Houzzé Houzzé Houzzé

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

A la lecture de Points de Vue Initiatiques n°167, on s’était un peu étonné de lire l’affirmation selon laquelle la devise Liberté, Egalité, Fraternité ponctue l’ouverture et la fermeture des travaux (au REAA) comme si c’était universel. Selon un commentateur, la question serait plutôt: Comment se fait-il que des maçons se revendiquant de pratiquer le REAA n’ont-ils pas la même acclamation que celle de la GLDF ? La GLDF, pour rappel, est l’obédience à détenir la patente de ce rite quant à sa « régularité » en loge symboliqe, quoiqu’on en pense.
 
Voilà qui pourrait paraître péremptoire et ceux qui travaillent à l’Ecossaise avec l’acclamation Houzzé Houzzé Houzzé n’ont pas nécessairement l’impression d’être des « irréguliers » ou des fantaisistes. D’autres associent les 2 acclamations comme Nadim Michel Kalife dans son article Le Sens de l’acclamation écossaise (Houzzai! Houzzai! Houzzai! Liberté! Egalité! Fraternité!) publié dans Le maillon de la chaîne maçonnique n°119 (septembre 2012). Il y fait remarquer que le ternaire républicain adopté par le GODF en 1848 n’a été adopté par la GLDF qu’en 1905. 

dimanche 11 août 2013
Étiquettes : , , , , ,
  • 18
    LEVESQUE Lionel
    14 août 2013 à 11:24 / Répondre

    OUI, cher Jef, il n’y a aucun problème mais tous les frères qui ont quitté la GLNF pour les raisons que nul n’ignore, (pour ceux qui appartiennent aux hauts grades) vont retrouver le SCRE de la rue Puteaux; nous les accueillerons avec un grand bonheur pour ces retrouvailles fraternelles …

  • 17
    Jeff Barani
    14 août 2013 à 10:02 / Répondre

    @ Levesque Lionel,
    Je ne puis qu’être en accord d’avec tes dires.
    La seule chose que j’ai omis de signaler c’est l’histoire de la scission de 1964 qui a donné lieu à la création du SCpF pour les maîtres REAA de la GLNF qui désiraient voir du côté des Hauts Grades…
    Pour ce qui est de savoir si ce SCpF gère régulièrement les Hauts Grades, je pense que oui si il a obtenu patente des Pays-Bas.
    Bien Amicalement.
    Jeff Barani
    Rite Français / GLNF

  • 16
    Mister Zotis
    13 août 2013 à 14:48 / Répondre

    Certains maçons ne peuvent pas s’empêcher de braire un « Laïcité » en fin de triptyque.
    Dans l’Atelier auquel j’appartiens nous nous en tenons au Houzzé (ceci est ma force).

    Le « Liberté Égalité Fraternité » n’est il pas un « coup marketing » de certains Frère pour se faire bien voir des révolutionnaires (ou manifester une opinion…..je lâche le mot…….politique) ?

  • 15
    LEVESQUE Lionel
    13 août 2013 à 12:07 / Répondre

    à l’attention de Jef Barani : c’est tellement vrai qu’à l’issue de la scission de 1964 où le grand commandeur du Suprême Conseil de France était parti armes et bagages de la rue Puteaux à Neuilly, la GLNF a été obligée de chercher une patente en Hollande pour créer le « Suprême Conseil pour la France » et exercer les hauts grades régulièrement (?!). Merci à Jef de le préciser. La Grande Loge de France gère les ateliers des loges bleues et elle est autonome en ce qui les concerne, quant au Suprême Conseil, il est le gardien du Rite Ecossais Ancien et Accepté, point barre, ce qui explique les quelques frottements fraternels entre ces deux structures qui interviennent de temps en temps quand l’un des deux se manifeste hors de son champ d’action. C’est le compte de Grasse Tilly qui a sa statue à Cannes qui fut le premier souverain Grand commandeur du Suprême Conseil de France , deuxième Suprême Conseil du Monde après celui de la juridiction Nord des Etats Unis. LL

