoption). Le mot mariage en choquant un bon nombre? (Pas votre serviteur en tous cas).
    Désolé si je parais ambiguë mais devant un tel sujet, on ne peut être noir ou blanc.,
    @+

  • 12
    Frédéric 14 janvier 2013 à 10:52 / Répondre

    Que l’Eglise soit opposée à certaines pratiques sexuelles, c’est naturellement son droit : elle défend des valeurs qui sont les siennes. Mais il y a de la marge entre défendre des valeurs morales et les imposer aux autres. Verra-t-on un jour les gastronomes intégristes défiler à l’appel de Jean-Pierre Koffe pour réclamer l’interdiction de servir du vin rouge avec le posson? Le plus « drôle », c’est que, en manifestant contre le mariage homo, les autorités religieuses apportent une valeur « morale » au mariage civil. Ainsi, après avoir expliqué que, à ses yeux, un couple marié civilement vivait en concubinalge, voilà qu’elle nous explique qu’il y a une différence entre un couple homo qui vit en concubinage et un couple homo qui se marie civilement…

  • 11
    Sirius 14 janvier 2013 à 00:01 / Répondre

    Mais au nom de quoi le GODF peut-il interdire aux Autorités religieuses de quelques obédiences, de s’exprimer sur le sujet du mariage des homosexuels ?
    Les Eglises ont parfaitement le droit d’être contre. De le proclamer.
    Le GODF s’érige en parti de plus en plus stalinien.
    Quand on veut interdire aux autres de parler c’est que nécessairement non n’a pas grand-chose à dire sur le fond du sujet. Et c’est le cas du GODF. Il ne propose rien pour assurer la réconciliation.
    Pourquoi pas un PACS amélioré pour TOUS ( y compris pour les homos) tout en conservant le mariage uniquement pour les personnes de sexes opposés, comme l’indique le Code Civil?

  • 10
    Yasfaloth 13 janvier 2013 à 23:07 / Répondre

    Le GO gesticule dans son pré-carré : rien de surprenant. Certains, d’un côté et de l’autre, n’ont pas quitté le XIX ème siècle, s’en est presque émouvant…

  • 9
    Nicolas 13 janvier 2013 à 22:13 / Répondre

    Je suis tout autant gêné que le GODF. Intentionnellement ou par manque de professionnalisme, certains élus se permettent de réaliser leur mandat et leur carrière avec bien trop de légèreté au gout du citoyen que je suis. Sur le long terme, ces manière me semblent ou bien tristes ou carrément inquiétantes.

  • 8
    bandit 13 janvier 2013 à 22:05 / Répondre

    Je suis étonné que l’église se promonce contre ce mariage. Il s’agit d’un mariage civil et personne ne tente de l’imposer aux religions. C’est ca la laîcité.
    La religion catholique veux imposer un débat dans les écoles religieuses: prevoit-elle d’inviter des pours et des contres?
    J’aurai apprécier qu’elle fit, avec autant de pugnacité, un débat sur l’utilisation du préservatif.

  • 7
    Jacques Ashmole 13 janvier 2013 à 21:05 / Répondre

    Je trouve la position du GO…. assez débile. Que l’Eglise s’oppose au mariage homosexuel est dans l’ordre des choses. Que le GO ait une position quasi sectaire sur ce sujet, et nous sorte un communiqué, écrit par un mauvais pigiste, sans aucun recul, ça fait peur; ça nuit au travail maçonnique; ce n’est pas digne de la Franc-Maçonnerie qui se veut ouverte, tolérante et à l’écoutede tous. Sauf au GO apparemment….

  • 6
    lou83 13 janvier 2013 à 20:39 / Répondre

    Qu est ce j’aurais aimer entendre une telle révolte fe GODF lorsque le PS a monopolisé l antenne pour les « primaires » ou lorsque les divers animateurs, chanteurs, gens du show bizz s affichaient ouvertement sur les antennes de la 2 pour hollande .Etc …..

  • 5
    Flupke 13 janvier 2013 à 20:06 / Répondre

    Il me semble que ni les uns ni les autres ne consultent leur « base ».
    Si consultations y il avait … simple rêve utopique bien sûr !
    un résultat comme :
    les catholiques consultés par référendum votent à une faible majorité pour le mariage pour tous
    les Frères et Soeurs du GODF votent à une faible majorité contre
    serait hilarant !!!

  • 4
    chatlibre 13 janvier 2013 à 19:25 / Répondre

    Je remercie sincèrement l’église catholique française ainsi que le pape pour leurs prises de positions sans ambiguïté quant au mariage gay. Sans celles-ci, j’aurais pu être tenté (non de me convertir, n’exagérons rien!) de penser que cette institution et son grand chef avaient évolué un tant soit peu et, qui sait d’avoir un avis nuancé quant à l’une ou l’autre de ces positions. Il n’en est heureusement rien. Ils restent, mutatis mutandis (c’est du latin donc ils comprennent), ceux qu’ils ont toujours été c’est-à-dire ceux qui ont condamné Galilée ou Giordano Bruno. Et ils restent donc des repères de la pensée exacte: il suffit d’écouter leurs positions, d’adopter la position inverse et on est certain d’avoir raison à terme. Merci encore.

    Au passage, je remercie aussi la reine Fabiola qui, malgré son grand âge, oeuvre avec tant de constance, et tant d’efficacité, pour la cause de la République.

  • 3
    eMeReK 13 janvier 2013 à 19:24 / Répondre

    L’émission du Dimanche matin sur France Culture se nomme « divers aspects de la pensée contemporaine »…. et non pas « pensée unique »
    Il est assez guignolesque que le GODF veuille mettre un filtre spécial exclusivement pro-gouvernemental aux différentes opinions exprimées sur le service public …Si ce n’est pas de la dictature …ça s’en approche beaucoup…. Non?
    Par exemple, voyez les critiques faites à la SNCF sur l’affrètement de trains pour la manifestation…et la réponse républicaine(celle-là) faite par le responsable …
    « La SNCF ne participe à aucun débat politique ou sociétal mais remplit ses missions de transporteur ferroviaire sans discrimination vis à vis de ses clients. »

    http://questions.sncf.com/questions/400613-bien-role-affreter-trains-speciaux-manif-contre-mariage-13-01

  • 2
    gwaenon 13 janvier 2013 à 18:51 / Répondre

    Il faudrait également que le GODF rappelle aux ministres du gouvernement qu’une telle propagande/démagogie n’est pas non plus tolérée de leur part dans les écoles maternelles.

    Qu’il ne se plaigne pas que les églises fassent comme les ministres.

    Que les ministres retournent dans leurs ministères…

  • 1
    raphodon 13 janvier 2013 à 18:44 / Répondre

    l’Eglise catholique est bien mal placée pour parler de démocratie.
    Un vote a-t-il eu en son sein pour définir la position des fidèles sur le sujet ? Non……. Ils sont nombreux au sein du milieu catholique à s’en offusquer..
    Que penser d’une institution qui refuse toujours le débat sur le mariage des prêtes et la place de la femme dans cette institution.
    L’Eglise est bien mal placée pour donner des leçons de citoyenneté et de démocratie.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Curabitur id mattis ut elit. quis, sed felis tempus