Hitler et la Franc-Maçonnerie, un livre, une critique

Par Jiri Pragman dans Edition

Le titre Hitler et la franc-maçonnerie peut effrayer tous ceux qui sont tombés sur ces sites qui font d’Hitler, un agent des Illuminati (ceux qui manipuleraient les Maçons) et des juifs. Et l’ouvrage est signé Arnaud… de la Croix. Doux Jésus, encore un « croisé », vous dites vous! Philosophe en plus! Mais, paraît-il, un Maçon doit travailler ses passions et, certainement, ses réactions primaires.

Avant d’entreprendre la lecture du livre, édité par Racine (une maison sérieuse!), on googlera l’auteur, Arnaud de la Croix, et on découvrira une personne au parcours original puisque celui qui fut longtemps éditeur (Le Cri, Duculot, Casterman, Le Lombard) enseigne maintenant à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles et, paralèlement, a écrit plusieurs ouvrages de référence notamment sur la civilisation médiévale.

Pas de faux suspens: ce livre est remarquable. Pour aborder ce thème très peu traité des relations entre Hitler et la Franc-Maçonnerie, l’auteur n’a pas fait pas dans la simple chronologie. Il a plongé dans une masse de documents pour expliquer de manière nuancée les origines de l’opposition des nazis aux juifs (et même à l’« l’esprit juif ») et aux Francs-Maçons (par exemple en référant au Français Roger Gougenot des Mousseaux, l’inventeur du « complot judéo-maçonnique »). Il permet ainsi de mieux comprendre le concept d’aryosophie, celui qui anime la Société Thulé, une société de type maçonnique créée par Rudolf von Sebottendorf, un étrange aventurier qui aurait fréquenté une « loge irrégulière et secrète » en Turquie, une société « volkisch » dont le Deutsche Arbeiter Parti (le DAP qui deviendra le NSDAP) est l’émanation. C’est un autre membre de Thulé, Alfred Rosenberg, qui, en 1921, publia Les Crimes de la franc-maçonnerie. Judaïsme, jésuitisme, christianisme allemand et, en 1927, le Congrès de la grande conjuration de Bâle (1897), un plaidoyer en faveur de l’authenticité des Protocoles des Sages de Sion. Cette société Thulé avait pour emblème le svatiska dextrogyre aux branches recourbées, rayonnant et surplombant un poignard.

En lisant ce livre, on se dit que tous ceux qui lisent l’histoire en noir et blanc auront du mal à saisir les nuances que l’histoire nous enseigne. Ainsi la théosophie d’Helena Blavatsky, qui a « donné » une Annie Besant, fondatrice du Droit Humain britannique, a aussi inspiré les aryosophes Guido von List (qui voit dans la maçonnerie moderne une forme aujourd’hui vide, vidé de sa substance vitale…) et Jörg Lanz von Liebenfels. C’est aussi le théosophe et membre de la Société Guido von List, Karl Heise, qui publia en 1919 La Franc-maçonnerie de l’Entente et la Guerre mondiale dénonçant dans le conflit mondial un complot maçonnique; cet ouvrage fut publié et édité par l’ancien théosophe et anthroposophe Rudolf Steiner

Quant à la Franc-Maçonnerie allemande, celle qui après-guerre a adopté le myosotis pour rappeler le souvenir de ceux qui ont souffert au nom de la Franc-Maçonnerie, en particulier durant la période nazie, elle n’a pas été aussi exemplaire qu’elle veut bien le faire croire. Si certains ont lutté contre le nazisme (Leo Müffelman, Grand Maître de la Grande Loge Symbolique d’Allemagne, qui mourut des sévices infligés par la Gestapo), d’autres y ont fait allégeance, qu’il s’agisse de personnes comme Hjalmar Schacht, ministre de l’Economie, ou les Grandes Loges vieilles-prussiennes qui se singularisaient par un esprit ouvertement raciste (elles n’admettaient pas les juifs) et pangermaniste et ont changé leur appellation pour se transformer en Ordre germano-chrétien des Templiers, en Ordre national-chrétien de Frédéric le Grand ou en Ordre germano-chrétien de l’Amitié, avec la croix gammée introduite dans les Temples fréquentés par des Ordensjünger comme « symbole de la lumière ». Ce qui n’empêcha pas Hitler de faire fermer toutes les Loges.

Arnaud de la Croix consacre aussi un chapitre à la situation dans les pays occupés, satellites et alliés du Reich. Il met à mal le discours de certains sur l’extermination des Maçons dans des pays comme la Belgique: évoquant les 7 dignitaires des Hauts Grades par des militants pro-nazis du VNV et de Rex, il précise: Ces sept victimes constituent malgré tout des exceptions: la plupart des francs-maçons belges tués pendant la guerre le sont, au premier chef, en raison de leurs actes de résistance, non à cause de leur appartenance à l’ordre. Autrement dit, il faut distinguer le cas de l’Ordre et des Loges, de celui des membres.

  • Hitler et la franc-maçonnerie (Racine, 2013) disponible chez Amazon ou à La Cale Sèche

    Arnaud de la Croix dédicacera Hitler et la franc-maçonnerie lors de Masonica 2013 le dimanche 21 avril 2013 à Bruxelles.

  • Outplacement (Onlit Editions, 47 pp., 173 KB, 2013) disponible sur Amazon Kindle
  • L’école de la nuit. Introduction à la magie noire (Camion noir, 192 pp., 2009) disponible chez Amazon
  • Hildegarde de Bingen. La langue inconnue (Alphée, 186 pp., 2008) disponible chez Amazon
  • Blueberry. Une légende de l’ouest (Point Image, 100 pp., 2007) disponible chez Amazon
  • L’âge des ténèbres, la christianisation de l’Occident (Labor, 140 pp., 2006) disponible chez Amazon
  • L’Ordre du Temple et le reniement du Christ (Editions du Rocher, 160 pp., 2004) disponible chez Amazon
  • L’érotisme au Moyen Age. Le corps, le désir, l’amour (Tallendier, 167 pp., 2003) disponible sur Amazon
  • Les Templiers. Au coeur des croisades (Editions du Rocher, 297 pp., 2002) disponible chez Amazon
  • Barthes, pour une éthique des signes (De Boeck Université, Prisme, 144 pp., 1992) disponible chez Amazon
dimanche 03 mars 2013 12 commentaires
  • 12
    Jiri Pragman 16 mars 2013 à 20:11 / Répondre

    L’éditeur et modérateur du Blog Maçonnique n’est pas un facteur. Il n’en a ni le temps (il travaille en journée et prépare une journée du livre maçonnique à d’autres heures) ni l’envie.

    Lorsqu’on commente un article et souhaite être informé des réactions, il suffit de cocher la case Me notifier l’arrivée de nouveaux commentaires.

  • 11
    Arnaud de la Croix 16 mars 2013 à 20:04 / Répondre

    Le malentendu entre Alain Bernheim et moi est à présent aplani et je m’en réjouis.

  • 10
    alain bernheim 15 mars 2013 à 15:37 / Répondre

    Je regrette que les deux commentaires (et les autres) qui m’étaient personnelement adressés ne m’aient pas été transmis par mon ami Pragman.

    alain bernheim

  • 9
    Jiri Pragman 10 mars 2013 à 14:37 / Répondre

    Pour ce qui me concerne, je ne lis pas un blog qui recopie des articles de presse, préférant me consacrer aux sites et blogs à valeur ajoutée, aux livres eux-mêmes plutôt qu’aux communiqués des éditeurs.

    Quoi qu’il en soit, il me semble difficile de critiquer le livre cité à partir du commentaire qui en est fait dans un hebdomadaire (Le Vif) ou dans un blog (Blog Maçonnique) dont le responsable a pris le temps de lire le livre.

    En ce qui me concerne, je ne pense qu’un auteur qui a un jour traité d’un sujet en devienne le propriétaire ad vitam æternam.

    Sur un sujet tel que celui-là, j’attends d’un livre non seulement qu’il ait été « honnêtement » rédigé mais aussi qu’il soit lisible par la plupart (ce qui signifie notamment en français puisque, à ma connaissance, c’est la langue la plus fréquemment utilisée en France et dans une partie de la Belgique, pays de l’auteur et de l’éditeur). Les livres avec un appareil de notes plus important que le texte lui-même resteront confinés à certains cénacles. Cela n’a visiblement pas été l’intention de l’auteur de Hitler et la franc-maçonnerie. Personnellement, je l’en remercie.

  • 8
    Arnaud de la Croix 10 mars 2013 à 14:15 / Répondre

    Le frère Alain Bernheim me poursuit de sa vindicte, de blog en blog. Je pense qu’il me fait un mauvais procès. Je lui ai déjà répondu ailleurs :

    http://www.gadlu.info/hitler-et-la-franc-maconnerie.html

    Il semble qu’il n’a pas lu ma réponse, et encore moins mon livre. Il s’apercevrait que j’ai dûment cité son étude, ainsi que les autres travaux qu’il mentionne. La recherche historique est un « work in progress », elle ne s’arrête pas en chemin…
    Je signale aussi que l’historien Melzer se prénomme Rolf et non Ralf. Si l’histoire n’est pas une science exacte, elle exige cependant quelque rigueur.
    (…)
    Arnaud de la Croix

  • 7
    Mohamed 4 mars 2013 à 02:33 / Répondre

    Très intéressante publication !
    L’ambiguité de l’engagement maçonnique de certaines « élites intellectuelles » me semble la conséquence de la dérive mystique de certains rituels et du caractère soi-disant « élitiste » de l’initiation !
    Cela se voit dans tous les phénomènes sectaires avec un discours délirant qui peut mener soit au fascisme soit à la dérive mafieuse (sur le mode Yakusa par exemple ou type loge P2).
    Cette analyse historique devrait justifier un minimum de précaution quant à l’utilisation des rituels : certains rituels (en particulier ceux des pseudo hauts grades) ne sont pas anodins et les êtres humains sont facilement manipulables qu’ils soient « initiés » ou pas !

  • 6
    camus 4 mars 2013 à 00:41 / Répondre

    vouais, bravo Arnaud de la Croix… et les autres dont le Grand Orient qui m’a demandé dans les années 90 de lui communiquer la « disquette » de mon mémoire sur la Franc-Maçonnerie allemande et l’hitlérisme pour en faire un fascicule à son nom – ou au nom de certains autres qui en ont profité pour faire une publication reprenant in extenso mon plan et mes phrases dans ‘Humanisme ». Des charognards, quoi… Je n’avais émis aucun droit sur mes écrits, et j’ai constaté le résultat. Déplorable. Même pas un exemplaire du fascicule qui a servi à bouter le feu en terre ennemie (Toulon, Orange, et autre) à titre de remerciement.
    Mais boff……!!!

  • 5
    Jiri Pragman 3 mars 2013 à 22:54 / Répondre

    Et tous ont publié ou été traduits en français ?

  • 4
    alain bernheim 3 mars 2013 à 22:51 / Répondre

    Mais il y a tellement de livres sur ce sujet… Ls 2 volumes de Neuberger, la thèse de Ralf Melzer, les 3 volumes publiés en 2002 par la GML aux 3 Globes… Ce n’est vraimet pas la littérature qui manque, sans parler de tous les articles publis dans les QC Jahrbücher le la loge QC Bayreuth !

  • 3
    Le Chien 3 mars 2013 à 22:33 / Répondre

    Vigilance !
    Car des loges brunes oeuvrent encore de nos jours : l’éternel combat de l’ombre contre la Lumière !
    N’en doutez pas : de faux frères, en général féru d’occultisme douteux, sont tapis, de nos jours encore, dans toutes les obédiences ; cela peut paraître paradoxal, mais c’est une triste réalité…
    Croyez-moi, je les flaire assez facilement, tant ils dégagent une odeur nauséanbonde !
    Christophe Boursellier n’invente rien dans son récit récemment publié :
    http://www.dailymotion.com/video/xcsg3m_5-5-la-franc-maconnerie-selon-chris_news#.UTPBHqKjOSo
    Je le répète : Vigilance !

  • 2
    Jiri Pragman 3 mars 2013 à 21:31 / Répondre

    « peu traité » (en français) ne signifie pas jamais. Personne n’a par ailleurs le monopole d’un sujet.

  • 1
    alain bernheim 3 mars 2013 à 21:03 / Répondre

    « Pour aborder ce thème très peu traité des relations entre Hitler et la Franc-Maçonnerie, »… ?

    Sans blaaaaaaaaaaaaague… comme disait notre Frère Grock !?

    Voir (par exemple)
    http://www.freemasons-freemasonry.com/bernheimfr.html

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
risus Lorem consequat. elementum nec in