  • 14
    Jeff Barani
    13 août 2013 à 10:44 / Répondre

    @ Did,
    Je dirais plutôt qu’en lieu et place du GODF, le SCdF est le pendant des Hauts Grades pour la GLDF…
    Il suffit de lire ceci sur leur site : »Le Suprême Conseil de France établi à Paris en octobre 1804 est le deuxième en ancienneté des Suprêmes Conseils du monde et le premier de l’Ancien Continent. Gardien et conservateur du Rite Écossais Ancien et Accepté, il en est l’instance ultime et souveraine sur l’ensemble du territoire de la République française. Ces Frères sont pour la quasi-totalité membres de la Grande Loge de France »
    Bien Amicalement.
    Jeff Barani
    Rite Français / GLNF

  • 13
    DLD
    13 août 2013 à 08:56 / Répondre

    Je vais y demander mon affiliation et on verra s’ils sont si indépendant que cela. Pour ton info, celui dont tu parles a été « réveille » en 1821. Celui de 1804 se trouve au 16 rue Cadet, 75009 Paris

  • 12
    Makhno
    12 août 2013 à 23:13 / Répondre

    Jusqu’ à mieux informé, le Suprême Conseil de France, crée en 1804, demeurant 8 rue Puteau, Paris 17ème, protecteur et conservateur du REAA pour la France semble être une juridiction indépendante.

  • 11
    dld
    12 août 2013 à 20:45 / Répondre

    Indépendante… En théorie (je t laisse revoir les tiennes)

  • 10
    Makhno
    12 août 2013 à 19:41 / Répondre

    Bonsoir dld, en principe le SCdF est une juridiction indépendante, vérifie les sources. (…)

  • 9
    dld
    12 août 2013 à 17:56 / Répondre

    Mais, makhto, le SCDF est resté au GO !

  • 8
    Makhno
    12 août 2013 à 16:33 / Répondre

    Dld, tu as tout à fait raison d’évoquer l’histoire, la première Grande Loge en France de 1725 ou 1728 devient de France en 1752. Après bien des vicissitudes explose en 1773 pour d’une part devenir d’un coté le GO et d’autre part des Loges éparses qui deviendront la Grande Loge Générale Ecossaise en octobre 1804 avant l’échec du concordat souhaité par Napoléon. 1804 également date de création du Suprême Conseil de France, gardien de REAA, le SCdF devait donner patente au GO pour travailler jusqu’au 18ème degré. Pendant que les Loges Ecossaises continuent leur vie pour refonder en 1894 la Grande Loge de France actuelle, cependant que ces loges travaillaient au REAA avant donc la patente de 1804. Personne n’est propriétaire d’un rite, seul sans doute le SCdF a autorité en tant que gardien, protecteur du REAA. Quand à l’adoption de la trilogie républicaine dont en sait aujourd’hui qu’elle n’est pas d’origine Maçonne, elle est un ajout récent dans les rituels d’ouvertures et de fermeture. elle n’apparaît pas dans les rituels début 19ème. Ce qui me semble le plus important, c’est que le rituel soit vécu avec sincérité et qu’il ne perde pas de sa substance. Ceci dit, depuis 1875 qu’est devenue la patente de 1804 ? Un REAA au 18ème sans GADLU, cela doit être intéressant…avec Foi, Charité et Espérance.

  • 7
    Thot
    12 août 2013 à 12:24 / Répondre

    Et surtout en quoi une « régularité » fondée sur une filiation authentique serait-elle, d’une quelquonque manière, un gage d’efficacité ? Est-ce là que se situe la méthode maçonnique supposée nous amener à la métanoïa ? Sur des conventions de mots, sur une logorhé ? Vous pensez vraiment que parce qu’un frère ne prononce pas le triple Houzé, il serait moins sur la voie, moins éclairé, moins sur un chemin de transformation ?

    Il ne s’agit ni d’être officiel ni d’être officieux lorsqu’il est question de Rituélie, mais d’être officiant, c’est à dire en pleine conscience d’un égrégore. D’un sentiment d’unité. Sentiment ou vibration dont l’émergence n’a strictement rien à voir avec la patente ou la filiation dont relève votre pratique.

    Libérez-vous du métal. Se prétendre être le seul détenteur d’une transmission, se prévaloir d’une authenticité unique et non partagée, c’est du métal. Le pire de tous : l’orgueil. Etre capable d’accepter que son « Obédience » « O sacro-sainte Obédience » n’est pas la plus belle, la plus pure, la plus parfaite, c’est déjà l’éveil qui vous fera quitter la brillance pour aller un peu vers la Lumière.

    Toutes les pratiques sont belles, tous les Rites ont une authenticité. Tous transmettent quelque chose. Ce qui est beau dans la voie initiatique ce n’est pas seulement moi que je trouve mais les autres que je découvre comme étant une autre partie de moi.

    Dîtes-vous que ce qui est « officiel » (« Haut fi Ciel) est ce qui en haut fait fi du Ciel.
    Découvrir d’autres Rites ou même d’autres façons de pratiquer votre propre Rite est une chance merveilleuse. Ne la gâchez pas en la rejetant d’un revers de la main comme une hérésie indigne. Il faut vous en nourrir. Mais encore faut-il avoir faim, peut-être êtes-vous déjà rassasiés ?

  • 6
    LEVESQUE Lionel
    12 août 2013 à 09:43 / Répondre

    La pratique maniaque du « talmudisme » en matière de rites et de rituels est une des plaies récurrentes de la franc maçonnerie. Couper les cheveux en quatre et … même en 33 (si on y parvient !) est le plaisir suprême de certains frères; j’ai connu ça à la commission des rituels de la GLDF où les mêmes « vieux bonzes' »se réunissaient pendant des heures pour ratiociner sur des modifications nullement nécessaires mais simplement pour se faire plaisir et se donner de l’importance. Je dirai qu’importe le rituel pourvu qu’il soit spirituel et symboliste de façon à créer la catharsis nécessaire au bon déroulement de nos travaux. Pour le reste « de minimis, praetor non curat » !

  • 5
    dld
    12 août 2013 à 08:38 / Répondre

    Fin du commentaire : en quoi l’acclamation GLDF serait-elle plus officielle que celle du REAA du GODF et en quoi le REAA de la GLDF serait-il plus régulier que celui du GODF. Ce révisionnisme historique constant horripile bon nombre de FF de nombres d’obédiences !

  • 4
    dld
    12 août 2013 à 08:38 / Répondre

    Fin du commentaire : en quoi l’acclamation GLDF serait-elle plus officielle que celle du REAA du GODF et en quoi le REAA de la GLDF serait-il plus régulier que celui du GODF. Ce révisionnisme historique constant horripile bon nombre de Frères de nombres d’obédiences !

  • 3
    dld
    12 août 2013 à 08:31 / Répondre

    Petit rappel historique à ces messieurs de la GLDF (et leurs historiens à « eux » !). Le GODF pratique le REAA depuis 1804 ! Depuis quelques temps je n sais pas ce qu’ils ont à réécrire l’histoire de la FM française !

  • 2
    Franc Masson
    12 août 2013 à 08:27 / Répondre

    j’ai toujours été surpris de constater … lors de l’acclamation Houzé / Houzé / Houzé /// Liberté / Egalité /:Fraternité / … l’étonnement teinté d’un certain amusement sur le visage des frères GLNF qui viennent nous visiter …
    lorsque à la fin des travaux je leur en parle … ils semblent découvrir que le REAA a été « importé » chez eux depuis la GLDF en 1964 !

    on peut se demander quelles sont les raisons « idéologiques » qui ont justifié la suppression de ce triptyque après son arrivée à la GLNF ?
    … peut être un léger parfum « révolutionnaire » ???

  • 1
    calvariam
    11 août 2013 à 22:29 / Répondre

    C’est d’autant plus étonnant, que nombre d’ateliers de la GLDF emploient la double acclamation à l’instar de se que décrit Nadim Miche Kalife…

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif